Mon avis sur… Origin T.3 de Boichi

Origin

Après un second tome qui gommait les quelques défauts du premier, et se révélait donc en tous points passionnant (voir mon avis ici), j’avais hâte de continuer à découvrir cet univers et ce personnage fascinant. D’autant plus que le volume précédent se terminait sur la promesse d’une grosse séquence d’action… Rappel des faits :

Le directeur d’Oku Electronics, M. Yamada, et la jeune Ai veulent voler un robot militaire de l’AEE. Or, les voyous qui ont été recrutés pour ce plan ayant eu en tête de le récupérer, la petite fille se met à tuer les traîtres à bord du robot militaire. Origin est témoin de l’horrible avidité des hommes, mais écoutant son principe de vie, il se met en tête d’affronter cette arme ultime pour sauver le plus d’humains possibles !

Comme l’indique le résumé, le vol du robot tourne mal et Origin se retrouve au milieu d’un affrontement qui va s’étendre sur toute la moitié du tome. Ce qui n’est pas un mal en soi tant cette séquence d’action se révèle maîtrisée, aussi bien dans le dessin et la mise en scène (mais peut-il en être autrement avec Boichi ?) que dans l’écriture. Car, sans en dévoiler trop, l’auteur a la bonne idée de développer Origin via cette séquence où son objectif sera de mettre fin au combat en ne tuant personne. Ainsi, sa volonté de mener une vie convenable en accord avec le dernier souhait de son père transparaît même ici, où sa vitesse de réflexion lui permet de décider en pleine action que même les voyous ne doivent pas mourir. De ce fait, la séquence de combat est rendue absolument passionnante par la stratégie mise en place par notre héros pour ne tuer personne tout en ne révélant pas sa nature de robot (on est loin d’un combat en mode manchettes, coup de katana et c’est fini, il y a véritablement une stratégie complexe mise en place pour atteindre son but). Et tout ceci en n’oubliant jamais de nous faire partager ses pensées, toujours aussi brillamment écrites.

 

C’est ainsi que Boichi nous prouve une fois de plus son talent incroyable en mettant en scène un affrontement de grande envergure, dont le déroulement est inattendu, tout en ne sacrifiant pas son intrigue et son personnage principal sur l’autel de l’action. J’adore vraiment quand un auteur arrive à concilier tous les impératifs de son récit tout en se faisant plaisir, et surtout en faisant plaisir au lecteur ! Vous l’aurez donc compris, j’ai trouvé cette première moitié absolument grisante par son action, et puissante par son développement du personnage (la séquence est d’ailleurs coupée par un court flash-back qui permet encore une fois de montrer le père d’Origin, développant ainsi une relation vraiment touchante entre les deux).

Et le plus beau est que la seconde moitié du tome, beaucoup plus axée sur le développement de l’intrigue, est tout aussi réussie dans son genre. Boichi trouve depuis le second tome un équilibre parfait entre l’action et l’intrigue, mais également entre toutes les sous-intrigues entremêlées. De ce fait, il n’oublie pas de développer les antagonistes, Gon et Son, qui représentent toujours une menace grandissante bien qu’on ne connaisse pas encore la nature de leur plan (on sait simplement qu’ils veulent upgrader leur intelligence artificielle). Mais c’est surtout les personnages féminins, Laura Fermi et Mai Hirose, qui sont une fois de plus mis en avant. De ce point de vue, les collègues masculins d’Origin semblent finalement ne faire que de la figuration, en tout cas pour le moment.

Mais le développement de ces deux personnages est largement suffisant car elles se révèlent toutes deux vraiment passionnantes, et leurs interactions avec Origin contribuent grandement au développement du personnage (et amènent quelques situations comiques vraiment réussies, Boichi étant toujours vraiment doué concernant l’humour). Je n’en dirai pas plus les concernant, car je ne souhaite pas vous en révéler trop, mais la fin du tome laisse à penser que Mai Hirose va devenir un élément clé pour la suite de l’histoire, et est déjà un grand vecteur de changement et de questionnement pour le héros.

 

Car je vais le répéter encore une fois, une des très grandes réussites de ce récit tient au personnage d’Origin, dont les questionnements et les pensées sont réellement passionnants à suivre. Et ça, sans parler de son charisme de dingue (habituel chez les personnages de Boichi) et de ses capacités hors norme. On se prend très facilement d’empathie pour lui, on partage ses pensées et sa façon d’aborder les choses et on constate son évolution au fil des pages avec un grand plaisir. Très clairement, c’est surement la raison principale pour moi d’aimer ce manga, même si le reste est également de grande qualité.

En résumé, ce tome se révèle dans la droite lignée du précédent, Boichi effectuant une fois de plus un sans faute, aussi bien dans son esthétique que dans le développement de son univers et de ses personnages. Tout est d’une grande cohérence et totalement passionnant, et on suit avec un grand intérêt l’évolution d’Origin qui se révèle toujours plus touchant, intrigant et charismatique. Plus j’avance dans ce récit, plus je suis accro !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.