Mon avis sur… Millenium Darling T.1 de Midori Iwasawa

Millenium Darling tome 1

J’ai un peu tardé avant de céder à l’appel de Millenium Darling, titre qui m’intéressait au demeurant, mais pour lequel j’avais peur de ne pas accrocher. Forcément, quand un titre un tout petit peu différent arrive, pour quelqu’un qui aime rester dans sa zone de confort de titres très grand public très accessibles, il en faut peu pour prendre peur. Mais son côté cyberpunk m’intéressait quand même pas mal. C’est alors que, il y a quelques jours, l’éditeur a précisé sur twitter que le titre peinait à trouver son public, et ça m’a rendu triste, car j’ai beaucoup d’empathie. Et je me suis donc dis : pourquoi ne pas tenter un titre un peu différent, d’un petit éditeur indépendant, plutôt que m’infuser encore une connerie chez un gros éditeur ? Découvrons donc l’aventure que Midori Iwasawa nous a concocté !

Mais Millenium Darling c’est quoi ? C’est tout simplement le premier titre de Midori Iwasawa, en cours depuis 2021, avec deux tomes parus au Japon, et bientôt autant chez nous, puisque naBan s’apprête à publier le second volume (traduit par Pierre Sarot). C’est une série cyberpunk rétro/vintage/à l’ancienne, choisissez le qualificatif qui vous va, à l’esthétique marquée, se déroulant dans des années 80 fantasmées, où cyborgs et monstres géants s’épanouissent (ce qui n’a pas eu lieu dans la réalité des années 80 jusqu’à preuve du contraire, mais comme j’en garde peu de souvenir, ayant été trop jeune à l’époque, je ne suis pas formel). On y suit Ippei, jeune lycéen qui a l’air d’avoir 35 ans, un peu voyou sur les bords, mais qui a tellement bon cœur qu’il n’hésite pas en début de tome à se faire passer dessus par un camion pour sauver une amie.

Millenium DarlingPar chance, il est récupéré par Gin-Iro, l’autre jeune homme qui partage la couverture du volume (oui, on s’y tromperait mais c’est bien un garçon), qui bidouille son corps, lui ajoutant toutes sortes de composants cybernétiques, afin de le ramener à la vie, avec en prime des aptitudes surhumaines qui vont bien. De là découle donc une aventure où nos deux héros sont confrontés à des cyborgs belliqueux qui semblent vraiment intéressés par eux. Pourquoi ? Nous le saurons sans doute au fil de l’histoire.

Mais le plus intéressant dans ce tome introductif, plus que son pitch assez classique, surtout dans le genre cyberpunk (difficile de ne pas penser à Gunnm, évidemment), c’est vraiment son ambiance globale, qui transparait par une esthétique très marquée, mais aussi par une certaine légèreté générale, qui confère au titre un ton très libre. Ca se bagarre gentiment (et fréquemment), ça s’insulte, c’est souvent outré dans l’expression des émotions, et au milieu de tout ça, Gin-Iro, par son androgynie et sa proximité ambiguë (l’est-elle vraiment) avec Ippei, contribue grandement au délire qui plaira à n’en pas douter aux fans de Berserk pour qui l’ambiguïté sexuelle de Griffith est caca.

Ainsi, c’est bien par son ambiance particulière que le titre se démarque pour le moment, plus que par son récit cyberpunk relativement conventionnel (mais néanmoins efficace). C’est un petit shot de légèreté, qui se lit à toute vitesse et demande envie d’en voir plus, original sur certains points tout en restant accessible. Et surtout, en tentant l’expérience, on soutient un éditeur indépendant qui en a bien besoin dans le monde ultra concurrentiel du manga, où quelques titres trustent l’essentiel des ventes (comme dans tous les secteurs me direz-vous, d’ailleurs vous avez regardé Les Anneaux de Pouvoir ? C’est atroce !). On n’a pas forcément les moyens d’investir dans tous les petits titres dignes d’intérêt, mais je trouve quand même que celui-ci mérite qu’on pousse un peu la curiosité. Surtout par les temps qui courent, où on se dit que c’est cool de se jeter sur des Arkunir Burger, je me dis que quand même, ce sera 8€ de bien mieux dépensés avec ce premier tome de Millenium Darling !

