La Semaine du Shojo 2020 : Quel shojo conseiller à un débutant ?

Semaine du Shojo

J’ai été contacté il y a quelques semaines par Luthien du site Club Shojo, qui me proposait de participer à La Semaine du Shojo 2020, j’en profites d’ailleurs pour l’en remercier. Je ne connaissais pas, mais le principe est tout simple : pendant une semaine, le site propose un article par jour, et surtout, il met en avant les articles de blogueurs et blogueuses sur une thématique en lien avec le shojo, et chaque participant en profite pour relayer les articles des autres, afin de se donner mutuellement de la visibilité, et de créer des échanges sur le thème en question. Et cette année, le thème est : Quel shojo conseillerais-tu à un débutant ? Une question ma foi fort pertinente en ce qui me concerne, puisque je ne suis vraiment pas un spécialiste du genre. De ce fait, cela peut être intéressant d’avoir l’avis de quelqu’un qui n’est pas spécialiste de la question, surtout que je me demande moi-même vers quels shojo aller, en tant que novice du genre. Ceci étant dit, je vais vous proposer plusieurs titres et vous expliquer pourquoi je les ai choisis. L’idée est simple, j’ai eu envie de mettre en avant trois façons de mettre en avant des shojo : tout d’abord, parler d’une collection de shojo spécifique à un éditeur que j’aime beaucoup (à savoir Akata), ensuite, mettre en avant deux classiques du genre, et enfin, parler de ce qui est pour le moment mon shojo préféré (sachant que je n’en ai pas lu des milliers non plus).

La collection One Shot Shojo d’Akata

le_manga_you_my_baby_a_paraitre_aux_editions_akata_12433.jpg
You My Baby, dernier ouvrage en date de la collection.

Je souhaitais mettre en avant cette collection car d’une part, elle nous vient de l’éditeur Akata que j’aime tout particulièrement pour sa tendance à proposer des mangas aux thématiques fortes. D’ailleurs, ils publient beaucoup de shojo, que ce soit des One Shot ou des séries. Et cette collection One Shot Shojo présente l’intérêt, comme son nom l’indique, de ne proposer que des One shot. Et je trouve que c’est une bonne façon pour quelqu’un qui débute de découvrir le genre, puisque l’investissement est faible (une histoire auto-conclusive, donc un seul ouvrage à acheter), et donc cela limite les risques de déception. C’est tout bête, mais pour découvrir un style différent, je me dis que ça compte quand même.

Deux classiques du genre : Fruits Basket et Nana

Je ne sais pas si c’est une façon de faire fréquente, mais personnellement, quand je souhaite découvrir un genre, j’ai tendance à me renseigner sur les classiques du genre, afin de me plonger dedans. L’idée est simple, si une œuvre est devenue culte, elle doit avoir à la fois de grandes qualités, et aussi être d’une certaine façon représentative du genre. De ce fait, cela fait deux éléments qui me semblent intéressants si l’on souhaite découvrir le genre. Avant d’aborder chacun des deux titres, je dois préciser que je n’en suis qu’au tome 5 de Fruits Basket, et je n’ai même pas lu le moindre tome de Nana. Mais comme je l’ai dit, si je me permets de les conseiller, c’est surtout parce que ces deux séries ont une vraie aura dans le genre, et donc méritent notre attention.

1489093.jpg

Concernant Fruits Basket, on y suit Tohru Honda, une jeune fille orpheline qui garde toujours le sourire, et qui finit par vivre chez la famille Sôma qui cache un drôle de secret. Il y a des éléments fantastiques dans le récit que je tairait, quand bien même ils sont révélés très tôt. Au stade où j’en suis, j’apprécie tout particulièrement l’ambiance du titre, et le travail sur la caractérisation des personnages principaux. Tohru est un modèle de résilience, et les différents membres de la famille Sôma sont tous très réussis et ont chacun une histoire propre et des blessures qui les rendent tour à tour drôle et touchants. Dans la façon dont je me représente le genre, j’ai tendance à penser que Fruits Basket est un bon exemple de comment le shojo se focalise sur les émotions de ses personnages. Quoi qu’il en soit, c’est un classique du genre, et une lecture particulièrement fluide, accessible et agréable (tout du moins pour ce qui est des quatre premiers tomes).

ob_7dcd8f_nanacover-800x600.jpg

De l’autre côté, Nana est aussi un shojo culte, quand bien même il est souvent considéré comme étant plutôt un josei, du fait d’un traitement plus mature de ses thématiques. Il faut savoir que la série compte 21 tomes, publiés entre 1999 et 2009, mais n’est pas terminée, et il semblerait que les chances que Ai Yazawa reprenne la série soient faibles. Mais les fans semblent considérer que la lecture reste indispensable, quand bien même le manga n’a pas de fin. Pour résumer le titre très rapidement, on y suit les parcours croisés de deux filles nommées Nana, totalement opposées de par leur caractère et leur mode de vie, et… Je ne pourrai pas vraiment vous en dire plus. Le fait est que j’ai très envie de me lancer dans cette série simplement parce qu’elle a une aura extrèmement forte.

