Hunter X Hunter : l’arc de la Tour Céleste

Hunter x Hunter

Hunter X Hunter est définitivement un manga qui m’hypnotise. Je ne saurai dire pour quelles raisons, mais il me fait un effet tout particulier et de ce fait, je me dis que j’ai bien fait de céder lorsque le pack découverte est sorti en janvier. J’en vois encore de temps en temps dans certaines boutiques d’ailleurs, et je ne saurai que trop vous conseiller de vous jeter dessus si vous n’avez pas encore lu ce manga.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler de l’arc de la Tour Céleste, le second arc du manga (ou troisième si on compte la partie chez les Zoldik comme un arc). Cette partie est beaucoup plus courte que la première (que j’avais chroniquée ici) puisqu’elle ne s’étend que sur les tomes 6 et 7. Il s’agit d’un événement très classique du shonen nekketsu, à savoir un tournoi d’arts martiaux. Cet arc ayant comme particularité de se focaliser sur Gon, Kirua et Hisoka qui y participent tous les trois. On se retrouve donc orphelins de Leolio et Kurapika, mais sans doute pour mieux les retrouver plus tard. Et leur absence ne se fait finalement pas trop ressentir tant les trois personnages en présence s’avèrent passionnants. J’avais expliqué dans mon article concernant le premier arc que Leolio était mon chouchou, mais je dois bien reconnaître que le duo Gon/Kirua me fait vraiment quelque chose. J’adore l’amitié qui se dégage des deux et j’ai vraiment hâte de voir comment leur relation va encore évoluer.

Mais il est temps de passer au vif du sujet : que raconte cet arc ? Pour moi, il apporte deux choses fondamentales. Tout d’abord, il explique ce qu’est le Nen, qui n’est rien de moins que le type d’énergie qui a cours dans cet univers, et qui de ce fait détermine la façon de se battre des personnages. J’en parlerai plus en détails dans la première partie de mon article, alors que la seconde concernera plus particulièrement le personnage d’Hisoka, qui est beaucoup mis en avant bien que l’on n’arrive toujours pas à cerner sa personnalité et ses objectifs (si tant est qu’il en ait).

Le Nen :

Je ne vais pas vous mentir, le principe du Nen est quand même assez compliqué, ce qui fait que j’aurai bien du mal à l’expliquer. De ce fait, je vais me baser sur des explications simplifiées glanées sur Internet pour résumer le plus simplement possible. Gon et Kirua apprennent l’existence du Nen au contact de Maître Wing, un personnage introduit dans cet arc qui m’a bien plu. Ils font sa rencontre après que Kirua ait affronté son disciple, Zushi, et que ce dernier ait failli utiliser le Nen durant leur combat. Il s’agit en gros de la technique permettant aux individus d’utiliser leur propre aura (l’énergie présente en chacun). Les utilisateurs du Nen apprennent à contrôler leur aura, à la faire jaillir à des endroits particuliers de leur corps, ainsi qu’à voir celle des autres (je simplifie au maximum là). L’utilisation et la projection de l’aura se nomme le Hatsu, et il en existe plusieurs types différents en fonction des particularités des utilisateurs, qu’il convient de connaitre afin de personnaliser son style de combat de façon optimale. Pour les connaitre, il faut effectuer le test du verre d’eau (on utilise son aura sur un verre rempli d’eau avec une feuille posée dessus, et en fonction de la réaction de l’eau, on connait son type d’Hatsu). Hisoka les décrit ainsi :

  • Le renforcement : simples et purs (Gon est de ceux-là, ainsi que Wing).
  • Le changement/transformation : instables et menteurs (comme Hisoka et Kirua).
  • La matérialisation : nerveux.
  • L’émission : impatients et caractériels.
  • La manipulation : raisonneurs, avancent à leur rythme (Zushi est dans ce cas).
  • La spécialisation : individualistes et charismatiques.

