Mon avis sur… Prisonnier Riku T.6 à 8, de Shinobu Seguchi

Riku

Je l’ai déjà signalé précédemment, mais je compte bien rattraper les tomes manquants de Prisonnier Riku avant la sortie en octobre du 31 (sur 38), sachant que je viens de lire le tome 26 ce matin, qui a encore été un raz de marée émotionnel comme quasiment chaque volume de cette série extraordinaire. Mais mon rattrapage en lecture doit s’accompagner d’articles sur les différents volumes afin que je puisse évoquer les derniers tomes à la sortie de chacun d’entre eux. Ainsi, mes articles se focalisent sur un ou plusieurs tomes, en fonction de l’importance et de l’unité en terme de développement de ceux-ci. C’est pourquoi j’ai évoqué le tome 5 seul (voir mon avis ici) alors que je parle cette fois de trois tomes d’un coup. Vous l’aurez donc compris, mon blog sera beaucoup aux couleurs de Riku, et j’espère que cela vous plaira de lire mes louanges sur cette série, qui est définitivement à part à mes yeux (d’ailleurs, il y a au moins une autre série dont je compte beaucoup vous parler prochainement…).

Sawada, surnommé « Slice Devil », le nouveau détenu de la prison, est un authentique psychopathe assoiffé de sang, véritable assassin qui ne vit que pour la violence… À peine arrivé dans le pénitencier de haute sécurité, il va arracher les doigts d’un détenu et trancher la tête d’un gardien !! Et alors que Riku et Rénoma cherche toujours un moyen de s’échapper, un chef de gang va demander au terrifiant Sawada d’assassiner Rénoma !! Une traque en huit clos commence alors entre les murs de la prison !! Et la tension est d’autant plus à son comble, que quelques jours auparavant, un hélicoptère appartenant à un groupe de révolutionnaires, a été abattu aux abords de la prison, alors qu’il tentait de faire évader leur chef… Un homme qui, tout comme Riku, veut faire payer le préfet de police pour ses crimes envers le peuple !!

Le résumé ci-dessus concerne le tome 6 uniquement, mais est très intéressant pour comprendre l’orientation que prend le récit. Si le personnage de Sawada représente une menace qui est rapidement évincée (bien que l’on se doute que le personnage n’a pas fini de mettre des bâtons dans les roues de nos héros, et que son character design déboîte vraiment), c’est surtout le crash de l’hélicoptère de révolutionnaires qui est capital pour l’avancée de l’histoire. En effet, cet élément est celui qui va nous amener à faire la connaissance d’un personnage clé de l’histoire : Ichirô Tanaka.

Ce personnage va devenir le troisième plus important de l’histoire après Riku et Renoma, et également un de ceux les plus chargés du point de vue symbolique. En effet, en tant que chef d’un mouvement révolutionnaire qui cherche à faire tomber Kidôin, il apporte une forte dimension politique et idéologique au titre. Car si jusque là le récit transmettait de fortes valeurs humanistes par le biais de Riku, cet humanisme épousait le point de vue de cet enfant de 13 ans et était donc naïf, bien que totalement pertinent, Shinobu Seguchi jouant brillamment sur ce côté « sagesse enfantine » du personnage. Mais avec Tanaka, on se retrouve face à un personnage aux fortes convictions, qui sont liées à son passé que l’on sera amenés à découvrir plus en détails au fil des tomes. Ainsi, la caractérisation du personnage le rend très lourd de sens, en tant que seul adulte au milieu de ces jeunes, lui qui a du souffrir mille tourments comme son corps bardé de cicatrices le laisse à penser. Il sera d’autant plus passionnant que comme je l’ai dit, il est énormément chargé symboliquement, en particulier par rapport au réseau relationnel mis en place avec les autres personnages.