Mais comme je l’ai dit, je recommande ces titres car moi-même, je me dis que ce sont d’excellentes portes d’entrée dans le genre pour quelqu’un qui comme moi ne le connaît pas très bien. Mais assez parlé des mangas que je n’ai pas lu, passons à un shojo qui m’a particulièrement touché !

Orange, un shojo bouleversant

Pour finir, je souhaitais évoquer la série qui est sans doute le shojo qui m’a le plus touché jusqu’à présent : Orange. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si j’en ai proposé un article dans le cadre de Ma Mangathèque Idéale, que vous pouvez voir à ce lien. Nous devons cette série à Ichigo Takano et avait commencé sa prépublication en 2012. Elle est désormais terminée en 5 tomes, même si deux volumes supplémentaires centrés sur le point de vue d’un personnage secondaire sont sortis, mais ils sont tout à fait facultatifs. En France, le manga est publié par Akata (encore eux), et ils commencent d’ailleurs la publication en numérique chapitre par chapitre du nouveau manga de l’autrice, qui est cette fois-ci un seinen : Be Yourself.

Mais de quoi parle donc Orange, et pourquoi c’est si bien ? On y suit Naho, jeune lycéenne, qui reçoit une lettre qu’elle s’est elle-même envoyée du futur. Sa version du futur lui explique comment agir afin d’empêcher la mort d’un de ses camarades de lycée, Kakeru. S’en suivra donc remise en question et soucis de l’autre afin de comprendre ce qui pourrait se passer, et comment éviter cette issue funeste. Elle ne sera pas seule pour cela et pourra compter sur son petit groupe d’amis.

Suwa et Naho

Ainsi, le manga traite de thématiques fortes telles que le suicide, l’amitié, la culpabilité et l’acceptation de soi, avec au cœur de tout cela une histoire d’amour. L’idée des lettres venues du futur donne une tonalité particulière au récit, avec une sorte de compte à rebours stressant, mais n’en oublie pas pour autant d’être lumineux et rempli d’espoir. Et c’est surtout la force des liens qui unissent ce groupe de personnage, et la façon dont ils tiennent les uns aux autres qui finit de nous emporter. De plus, l’esthétique du titre met particulièrement en valeur cette douceur et la beauté de ces personnages. Et le découpage est clair, sans trop de fioritures ce qui est également un très bon point pour des lecteurs/lectrices qui ne seraient pas trop familiers à l’esthétique des shojo (comme c’est mon cas par ailleurs, je dois bien admettre que j’ai souvent du mal avec les effets de style que l’on retrouve souvent dans le genre).

Je n’irai pas plus loin concernant ce titre, car je ne voudrai pas vous gâcher le plaisir de la découverte (puisque la thématique proposée s’adresse quand même à des « débutants » dans le genre, rappelons-le). Quoi qu’il en soit, Orange est pour moi une lecture de grande qualité, que je recommande totalement, que ce soit pour découvrir le shojo ou simplement pour profiter d’une très belle histoire remplie d’émotions et de valeurs positives.


Cet article étant terminé, je vous laisse avec le lien vers les articles des autres participant(e)s, qui sera mise à jour au fil des publications. Cela pourra vous donner d’autres idées si vous souhaitez vous lancer dans le genre, ou simplement découvrir des titres que vous ne connaissez peut-être pas :

L’antre du boiteux

Le Chapelier Fou

Les lectures de Kitsune

Club Shojo

Euphoxine

Heaven manga

Royaume des histoires

L’Antre de la louve

Les lectures de Kitsune

Ma Petite Médiathèque

Gekkou

Bright Open World

Book trotter

30 commentaires

  1. La question est intéressante et l’idée d’une semaine organisée autour des shojo sympathique bien que je connaisse encore peu le genre.
    Orange fait partie des séries qu’on ne cesse de me recommander et que je pense découvrir à la réouverture de ma médiathèque (je crois qu’elle commence sérieusement à me manquer…).
    Quant à la collectionne One Shot Shojo, j’irai voir de plus près ce qu’elle propose…

    Aimé par 1 personne

  2. La collection One Shot Shoko d’Akata est en efet fort chouette même si je n’ai encore lu aucun titre. o.o
    Je m’intéresse aussi aux classiques, par forcément quand je débute, mais à un certain point donné. ^^ Fruits Basket est un de mes premiers mangas et une de mes oeuvres favorites. 🙂
    J’ai plus connu Nana par l’anime mais j’ai lu au moins une dizaine de tomes je pense.
    Deux très bonnes séries !
    Orange est une de mes récentes découvertes (enfin ça fait quelques anénes que c’est sorti maintenant o.o mais je lis tellement peu désormais) et j’ai aodré ce manga que je conseille aussi !

