Mon avis sur… Fragments d’elles T.1 de Nao Emoto et Mag Hsu

fragments d'elles

Lors de son annonce, Fragments d’elles m’a tout de suite intrigué de par son concept propice à la réflexion sur la question des sentiments, et de comment nos relations amoureuses nous impactent, peuvent nous faire évoluer. En grand sentimental que je suis, le sujet m’intéresse beaucoup, et la promesse d’un titre qui aborde ceci à la fois avec intelligence et sensibilité suffisait à m’intriguer fortement.

Un grand merci à Pika pour l’envoi de ce tome. Je vous invite à aller voir la fiche du titre sur leur site pour consulter un extrait.

Fragments d’elles est un manga en 7 tomes, adapté d’un roman de Mag Hsu par Nao Emoto, dont la prépublication a commencé dans le Weekly Shonen Magazine en 2013, pour se poursuivre de 2014 à 2016 dans le Bessatsu Shonen Magazine. Pika a fait le choix de le publier dans sa collection Seinen, sans doute pour se démarquer des romances shonen plus légères de son catalogue.

fragments d'elles

Car ici, le récit est plutôt sérieux, et traite d’un sujet assez peu exploité dans le genre et pourtant très intéressant et proche de la réalité. Alors que la romance a une tendance forte à nous parler d’amour sincère et pur pour toute la vie, nous suivons ici Yusuke Serizawa, jeune homme qui est victime d’un accident de la route. Une jeune femme y assiste, appelle les urgences et… reconnait le jeune homme. Il ne sait pas qui elle est, si ce n’est que c’est une ancienne petit amie qui pourrait avoir des griefs contre lui. L’identité de la jeune femme l’obsède si bien qu’il va faire le point sur ses relations passées afin de savoir laquelle elle pourrait être.

Ainsi, dans ce premier tome, après un retour sur une camarade de classe qu’il a fait souffrir, nous verrons quelques chapitres focalisés sur une autre camarade, sa première petite amie au collège, pour ensuite enchaîner sur une jeune chargée de cours de rattrapage avec laquelle un rapprochement est possible, alors qu’il est en terminale. On suppose déjà que d’autres petites amies se rappelleront à son souvenir, avec comme fil rouge le rapport de Yusuke à ses filles/femmes. Rapport avec toujours son lot de bons et mauvais souvenirs, de regrets, de hontes, mais surtout d’expériences qui ont contribué à la construction du jeune homme.

Yusuke

Comme dans la vie finalement, et c’est là toute la sève de ce premier tome, et on l’espère de la série, que l’éditeur nous promet comme réaliste. Et à en juger sur ce premier volume, il y a en effet plusieurs situations qui sonnent très justes, d’autres quelque peu cliché également, mais qui passent bien. Yusuke est ainsi plein d’authenticité dans son rapport aux filles, et dans les erreurs ou au contraire les belles choses qu’il peut faire. Le rapport aux sentiments étant un des apprentissages de la vie, on voit en quoi l’immaturité émotionnelle peut faire faire des choses parfois vraiment méchantes, mais le personnage n’est pas accablé, on comprend qu’il s’agit malheureusement d’expériences qui contribuent à le faire mûrir. Le tout mis en scène avec une ambiance générale vraiment prenante, où les souvenirs sont convoqués avec une forme de nostalgique qui donne un ton tout particulier à l’ensemble.

Le trait de la mangaka est en effet doux, tout en rondeurs, avec un découpage qui fait également dans la douceur, avec quelques idées de scénographie plutôt intéressantes qui rappellent des cadrages cinématographiques efficaces. Sans compter un travail sur le point de vue de Yusuke vraiment pertinent de la part de la mangaka qui a bien cerné les hommes (nous sommes décidément une espèce très basique, nous les messieurs).

En résulte un premier tome plein de charme, à l’ambiance très différente des récits de romance classique, on peut d’ailleurs se demander s’il est pertinent de le ranger dans cette catégorie. Quoi qu’il en soit, l’entrée en matière de qualité que ce volume nous propose invite à l’enthousiasme, et si le reste de la série est aussi maîtrisée, nous aurons là une histoire de qualité sur un format assez court. Nous jugerons sur pièce au gré des tomes, mais en l’état, c’est une introduction réussie.

6 commentaires

    • J’hésitais un peu à le qualifier de romance car ce n’est pas une histoire en mode boyard meet girl, mais c’est quand même une composante importante malgré elle fait que ça dépasse un peu ce simple cadre.
      A voir simplement sur la durée si les mangakas arrivent à tenir leur concept sans que ce soit répétitif. Au moins sur 7 tomes, elles devraient pas tirer sur la corde.

      Aimé par 2 personnes

  1. Oh intéressant ! ça change de voir le parcours d’un personnage avec des rencontres et relations qui ont pu aussi bien amener du bon que du mauvais, et forger la personne à force d’expériences. Je me laisserais peut-être tenter !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.