Le positionnement éditorial concernant Lone Wolf and Cub – Réflexion sur le prix des mangas

Depuis un moment, un article sur la question du prix des mangas me trottait dansa tête, et les premières hausses qui ont été annoncées, et la sortie d’un ouvrage particulièrement luxueux (et coûteux) me donnent une occasion idéale pour aborder le sujet. L’idée n’est pas de pester contre cette hausse puisque de toute façon on ne pourra rien y faire, et il semble y avoir des raisons contextuelles à cela. Mais c’est un bon prétexte pour parler du prix des mangas, et se demander s’il y aurait un « juste prix » pour les mangas (spoil : non, ou alors il est propre à chacun).

Lone WolfDe la même façon, cela me permet d’aborder la très grosse sortie chez Panini Manga qu’est l’édition Prestige de Lone Wolf and Cub, un titre « patrimonial » qui en a visiblement inspiré énormément après lui. Pourquoi j’en parle ? Car la qualité de l’édition fait beaucoup parler depuis que les premières infos ont été annoncées par l’éditeur, qu’une partie des amateurs et amatrices de manga l’attendaient beaucoup, et, surtout, que Panini me l’a envoyé. Ce qui me met, je dois le dire, dans une position délicate car sans vouloir cracher dans la soupe, je ne leur avais pas demandé, pour la simple et bonne raison que je ne vois pas l’utilité d’avoir le premier tome d’une série qui en comptera 12, que je suis d’ores et déjà certain de ne pas acheter (ce sera un peu le sujet de l’article).

D’une part parce que je ne suis pas certain d’être intéressé par le titre, mais aussi et surtout parce que son positionnement tarifaire le destine à un public très spécifique auquel je n’appartiens pas. Et je m’interroge sur la pertinence d’envoyer à des gens comme moi un tel titre, qui s’adresse à un public de connaisseurs (et connaisseuses) qui a les moyens de se l’acheter, et qui sait d’avance de quoi il en retourne. De ce fait, je me trouve bien gêné puisque je reçois un ouvrage luxueux que je n’ai pas spécialement envie de lire, dont je n’achèterai pas les suites, et pour lequel je sais par avance que je n’aurai absolument rien d’intéressant à dire dessus.

Et comme en plus, je ne l’ai pas lu et que je ne pense pas le lire de sitôt, je trouve encore moins pertinent le fait de me l’avoir envoyé, j’en suis désolé pour l’éditeur, une fois de plus (en même temps, je vois que d’autres personnes habituées au fait de ne pas lire ce qu’on leur envoie l’ont reçu, et qu’un(e) résident(e) de Puteaux a déjà mis son SP sur leboncoin encore emballé). De ce fait, évidemment que dans cet article je ne donnerai pas d’avis sur le titre. Si vous voulez en savoir un peu plus dessus, je vous met en lien cette vidéo de La Capsule Manga qui est bien plus intéressante que tout ce que je pourrai dire à son sujet.

On va quand également partager les threads de l’éditeur qui reviennent sur cette nouvelle édition histoire que l’article ne soit pas totalement dénué d’informations (même si je pense que toutes les personnes potentiellement intéressées ont déjà vu tout ça).

Une édition luxueuse qui ne s’adresse pas à tout le monde

On attaque donc le cœur du sujet, le prix du manga. Si je pense que le prix se justifie par la qualité du volume, il n’en reste pas moins très élevé. 32 € pour un tome, c’est énorme selon moi. Certes, il fait plus de 700 pages, mais je ne peux pas m’enlever de la tête le fait que la série fera 12 volumes, soit 384 euros pour la série complète. Certes, si on achète les tomes au fur et à mesure, cela dilue la dépense, mais me concernant, sortir à chaque fois 32 euros pour un volume serait énorme et entamerait considérablement mon budget achat. Si pour un one shot, ça peut être envisageable (je l’ai déjà fait pour Ayako de Tezuka et Spirale de Junji Ito, et ça fait quand même mal sur le coup, malgré la qualité des ouvrages), sur une série complète, c’est plus dur.

Et je pense que le choix éditorial et tarifaire indique une volonté de viser un public très spécifique, public auquel je ne pense pas appartenir. À mon avis, cette édition s’adresse à un lectorat assez spécialisé (ce que je ne suis pas), qui a l’âge et les moyens de s’offrir des volumes luxueux (ce qui n’est pas mon cas), et qui a plaisir à avoir des éditions luxueuses à la mesure de l’importance des séries en question. Et au vu des premiers retours, les gens semblent ravis de cette édition, ce qui se comprend, car encore une fois, Panini a fait un travail de qualité sur ce point et l’ouvrage se démarque clairement dans une mangathèque. Mais, personnellement, le contenu m’intéresse plus que le contenant, et il faudrait vraiment une série qui me bouleverse pour que je puisse envisager une telle dépense. C’est en ça que je pense que cette nouvelle édition s’adresse à un public au final assez restreint (et suffisamment spécialisé pour ne pas avoir besoin que je leur dise s’il faut ou non l’acheter, évidemment).

Donc oui, il s’agit d’un magnifique travail de la part de l’éditeur, et j’espère pour lui que le public intéressé sera suffisant pour que cela soit rentable, mais pour ma part, l’achat n’a jamais été de l’ordre de l’envisageable compte tenu du prix par volume, et je pense qu’une partie du lectorat se retrouvera dans cette même situation.

Mais il s’agit là d’un cas un peu exceptionnel, car tous les ouvrages qui sortent n’ont pas cette qualité éditoriale et un tel tarif. Prenons donc un peu de hauteur pour aborder la question du prix des mangas de façon plus générale.

Un loisir vraiment accessible ?

Quand il s’agit d’évoquer le prix des mangas, on met souvent en avant son coût très peu élevé pour les consommateurs. À moins de 7€ le tome pour les grosses séries à succès (sauf si les éditeurs augmentent les tarifs comme Panini qui fait passer Demon Slayer de 6€99 à 7€29), on est en effet de prime abord face à des ouvrages nettement moins cher que ce qu’on trouve généralement en rayon. Cependant, on oublie de signaler que la plupart du temps, les séries s’étendent sur la durée, et que la dépense d’environ 7€ doit être répétée régulièrement pour une même série, faisant grimper rapidement la facture pour avoir une œuvre dans sa globalité.

