Mon avis sur… Miss Fantasmes T.1 de Yukino Seo

Miss Fantasmes

Je ne suis toujours à l’affut de romances adultes et sexy. Surement un signe de l’âge, mais lorsque je lis une histoire appartenant au genre, j’aime qu’elle mette en exergue cet aspect, afin de pouvoir véritablement me projeter dedans. Je n’ai pas la prétention de totalement comprendre pourquoi j’apprécie autant la romance et la sensualité qui se dégage du genre, mais c’est un fait, j’aime beaucoup ça. J’attendais donc avec une certaine impatience la nouvelle série de la collection Red Light de Pika, Miss Fantasmes, sur la base de son pitch sexy. Voyons donc de quoi il en retourne !

Merci à Pika pour l’envoi de ce volume. Je vous invite à aller sur le site de l’éditeur pour consulter le premier chapitre du titre.


Ch 1Miss Fantasmes est la première série de la mangaka Yukino Seo, en cours avec 3 tomes au Japon. Il s’agit d’un Josei prépublié dans le magazine Love Jossie de l’éditeur Hakusensha. Chez nous, Pika le propose dans sa collection Red Light, signe de « contenu épicé » comme l’indique l’éditeur sur son site, exactement le genre de chose que j’apprécie.

Me concernant, j’aime beaucoup la romance Josei, qui a non seulement un point de vue adulte sur les choses de l’amour et du sexe, mais bien souvent également une façon très différentes des mangas masculins de traiter de cette sensualité. Ainsi, je trouve qu’on reconnait très facilement un manga du genre publié dans un magazine féminin plutôt que masculin. Ce qui est clairement le cas ici, où on épouse le point de vue d’une jeune femme, et sa vision des fantasmes.

Jun est une fille de 21 ans attachante et séduisante. Problème : c’est la seule à ne pas être au courant ! Et contrairement aux apparences, elle n’a aucune expérience avec les hommes ! Cerise sur le gâteau : Jun a tendance à se réfugier dans d’enivrants fantasmes, au grand dam de sa sœur aînée qui la pousse à vivre pleinement ses désirs. Et si Kanô, le client sexy rencontré dans son magasin, était celui qui allait permettre à Jun de goûter au plaisir d’être aimée ?

Le résumé resitue très bien la série ainsi que sa spécificité. Le titre a un double sens selon moi, très certainement involontaire. Car si la série s’appelle Miss Fantasme, c’est tout simplement car le personnage principal est une jeune femme qui ne peut s’empêcher de fantasmer. Mais il s’avère s’avère que cette Miss est un fantasme masculin assez répandu, tout du moins dans la fiction, de la jeune femme vierge alors qu’elle est magnifique, douce et réservée (ce dernier aspect étant probablement la raison de sa virginité). Et le ton de ce premier tome joue très bien sur ce double aspect, alternant entre certains clichés et situations traitées avec une certaine forme d’excès, et le côté résolument sensuel de la mise en scène et des fantasmes que la jeune femme s’imagine. Si bien que, alors que la série se destine à un lectorat féminin, elle a de beaux arguments à faire valoir pour les hommes en quête de romance sexy.

Miss Fantasmes

Quand je me retrouve face à une romance adulte, j’essaie de faire la part des choses entre le divertissement et les idées que l’œuvre véhicule concernant les rapports hommes/femmes. En l’occurrence ici, sans aller jusqu’à parler de manga féministe ou progressiste, l’idée autour de Jun, qui est une jeune femme à l’apparence très sexy mais vierge, permet de mettre en avant les jugements à l’emporte-pièce basés sur le physique des gens, en particulier concernant les femmes, qu’on aime culpabiliser pour des raisons liées à cela. Ainsi, elle doit régulièrement essuyer des remarques déplacées compte tenu de son apparence, et les gens s’imaginent qu’elle s’adonne régulièrement aux plaisirs de la chair alors qu’il n’en est rien.

