Mon avis sur… Colocataires à leur manière T.2 de Minatsuki et As Futatsuya

Colocataires à leur manière

J’avais hâte de découvrir la suite de Colocataires à leur manière, tant le premier tome avait été une belle découverte, et pas uniquement parce qu’on est face à une lecture avec un mignon petit chat. J’y ai trouvé une intelligence dans l’écriture, et une délicatesse qui m’a parlé. Et fort heureusement, ce second volume reste dans cette idée, confirmant la qualité et la douceur de ce titre, qui arrive à transmettre la chaleur humaine que Subaru va de plus en plus ressentir au contact de Haru.


Un grand merci à nobi nobi ! pour l’envoi de ce tome.


Auteur d’histoires policières, Subaru Mikazuki se distingue par sa nature introvertie et misanthrope. En effet, considérant les gens comme une source de nuisance dans son processus d’imagination et de création, il fait tout pour éviter de sortir de chez lui et d’avoir des contacts humains. Un jour, il rencontre un chat errant. Il décide de l’adopter et de le nommer Haru. Petit à petit, les deux personnages s’apprivoisent l’un l’autre et alors qu’ils commencent à s’habituer à cette nouvelle cohabitation, Haru s’enfuit soudainement de la maison. Dans le même temps, Hiroto, un ami d’enfance de Subaru, débarque à l’improviste et va mouvementer le train-train du romancier… La vie à deux continue pour ces colocataires malgré eux, avec leur quotidien qui nous est conté à travers le point de vue de chacun !

On l’a appris dans le premier tome, Subaru porte en lui le traumatisme de la mort de ses parents, qui est possiblement à la source de son évitement de ses congénères. On voit quand même dans ce tome qu’il avait une certaine prédisposition enfant, étant plus intéressé par les livres que les gens (d’où le fait qu’il soit devenu auteur par la suite). Cette question est mise en parallèle de la question de ceux que les animaux peuvent avoir, puisque Haru se souvient également par bribes de certaines choses, notamment un possible abandon.

Sur ce point, l’alternance des points de vue fonctionne de ce fait fort bien. Car, pour rappel, chaque chapitre est divisé en deux, présentant une situation spécifique d’abord du point de vue de l’humain, et ensuite de celui du chat. Une idée narrative forte et parfaitement tenue, qui permet donc de développer le lien et les similitudes entre les deux personnages. Et si cette structure narrative peut sembler répétitive, les mangakas arrivent à donner un vrai sentiment d’évolution dans le récit. Cela passe forcément par le lien qui se renforce entre les deux personnages principaux (et également avec les personnages secondaires), mais aussi par des éléments distillés ça et là qui créent des petits nœuds dramatiques dans l’intrigue. Sur ce point, le tome se termine d’ailleurs sur un cliffhanger qui rend très curieux quant à la suite des événements.

Au-delà de ça, le côté misanthrope de Subaru, qui me faisait un peu peur au début du fait du risque de sombrer dans la caricature facile, est finalement bien géré. Sans trop appuyer sur cet aspect, les mangakas arrivent à retranscrire ce qu’implique la condition du personnage, et comment le contact de Haru le force à s’ouvrir un peu, au détour de sorties imposées (en animalerie ou chez le vétérinaire notamment).

Ainsi, si ce volume ne trouve pas une idée aussi forte que ce qu’on a eu à la fin du premier tome, il est d’une grande efficacité et distille aussi plein de petite choses très intéressantes. Mais surtout, la lecture est toujours d’une douceur folle, à l’image finalement de la majorité de ce que la collection Genki de nobi nobi ! propose, et de beaucoup de séries sur les relations humain/animal. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.