Mon avis sur… Fire Force T.20 & 21 d’Atsushi Ohkubo

Fire Force 20 et 21

Depuis les précédents tomes de Fire Force, il s’est passé beaucoup de chose pour la série si l’on suit un peu son actualité japonaise. En effet, il va s’achever très prochainement dans le Weekly Shonen Magazine, puisque Ohkubo a finalisé son dernier chapitre (mais a un peu d’avance, de ce fait il a encore quelques semaines de parution avant la conclusion). De plus, les gens suivant la publication au rythme japonais par les moyens que vous connaissez s’enthousiasment énormément, au point de balancer des planches ultra importantes chaque semaine, pour le plus grand plaisir des gens qui suivent la parution légale (j’en avais parlé ICI).

Ce faisant, cela vient un peu casser la surprise de la découverte, mais aussi créer des attentes assez fortes concernant des événements qu’on découvrira finalement dans des mois/années chez nous. Un rapport un peu particulier à cette histoire se noue de ce fait, avec une attente envers des événements dont je sais qu’ils arriveront, sans en connaître forcément tous les tenants et aboutissants.

Mais quel intérêt lorsqu’il s’agit d’évoquer les tomes 20 et 21 du manga me direz-vous ? L’intérêt est au moins que cela confirme l’idée que Fire Force est une oeuvre particulièrement audacieuse dans son storytelling et dans la direction dans laquelle il va. J’en ai déjà parlé, je trouve qu’il y a pas mal de points commun entre ce manga et FullMetal Alchemist, notamment dans cette volonté de proposer un récit riche de pistes interprétatives et discursives. Et ces deux tomes sont tout à fait dans cet esprit, brouillant toujours aussi bien les pistes entre le camp des bons et des méchants, avec des groupes aux intérêts divergents, aux croyances différentes.

J’en avais parlé dans mon article de présentation globale de la série, depuis le début, il y a clairement une friction entre les aspects religieux, militaires et politiques dans la série, qui tend à montrer que chaque groupe semble vivre dans des dogmes qui leurs sont propres. Un rapport au monde complexe particulièrement bienvenu, rendant la série assez exigeante mais particulièrement gratifiante pour le lectorat.

Mais si le terme « exigent » peut faire peur, je tiens quand même à préciser que le titre reste tout à fait accessible, mais demandera surtout de bien se concentrer et de garder en tête les enjeux du récit et les intérêts de chaque groupe. Mais au prix de ce petit effort, on profite totalement d’un récit particulièrement bien mené et extrêmement riche, avec en plus la dose d’action et de pouvoirs qu’on aime aussi voir dans le genre (et sur ce point, le tome 21 est particulièrement réussi, donnant enfin son moment de gloire à Tamaki, et ça fait du bien !).

Dragon

Ainsi, le spectacle est toujours de grande qualité, pour une série particulièrement soignée qui, je le rappelle, fait partie des trois shonen d’action que j’aime le plus actuellement (les deux autres étant Edens Zero et Dr Stone). Mais en plus, j’ai la quasi-certitude, notamment au vu des spoils violents que je me suis pris, que le meilleur reste à venir, notamment avec le teasing d’un futur affrontement dantesque entre Arthur et un nouveau personnage (hé oui, les mangas d’action, on les lit aussi pour la grosse bagarre).

Ainsi, si c’est un peu étrange de savoir en partie à quelle sauce on va être mangé, mais cela me permet au moins de conforter l’avis que j’ai sur ce manga depuis que j’ai commencé à le lire, c’est à dire que l’on est face à un manga brillant, riche et d’une grande intelligence en plus de proposer un spectacle de qualité, qui mérite d’être vraiment plus mis en avant. Car on est face à un manga qui a vraiment beaucoup de choses à dire, et ça fait du bien.

6 commentaires

  1. C’est donc lui le fameux personnage que je vois sans cesse affronter un membre de la 8ème brigade.
    Fire Force est clairement entrain de devenir un très grand shonen, j’avais pas fait le parallèle avec FMA, mais maintenant que tu le dit c’est vrai qu’on se rapproche d’une similitude au niveau du récit avec ce qui arrive.

    Aimé par 1 personne

    • Oh, très rapidement ça m’a sauté aux yeux, le côté secret militaire matinée de religiosité et de personnages ambigus. Je trouve que les feux séries ont beaucoup de points communs, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

      En effet, le fameux personnage est introduit ici, et pour le coup on nous promet déjà un futur affrontement.

      J’aime

  2. Ce manga me tente depuis un moment déjà (bon, j’aimerais finir Soul Eater du même auteur avant) parce que des pompiers qui se tapent avec des monstres de feu en utilisant du feu c’est cool mais ce que tu en dis et notamment la comparaison avec FMA me chauffe encore plus ^^

    Aimé par 1 personne

  3. C’est une des rares séries que je me spoile volontairement vu les quelques échos que j’ai eu (et encore pour me faire spoiler je dois aller chercher les infos, ça tombe jamais dans ma TL, j’ai de la chance !) Je ne sais pas du tout où l’auteur nous mène mais ça me donne envie de redonner sa chance à Soul Eater que j’avais vaguement feuilleté il y a des années.

    Je suis ravie aussi que Tamaki ait droit à de vraies scènes de combat et démontre son potentiel. Je n’avais pas fait le rapprochement avec FMA mais oui il y a toute cette critique de l’armée, du fanatisme religieux et des enfants confrontés au monde corrompu des adultes. A voir vers quoi l’auteur nous amène (mais je comprends que les fans de Soul Eater espèrent certaines révélations)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.