Bilan d’Août 2021

Un mois d’août sous le signe de la fin des grandes histoires s’achève, marqué par deux conclusions longtemps attendues (une plus que l’autre), qui auront su me bouleverser comme il se doit. Mais aussi un mois de vacances comme on les aime, avec du coup mois d’activité sur le blog, de quoi se poser un peu, faire le point, et se questionner… oh oui on aime ça se questionner ici, même si on ne trouve pas de réponse, PARCE QU’ON EST CON !

Voyons donc ce qui aura ponctué ce mois d’août chez moi (en dehors de mes vacances dont on se fout copieusement, vous en conviendrez) !

La fin (parfaite) de Slam Dunk !

Avec un peu de retard puisqu’elle est sortie début juillet, j’ai pu enfin lire la formidable conclusion de Slam Dunk. Je savais qu’elle avait divisé, mais je suis dans le camp des gens conquis sans la moindre réserve. Certains voient cette fin comme trop ouverte, et trouvent qu’elle ne conclue rien, mais dans les faits, on s’arrête exactement où il faut selon moi, après un match qui est un véritable sommet, et on quitte Sakuragi qui est arrivé au bout de son parcours de personnage (un article sur Sakuragi est justement arrivé par ICI).

Slam Dunk 19-20

De ce fait, Slam Dunk fait désormais partie de mes séries préférées, ou plutôt, le titre n’a fait que confirmer ce statut et a enfoncé le clou jusqu’au bout, prouvant qu’il est possible dans le cadre ultra contraignant de la publication en hebdo dans le Jump d’accoucher d’une œuvre d’une puissance et d’une intelligence infinie. Je me questionne en effet souvent sur les modes de production du manga hebdomadaire, et me demande si ce système est viable, si en travaillant constamment en flux tendu on peut réellement penser son écriture jusqu’au bout et faire montre d’une précision totale. Togashi représente bien cet aspect, puisqu’il lui a fallu faire des pauses fréquentes pour arriver au sommet de son art avec Hunter x Hunter, qui me semble beaucoup trop puissant et ambitieux pour être viable en hebdomadaire. Et Inoue, de son côté, a réussi à maintenir le cap pendant six ans, et en est arrivé au stade que l’on connait aujourd’hui après s’être certainement brulé les ailes au contact d’un milieu beaucoup trop éreintant et contraint artistiquement.

C’est en tout cas comme cela que je l’interprète. Et quoi qu’il en soit, tel Sakuragi, il a la passion qui irrigue dans ses veines pour toujours, et son retour aux affaires avec Real est un véritable plaisir… auquel je n’ai pas encore goûté, alors que ce 15e tome aurait vraiment du figurer dans ce bilan d’août. Ce n’est que partie remise pour septembre !

Les adieux à Evangelion

Autre conclusion à une oeuvre majeure, et également la trace d’un geste artistique fort, Evangelion s’est achevée chez nous, avec le dernier épisode du projet Rebuild of Evangelion, la quadrilogie cinématographique se proposant de réinterpréter la saga animée majeure d’Hideaki Anno.

Evangelion 3+1De mon côté, j’ai découvert la saga il y a plus de 10 ans en DVD, et j’avais enchaîné les deux premiers films de Rebuild qui étaient déjà disponibles après avoir regarde l’anime. Si je ne peux pas me considérer parmi les fans les plus hardcore d’Evangelion, j’ai quand même, comme beaucoup, noué un rapport intime à la licence et à son créateur, Hideaki Anno, au fil du temps. Je pense que cela vient à une connexion qu’il a réussi à créer entre son oeuvre et son public, en mettant en images un rapport au monde très particulier que beaucoup partagent.