Demon Slayer, qui n’est pas si long pour un shonen du Jump, revient au final à plus de 160 euros pour ses 23 tomes. Et si on pense à commencer One Piece, qui vient de franchir le pallier symbolique des 100 tomes, il faudra débourser plus de 650 euros pour avoir la série en neuf (évidemment, l’occasion reste une solution, mais qui n’est pas intégrée dans le circuit de rentabilité de la licence pour l’éditeur). Cela fait des sommes énormes pour une seule œuvre je trouve, qui n’a selon moi pas d’équivalent dans les autres médias.

D’autant plus que le prix fixe du livre fait que les bonnes affaires, hors occasion, ne sont pas vraiment possibles. Ce n’est pas comme pour les DVD et Blu Ray, pour lesquels les films sont à 20€ l’unité à la sortie, mais qui avec le temps sortent en coffrets, qui eux-mêmes baissent de prix, permettant d’avoir des sagas ou des sélections thématiques à bas coût.

Et bien entendu, je suis resté focalisé sur la question en envisageant le cas de séries seules, mais les sorties en manga sont pléthoriques, si bien que les sollicitations sont constantes pour les amateurs et amatrices.

Est-ce à dire que les mangas sont trop chers ? Je pense qu’il serait compliqué de l’affirmer, tout comme il serait compliqué de décréter un « juste prix » des mangas. Dans mon idée, le prix juste d’un manga serait un prix attractif tout en garantissant la rentabilité du titre pour tous les intervenants du circuit (auteur.rice, éditeur japonais, éditeur français, libraires, etc…). Or sur ce point, je pense que le seuil de rentabilité varie d’un titre et à l’autre, et les plus gros succès doivent faire des économies d’échelles du fait d’énormément de volumes vendus, par rapport à des titres plus confidentiels. Mais cet aspect est du point de vue de l’industrie.

En tant que consommateur, même si j’ai ces considérations en tête (auxquelles je ne connais par ailleurs rien du tout, n’ayant pas une idée très clair de la répartition des coûts et des retours sur investissement des titres), je me questionne aussi et surtout par rapport à mon envie, mon intérêt pour tel ou tel titre et l’état de mes finances. J’ai parfois le sentiment que c’est un gros mot de parler de ça, comme si l’art du manga était tellement beau et pur qu’il devait se passer de considérations financières. Or, c’est avant tout un produit de consommation courant (en témoigne les rythmes de parution dingues), et la question des moyens que l’on peut et veut y investir ou non me semble primordiale.

Et, d’un point de vue strictement personnel, je trouve en effet que le manga est un loisir extrêmement coûteux. Et si j’insiste sur ce côté strictement personnel, c’est parce que je pense que ce fameux « juste prix » des produits culturels ne peut qu’être personnel. Me concernant, 32 euros par tome de Lone Wolf and Cub, ce n’est pas envisageable. Mais je ne doute pas que d’autres y trouvent leur compte, et chacun a raison au final.

Je me pose souvent cette question du fait de mes très nombreux emprunts en médiathèque, et aussi des ouvrages que je reçois en SP. Il arrive souvent que je prenne plaisir à la lecture de certains titres, mais que je me dise que je ne paierai pas pour les lire, ou en tout cas pas 7€. La concurrence entre les mangas, mais aussi entre les différents loisirs, fait que la question du « retour sur investissement » se pose forcément selon moi. Et si je pourrais sans souci payer davantage pour du Beastars, du Prisonnier Riku ou n’importe quel Urasawa ou Inoue (ça tombe bien, Vagabond est reuch de ouf !), je ne suis pas sur à contrario d’avoir envie de payer 7€ pour des titres agréables mais anecdotiques.

De la même façon, j’ai parfois vu des questionnements en terme de ratio prix/temps de lecture. C’est quelque chose qu’on retrouve aussi beaucoup dans le jeu vidéo, où le tarif prohibitif des jeux fait que la question du retour sur investissement en terme de temps est systématiquement posée (devenant même un critère d’évaluation de base). Si je comprends l’idée, et que parfois, la réflexion se fait aussi chez moi (Gantz : 270 € pour 5h de lecture, ça fait mal !), je trouve dommage de voir les choses ainsi. Personnellement, j’essaie plus de juger de l’intensité de l’expérience que sa durée. Mais je rattache quand même les deux éléments, car je me dis aussi qu’une série formidable me donnera envie de la relire, et de la rentabiliser davantage.

J’enfonce sans doute des portes ouvertes sur tous ces points d’ailleurs, mais c’est une question qui me taraudait depuis quelques temps, et les quelques actualités liées au prix des mangas m’ont donné envie d’en parler. D’autant plus que j’ai souvent le sentiment que ce loisir est considéré comme bon marché, alors qu’au contraire, j’ai l’impression que la passion du manga est celle qui me revient le plus cher, devant le jeu vidéo et loin (très loin) devant le cinéma, car elle est celle qui demande la plus grande régularité dans les passages en caisse.

44 commentaires

  1. Excellent article ! Et belle analyse !
    Je ne pense pas non plus en terme de ratio/temps par contre je n’investi plus dans les séries que je trouve « tout juste correcte ». Il faut que je sois convaincu de les relire un jour pour passer à la caisse (même pour un manga à 7 euros)… d’autant plus qu’en bon boomer, je viens d’une faille spaciotemporelle ou les mangas coûtaient 20 francs… (4 euros environ)

    Sinon, ou-est-ce que je peux t’envoyer mon adresse postale pour que tu me fasses parvenir ton futur cale-porte ? 😛

    Aimé par 1 personne

    • Je viens de la même faille. J’ai toujours le prix de 5€25 sur un de mes Naruto qui date d’il y a 15 ans.
      Je commence aussi à réfléchir réfléchir terme de potentiel de relecture. Sinon ça prend trop de place et de poussière en plus de bouffer considérablement le budget.

      J’ai pas encore décidé du sort de Lone Wolf mais tu es pas le premier à te dévouer pour m’en débarrasser débarrasser au cas où. Vous êtes tous trop généreux !

      Aimé par 1 personne

      • Exactement, je ne parle que de budget mais la place aussi c’est quelque chose…

        Ah tu sais, tu t’es entouré d’individus généreux et emprunt du don de soi ! Tous prêts à te rendre service !