    Aimé par 1 personne

  3. La collection One Shot Shoko d’Akata est en efet fort chouette même si je n’ai encore lu aucun titre. o.o
    Je m’intéresse aussi aux classiques, par forcément quand je débute, mais à un certain point donné. ^^ Fruits Basket est un de mes premiers mangas et une de mes oeuvres favorites. 🙂
    J’ai plus connu Nana par l’anime mais j’ai lu au moins une dizaine de tomes je pense.
    Deux très bonnes séries !
    Orange est une de mes récentes découvertes (enfin ça fait quelques anénes que c’est sorti maintenant o.o mais je lis tellement peu désormais) et j’ai aodré ce manga que je conseille aussi !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est sympa ce concept et ce thème ! J’ai lu beaucoup de shojo quand j’étais plus jeune (dit elle du haut de ses 26 ans 😂) mais ça m’a rapidement lassée. Il y en a très peu dont je garde un bon souvenir et Nana en fait partie. Ceci dit j’ai vu l’animé, j’étais fan des chansons, de l’univers, il avait tout pour plaire. C’est dommage cette absence de fin 😦

    Aimé par 1 personne

  5. Pour moi qui lit beaucoup de shojo, je peux aussi conseiller « Le Sablier » chez Kana, même si ça date un peu.
    Et oui, Akata sort de très bon shojo, il n’y a pas à dire.

    Aimé par 1 personne

  6. Quitte à chercher parmi des titres anciens du genre, je conseillerais « Princesse Saphir » d’Osamu Tezuka (1953-1956), « Life » de Keiko Suenobu (2002-2009), « Sailor Moon » de Naoko Takeuchi (1991-1997) et « La Rose de Versailles » de Riyoko Ikeda (1972-1973).

    Aimé par 1 personne

  7. J’ai lu tellement de shojo… je me rappelle quand les éditeurs ont commencé à en publier : une vraie révolution !!! Ceux qui s’y sont mis en premier fut Tonkam. Pas Tonkam de maintenant mais bien cet éditeur indépendant qui était plus qu’une référence dans le milieu du manga pour tous les aficionados.
    Moi mon tout premier fut « Fushigi Yugi ». J’adore ce shojo.
    Il existe tellement de genre dans le shojo que ce serait bien difficile de donner des conseils, en tout cas pour ma part. J’avoue que l’un de ceux qui me restent le plus en mémoire est « Mars » de Fuyumi Soryo. Ce titre est dur mais d’une beauté impressionnante.
    En ce qui concerne Fruits Basket, je me souviens beaucoup plus du premier anime que j’avais beaucoup aimé que du manga que j’ai lu en dilettante.
    Nana, je n’ai jamais accroché. J’ai beaucoup plus préféré Paradise Kiss.
    En tout cas, bonne lecture, ça va t’ouvrir d’autres horizons 🙂 .

    Aimé par 1 personne

  8. Oui ! Je suis assez d’accord avec toi : pour un novice, commencer par des One-shot c’est pas mal. Orange me semble un peu trop dramatique à mon goût. Perso, mon premier shojo c’était Blue Spring Ride et il reste aujourd’hui mon préféré. Je conseille aussi Love, be loved, leave, be left de Io Sakisaka mais ce n’est pas objectif.

    Aimé par 1 personne

  9. Que des très bons choix, bravo !
    Juste une question : tu as délibérément écarté les shojos plus adultes (la partie josei en gros comme disent certains d’entre nous) parce que hors sujet pour toi ou c’est juste parce que tu n’en as jamais trop lu ?

    Aimé par 1 personne

    • C’est les deux à la fois. Je me suis dit qu’il allait distinguer shojo et josei, mais en plus je pense effectivement ne pas trop connaitre les josei. A tel point où je ne sais même pas si j’en ai lu en dehors du Chat aux sept vies (il me semble que c’est toi d’ailleurs qui m’avait précisé que c’était un josei et non un seinen).

      Aimé par 1 personne

  10. Bonjour !

    Article fort intéressant, bien que je n’aie pas lu aucun OS aux éditions Aakata, je trouve effectivement que le format est très adapté pour les personnes débutant avec ce genre !

    Pour ma part je conseillerai « Je ne suis pas un ange » de Ai Yazawa, qui pour moi reste plus abordable que « Nana », là encore ce n’est que mon avis personnel.

    Eh oui, « Orange » a su me marquer lors de sa sortie, un titre fort en émotions et enrichit de nombreux sentiments.

    Aimé par 1 personne

  11. Je ne sais pas si Nana est vraiment une bonne idée pour une première lecture (même si je le vois souvent dans les recommandations) : certes, il s’agit d’un classique du genre, mais l’ambiance est quand même assez… lourde ? Personnellement, j’ai fait un rejet total après 9 tomes que j’ai vécus comme une torture psychologique 😅Mais c’est mon ressenti personnel et je suis consciente de ne pas faire partie de la majorité…

    Je ne connaissais pas cette collection d’Akata, il faudra que j’y jette un oeil ! C’est vrai qu’ils ont le don de trouver des titres percutants ^^

    Aimé par 1 personne

    • Comme je l’ai dit, je n’ai pas du tout lu Nana, mais l’aura du titre fait que ce serait le genre de série dans laquelle je me lancerai en priorité.
      Mais peut-être à conseiller à partir d’un certain âge.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.