Mon avis sur… Dr Stone T.4 de Riichiro Inagaki et Boichi

DrStone4

Me voilà enfin à jour dans Dr Stone, prêt à vous donner mon avis sur son quatrième tome en attendant la sortie du cinquième pour le 20 mars. Qu’en est-il donc concernant ce nouveau tome ?

Senku et les partisans du royaume de la science avancent étape par étape dans la fabrication des sulfamides, le « remède universel » censé guérir Ruri.

En quête d’acide sulfurique – le plus problématique de tous les ingrédients – ils pénètrent dans une zone extrêmement dangereuse, au péril de leur vie !

Pendant ce temps, au village, un tournoi important se prépare : la place du chef est en jeu !!

Comme l’indique le résumé, une grande partie du tome tourne autour de la fabrication des antibiotiques pour Ruri, mais pas seulement ! Le rythme qui était jusqu’alors effréné se pose un peu plus, le tome étant centré sur une grosse péripétie avant d’ouvrir sur la fin vers le fameux tournoi pour prendre la place du chef.

Mais avant de partir en quête du fameux acide sulfurique, Suika est mise en avant puisqu’on va déjà apprendre pourquoi elle cache son visage avec une pastèque. Visage qui va très rapidement être dévoilé par Senku. Ce petit passage permet de développer la jeune fille, tout en ne conservant pas pendant longtemps un mystère qui aurait été malvenu compte tenu de la raison finalement tout bête qu’elle a de cacher son visage (mais que je ne dévoilerai pas). Déjà dans le tome précédent, Suika m’avait beaucoup plu, elle confirme ici qu’elle est un personnage vraiment attachant.

C’est d’ailleurs un des points remarquables de ce tome : en calmant un peu le rythme, Inagaki prend le temps de développer davantage les personnages, notamment Chrome qui s’impose de plus en plus comme un personnage clé, Senku l’ayant choisi comme son second et comme éventuel garant de la science si jamais il lui arrivait quelque chose. Je m’étais d’ailleurs plaint de la disparition de Taiju dans le tome 3, mais il commence à être plutôt avantageusement remplacé par Chrome. Le tandem Kinro/Ginro a également droit au chapitre. Nous découvrirons que le premier cache un secret l’handicapant au combat, tandis que le second va prendre son envol en se découvrant un courage qu’il ignorait. C’est d’ailleurs un des éléments qui m’a le plus marqué dans ce tome, mais je n’en dirait pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir. Le dernier personnage qui aura l’occasion d’être développé est Kaseki, l’artisan du village. C’est un vieillard bodybuildé qui m’a vraiment amusé et qui sera d’un grand secours pour façonner les instruments en verre nécessaires à la chimie.

Encore une fois, le talent de l’auteur pour développer son récit, son univers et ses personnages en n’oubliant jamais d’y inclure l’élément central qui est l’évolution de la science me bluffe toujours autant. On est depuis le début dans un numéro d’équilibriste concernant les différentes facettes de son histoire qui justement évoque une formule dont les ingrédients sont parfaitement dosés pour arriver à un résultat probant. Un vrai plaisir de ce point de vue !

Mais venons-en à la péripétie principale du tome : la quête de l’acide sulfurique qui pourrait s’avérer mortelle. Quête qui demande la fabrication de masques à gaz pour que les héros puissent approcher la source de cet acide sans danger. Ce point est l’occasion pour Boichi d’illustrer le danger de cet acide d’une façon imagée qui m’a tapé dans l’œil personnellement. Mais c’est surtout l’occasion de resserrer les liens entre Chrome et Senku qui vont décider d’aller ensemble récupérer cet acide. Ce passage m’a personnellement pas mal fait vibrer car c’est surement la première fois depuis le début du manga où j’ai ressenti un réel danger pour les personnages, ceci étant dû au talent du duo de mangakas pour poser leur ambiance.

Enfin, comme je l’ai précisé en début d’article, le tome se conclut avec la préparation du tournoi du village, événement particulièrement important puisqu’il permettra de choisir le nouveau chef du village et futur époux de Ruri. Cet élément sera certainement très important puisque le futur chef du village pourrait enfin accepter Senku. De plus, le personnage de Ruri commence à attirer l’attention du héros puisqu’elle a pour rôle de transmettre les anciens mythes aux habitants. Or, ces fameux mythes sont assez familiers à Senku et pour cause, il semblerait qu’il s’agit en fait de retranscriptions de classiques de la pop culture (notamment Ken le survivant). Ainsi, il semblerait qu’une aura de mystère entoure les origines de la jeune fille et Senku souhaite bien entendu le percer. Le tome s’achève donc sur la promesse d’un tournoi, élément classique du shonen nekketsu qui me fait toujours personnellement très plaisir !

En résumé, ce quatrième tome de Dr Stone, sans égaler la qualité du précédent, maintient un excellent niveau de qualité. Inagaki est toujours aussi doué pour faire avancer son intrigue principale tout en renforçant les liens entre les personnages au gré des avancées scientifiques. L’humour fait toujours mouche également même s’il est moins mis en avant, préférant au contraire mettre un peu de tension dans la péripétie principale du tome. Enfin, inutile de préciser une fois de plus que les illustrations de Boichi sont toujours un régal. Un tome d’excellente qualité donc, qui donne toujours autant envie d’avancer dans l’histoire. Maintenant que je suis à jour, les deux mois d’attente entre chaque nouveau volume vont se faire sentir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.