        Aimé par 1 personne

  2. Je comprends totalement ton ressenti, sur les différents points évoqués. Ressenti que je partage par ailleurs.

    On a beau dire ce qu’on veut, la plupart des séries manga entretiennent des parutions régulières, qui à mesure qu’on entame plusieurs séries à la fois, nous coûtent rapidement 50-60 euros tous les 2-3 mois (parfois bien plus). Argent auquel il faut rajouter le prix de certaines nouveautés qui nous auraient tapés dans l’œil, ce qui créé inévitablement un budget conséquent attribué à ces achats.

    En ce qui me concerne, j’essaie d’examiner sérieusement le nombre approximatif (ou parfois fixé) du nombre de tomes, et donc du prix auquel ça me reviendra. Tu fais visiblement pareil, et je trouve ça tout à fait naturel.
    Je choisis donc de ne pas partir sur plus de 5 séries « à l’aveugle » (dans le sens où je n’ai aucune idée du nombre précis de tomes, style MHA, Kingdom..) ou dont le coût dépasserait potentiellement 100 euros. La fin de Shingeki, la longue pause de HxH et Berserk/Vagabond m’ont malheureusement facilité un peu la tâche dernièrement.

    One Piece, Kingdom, MHA, Vinland Saga (au rythme convenable) et Kimetsu (dont la fin en France est imminente) sont par exemple les séries que je collectionne actuellement rentrant dans ce cadre.

    J’ai fait une exception avec 2 rééditions que j’attendais énormément chez Panini (Eden et récemment Lone Wolf) mais il m’est difficile d’en faire plus. Et même lorsque Vagabond sur Twitter me vante comme beaucoup les mérites d’Okhubo avec Soul Eater ou Fire Force, j’ai une certaine hésitation à me lancer dans de telles séries (je ne sais même pas si FF approche de sa conclusion même si je pense que oui).

    Toujours est-il qu’il s’agit d’un calcul régulier et d’un équilibre que chaque consommateur ne disposant pas d’un énorme budget (je viens de terminer mes études) doit pouvoir trouver. Et ça, difficile de ne pas le comprendre.

    Pour autant, je tenais à conclure en soulignant la qualité globale des rééditions. Comparativement à ce qu’il se faisait il y a 10 ans (parfois certes à un prix moins élévé), c’est le jour et la nuit (et je suis prêt à mettre un peu plus pour de beaux objets). Même si les justifications concernant cette « nécessité » de monter les prix pour des éditeurs ayant du succès alors que le marché est en plein essor… me laissent dubitatif.

    Ceci étant, si on ne veut aucune augmentation de prix, on peut toujours passé au démat (qui de fait, ne monte pas).

    Aimé par 1 personne

    • Je rebondis avant d’oublier sur Fire Force, la série touche à sa fin, mais au Japon. On a une dizaine de tomes de retard en France. Mais la série devrait dépasser de pas beaucoup les 30 tomes au final.

      Pour le démat, j’espère en effet que ça n’augmentera pas. J’ai peur justement que ça s’aligne d’une certaine façon avec les hausses de prix. Globalement je trouve que ça reste encore assez peu avantageux par rapport aux achats papier.

      Me concernant pour ces rééditions, j’avoue que c’est souvent le prix qui est un frein. Chez Panini, ils en ont sorti trop à la fois, du coup Banana Fish, je n’ai que les deux premiers tomes, car je favorise Eden et 20th CB, qui entament déjà bien le budget !

      Aimé par 1 personne

      • J’avais déjà 20th, et ne comptais pas prendre Banana Fish. Au final, ce sont donc des choix au regard des goûts mais aussi de ce que l’on possède. Je pense sincèrement que l’économie d’échelle, ils ont du en faire à gogo avec Kimetsu. On parle d’une série qui est passée de « j’ai du mal à vendre 500 exemplaires d’un nouveau volume » à « j’en vends facile 100.000 » et fait du 2M avec toute la série sur une année. Banana Fish, 20th et Eden sont aussi des gros succès. Du coup, la nécessité d’augmenter les prix, ben je la reçois bizarrement. Disons que c’est un choix.

        Enfin, pour le démat, ils peuvent tout faire. Mais nous faire croire que c’est suite à l’augmentation du prix des matières premières, c’est impossible pour le coup (mais j’aime pas trop lire en numérique de toute façon)

        Ps : Entendu pour FF. Je vais attendre qu’on approche de la fin en France et j’aviserai à ce moment là 🙂

        Aimé par 1 personne

  3. Et bien franchement, merci pour ta franchise. Déjà je remarque que nous ne sommes pas logé à la même enseigne, dernièrement j’avais fait une demande à Panini concernant d’éventuelles collaboration avec des blogs etc et ils m’avaient annoncé ne pas le faire ou très peu…
    Pour ma part j’aurais aimé découvrir ce titre, mais bon… tant pis, j’avoue que pour le coup le prix est assez cher effectivement et je ne peux pas juger si il se justifie ou non vu que je n’ai pas l’ouvrage en mains.
    Je regarde rarement le prix d’une série sur le long terme, mais je suis d’accord que parfois on se dit putain j’ai payé 7 euros pour ça,,, merde….
    Concernant la hausse des prix, de toute façon il fallait s’y attendre, elle ne m’impactera pas vraiment, j’avoue… même si ça m’embête un peu.

    Aimé par 1 personne

    • Pour ce qui est de Panini, c’était eux qui m’avaient contacté et non l’inverse. Je ne suis pas dans le secret des Dieux donc j’avoue ne pas savoir comment ils fonctionnent. Ce qui est certain c’est que dans ce genre de cas, ils auraient mieux fait de me demander en amont, je leur aurais dit d’envoyer le volume à quelqu’un d’autre.