Je trouve cette idée très intéressante pour plusieurs raisons. Tout d’abord, j’ai l’impression avec les différents affrontements que l’on peut voir durant cet arc, que dans la pratique, ce concept permet des styles de combat très différents en fonction des personnages. Cela laisse ainsi à Togashi une grande liberté dans la façon de mettre en scène les affrontements, permettant ainsi de renouveler les situations (en tout cas, c’est ce que j’imagine, à voir par la suite si cela se confirme). Un autre élément qui me plait avec ceci est plus d’ordre métaphorique. Wing explique bien que les individus ont des Hatsu différents et qu’ils doivent trouver leur style de combat en fonction de celui-ci, et de leurs dispositions naturelles. Cela m’évoque l’idée selon laquelle, dans notre réalité, nous n’avons pas tous les mêmes goûts et les mêmes potentialités (en fonction de nos gènes, mais aussi de notre éducation, du cadre dans lequel on vit et autres…), et qu’il est important de se connaitre soi-même et ce à quoi on inspire pour optimiser notre potentiel en tant qu’individu. Et cela peut se manifester d’une infinité de façons, que ce soit par la pratique sportive, la créativité artistique, le travail intellectuel quel qu’il soit… Je ne sais pas si c’est un délire interprétatif de ma part, mais j’aime bien cette idée quoi qu’il en soit.

En dehors de ça, Gon et Kirua apprennent donc très vite avec Wing et Zushi et leur puissance va clairement augmenter en flèche dans cet arc. On apprend d’ailleurs que Gon passe de ce fait la deuxième partie de l’examen de Hunter (hé oui, en réalité, dans l’arc précédent, l’examen n’était pas réellement fini). Cette augmentation considérable de leur puissance, passant donc par la maîtrise du Nen, leur permet de très bien s’en sortir dans le tournoi de la Tour Céleste, jusqu’à ce que Gon se retrouve à affronter Hisoka…

La puissance inquiétante d’Hisoka :

En effet, Hisoka participe aussi au tournoi de la Tour Céleste, l’occasion de le voir affronter des adversaire plus redoutables que durant l’examen de Hunter, et donc, de le voir utiliser le Nen et des techniques bien plus élaborées. Hisoka est toujours aussi mystérieux cependant, son seul but semble être de voir Gon gagner en puissance afin de l’affronter dans un combat qui en vaille la peine. Avant cela, nous avons l’occasion de voir Hisoka se battre contre un certain Kastro, un guerrier très puissant qui va tout donner durant leur affrontement. Ses techniques lui permettent même de couper les bras d’Hisoka. Mais on constate que ce dernier s’est laissé couper les bras volontairement pour finalement vaincre son adversaire.

Après sa victoire, il se les fait recoudre grâce au Nen ni vu ni connu (le Nen permet vraiment une infinité de choses). Mais la façon dont il s’est battu, en usant d’une stratégie assez perverse et en se laissant infliger des violences assez extrêmes est impressionnante, pour ne pas dire perturbante. Durant le combat, on le voit même manger un petit morceau de peau qui pend de son bras coupé, tout comme l’utiliser comme arme grâce au Nen, et en sortir une carte pendant un tour de magie… Cette débauche de violence est d’autant plus impressionnante qu’elle ne semblait pas nécessaire pour gagner de la part d’Hisoka.

Tout cela m’a vraiment impressionné comme je l’ai dit, et est un peu inquiétant quand on pense à la perspective du combat à venir entre Gon et Hisoka. On apprend également entre les deux affrontements qu’Hisoka fait partie de la brigade fantôme (les responsables de la mort du clan Kuruta, la famille de Kurapika). Toujours est-il que l’arc de la Tour Céleste s’achève avec le combat entre Gon et Hisoka, que ce dernier gagne malgré la résistance du héros. Cet affrontement est encore une fois l’occasion de voir l’attirance du magicien pour Gon (via la suggestion d’une érection !), notamment du fait qu’ils soient parfaitement opposés.

érection d'Hisoka

Ainsi, cet arc qui ressemble à une parenthèse dans le récit est quand même très important puisqu’il nous permet de découvrir en même temps que les héros le concept du Nen. Ils apprennent d’ailleurs très rapidement à le maîtriser, permettant à Gon d’affronter Hisoka même si ce dernier reste bien plus fort que lui, et toujours aussi mystérieux et malsain. Pour moi, ce personnage fait partie des grandes réussites du manga, de par l’aura qu’il dégage et son côté vraiment inquiétant. Une des autres grandes réussites étant l’amitié entre Gon et Kirua, qui continue de se développer ici. Ce duo a vraiment un je ne sais quoi qui les rend très sympathiques. Et comme la fin de cet arc s’ouvre vers un retour chez Gon afin de présenter sa tante Mito à son ami, la perspective de renforcer encore cette relation me plait énormément. On se retrouvera donc dans quelques temps afin de voir si l’arc suivant (en six tomes) tient toutes ses promesses !


Lien vers les autres arcs :

Examen Hunter

La Tour céleste

York Shin City

Greed Island

Kimera Ants

L’élection du Président des Hunters

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.