De ce fait, ce dernier film, annoncé comme celui des adieux, a une tonalité très particulière, que j’ai tenté d’explorer dans cet article qui se veut analytique, dans lequel je propose ma grille de lecture personnelle sur ce projet. J’ai essayé de montrer en quoi Anno a véritablement proposé une oeuvre méta-discursive mettant en scène notre rapport à l’histoire racontée, avec de façon tout à fait logique, une conclusion qui propose un discours sur l’importance de cette oeuvre et d’y donner une fin.

Quoi qu’il en soit, ce dernier film m’a totalement retourné, ne m’a déçu en aucun cas, et a réussi à proposer une conclusion idéale selon moi, et c’est donc fort logiquement un des moments marquants d’août, mais aussi et surtout dans mon parcours de fan.

Nouvelles envies sur le blog

J’en ai parlé dans un de mes éditos, mais j’ai envie d’orienter un peu différemment le blog, proposer moins d’avis lecture et plus de textes approfondis, se voulant un peu analytiques. Pour cela, je vais tenter tant que possible de diminuer les SP, même si je tiens à garder ces privilèges, mais de façon plus raisonnée. 

Et dans le même temps, profiter du temps libre dégagé pour lire des ouvrages analytiques, qui permettront d’en connaitre davantage sur le monde du manga, sur des œuvres ou des artistes en particulier. Déjà par goût personnel, mais aussi pour avoir un peu plus de grain à moudre, c’est à dire pour faire rejaillir un peu de ça dans mes écrits (si j’y arrive).

J’espère en faisant ça m’épanouir davantage, être plus en phase avec une certaine vision des choses. Et en même temps me mettre un peu moins de pression vis-à-vis des nombreuses lectures à traiter. On verra au fil du temps ce qu’il en est, mais j’espère réussir à entreprendre tout ça, de toute façon on aura largement l’occasion d’en reparler !

En conclusion :

Rien d’autre à dire finalement concernant ce mois d’août. C’était les vacances pour tout le monde, y compris moi, donc j’ai nettement moins écrit, ce qui n’est pas plus mal en soi. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu énormément de sorties remarquables, ou d’événements en lien avec le monde du manga et de l’anime. Il y a bien eu Shaman King et Edens Zero sur Netflix, mais dans les faits, est-ce vraiment des événements ? Je ne le pense pas.

De ce fait, je ne vais pas chercher des choses à dire là où au contraire c’était un mois tout à fait calme. Avec la rentrée, il va peut-être y avoir un peu plus de mouvement. Déjà, il y a deux titres du Shonen Jump qui vont sortir, proposant deux visions diamétralement opposées, avec Undead Unluck et Teenage Renaissance. Inutile de préciser que le second m’intrigue vachement plus. De toute façon, j’ai lu Undead Unluck grâce au PDF éditeur, et pour moi c’est un NON franc et massif, même si un certain camarade de twitter m’a encouragé à tenter le second tome, et de lâcher l’affaire si vraiment je n’apprécie pas. En tout cas, il n’y aura pas d’article sur Undead Unluck, tout simplement parce que je n’ai rien à dire dessus et que je préfère garder les avis lecture pour les titres sur lesquels j’ai de la matière, ou les SP, évidemment.

Bref, j’espère que votre mois s’est bien passé, que vous ayez eu des vacances ou non, et on va se souhaiter un bon mois de septembre !

8 commentaires

  1. C’est déjà un bien beau bilan.
    Il y a effectivement des séries, des fins qui marquent plus que d’autres et qui laissent des traces en nous, les 2 séries que tu cites en font partie pour moi aussi.
    J’ai d’ailleurs regardé le dernier film d’Evangelion hier soir et il faut que j’aille te lire maintenant parce que je ne suis pas sûre d’avoir tout compris lol
    Beau mois de septembre et j’espère que tu finiras par trouver la voie qui te satisfera le plus 😄

    Aimé par 1 personne

  2. C’est toujours calme en août, avec la rentrée les sorties reprennent déjà et c’est infernal ce rythme.. Pour tout le reste on a déjà pu en parler donc je ne vais pas radoter. Je te souhaite simplement un bon mois de septembre 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.