      Je ne pense pas non plus que la hausse des prix impactera chez moi, mais bon, si on pouvait ne pas payer davantage, on n’irait pas s’en plaindre ^^’

      J’aime

  4. 32€ ?!? Le coup de massue que je viens de me prendre… (c’est clairement pas pour tout le monde, en effet…)

    Oui, le prix d’un manga est problématique aujourd’hui, et non, ça n’en fait pas un loisir accessible au même niveau pour tout le monde. Quand tu es ric-rac niveau sous, tu vas devoir faire des choix, ça arrivera beaucoup moins souvent si tu es aisé… (l’époque bénie d’un tome d’une collection Kana qui coûtait 5,75€, snif snif)

    Aimé par 1 personne

  5. Un article fort intéressant comme d’habitude et dont je partage une partie de l’analyse.
    Car oui le manga ça reste cher quand on prend un titre dans sa globalité, et ça marche finalement avec la plupart des grosses écuries vu que les plus grosses loco sont des shonen à rallonge. Cependant si je réfléchis en parent qui veut faire un petit plaisir à son enfant ça reste plutôt bon marché un petit tome à 7€ de temps en temps, quand je compare avec le prix des livres pour tout petit par exemple qui sont bien souvent autour des 10 balles minimum.
    Mais quand tu te lances plus grand à corps perdu dans cette passion ou ce loisir là effectivement ça douille. Car comme tu le dis si bien les sollicitations sont multiples avec un volume de sorties toujours plus importants et un coût du livre qui va augmenter maintenant. Et d’ailleurs pour cette augmentation je ne suis pas sûr qu’elle influera sur mon budget, je pense juste que je prendrai moins de tomes pour rester dans mon budget tout simplement.
    Pour ce qui est du prix de certaines éditions, je dois dire que même si cela est un trou dans le budget et que cela veut dire unique achat du mois, je peux le consentir. Et je pense que ce n’est pas anodin que ce soit souvent sur des titres patrimoniaux, les éditeurs s’adressent là à un public en général plus vieux avec potentiellement un budget plus important (même si j’ai tendance à croire le contraire vu ce que je vois passer sur les RS) qu’ils tentent d’attirer avec des luxueuses éditions qui sont d’un plus bel effet dans une bibliothèque. Et je dois bien avouer que sur moi ça marche, et si je n’achète pas forcément à la sortie ces titres en questions je profite souvent d’occasions particulières pour m’en faire offrir un par exemple (anniversaire, noel, st nicolas, st valentin, jour de l’an, paques, 14 juillet, 15 aout, armistice, 1er mai, fin bref t’as compris (je te laisse deviner là où j’ai éxagéré ^^)). Et je comprends totalement qu’un éditeur puisse proposer ce genre d’objet pour des titres de niches qui seront très certainement peu rentable quelque soit le format choisi. Car même si la masse gronde, les titres patrimoniaux même dans un format moins onéreux ne se vendent jamais comme des petits pains (même si Destination Terra a lui trouvé son public). Et pour le cas de LWC dont le prix au global représentera une coquette somme, je consentirai l’achat au vu des retours sur la qualité du produit. Alors oui je ne serai certainement pas à jour sur les sorties mais ce n’est pas bien grave de toute façon peu importe le coût des tomes je n’arrive quasi jamais à être en phase avec le rythme de parution vu le tsunami de sorties et de nouveautés qu’on s’est pris.
    Je pense que le marché est désormais assez vaste pour que chacun y trouve son compte.

    Aimé par 1 personne

    • On se rejoint un peu sur tout. Même si moi je n’achèterai pas LWC (en plus il y a l’ancienne édition dans une med à 10km de chez moi !).

      Je rebondis surtout sur le mangé de temps en temps pour faire plaisir aux enfants ! Je crois qu’on est nombreux à avoir grandi avec notre fameux manga de temps en temps (chez nous c’était Dragon Ball, of course !). C’est vrai que c’est super cool ça et je qu’avec ma fille on fera ça (en gros j’espère qu’elle aimera les mangas). Mais comme tu l’as dit, c’est surtout en grandissant et en s’investissent dans la passion que ça devient plus compliqué.

      J’aime

  6. Outre l’augmentation des prix qui arrivera en courant 2022, la publication d’édition « Perfect » est un problème intéressant à évoquer.

    Même si le rapport qualité/prix est souvent très respectable pour ce genre de produit, cela reste un réel frein pour certaine personne.

    Principalement pour s’intéresser à des titres un peu plus de « niche ». Je m’explique, les titres assez généraux sont pour la plupart disponible à des prix raisonnable pour un consommateur plus ou moins lambda. C’est par exemple le cas d’un shonen comme blue exorcist (même si en effet, cumulé la série commence à atteindre un certain budget). Néanmoins des titres plus « fondateurs » ou proposés par des mangaka marquant(e)s sont rapidement à des prix élevés.

    Je prendrais le cas le cas d’isan, qui propose de très beaux ouvrages mais qui ne sont pas pour autant accessible à tout le monde. Ce qui est dommage pour partager des titres à un certain publiques (comme la collection de delcourt sur Tezuka qui pour ma part, me donne peut envie de prendre le risque).

    Enfin bon, c’était juste pour dire que ce genre de collection sont très intéressantes pour obtenir un beau produit fini (comme certains tomes de comics au prix importants mais avec des meilleurs finitions). Mais que celà reste un vrai frein sur le développement de ce genre de titre.

    Mais bon, tout dépend du public visé.

    J’aime

  7. Outre l’augmentation des prix qui arrivera en courant 2022, la publication d’édition « Perfect » est un problème intéressant à évoquer.

    Même si le rapport qualité/prix est souvent très respectable pour ce genre de produit, cela reste un réel frein pour certaine personne.

    Principalement pour s’intéresser à des titres un peu plus de « niche ». Je m’explique, les titres assez généraux sont pour la plupart disponible à des prix raisonnable pour un consommateur plus ou moins lambda. C’est par exemple le cas d’un shonen comme blue exorcist (même si en effet, cumulé la série commence à atteindre un certain budget). Néanmoins des titres plus « fondateurs » ou proposés par des mangaka marquant(e)s sont rapidement à des prix élevés.

    Je prendrais le cas le cas d’isan, qui propose de très beaux ouvrages mais qui ne sont pas pour autant accessible à tout le monde. Ce qui est dommage pour partager des titres à un certain publiques (comme la collection de delcourt sur Tezuka qui pour ma part, me donne peut envie de prendre le risque).

    Enfin bon, c’était juste pour dire que ce genre de collection sont très intéressantes pour obtenir un beau produit fini (comme certains tomes de comics au prix importants mais avec des meilleurs finitions). Mais que celà reste un vrai frein sur le développement de ce genre de titre.