Tanaka est l’exact opposé de Kidôin, et Seguchi arrive à le montrer plusieurs fois de façon brillante visuellement. Il est également une figure inquiétante pour Renoma qui n’arrive pas à faire confiance aux adultes (car il est un adolescent, chose qu’on pourrait avoir tendance à oublier quand on voit le mastodonte qu’il est). Mais il me semble surtout être une représentation symbolique d’une version adulte de Riku, un personnage idéaliste qui défend les faibles et qui prend sur lui la souffrance des autres. C’est surement la raison pour laquelle le jeune héros et Tanaka se rapprocheront si facilement, les deux arrivant à se comprendre. De ce fait, la nouvelle dynamique créée par ces deux personnage est très fertile d’un point de vue thématique, entre l’enfant idéaliste et l’homme plus sage qui a davantage conscience de la façon dont fonctionne ce monde. Et comme toujours avec cette série, cette richesse thématique s’accompagne d’un travail émotionnel très fort, renforçant encore nos liens avec chacun de ces personnages. Le tout en n’oubliant pas de faire avancer l’intrigue, Tanaka étant à ce stade le seul personnage pouvant aider Riku et Renoma dans leur projet d’évasion puisqu’il a trouvé une faille dans les menottes électroniques des prisonniers.

Car au-delà de l’aspect social et politique et de l’importance accordée à Tanaka, il ne faut pas oublier que notre duo de héros souhaite surtout sortir de cette prison. Ainsi, ces trois tomes (tout comme ceux qui suivront) permettent d’avancer dans le projet d’évasion, tout en donnant de la voix à certains personnages secondaires. On a ainsi droit à quelques coups de projecteurs sur Amano et Matsuo, deux des camarades de cellule de Riku et Renoma qui viennent étoffer leur caractérisation et nous les rendre plus attachants, que ce soit par le rapprochement entre Amano et la médecin de la prison, ou l’histoire familiale de Matsuo. Encore une fois, Shinobu Seguchi maîtrise son écriture et son découpage à la perfection, nous permettant de ressentir une empathie forte pour ces détenus.

Parler du développement des personnages est également l’occasion d’évoquer une technique d’écriture récurrente dans le shonen nekketsu (car Prisonnier Riku en est un, même si on s’écarte beaucoup des codes traditionnels du genre), qui est l’utilisation de flash-backs permettant de développer l’histoire d’un personnage. On retrouve cela dans un grand nombre de mangas du genre, et le recours excessif à cette technique narrative est même parfois moqué (j’ai souvent vu des critiques concernant les trop nombreux flash-backs dans Naruto par exemple), mais je trouve personnellement qu’utilisés à bon escient, les flash-backs peuvent être vraiment très efficaces. Et en l’occurrence, je serai tenté de dire que ceux que l’on trouve dans Prisonnier Riku pourraient faire office de modèles en la matière. C’est une technique souvent utilisé dans les histoires carcérales afin de comprendre comment vivaient les détenus auparavant, et ce qui les a amenés en prison (même en dehors du manga, il suffit de penser à Orange is the New Black dont chaque épisode est émaillé de flash-backs focalisés sur une détenue). Et dans le cas de Prisonnier Riku, ces flash-backs sont très chargés émotionnellement car ils montrent à la fois l’injustice de ce monde, mais certains rayons de lumière qui peuvent malgré tout pénétrer et amener de la beauté dans la vie de certains. Sur ce point, il faudra attendre mon article sur le tome 14 pour que je vous explique en quoi certaines de ces séquences sont parmi les plus bouleversantes de la série.

En résumé, ces trois tomes de Prisonnier Riku sont comme toujours une réussite, alliant à merveille les aspects divertissants, intellectuels et émotionnels. L’arrivée de Tanaka et le nouvel aspect politique et social viennent enrichir une oeuvre déjà très dense. De plus, l’intrigue avance à un bon rythme, avec les premières réflexions concernant la future évasion. Mais le chemin est encore long avant que l’on y arrive, chemin qui sera l’occasion de développer encore davantage nos héros, afin de nous toucher encore en plein cœur !

4 commentaires

    • Hé bien moi je ne peux que te remercier ! J’ai hâte de lire ton article aussi !
      Plus on sera nombreux à parler de ce manga, mieux ce sera. J’ai l’impression qu’il a une communauté de fans vraiment très investis, mais assez peu nombreux au final, et ça m’attriste un peu tant je trouve qu’il a absolument tout ce qu’il faut pour jouer dans la cour des grands.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.