On peut cependant également arguer qu’elle représente un fort stéréotype qu’on retrouve en romance, du fait qu’elle soit vierge. Un élément qui fait un peu lever un sourcil, il est vrai.

Sa grande sœur avec qui elle vit la coache dans sa quête de l’amour, et elle est certainement l’élément le plus résolument comique de la série. La dynamique entre les deux jeunes femmes est particulièrement rafraichissante et contribue à l’ambiance décalée du titre. Ambiance décalée qui vient aussi et surtout du concept de fantasmes, où Jun s’imagine régulièrement en train d’avoir des rapports avec les hommes qu’elle croise… en particulier Kano, le client rencontré dans le premier chapitre, qui va finir par l’obséder.

Si le gimmick des fantasmes n’est pas nouveau et est un très bon alibi pour mettre en scène des séquences coquines de façon totalement gratuites, on peut dire qu’ici il est porteur de sens et moteur de l’histoire. Cela ne rend pas le procédé moins gratuit, mais ça a au moins le mérite de vouloir dire quelque chose. En effet, je vois ceci comme le fait de rappeler que l’appétit sexuel et le fantasme concernent aussi les femmes, et qu’il serait bon que cet aspect ne soit pas traité comme un trait essentiellement masculin. Comme une forme de volonté de normaliser et d’aborder la sexualité féminine. C’est en tout cas ce qui me semble être le cas sur la base de ce premier volume, mais qui sera à vérifier au fil des tomes, en fonction des directions que la mangaka empruntera.

Quoi qu’il en soit, les fantasmes sont aussi et surtout l’occasion de dévoiler un peu de peau, un sous-vêtement par-ci par-là dans une mise en scène sexy qui fonctionne vraiment bien. Ma seule réserve étant la crainte qu’au fil des tomes, cela finisse par devenir un peu mécanique et répétitif. Car si pour le moment, cet aspect se marie bien avec l’évolution du récit (qui est une romance somme toutes assez classique), il va falloir que la mangaka arrive à trouver dans l’écriture et la mise en scène une façon d’éviter la redondance sur ce point.

Cependant, la série ne manque pas de fraicheur, et son pitch assez décalé peut donner sur quelque chose de vraiment intéressant si le tout est intelligemment exploité. En l’état, ce premier tome remplit très bien son rôle de mise en place d’une romance adulte et sensuelle, l’esthétique étant de toute beauté et mettant en valeur le personnage de Jun. De ce fait, c’est un titre à suivre si on apprécie le genre.

12 commentaires

  1. J’avais lu le premier chapitre et autant le concept peut être intéressant que j’ai peur que ça tourne en boucle très vite. En plus les premiers fantasmes qu’on voit sont toujours sur ce même schéma de l’homme qui prend l’ascendant et force la femme qui demande à stopper. J’ai trouvé le choix maladroit alors que l’héroïne aurait pu, dans ses fantasmes, se montrer plus entreprenante ou rêver de situations moins clichés (parce que là ça fait plus fantasme du forcing qu’autre chose). Après le reste du tome s’extirpe peut-être déjà de ce schéma ?

    Aimé par 2 personnes

    • Alors sur ce premier tome, non, on reste clairement dans ce schéma. Ce qui ne dérange pas forcément sur un volume, mais il faudra clairement que la serie arrive rapidement à aller plus loin que ça.
      Si par exemple la jeune femme continue de fantasmer sur son voisin pendant plusieurs tomes sans qu’il y ait une avancée réelle dans leur relation, ça pourrait vite être lassant.
      C’est vraiment à voir sur le 2e tome comment la mangaka va gérer ça.

      J’aime

  2. Du coup je risque d’attendre ton retour sur la suite voir si ça pourrait finir par me plaire ou pas. Puis je reste assez curieuse de l’évolution que peut prendre un tel scénario. ça peut surprendre plus qu’on ne le croit.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.