    Mais bon, tout dépend du public visé.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense aussi que ces editions ne se destinent pas à tous les publics du fait de leur cout. J’achèterai bien davantage de Tezuka, mais à 20€ pour les moins cher, et jusqu’à 35 euros pour des titres qui ont parfois plusieurs volumes en prime, c’est aussi un frein pour moi.
      Mais je suppose que le public de ces titres consent à ce genre de dépense, on n’en fait juste pas forcément partie.

      J’aime

  8. Ah oui quand-meme 32 balles! La pagination n’a jamais ete un critere. Je pense que le pavé La bombe en couv relié a du sortir a ce prix pour un format bd et papier glacé. En francobelge ils sortent souvent des gros albums a moins de 30 € (quibest un peu un prix plafond) mais le cout d’impression n’a rien a voir avec celui d’un manga. Je pense que c’est surtout la taille du tirage qui determine le prix. Sur un marché aussi volumineux que le manga ca semble compliqué de justifier un tel tarif et tres clairement je pense que panini s’est planté de modèle sur cette sortie. Deja la perfect d’Akira continue a me faire hesiter par rapport aux volumes couleur que j’ai déjà… donc oui je pense qu’ils ont voulu limiter le risque sur un creneau d’acheteurs limité. ..mais ca pose la qestion de l’interet d’une grosse campagne com’ pour un truc qui frise la bibliophilie.
    Un truc qui est certain et se confirme tous les jours: il vaut mieux cibler tres large avec un prix serré que jouer petit bras avec un gros tarif…

    Aimé par 1 personne

    • Pour le coup, je ne sais pas quel est le seuil de rentabilité, mais je pense qu’ils ont un public pour ce titre… public qui n’a absolument pas besoin de blogueurs et influenceurs pour leur faire savoir s’ils doivent ou non acheter le titre, d’où ma surprise concernant cet envoi que je ne trouve pas pertinent (encore une fois, quelle plus value je peux apporter sur un titre comme ça qui vise un public bien plus connaisseur que moi ?).

      J’aime

  9. Effectivement le manga est devenu un sacré budget avec le temps puisque les mangas qui m’intéresse aujourd’hui sont souvent des volumes assez chers (même si c’est souvent des séries courtes ou des volumes uniques). Mais oui, en moyenne j’ai également vu qu’on tournait autour de 7€, alors que je me rappelle de mes premiers mangas à 4,50€/5,50€. Certains diront que la qualité a augmenté (papier, couverture, traduction, etc.) mais ça reste relativement onéreux. Je gagne pas des mille et des cents mais je peux facilement atteindre la barre des 50/100€ par mois alors que je fais déjà un tri dans les séries qui m’intéresse (et il y en a beaucoup). En parallèle j’achète aussi pas mal en occasion ce qui me permet de faire un peu d’économie.
    Je me rappelle d’y à quelques années où le gouvernement avait prévu une taxe sur les livres. La loi était pas passée que les éditeurs augmentaient tous leurs prix en promettant un retour en arrière si finalement la loi ne se faisait pas. La loi n’est pas passé mais les augmentations sont restées. Les éditeurs argumentant par la suite que cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu d’ajustement sur les prix (ben tiens…).
    A un moment, au rythme où vont les choses, je ne pourrais plus suivre. Surtout que certains titres ne sont rapidement plus disponible en rayon car remplacés par d’autres. Et puis j’ai plus la place ou alors je pousse les murs ^^’ (là ma biblio c’est Tetris)

    Aimé par 1 personne

    • Ma bibliothèque aussi, jz te rassure. Et je mets plein de mangas en carton pour m’en sortir 😅
      Les augmentations se justifient aussi pas mal par le fait que ça reste inférieur à l’inflation, mais quand même.
      Ça reste un budget considérable, en effet, et dans ma situation actuelle je crois que 50 euros est le max que je peux me permettre par mois. Après, j’ai quelques avantages avec le travail qui m’autorisent à me faire plus plaisir par moments, et j’ai accès au fonds de notre mediatheque, en plus de la bonne dizaine que je fréquente à titre personnel, donc clairement, je m’en sors bien !

      J’aime

  10. Etant vieux, j’ai eu la chance de connaître les mangas éditions « J’ai lu » au prix de 24 Francs (3.5€)! Certes, on avait Dragon Quest ou Nicky Larson, mais 20 ans après on est à 6.65€ le manga soit 46 Fr, certes l’inflation, la hausse des prix, des salaires, bla bla, mais ça fait une belle hausse.
    quand j’étais au collègue, avec des potes, on s’achetait tous un tome différent de DBZ (en import japonais), et on se les prêtait à tour de rôle, ça permettait de réduire les coûts, seul hic, j’ai la série DBZ en version original, mais avec des trous dans la raquette, j’ai un tome sur 4 😉

    Mais oui, les mangas sont chers, surtout quand on est jeune, même une série de 15 tomes reviens vite à 90€ en moyenne, alors plusieurs séries, voire des grosses séries (Naruto, Haikyuu, DBZ, One Piece) font chauffer la CB.
    J’ai entendu sur Le Monde que le Pass Culture (300€) avait fortement bénéficié à l’achat de manga.

    Moi, qui me suis remis aux mangas avec le confinement, en un an et demi j’en ai acquis 400 (et je les ai lu), alors ça fait donc un gros gros budget, mais j’ai rogné sur autre chose (cours de Japonais que je prenais depuis des années), mais je m’oriente beaucoup vers le marché de l’occase, mais parfois, certains tomes d’occasions de séries pas rares sont plus chers en occasion qu’en neuf, allez comprendre la logique.
    Mais j’ai pu me trouver les 25 tomes de GTOS pour moi de 100€, prix correct je pense, ou les 14 tomes d’Evangelion pour 40€ !
    Avant de me lancer dans une série, j’essaie de trouver un max de critique dessus, même s’il m’est arrivé d’être déçu je dois l’avouer (Fire Punch, l’enfant et le maudit, Girls Last Tour, Sarissa, Mashle).

    Sinon, j’emprunte beaucoup à la médiathèque, là aussi ça réduit les coûts.

    Je suis passé à la liseuse aussi, ça permet de lire un manga pour 4.5€ en moyenne au lieu de 7€ ; et je gagne en place.

