Mon avis sur… Prisonnier Riku T.5 de Shinobu Seguchi

Riku5

Prisonnier Riku étant surement un des mangas qui me touchent le plus actuellement, je garde toujours dans un coin de ma tête l’envie d’écrire dessus. Je souhaitais trouver des angles un peu originaux pour aborder l’œuvre, et j’ai une ou deux idées en tête, mais cela prend du temps de revenir sur chaque tome pour construire une réflexion intéressante, si bien que le temps passe sans que je n’écrive au sujet de ce manga. J’ai donc décidé de reprendre la rédaction d’avis classiques sur la série, et voir par la suite pour des articles plus denses d’analyse ou autre. Aujourd’hui, je vais donc aborder le tome 5 qui, après les tomes 1 & 2 et 3 & 4 dont les constructions étaient similaires, opère un bouleversement dans l’intrigue qui se lance pour de bon, comme nous allons le voir.

Le bloc 27 de la prison est en effervescence ! En effet, Renoma est de retour de sa longue mise au trou. Et c’est d’un regard nouveau qu’il considère Riku. Très vite, une nouvelle alchimie se met en place entre les deux adolescents, qui commencent alors à rêver d’évasion. La route vers la liberté et la vengeance semble encore longue, mais rien ne semble impossible pour Riku !

Soyons clairs, le résumé crame l’avancée la plus importante du volume, qui est qu’effectivement, Renoma et Riku vont prendre tous les deux la décision de s’évader. Je me permets de le signaler car non seulement le résumé le révèle, mais aussi parce qu’il s’agit finalement d’une évidence, un récit carcéral ayant de bonnes chances d’avoir une évasion au cœur de l’intrigue d’autant plus lorsque le tandem principal écope de plusieurs décennies de prison. Mais il ne faut pas croire que l’idée de l’évasion (qui arrive en fin de volume) soit le seul élément notable de ce cinquième tome, bien au contraire.

Il y a en effet plusieurs éléments très intéressants qui permettent de comprendre que les précédents tomes avaient surtout pour but de présenter le cadre de l’histoire, ses personnages principaux, et surtout, d’imposer rapidement Riku comme le vecteur d’un changement de mentalité à venir chez les détenus. Ce changement se retrouve déjà concrétisé avec l’affrontement sportif en début de tome, dont le point culminant est le duel entre Renoma et Eda. L’enjeu étant de taille pour Riku, puisque la victoire de la 27e menuiserie lui permettrait de se retrouver face à Kidoin, afin de lui demander pourquoi il a tué son Papy. Ce passage est de ce fait très intéressant du point de vue symbolique car il permet de montrer comment Riku a très rapidement réussi à fédérer la 27e autour de lui, et la façon dont Renoma lui tend le drapeau symbole de victoire est à ce titre très émouvant, tout comme les poings levés de ses co-détenus en signe de solidarité. Je l’ai déjà dit, mais cela me touche au plus haut point de voir comment ce petit être de lumière arrive à faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en chacun.

Ce n’est d’ailleurs pas anodin si je qualifie Riku de « petit être de lumière ». L’expression m’est venue naturellement, mais il y a dans ce cinquième tome un motif qui apparait et qui va être développé tout au long de la série (du moins, il est toujours présent au stade où j’en suis, c’est à dire au tome 17), qui est celui de la lune. Nous avons droit à un flashback entre Riku et son Papy (inutile de préciser qu’il est très poignant, comme tous les flashbacks qui leur sont consacrés) dans lequel Riku dit qu’il préfère le soleil à la lune. Papy lui explique que cette dernière éclaire tout le monde de façon impartiale, et surtout, qu’elle apporte une lumière dans les ténèbres. Impossible de ne pas y voir une référence à Riku, qui illumine de son éclat ses camarades et les ramène à leur humanité. Je reviendrai sur ce motif par la suite, car la notion d’impartialité de la lune est importante…

Lune

Un autre élément important que ce tome amène dans la série vient du développement plus riche des personnages secondaires, et surtout, de la vie quotidienne dans la prison. Cela vient du fait qu’Amano souhaite organiser une fête pour Matsuo, son meilleur ami. Tous les membres de la cellule, y compris Renoma vont donc agir ensemble pour faire de ce jour un moment de bonheur partagé entre tous. De cette séquence découle une forte émotion, du fait que l’on assiste à un instant de vie tout simple mais si important pour ces hommes privés de beaucoup.

Enfin, comme je l’ai expliqué plus haut, Renoma et Riku vont se rapprocher, et vont prendre ensemble la décision de s’évader. Cela va lancer pour les tomes à venir une nouvelle dynamique, mais va également entériner le fait que ce duo est réellement le cœur de l’histoire, aussi bien concernant le développement de l’intrigue que du point de vue émotionnel. Ainsi, les planches où les deux scellent leur amitié et leur alliance par un pacte de sang sont d’une beauté et d’une puissance folle et concluent à merveille un tome tout aussi impactant que les précédents.

En résume, chaque tome de Prisonnier Riku est pour moi une lecture très particulière tant ce manga arrive à me toucher au plus haut point. Que ce soit dans l’écriture ou le dessin, Shinobu Seguchi est un véritable maître qui arrive à faire passer de nombreuses choses, en gardant toujours une fluidité exemplaire dans la lecture. Ce cinquième volume amorce une nouvelle évolution dans un récit qui n’a pas fini de me faire verser des larmes. Je ne le dirai jamais assez : il faut absolument lire Prisonnier Riku !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.