Publicité

13 commentaires

  1. Je me demandais justement ce que valait le titre car ayant les mêmes appréhensions que toi je ne m’étais pas lancé mais avait envie après l’appel à l’aide de l’éditeur.
    Même si je crains toujours d’avoir peut-être du mal avec son ambiance légère, j’ai envie de les soutenir, je passerai donc commande ce weekend, merci pour ton aide en cela 😉

    Et j’adore comment tu as glissé ton appréciation sur ces fameux anneaux 😂

    Aimé par 1 personne

    • Oh, y’a juste une petite ref glissée gentiment, ça va. En plus pour la question de Griffith, c’est un truc tellement répandu que ça vise plus une façon de penser que des personnes on va dire. Comme pour le Arkunir Burger d’ailleurs !

      J’aime

  2. Billet fort sympathique!

    Même si à titre perso, je vais encore attendre avant de m’embarquer dans une énième nouvelle série. A fortiori quand j’ignore le nombre de tomes (ça va aussi pour Dandadan du coup). Un petit problème de place et de budget en ce moment 😅. J’ai même provisoirement stoppé mon abonnement Karakuri Circus (en attendant de vendre quelques titres que je ne pense plus lire).

    Forcément, un titre cyberpunk, ça me parle. Je l’ai vu comparer à Gunnm, dont je suis un immense fan. Mais aussi aux titres de Shirow comme Appleseed ou Dominion Tank Police. Mais à titre personnel, j’ai besoin d’un peu plus que de la coolitude pour me lancer dans ce genre de titres. J’ai besoin que ça soit percutant. Le prologue d’Eden, le premier tome de Gunnm, l’affaire des Nexus-6 dans Blade Runner, celle du Puppet Master dans GiTS… je recherche plus qu’un simple bon moment avec ce genre de lecture désormais. Et surtout un marqueur fort d’emblée qui attise un intérêt pérenne.

    J’espère néanmoins que le titre finira par trouver son public 🙂
    Et concernant Naban, j’ai prévu pour le moment de me tourner vers Give my Regards to Black Jack qui s’est récemment conclu et qui touche à un genre où mes exigences sont certainement moins fortes.

    Aimé par 1 personne

    • Give my Regards to Black Jack c’est excellent également !

      Pour ce qui est de Millenium Darling, je ne vais pas survendre le titre, sur la base de ce premier tome, impossible de savoir si on aura quelque chose de la trempe des références que tu as cité. Je ne peux que l’espérer, mais en l’état, c’est déjà une lecture de qualité, ce qui est plutôt pas mal en soi.

      Mais je ne peux que comprendre tes soucis de budget et de place, je crois qu’on en est tous là ^^’

      Aimé par 1 personne

      • Bien entendu!

        Et il n’y a aucune nécessité à chercher la comparaison avec ces titres là à tout prix. A partir du moment où cette série se trouve un public (même restreint) fidèle qu’elle réussit à toucher, ça sera déjà une victoire pour Iwasawa.

        Mais je pense que nos exigences, en plus d’être conséquences de nos expériences personnelles, sont aussi proportionnelles au nombre délirant de titres qui sortent de nos jours chez nous, et à une cadence qui ne nous offre jamais le temps de nous reposer. Même suivre les séries en cours que l’on possède devient délicat…

        Aimé par 1 personne

  3. La série à l’air sympa en vrai, mais je suis plus fan de steampunk que du cyberpunk. J’aimerais aussi évité de commencer trop de série (surtout que j’ai déjà pris Bofuri et Clover Cinderella à cause de toi xD).
    J’espère quand même que la série arrivera à attiré un public

    Aimé par 1 personne

  4. Très content de voir que tu as apprécier Millenium Darling, j’ai personnellement adoré la proposition de ce début de manga. J’ai trouvé très réussi le mélange entre un univers steampunk, le ton léger et la personnalité du dessin. J’espère que ce manga qui ne manque pas de charme va trouver son publique 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.