    Aimé par 1 personne

    • Je passe aussi par ces différents moyens pour faire des économies, même si la mediatheque reste mon principal pourvoyeur de mangas. C’est une estimation mais je pense que plus de la moitié de mes lectures sont des emprunts… qui parfois donnent lieu à l’achat des titres concernés à mon rythme (genre Hikaru no Go ou Vinland Saga) pour relire à l’envie.
      Le numérique, je le pratique aussi un peu, j’ai d’ailleurs récemment profité d’une belle promo sur Izneo : les 5 premiers tomes de Dorohedoro pour 10 euros, alors qu’en volume relié c’est 12 euros le tome, un coût inenvisageable pour moi, surtout que la serie fait plus de 20 tomes.
      Je serais assez pour que, dans certains cas, ils fassent cohabiter des version « Light » des séries, sans jaquette et avec un moins bon papier, mais pour moins cher.

      J’aime

      • Mais je te rejoins, Panini aurait pu sortir une édition normale à 16€ de Lone Wolf & cub, dans le style d’EDEN où la réédition est simple, bon ok il y a un marque page offert ; et une édition prestige à 32€.

        D’ailleurs, pour Lone Wolf, les frais lors de l’achat de la série on dû être amorti il y a longtemps, donc sur la base de 32€ en prix de vente, certes il y a les coûts de production, sans doute de retraduction et un nouveau lettrage, mais je pense aussi que c’est l’occasion pour Panini de se refaire une belle santé financière avec une grosse plus value sur les ventes.

        Peut-être qu’il faudrait lancer un livre dans le genre du Shonen Jump, un gros bottin avec pleins de séries imprimées sur un mauvais papier pour un prix dérisoire.

        Aimé par 1 personne

      • Pour ta dernière idée, je suppose qu’avec les ayants droits japonais, ce n’est pas possible ce genre d’initiative. Je sais qu’aux débuts du manga en France, il y a eu quelques tentatives de magazines de prépublication, mais je ne sais pas si ce serait envisageable de nos jours (ou même viable financièrement).

        J’aime

  11. Comme toujours avec toi, je trouve ton article sur le coût d’une passion fort intéressant.

    J’ai la chance de vivre assez confortablement pour ne pas vraiment me priver pour moi. Je dois juste faire des choix face au nombre de sorties pour arriver à trouver le bon ratio achat/lecture. J’ai encore la chance de pouvoir me payer même les titres que je trouve moyens mais dont je suis curieuse de connaître la fin.

    Cependant quand je me rappelle mes premiers achats à 25FF ou encore les Tonkam lors du passage à l’euro à 4,32€, les augmentations successives pour arriver au prix actuel font mal. Je reconnais que la qualité est bien meilleure désormais. Je veux bien entendre que les droits coûtent plus chers avec la concurrence, que la matière première a augmenté, etc. Mais je ne sais pas si beaucoup d’objets ou d’aliments de notre quotidien ont connus une telle augmentation en 20 ans.

    Du coup, payer 32€ un livre cela n’a rien de courant pour moi. Je ne suis pas une adepte du format poche pour rien, même si je viens aux belles éditions l’aisance financière aidant. Cependant, j’ai toujours du mal à les sortir me disant que pour le même prix, je pourrais lire plus de pages, plus de livres dans un autre format.

    Cependant oui comme j’ai envie de découvrir ce titre emblématique qu’est Lone Wolf, je vais au moins prendre le tome 1 pour tester et soutenir l’initiative. Mais il va falloir qu’il me convainc vraiment pour investir dans la suite, car comme tu le dis c’est un sacré budget et qu’avec le même prix je peux aussi avoir d’excellentes séries juste dans des formats plus simples. Je pense à Ashita no Joe que j’aimerais compléter par exemple. Et surtout, j’ai en tête, pour le même prix, les superbes éditions de Cornélius, donc il va falloir soutenir la comparaison.

    HS/ Je peste quand même intérieurement de voir qu’on a ce genre d’initiative quasi exclusivement pour les seinen/shonen et non pour les shojo. C’est d’une tristesse…

    Aimé par 1 personne

    • Je vois tout à fait où tu veux en venir, et clairement pour moi aussi l’achat ne peut pas être envisagé rien que parce que pour ce coût, je peux avoir 4,5 mangas autres. Je suis pas sur que beaucoup de titres pourraient autant pencher dans la balance pour moi, surtout au vu des séries de qualité que je n’ai pas complété.

      Pour ta dernière remarque, ça peut être elargi a tous les domaines, je crois qu’on l’a déjà évoqué. Ce qui relève du « feminin » est quand même beaucoup moins mis en avant et valorisé, ce qui entretient un cercle vicieux où ça se vend moins car c’est moins mis en avant et considère, donc comme ça se vend moins, on fait moins d’effort, ce qui fait que ça ne peut pas se vendre plus, donc c’est déconsidéré, donc ça se vend moins, etc etc…
      Mais je ne vais rien dire car au vu de mes lectures, je fais partie du problème 😅

      J’aime

  12. Je trouve ton article intéressant ! Plusieurs réactions :
    Déjà concernant l’envoi d’un sp non sollicité, c’est du sp sauvage et tu ne dois rien du tout à l’éditeur dans ce cas. Tu n’as pas à te sentir mal à l’aise puisque tu n’as rien demandé. C’est à eux de bien faire leur boulot.
    Quant au coût, je suis d’accord avec toi. Lire un manga, ça va mais quand tu as plusieurs séries, ça devient vite plus compliqué. C’est aussi pour ça que je deviens impitoyable sur mes lectures, je dois trier afin d’investir dans ce qui vaut vraiment le coup… et j’ai les romans, BD et comics à côté 😅 Et comme toi je ne vais pas dépenser une trentaine d’euros par TOME d’une série. S’il y en a un ou deux ou si c’est un comics épais je ne dis pas mais le comme toi le contenu m’intéresse plus que le contenant.
    Bref tout ça pour dire que tu as bien raison d’évoquer cet aspect.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton retour !
      Je pense en effet que la question du prix mérite d’être posé. Il n’y a pas de bonne réponse, elle dépend vraiment de chacun et chacune. Mais me concernant, je trouve en effet que ces loisirs sont tous coûteux, et le manga est peut-être le plus cher selon moi. Et comme ils entrent tous en concurrence, il faut se poser la question de sur quoi on préfère investir.
      Et une série en 12 tomes à 32 euros chacun, pour moi, ce n’est pas possible à moins vraiment que ce soit un coup de cœur absolu.
      Pour ce qui est du SP, en effet, je pense que prévenir avant, surtout pour un si gros ouvrage, c’est mieux et ça évite un envoi pour rien. D’autant plus que, comme je l’ai dit, je pense que pour ce titre qui s’adresse à un public ultra connaisseur, ça n’apporte rien de l’envoyer à des blogueurs et blogueuses.

