The Red Rat in Hollywood – Le MacCarthysme raconté par le manga

Le cinéma est ma plus grande passion, même si le manga occupe pas mal de mon temps libre. De ce fait, quand j’ai la possibilité de faire le lien entre cinéma et manga, j’en profite. Et en l’occurrence, Vega Dupuis nous a trouvé une série particulièrement intéressante qui mêle les deux, puisque The Red Rat in Hollywood traite de cette période importante du cinéma américain qu’est le MacCarthysme, avec une approche quasi-documentaire particulièrement plaisante, tout en étant un page turner qui se lit comme un bon thriller. Le meilleur de tous les mondes au final !

Mais c’est quoi le MacCarthysme ?

Le MacCarthysme, du nom du sénateur Joseph MacCarthy, est une période glorieuse de l’histoire américaine où, de 1950 à 1954, en plein contexte de Guerre Froide, ce bon sénateur à la tête d’une commission faisait la chasse aux communistes. Mais cette traque ne datait pas que de MacCarthy. Je pense notamment à la fameuse Liste Noire d’Hollywood, mise en place dès 1947 jusqu’en 1960, interdisant de travailler avec des artistes et techniciens soupçonnés de communisme (ou cocos avérés). Mais, la commission étant magnanime, elle acceptait quand même que des sympathisans continuent de travailler s’ils reniaient leur idéologie et balançaient quelques camarades au passage. Le cinéaste Elia Kazan ne s’est pas fait prier sur ce point, tandis que des grands noms tels que John Wayne étaient carrément ravis d’être de bons petits collabos, là où des Kirk Douglas ou Humphrey Bogart sont restés droits dans leurs bottes.

Pour faire simple, Hollywood à l’époque, c’était une ambiance digne du manga blogging/Twitter game, en quand même mois hard, n’exagérons rien (évidemment moi je suis très Humphrey Bogart dans l’esprit).

Un récit historique documenté

Et c’est donc de ça qu’il est question dans The Red Rat in Hollywood, récit historique sur cette période très particulière de l’histoire du cinéma. Période particulière et fort heureusement très documentée, ce qui permet à l’auteur Osamu Yamamoto de proposer un récit très fidèle à la réalité (en tout cas à celle qu’on m’a appris à la fac), où les entorses consenties sont précisées, et où les nombreuses sources universitaires sont consignées en fin de chaque volume. De quoi joindre l’utile à l’agréable, en proposant un recit politique paranoïaque enlevé, tout en nous en apprenant beaucoup sur cette période historique.

En mettant souvent la focale sur le côté humain de ces personnes qui se retrouvent démunis de par leurs positions politiques, le récit sait toucher juste et nous investir d’un point de vue émotionnel. Et surtout, l’auteur nous permet de partager l’intimité de certaines personnalités importantes du cinéma de l’époque, notamment Dalton Trumbo, scénariste et dramaturge connu notamment pour Johnny got his Gun, qu’il a écrit et réalisé, ou le Spartacus de Stanley Kubrick avec Michael Douglas, magnifique péplum qui se démarquait par son absence de sous-texte anti-communiste.

Il nous permet également de voir ça et là les coulisses de certains tournages, quand les artistes n’étaient pas sur la fameuse liste noire. Je pense notamment à une très belle scène sur le tournage de Vacances Romaines de William Wyler, où le cinéaste pousse l’actrice Audrey Hepburn dans ses retranchements pour délivrer une prestation forte. Ou encore une très jolie scène avec Chaplin, qui pose quand même la question d’un certain voile de pudeur que le mangaka pose sur certaines choses, refusant d’évoquer la question de la pedocriminalité du cinéaste, qui est une potentielle raison de sa fuite, plus encore que sa mise sur liste noire.

Mais surtout, le manga a l’amour du cinéma qui transpire à chaque page ! Vous vous demanderez peut-être de ce fait : « mais si je n’aime pas le cinéma du coup, ça peut quand même m’intéresser ? ». Ce à quoi je vous répondrez que si vous n’aimez pas le cinéma, vous ne méritez pas que je vous parle ! Plus sérieusement, si je ne doute pas que le titre, de par ses qualités puisse passionner les férus de cinéma, il reste pour les autres une histoire haletante et rondement menée, qui pourraient justement donner envie de s’intéresser au moins aux films évoqués, puisqu’il y a un plaisir à tenter de lire entre les lignes de films créés par des artistes sous surveillance, contraints et cloisonnés, qui font de ces contraintes un moteur créatif (de la même façon qu’à l’époque du code Hays, code moral qui interdisait certaines représentations sulfureuses au cinéma).

En conclusion

Vous l’aurez peut-être constaté, cet article est écrit surtout dans l’optique de mêler manga et cinéma, ce dernier étant ma plus grande passion. Cette série offre un prétexte idéal, permettant d’évoquer certains artistes et des films en particulier.

Si j’ai déjà évoqué Spartacus de Kubrick, qui est selon moi un pur chef d’œuvre, il y a une belle somme de films dignes d’intérêt sur la question. Je n’ai pas encore vu le film Dalton Trumbo avec Bryan Cranston dans le rôle du scénariste, mais je subodore qu’il doit avoir un certain intérêt sur la question. Good Night and Good Luck de George Clooney est également très intéressant, en s’éloignant du milieu du cinéma. Je recommande aussi volontiers le film La Chasse aux sorcières de Nicolas Hytner, avec la magnifique prestation de Daniel Day Lewis, d’après une pièce de Arthur Miller. Enfin, difficile de ne pas citer le film La Liste Noire de Irwin Winckler, dont le titre est suffisamment explicite.

De quoi déjà s’imprégner de l’ambiance de cette période, et surtout de propager l’amour du cinéma, dont l’Histoire avec un grand H est tellement passionnante qu’elle mérite d’être mise en avant, et The Red Rat in Hollywood le fait fort bien !

12 commentaires

  1. merci pour l’article Le! Le type d’ouvrage avec lequel j’accroche particulièrement du coup je me le mets assez haut dans la liste des titres à découvrir !
    combien de tomes si c’est une série terminée?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.