Mon avis sur… Witch Watch T.1 de Kenta Shinohara

Witch Watch

Attention syndrome de Stockholm ! Je me lançais dans Witch Watch avec une certaine attente mêlée d’appréhension espérant avoir une bonne surprise à la lecture du nouveau manga de l’auteur du brillant Astra – Lost in Space, mais aussi du très rapidement arrêté Sket Dance. Si l’esprit de ce nouveau titre m’évoquait davantage le concept de la série que je n’ai pas aimé dans les deux, et qu’en plus il est publié dans le Weekly Shonen Jump (qui a beau être le magazine star, il est clair qu’actuellement, ce qui en sort est plutôt décevant qu’enthousiasmant à mes yeux), j’avais quand même vraiment envie de lui laisser sa chance et de l’aimer… Malheureusement, à la lecture de ce premier tome, c’est l’ennui qui a prédominé. Et pourtant, j’ai quand même envie de tenter le second tome. Il faut croire que j’ai tellement envie de l’aimer que je suis prêt à lui donner une seconde chance… Est-ce possible d’être si con ?


Resituons donc rapidement le titre. Comme indiqué en introduction, Witch Watch est la troisième série de Kenta Shinohara après Sket Dance et le brillant, l’excellent, le formidable Astra – Lost in Space (5 tomes seulement pour une aventure qui vous fera rire, flipper, vibrer, et réfléchir, allez l’acheter bon sang de bois !). Prépublié dans le Weekly Shonen Jump depuis 2021, la série en est déjà à 7 tomes aux couvertures au style très marqué (moche) parus au Japon. En France, c’est chez Soleil Manga que l’on peut trouver ce titre, et la traduction est assurée par Sophie Piauger.

Ceci étant dit, de quoi ça parle ?

Afin d’obéir à un antique serment, Morihito Otogi, un lycéen à la force surhumaine des ogres doit cohabiter avec son amie d’enfance, la sorcière Nico ! À peine revenue de sa formation en sorcellerie, elle rêve à de romantiques retrouvailles. Quant à lui, devenu le familier de la jeune sorcière, il préfère se concentrer sur sa mission : la protéger d’un désastre qui lui a été prophétisé…

Pitch on ne peut plus simple (et peu engageant à mes yeux), qui est le prétexte à une série qui s’annonce comme très school life, avec un peu de fantastique, éventuellement de la romance (même si pour l’heure c’est plus traité sur le mode comique et non réciproque), et beaucoup d’humour, souvent référentiel, et rarement drôle (tout ceci étant bien entendu un avis très personnel, mon camarade LittleBigDam appréciant tout particulièrement, mais il me semble être une personne d’un goût plus que douteux…).

Quoi qu’il en soit, ce brave Morihito, surnommé Moï par Nico parce qu’elle arrivait pas à prononcer son nom quand ils étaient gosses (la débile !) est un garçon bien sérieux en comparaison de sa camarade sorcière, ce qui occasionne des interactions se voulant drolatiques, avec un soupçon d’amourette charmante. Et si le titre en a, du charme, il s’avère insuffisant pour réellement rendre la lecture passionnante.

Nico et Moï

L’auteur enchaine dans ce premier tome les petites scénettes humoristiques afin de présenter un peu les personnages et le cadre scolaire du récit, mais la mayonnaise a bien du mal à prendre me concernant. Je trouve l’humour globalement très sage et convenu, à l’exception d’un gag évoquant Hunter x Hunter que j’ai trouvé vraiment bien senti (car oui, l’humour est assez référentiel). Très peu d’enjeux se dessinent en ce début de série, puisque en dehors du fait que la mère de Nico a prophétisé un malheur à venir dont on ignore la nature, on ne peut pas vraiment deviner vers où la série semble aller. Et plus globalement, j’ai trouvé le tout très verbeux pour pas grand chose, manquant d’efficacité narrative (je pense que tout ça pourrait tenir en un demi tome sans vraiment y perdre), si bien qu’au final, c’est plutôt l’ennui qui l’a emporté.

Et pourtant, comme je l’ai dit en introduction, une petite voix en moi me dis « allez, tente le second tome, c’est quand même un peu mignon, et c’est par l’auteur de Astra, et Astra c’est vraiment génial ! Il peut pas nous pondre un truc nul ensuite ! ». Sauf que je sais que je risque de m’en mordre les doigts si je continue, et qu’un premier tome peu engageant est rarement bon signe. J’ai pour ma part continué plein de fois des séries, avant d’abandonner en regrettant de ne pas avoir lâché l’affaire plus tôt. Mais la vérité, c’est que je suis con (mais con ! Un abruti total !), et qu’en l’état, même si je peine à trouver des motifs de satisfaction dans cette lecture, je suis dans le mood d’acheter le second tome le mois prochain. On verra ce qu’il en sera le jour J, mais la chose à se demander ici c’est : est-ce que ça vaut le coup d’accorder du crédit à l’avis d’un pareil abruti ? Je pense personnellement que non !

22 commentaires

  1. Moi je me suis lancé dans ma lecture, persuadé que j’allais détester alors qu’au final j’ai trouvé ce Witch Watch très sympa ! Pas de quoi crier au génie mais j’ai passé un excellent moment. Après comme toi, j’ignore la direction que ça prendra par la suite et il est certain que si ça ne se résume plus qu’a une série de gags, je risque de me lasser. Les vannes ultra référencées et/où parodiques sur le long terme ça peut vite être redondant ! D’où mon appréhension pour un certain autre manga issu du même magazine de prépublication avec un robot aux gros mollets !

    J’aime

  2. J’avoue, dès que j’ai vu ton tweet dessus, tu m’as refroidie alors que j’étais partie pour me le prendre ! Du coup, je sais pas… je vais attendre ton avis sur le second tome avant de me lancer dans une énième nouvelle série même si… ouais, c’est l’auteur d’Astra, mais quand même ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Très basiquement, j’ai vu sorcière dans le titre, je l’ai ajouté à ma wish list. Réflexe presque pavlovien.
    Mais vu ton avis, je vais attendre sagement que ma bibliothèque propose le titre quitte à forcer le destin en suggérant un achat.Parce que plus que l’ennui, j’ai un peu peur des références que je ne vais jamais saisir vu ma culture manga…

    Aimé par 1 personne

  4. Un peu triste que tu n’est pas aimer la série après l’avoir tant attendu 😦
    Mais bon c’est des choses qui arrive. J’ai pas encore lu donc je verrais bien si j’accroche à l’humour et au différence référence, en tout cas les couvertures sont très jolie

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.