      Aimé par 1 personne

      • Tout à fait. Moi ça m’est déjà arrivé avec des éditeurs de romans, j’envoyais un mail pour dire que j’allais l’offrir à la bibliothèque de mon village sans le lire parce que je n’avais rien demandé et que j’aimerais qu’on prenne la peine de me le demander. Bizarrement c’est devenu plus tendu avec cet éditeur après ça ^^’ mais c’est la base du respect pourtant…

        En tout cas concernant ce titre en particulier, j’avoue qu’il ne m’intéresse pas de base mais en prime 32 euros par tome, c’est non xD surtout une série de 12. Comme tu dis, ça s’adresse à des connaisseurs ou des collectionneurs je pense…

        Aimé par 1 personne

      • Perso, je leur ai déjà envoyé deux mails pour leur dire de me demander d’abord, car c’est arrivé une fois qu’ils m’envoient un manga que j’avais déjà acheté (que j’ai offert), et à peu près à chaque fois qu’ils m’envoient des mangas qui ne m’intéressent absolument pas… que j’ai offert également.
        Je n’ai jamais eu de réponse. Donc je laisse couler et je me dis qu’ils arrêteront bien de m’envoyer des mangas quand ils verront que je ne les lis pas.

        Aimé par 1 personne

      • Haha tu crois ça, j’ai une amie qui est booktubeuse, elle reçoit chaque mois l’équivalent d’une caisse de romans qu’elle a jamais demandé… Et qu’elle n’a pas envie de lire… Du coup elle les offre à d’autres. Y’en a tu dirais qu’ils ont de l’argent à perdre ^^’

        Aimé par 1 personne

  13. Ta dû être surpris en recevant cet énorme colis dans ta boîte aux lettres x)

    Je trouve aussi que c’est cher 32€ pour un manga, après j’ai fait quelques recherches et ça semble être des tomes triples, donc ça fait à peu près 10€ le tome, j’ai pas réussi à trouver s’il y a des pages couleurs, si le papier était de meilleurs qualités. Mais si c’est le cas + le fait qu’il y a une couverture en carton ça peu justifiait ce large prix.

    Sinon je suis d’accord avec ce que tu dis, individuellement l’achat de manga n’est pas ce qui me revient la plus chère dans la semaine, mais quand tu additionnes le fait d’y aller plusieurs fois dans le mois tu te retrouves avec une grosse facture de manga quand tu fais tes comptes. On ne va pas se le mentir mais c’est surtout la surabondance de sortie qui cause ça. Car en comparant au film et aux jeux vidéo qui sorte de manière plus occasionnel (et qui subisse souvent des soldes ou des prix plus bas au fil des années) ça te revient moins chère sur la durée.

    Mais je ne suis pas contre les ouvrages plus chère. Il m’arrive parfois de prendre un Light Novel ou un Webtoon dont le prix est souvent le double qu’un manga classique, mais c’est sur que c’est plus occasionnel qu’autres choses.

    Sinon tant qu’on parle de la hausse des prix. On en parle de ces coffrets prestiges (par exemple The promised Neverland ou Fire Punch) ou collector (je pense surtout à celui de One pièce) où le prix est abusé juste par rapport au prix initiale de la série ?

    J’aime

  14. Pour ma part, voilà typiquement le genre de réflexion qui malgré elle me fait me dire : « C’est intéressant à souligner, mais concrètement ça ne changera rien à la situation. Tout juste cela donne-t-il l’impression de se battre contre des moulins à vent. »

    J’aime

  15. 32€, je rêve !!!! C’est une honte qu’importe la qualité du produit, cela reste du manga c’est à dire de l’impression noir et blanc. Pour le même prix, je me paie des beaux livres, des catalogues d’exposition… Là je dis non ! En plus venant de Panini, j’en reste pantois. Ils ont en catalogue des titres qui cartonnent depuis des années qui permettent d’amortir ce genre d’investissement. Là pour moi c’est vraiment prendre les gens pour des cons.
    Je parais dure mais il ne faut pas oublier ce qu’est le manga à la base. Ce sont juste des planches en noir et blanc imprimées sur du papier de mauvaise à moyenne qualité pour être lues rapidement et même jetées aussitôt finies.
    Déjà que je trouvais les édition deluxe à 10€ chères surtout quand celles-ci sont de moins bonne qualité que celles d’origine en japonais. Je pense notamment à City Hunter. la version française est clairement en dessous, il y a même des pages en moins ! pourtant le prix est plus élevé que le japonais.
    Parce que même s’il y a tout un travail lié à la traduction, à une nouvelle mise en page… Il faut regarder le prix d’origine et là, ça fait mal.
    Quant au prix que je payais dans les années 90 et aujourd’hui, d’autres l’ont expliqué avant moi dans les différents commentaires.
    Il faut aussi voir ce que propose chaque éditeur. Par exemple Noeve Grafx c’est un truc de dingue pour le même prix que les autres éditeurs. Comment cette différence est-elle expliquée ?
    Pour finir, moi j’ai arrêté d’acheter des manga à la fin des années 2000 parce que cela devenait beaucoup trop cher. Alors je n’imagine même pas les jeunes d’aujourd’hui !
    Là, pour moi, bon nombre d’éditeurs prennent leurs lecteurs pour des vaches à lait tout simplement parce que le manga est tendance avec notamment cette surprise de l’utilisation du pass culture.
    C’est dommage parce que le manga à la française s’éloigne chaque jour un peu plus de son origine pour ressembler à ce qu’est la BD franco belge au niveau tarif. Gare au retour de bâton !

    Aimé par 1 personne

    • Je ne serai pas aussi dur que toi (et surtout j’ai tellement aucune idée des coûts de fabrication que j’aurai peur de dire des bêtises), mais il est clair que d’un point de vue tout personnel, 32€ pour un tome de série, c’est trop cher pour moi.
      Déjà un one shot à plus de 20 euros, je fais la grimace mais comme c’est de l’argent à sortir une fois, ça peut s’envisager.

