Mon avis sur… Elin la charmeuse de bêtes T.2 de Itoe Takemoto

Elin

J’avais plutôt apprécié la lecture du premier tome d’Elin La charmeuse de bêtes, malgré une esthétique qui ne me parlait pas plus que ça. Je ne pouvais donc qu’être au rendez-vous pour ce deuxième volume qui nous propose de développer davantage la relation entre l’héroïne et Johun, tout en étoffant l’univers.

Après l’exécution de sa mère, dévorée par les tôda, Elin est sauvée de justesse par Johun, un apiculteur bienveillant. Elle mène désormais une vie paisible à ses côtés, tout en se questionnant sur l’étrange don que possédait sa mère…

Pendant ce temps, Ialu, membre de la garde rapprochée de la famille royale, craint un attentat…

Ainsi, comme le laisse à penser le résumé, ce tome se segmente en deux parties bien distinctes : la première suit Elin dans son nouveau quotidien aux côtés de Johun, alors que la seconde met en avant de nouveaux éléments de l’univers qui s’éloignent de son personnage principal pour nous en présenter de nouveaux, qui s’accompagnent d’enjeux de plus grande envergure.

Mais dans un premier temps, voyons ce qu’il en est concernant cette première partie. Nous reprenons dans la continuité de ce que la fin du premier tome nous proposait, Elin découvrant jour après jour le quotidien d’apiculteur de Johun. Cette description semble tout à fait crédible au profane que je suis, nous expliquant ce qu’est la gelée royale où encore comment naissent les reines abeilles. Cette façon à la fois didactique mais aussi très agréable de nous décrire le mode de vie de ces animaux m’a beaucoup plu, surtout que ce n’est pas une chose à laquelle je m’attendais en entament cette série. Ces moments de vie sont également l’occasion d’approfondir la relation entre les deux personnages, Johun ayant clairement un comportement paternel et protecteur envers Elin, le rendant extrêmement sympathique. La jeune fille prouve également encore une fois son intelligence et sa soif d’apprendre qui contribue aussi à en faire un personnage très attachant.

Et cette partie est encore une fois l’occasion de développer plusieurs éléments en lien avec les animaux qui me parlent personnellement. J’ai identifié en particulier deux choses. La première concerne la jument de Johun, que l’homme considère comme un membre de sa famille. Mais cela ne l’empêche pas d’expliquer à Elin que malgré le lien qu’ils ont, les animaux ne fonctionnent pas comme les humains et peuvent donc avoir des réactions imprévisibles. Cela rappelle à la jeune fille les mots de sa mère qui lui a dit dans le premier tome que les Tôda ne pourraient en aucun cas être domestiqués). Ce renvoi au premier tome me laisse à penser que cette thématique va encore être approfondie au fil de l’histoire. L’autre élément qui m’a interpellé vient d’une scène où Elin, très curieuse envers les abeilles, s’approche pour en caresser une mais se fait piquer. On voit qu’au-delà de la douleur de la piqûre, la fillette regrette surtout son geste car l’abeille est morte suite à cela. Ainsi, Elin comprend qu’on a une responsabilité vis-à-vis de notre comportement envers les animaux, qui peut avoir de graves conséquences pour eux.

Pour finir sur cette partie, Elin et Johun ont également l’occasion de découvrir une nouvelle créature (dont je ne vais pas vous dévoiler l’apparence pour ne pas gâcher la surprise), mais c’est l’occasion d’une très belle scène, magnifiquement illustrée et qui vient poser une question intéressante pour la suite de l’intrigue. Car même si cette première partie du tome ne fait pas considérablement avancer les choses, quelques pistes intéressantes se dessinent et surtout, la lecture reste très plaisante de par les réflexions proposées, le développement des deux personnages et l’ambiance qui est posée.

Concernant la deuxième partie du tome, je ne vais pas trop m’étendre dessus. Je vais simplement signaler qu’elle est l’occasion de présenter de nouveaux personnages (en particulier la famille royale) et une nouvelle partie de l’univers. Certains éléments, notamment concernant les Tôda, laissent à penser qu’un lien va se faire entre cette partie de l’intrigue et l’histoire d’Elin, mais à ce stade, il semble difficile de savoir où tout cela va aller. Cela n’en reste pas moins très intéressant de voir que le récit prend de l’ampleur.

En résumé, ce deuxième tome est dans la droite lignée du premier, étoffant dans sa première partie les relations entre Elin et Johun qui sont tous les deux de très beaux personnages. La thématique animalière continue d’intéresser en proposant de nouvelles pistes de réflexions qui seront très certainement étoffées par la suite. Mais c’est surtout la deuxième partie du tome qui intrigue, dévoilant de nouveaux personnages et tout un pan de l’univers que l’on ignorait jusque là. Mais il est pour le moment compliqué de savoir où va aller le récit, ces deux premiers volumes faisant plutôt office d’introduction pour le moment. Cela ne m’empêche pas d’attendre le troisième en espérant que tout cela prenne davantage d’ampleur et de densité.

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.