Mon avis sur… Slam Dunk Star Edition T. 5&6 de Takehiko Inoue

Slam Dunk

Je vais être honnête, si Slam Dunk n’était pas une réédition, il serait très clairement le numéro 1 de 2019 pour moi, et même assez loin devant mon « vrai » numéro 1 que je considère pourtant comme un chef d’œuvre. Nous en sommes à 6 tomes de cette Star Edition, qui doivent donc correspondre à peu près aux neuf premiers tomes, et je trouve déjà absolument tout parfait. Je n’irai pas jusqu’à dire que je comprends déjà en quoi la série est entrée dans la légende, mais clairement, j’ai rarement lu une série qui m’ait autant réjoui, et je compte d’ailleurs vous proposer un article thématique qui me permettra de parler encore un peu de ce manga. Avant de commencer à vous expliquer en quoi j’ai trouvé ces deux tomes formidables, précisons qu’ils font partie des plus copieux de cette édition pour le moment, dépassant chacun les 300 pages (car oui, le découpage des volumes fait que la pagination est très variable), ce qui n’empêche pas la lecture enchaînée des deux d’être passées à la vitesse de l’éclair tant l’œuvre est puissante !

Face au match contre Ryônan, Shôhoku prend ses marques et s’élance vers les présélections! Ryôta Miyagi, l’élève de première, qui était hospitalisé, revient au club. Le retour de ce joueur talentueux va être à l’origine d’un problème inattendu !

Le match des tomes précédents s’est donc achevé, et notre équipe continue à trouver son rythme alors que Sakuragi a bien du mal à se faire sa place, continuant malgré tout à se voir comme un génie du basket. Le cinquième tome débute avec un peu de basket mais part rapidement dans une ambiance 100% furyo, en introduisant deux nouveaux personnages très charismatiques : Ryôta Miyagi, membre de l’équipe fraîchement sorti de l’hôpital, et Hisashi Mitsui, surnommé Mi-Chan, qui souhaite en découdre avec ce dernier. De cette rivalité va découler une longue séquence de combat qui finira par entraîner tous nos personnages principaux, l’occasion de constater le talent d’Inoue pour la mise en scène des bastons, chose qui ne m’étonne pas franchement compte tenu du brio avec lequel il illustre déjà les séquences sportives.

Je ne vais pas vous dévoiler les raisons et les enjeux de cet affrontement, mais sachez simplement que tout cela est lié au cœur de l’intrigue, d’où le fait que nos héros (Hanamichi et Rukawa en tête) se trouvent impliqués. Encore une fois, ce passage m’a totalement bluffé par la maîtrise de tous les aspects de son manga dont Inoue fait preuve. Les moments comiques sont vraiment drôles, les échanges de coups puissants et impactants, la teneur émotionnelle est bien réelle et le développement des personnages dans l’action est encore une fois brillant. Je suis vraiment impressionné par la façon dont Inoue arrive à me faire ressentir énormément d’empathie pour chacun de ses personnages, et de cette empathie découle toute la force émotionnelle du récit. Sakuragi m’a encore beaucoup touché durant cet affrontement, et ce que l’on apprend sur Mitsui me l’a rendu directement sympathique. Encore une fois, j’avoue que dans mes critères pour évaluer la qualité d’une œuvre, le fait qu’elle arrive à me tirer des larmes (je suis un chialeur) est important, et c’est la seconde fois où Slam Dunk me le fait, après le panier de paysan du tome 4 qui représentait un énorme accomplissement pour notre personnage principal.

Au-delà de cette séquence de combat capitale pour l’histoire puisqu’elle permet à deux personnages importants de rejoindre l’équipe, on a surtout droit à une fin de tome 6 sous forme de remise en question pour Hanamichi. En effet, lui qui s’est auto-convaincu d’être un génie depuis le début joue très peu durant les matchs et est loin de s’illustrer, au point où il finit enfin par se demander si le problème ne viendrait pas de lui. Ainsi, le tome s’achève avec la recherche d’une solution pour s’améliorer, qui va à n’en pas douter enrichir considérablement notre héros que je prends depuis le début un plaisir immense à suivre.

En résumé, ces tomes 5 et 6 de la Star Édition de Slam Dunk sont comme les précédents de véritables merveilles. Inoue arrivant avec brio à mêler les styles et les tonalités pour offrir des séquences puissantes, sans jamais oublier le développement de chacun de ses personnages. Comme je l’ai dit en introduction, si ce manga était une nouveauté de 2019, il serait de très loin mon numéro 1. De ce fait, si comme moi vous n’aviez pas encore lu cette série de légende, je pense qu’il ne faut pas passer à côté de cette Star Édition qui représente une occasion parfaite de découvrir un titre majeur.

2 commentaires

  1. J’avoue que je profite de cette réédition pour relire/lire au même rythme les tomes que j’ai chez moi et que je n’avais jamais lus pour certains (ne me demande pas pourquoi ><) et je me régale. Comme tu le dis, c'est un monument cette série et vu ce que tu dis sur ces tomes, je trépigne déjà à l'idée de les lire !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.