      Je pense aussi que le manga est un loisir vraiment coûteux en lui-même.

      Aimé par 1 personne

      • Et bien pour ce qui est des coups de fabrication, imprimé du noir et blanc cela ne coûte pas bien cher surtout comparé à de la couleur.
        Un exemple, le catalogue de l’expo sur Thierry Mugler. Un superbe livre, tout en couleur avec une mise en page très étudiée, vraiment magnifique. Le livre coûte 45€. En plus tu as un livre qui ne sera jamais réédité. De plus le format est différent puisqu’il est vraiment grand : 24 X 31. Un vrai beau livre.
        Comparé au 32€d’un manga dans un format plus petit… ça me fait plus que tiquer. Surtout comme tu le dis très bien, pour un one shot pourquoi pas ou un tirage exceptionnel sur un tome en particulier d’une série. Mais pour chaque tome, non. Pour moi cela s’apparente à une arnaque.
        le manga, oui, est devenu très coûteux ce qui n’est absolument pas le but d’origine japonais.
        C’est fort dommage.

        Aimé par 1 personne

      • Fort dommage en effet car c’est un frein pour beaucoup de monde.
        Et comme tu le souligne, cette édition a 32 euros est en effet somptueuse pour les standards du manga chez nous, mais en effet, je trouve souvent des beaux livres plus impressionnants dans des gammes de prix similaires.

        Pour le coup, l’édition illustrée du Silmarilion à 40€ me fait bien plus de l’œil (ça n’a pa de rapport, mais pour l’avoir vu passer en magasin pendant les courses de Noël, je nourris une forte envie concernant ce volume !)

        Aimé par 1 personne

  16. Encore un excellent article de fonds. Je suis assez d’accord avec ce que tu évoque sur l’aspect financier, notamment l’augmentation constante du coût des mangas. C’est vrai que c’est une passion très couteuse (et qui prends beaucoup de place également).
    J’ai très vite apprécié les éditeurs indépendants type Imho, Cornelius, Lézard noir, les livres couteux pour leur nombre de page. Je n’ai donc pas de problème pour mettre 32e dans un manga dit « patrimoine ». Bien sur cela fait mal au porte monnaie et entame bien le budget loisir.
    Après je préfère largement mettre de l’argent dans ce type de manga que dans des œuvres à rallonge, c’est une question de gout.
    Le problème est que pour les lycéens/étudiants, mettre plus de 20e dans un manga est difficile. Je me souviens de la galère au lycée et après pour suivre des mangas comme Les enfants de la mer ou Monster/Master Keaton qui coûtent 15e l’unité..
    Et je suis totalement d’accord avec toi, penser en ratio temps/coûts et dommage car le principal est le plaisir ou l’intérêt que l’on ressort de nos lecture!

    Aimé par 1 personne

    • Même en tant que daron qui bosse et qui gagne un salaire décent, je dois avouer que c’est pas facile.
      Par exemple j’aimerai beaucoup me lancer dans Master Keaton, mais en effet, les 15€ par tome sont un petit frein. Ou tout du moins, ça obligera à faire des concessions. Et je pense que le manga patrimonial entre aussi dans ce cas de figure. Quand un titre coûte le prix de 4 à 5 volumes poche, c’est un choix compliqué à faire et il faut vraiment être très intéressé du coup.
      J’apprécie des initiatives comme celle de Casterman qui propose quelques ouvrages importants dans une gamme de prix plus basse (avec qualité plus basse de l’objet), qui permet à un public qui a moins de moyen de découvrir quand même certains titres.

      J’aime

  17. J’ai toujours eu un peu de mal question prix, et c’est pire aujourd’hui. On a l’impression que les livres, mangas sont des produits de luxe, or ça fait partie de la culture, l’ouverture d’esprit.
    D’ailleurs j’avais une fois fait un sujet sur comment je suis rentrée dans les animes et les mangas. Aujourd’hui une de mes peurs serait quand même de ne plus avoir ma dose.
    C’est bien qu’il y en ait dans les bibliothèques.
    Il faudrait avoir une sorte d’équilibre, acheter ce qui nous plait le plus à la mesure de nos moyens, mais pouvoir au moins lire d’autres choses, ça participe à l’ouverture d’esprit 🙂
    De nous-mêmes, on va forcément rester dans ce qui a le plus de proba à matcher, à nous correspondre. C’est toujours plus compliqué quand on implique l’argent.
    Sinon le gros pavé oui il est clairement hors jeu, budget, même si je resterai curieuse à son sujet et je ne connaissais pas d’un iota.

    Aimé par 1 personne

    • Pour le coup, ma consommation fonctionne un peu de la façon que tu décris. J’emprunte énormément ce qui me permet de découvrir des choses que je n’achèterai pas, et d’avoir toujours ma dose. Mais j’achète aussi certains titres que j’aime tout particulièrement.

      Aimé par 1 personne

  18. Là ou ça fait mal c’est quand on commence à comparer au monde de la BD, par exemple Carbone et Silicium de 272 pages en couleur qui coute 23 euros.Ou encore l’intégrale des Peanuts dans leur magnifique édition. Et encore Lone Wolf n’est pas le pire exemple. Je trouve les Kana Star Edition à 10 euros encore plus scandaleux (ou la pseudo perfect de Maison Ikkoku), au même prix qu’une Perfect de DBZ ou Kenshin ou à peine moins chers que les superbes FMA. Perso j’achète maintenant plus de Comics ou BD qui ont vraiment une nette plus value en format papier par rapport aux mangas, même si j’en achète encore beaucoup.
    Bon ça ne m’a pas empêché de prendre cette édition que j’attendais depuis longtemps. Et avec l’âge je commence à avoir du mal avec les petits formats.

    Aimé par 1 personne

    • Les Star édition de Kana ne me choquent pas si on compare au prix d’un tome classique, c’est plus les fameuses « perfect » de Delcourt à 5 euros de plus qui me rendent dingue…
      Mais je te rejoins sur la question du prix par rapport à des BD dans des formats luxueux, en couleurs et avec un papier bien plus coûteux, qui sont vendues moins cher.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.