Mon avis sur… Sarissa of Noctilucent Cloud T.1

Sarissa

Sauf erreur de ma part, Sarissa of Noctilucent Cloud (qu’on va appeler Sarissa par la suite) est la première vraie nouveauté de Panini depuis qu’ils ont commencé leur politique de relance. J’entends par là qu’ils avaient jusqu’à présent réédité ou repris de zéro des séries stoppées ou plus imprimées chez eux. Je prends ceci que le signe d’une évolution positive pour l’éditeur, qui pour l’occasion a mis les petits plats dans les grands. J’ai en effet pu bénéficier comme d’autres camarades d’un joli kit presse pour le lancement de cette nouvelle série, et je les en remercie pour l’occasion. Voyons donc de quoi il en retourne.

Avant de commencer, précisons que cette série est la première du duo composé de Kome au dessin et Miki Matsuda au scénario, prépubliée depuis 2017 dans le Web Comic Ryu (je pense ne pas me tromper en disant que c’est une publication numérique). La série compte 5 tomes parus au Japon, à un rythme d’environ deux tomes par ans, de quoi rapidement rattraper la parution japonaise. Elle a également été nommée pour le prix Tezuka 2020 mais ne l’a pas remporté.

Shinobu Nabari a l’impression d’être transparente aux yeux de tous, ce qui la fait beaucoup souffrir. Mais un jour, la jeune fille découvre que sa capacité à passer inaperçue intéresse certaines personnes… Elle se retrouve ainsi embarquée dans une lutte opposant l’humanité aux arpenteurs célestes, d’immenses créatures qui vivent cachés dans les plus hautes couches de l’atmosphère terrestre.

Personnellement, dès le pitch, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Evangelion. Dans les deux cas, on se retrouve avec des enfants utilisés un peu comme des armes de guerre pour lutter contre des créatures venues d’on ne sait où. Et durant toute ma lecture, cette ressemblance me restait en tête, même si dans les faits Sarissa est très différent et trouve déjà sa propre identité.

Déjà, par le fait que le personnage principal, la jeune Shinobu, ait une capacité spéciale (celle de devenir invisible). Elle n’est d’ailleurs pas la seule à être dotée d’un talent spécial, il existe d’autres enfants qui comme elle, sont utilisées par ce qui s’apparente à l’armée, afin de lutter contre les arpenteurs célestes dans des avions de chasse. On rencontre notamment dans ce premier tome un jeune garçon à la vue surhumaine, et une fille capable de voir 5 secondes dans l’avenir. Et on le comprend rapidement, ces différentes capacités (dont on en a encore beaucoup à découvrir) serviront sans doute durant les séquences de combat aériennes.

Séquences qui sont déjà assez mises en avant dans ce premier tome, plutôt très flatteur visuellement. Le découpage est nerveux et le trait de Kome fonctionne parfaitement, notamment dans le travail de réalisme concernant les décors qui crée un décalage avec des designs de personnages plus ronds et doux (chibi diraient certains). De même, les arpenteurs célestes sont déjà assez impressionnants, même si on en voit encore peu. Et puisqu’on évoque les combats aériens, le vocabulaire est parfois technique, que ce soit dans les airs ou au sol. Mais cela reste très compréhensible, et surtout donne du corps à l’univers investi.

Avant de conclure, un dernier petit mot sur un personnage en particulier, Danke. Il est en quelques sortes l’ange gardien de la jeune Shinobu, et on va vite apprendre qu’il n’a pas une apparence humaine. Personnellement, ce personnage m’a vraiment parlé et conquis, et est avec ces enfants la plus grande force du récit. Car si pour le moment les enjeux sont à peine esquissés, le fait de voir des enfants en situation de conflit, ainsi que ce personnage étonnant de Danke, donnent au titre son âme et contribuent, en plus de l’action très bien ficelée, à rendre le récit vraiment prenant.

Cependant, il faut admettre qu’on sait encore peu de choses sur cet univers et les enjeux du récit dans ce premier tome, ce qui n’est pas un défaut en soit, les mangakas arrivant à vraiment faire un premier tome très dynamique, qui met en place des choses intéressantes. Mais on n’est pas dans un premier volume tonitruant qui nous laisse coi d’emblée. De ce fait, c’est encore difficile de savoir où vont les auteurs, et on ne peut pas trop s’avancer sur la série dans sa globalité. Les Bases sont là, et sont de qualité, il conviendra de voir avec les tomes suivants si tout cela se confirme, mais clairement, je serai au rendez-vous car la serie a un bon potentie !

 

14 commentaires

  1. J’ai pensé exactement la même chose que toi quand j’ai vu le titre, ça fait trop penser à Evangelion 😅
    Mais je note qu’il y a quelques petites originalité. A voir comment rendent les scènes de combats aériens car avec Tenjin en tête je place la barre assez haute désormais dans le domaine.
    Merci pour ce premier aperçu en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.