Mon avis sur… My Hero Academia T.18 de Kohei Horikoshi

My Hero Academia

Dire que j’aurai attendu ce tome 18 est un doux euphémisme. Après le cliffhanger dingue du volume précédent, je rongeais mon frein comme jamais avec cette série (c’est d’autant plus vrai que j’ai commencé la lecture de My Hero Academia fin décembre, j’ai donc pu tout rattraper rapidement avant le tome 17 sans la moindre coupure). Pour rappel, le tome précédent finissait avec la promesse de la fin de l’arc de Overhaul, par un affrontement dantesque entre le vilain et Izuku utilisant le One for All à son plein potentiel grâce à l’alter de la petite Eri. Voyons donc si ce volume 18 est à la hauteur des attentes, mais tout d’abord, le petit résumé qui va bien :

Alors que Lemillion, à bout de forces et privé de son alter, s’écroule, Izuku s’engage dans une lutte désespérée contre un Overhaul plus puissant que jamais ! Mais avec Erased Head et Sir Night Eye hors de combat, ses chances de l’emporter sont plus que minces…

Heureusement, au moment où tout semble perdu, le pouvoir d’Eri se déclenche ! Grâce à son aide, le jeune apprenti héros peut enfin utiliser le One for All à 100 %… Arrivera-t-il à changer le cours du destin ?

Autant le dire tout de suite, j’ai été étonné de voir que l’affrontement tant attendu a finalement tourné court. Izuku étant beaucoup trop puissant pour son adversaire, il le met rapidement au tapis. J’aurai pu être déçu sur ce point si l’auteur n’avait pas compensé ceci par un développement émotionnel de la situation et des conséquences de cet arc de toute beauté. Je vais éviter de spoiler, mais il y a ici de réelles conséquences à ce qui s’est passé et ça fait du bien ! Car un des reproches que je ferai à la série jusque là, est le fait que les gentils s’en sortent toujours bien, avec de menues blessures au maximum. Là, cet événement laissera de vraies traces, et c’est la façon d’aborder ces conséquences qui est importante. Mirio nous montre son caractère décidément très fort sur ce point en restant positif et en se disant que la perte de son alter n’est pas la fin de tout. Il s’affirme encore une fois comme un très beau personnage.

Mais une fois cet arc terminé, on peut de nouveau passer à quelque chose que j’aime beaucoup dans cette série, à savoir le quotidien. L’occasion ici de voir les personnages qui avaient été mis de côté depuis quelques tomes, en particulier Shoto et Katsuki qui doivent suivre des cours particuliers afin de repasser l’examen de permis provisoire auquel ils ont échoué la fois précédente. Ils ne sont d’ailleurs pas seuls dans cette galère car Inasa et Kemi du lycée Shishikura sont également contraints d’effectuer des cours de rattrapage. Ceci est l’occasion de les voir affronter une épreuve aussi compliquée qu’amusante, qui sera également l’occasion pour eux de comprendre davantage ce qu’être un héros signifie. C’est d’autant plus intéressant que Endeavor et All Might assistent à cette épreuve, et en profitent pour avoir tous les deux une conversation. Cette dernière sera l’occasion de constater une évolution bienvenue dans le caractère du nouveau numéro 1 des super héros. Impossible de dire à ce stade le rôle qu’il va avoir par la suite, mais j’ai l’impression que Endeavor risque d’être mis davantage en avant, ce qui est à mes yeux une très bonne chose tant le personnage a un potentiel très intéressant.

En dehors de ça, on peut déjà commencer à ressentir les répercussions de ce qui s’est passé avec Overhaul. D’un côté, l’alliance des super-vilains revient rapidement dans la partie, d’autant plus que l’on découvre un nouveau méchant qui semble doté d’une puissance impressionnante pour le peu qu’on le voit. Mais surtout, on remarque chez les élèves de Yuei ayant participé à l’assaut contre Overhaul une évolution, à la fois dans la façon dont ils sont perçus par les autres mais aussi du point de vue de ce qu’ils pensent au fond d’eux. Sur ce point, de très menus détails concernant Izuku, Eijiro et Ochaco en disent vraiment beaucoup en très peu de mots, c’est vraiment encore une fois un travail très intelligent et subtil de la part d’Horikoshi.

Intelligent et subtil, ce sont d’ailleurs certainement les deux mots qui caractérisent ce nouveau tome pour moi. On a quitté le côté épique de l’arc précédent pour revenir à quelque chose de plus léger, mais la façon dont l’auteur arrive à mêler l’humour, le développement émotionnel des personnages sans oublier de relancer son intrigue force une fois de plus le respect. On sent comme toujours dans cette série qu’il a toujours de la suite dans les idées et sait où il va, et ça fait vraiment un bien fou.

Eri
Voici un exemple d’une image toute simple qui fait pourtant passer beaucoup de choses.

En résumé, c’est encore et toujours un sans faute pour My Hero Academia avec ce nouveau tome qui confirme une fois de plus le talent de son auteur pour mettre en scène des situations épiques, drôles ou touchantes, en ne sacrifiant jamais son intrigue ou le développement de ses personnages. J’aime le soucis du détail constant qu’il a, et comment en très peu d’images et de mots, il arrive à faire passer beaucoup d’idées et d’émotions. Définitivement MON shonen actuel !

6 commentaires

  1. Donc oui là je vois où on en est lol
    C’était quand même une fin d’arc plein d’émotion j’ai envie de dire, perso même si Mirio est éternellement positif je me remets toujours pas de sa perte d’alter.
    Comme toi ça m’a pas déranger que cette affrontement entre Izuku et Overhaul soit vite expédié on s’en douter je pense avec le One for all à 100% et puis c’est quand même bien gérer derrière de la part de l’auteur.
    Il me semble que le prochain tome devrait adapter le festival scolaire, c’est pas mon préféré du manga mais ça apportera un peu plus de légèreté après l’arc Overhaul super épique lol

    Aimé par 2 personnes

  2. J’aime beaucoup les images que tu as choisi, surtout la dernière. En effet, Kohei ménage toujours plus ou moins ses héros, ce qui a fait certains être déçus du fait que All might survive par exemple.
    L’affrontement a tourné court c’est vrai, mais l’allonger alors qu’il ne maîtrise pas à proprement parler ce « statut » et surtout alors qu’il était évident que sa force surpassait celle de Mirio aurait risqué la surenchère. L’auteur fait très attention à ne pas tomber dans ce déboire du Shonen.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.