L’Attaque des Titans – mon classement des personnages

Aborder le cas des personnages de L’Attaque des Titans dans leur ensemble est très particulier et intéressant pour moi, d’une part car ce manga fait partie de mes préférés, mais aussi et surtout car c’est très complexe de parler des personnages que je « préfère » dans le cadre de cette histoire qui fait tant d’efforts pour les désacraliser, réfuter la notion même d’héroïsme inhérente au genre, pour toujours nous faire prendre du recul sur eux. Mais aussi, il y a, il faut le dire, des errances dans l’écriture, que beaucoup continuent cependant de contester, qui fragilisent l’ensemble de l’édifice qu’Isayama a créé. Cela n’empêche en aucun cas la série d’accéder au statut de grande œuvre qui laissera son empreinte, mais ses personnages sont selon moi symptomatiques de certains des problèmes du manga.

Ainsi, en revenant sur les personnages de la série, j’espère réussir à faire passer quelques idées sur les points qui me posent problème, aussi bien concernant les personnages en eux-mêmes, que concernant l’équilibre narratif global du titre.

Précisons d’ailleurs que je vais spoiler dans les grandes largeurs pour pouvoir développer certaines idées. De ce fait, si vous êtes juste curieux.se du classement, regardez simplement les illustrations et évitez de lire les textes.


Gaby Braun

11.Gaby Braun

Hé oui, ce classement comporte 11 personnages, un vilain chiffre, mais c’est le seul moyen de caser tous ceux que j’ai envie d’aborder. J’avais proposé un article centré sur Gaby afin de questionner le rapport des fans à ce personnages, et en quoi je trouve les réactions de haine contre elle assez éclairantes sur un des aspects du manga (voir ICI). Elle est passionnante sur ce point en particulier, puisqu’elle exemplifie l’idée que le point de vue adopté permet de créer une haine viscérale envers quelqu’un alors qu’il a un comportement totalement similaire à celui de ceux qu’on considère comme « héros ». Car elle est détestée pour avoir tué Sasha, c’est à dire pour s’être défendue face à un envahisseur, exactement comme le font les personnages qu’on suit le début. Ainsi, elle contribue à questionner nos rapports moraux et nos notions de bien et de mal, ainsi que la légitimité de la violence.

Mais elle pose un problème en terme d’écriture, qui sera finalement un des fils conducteurs de mon rapport aux personnages du manga : Elle est en définitive très décevante quant à son rôle dans l’histoire, car mise sur la touche au point où on se demande si elle sert véritablement à quelque chose. C’est la raison pour laquelle elle se trouve bonne dernière, les autres personnages du classement étant quand même plus « utiles » narrativement parlant… Encore que pour le suivant, c’est critiquable.


Annie

10.Annie Leonhart

Je défend l’idée de ne pas mettre les artistes sur un piédestal, et sur ce point, j’aime à penser qu’il faut éviter de défendre mordicus l’idée qu’un auteur a « tout prévu depuis le début » dans son histoire. Cela me semble assez éloigné des réalités du travail d’écriture, et surtout, certains éléments laissent à penser que ce n’est pas forcément le cas (ce qui n’est par ailleurs pas grave en soi, ce qui compte est qu’il retombe sur ses pieds et que l’histoire reste cohérente et de qualité).

Pourquoi je parle de ça alors qu’il est question de Annie ? Parce qu’elle représente selon moi le fait qu’Isayama n’avait pas tout prévu. Car au final, pourquoi la mettre de côté pendant environ 15-20 tomes avec la promesse qu’elle reviendra, pour faire son come-back dans le sprint final pour pas grand chose ? Selon moi, il avait gardé le personnage de côté sans idée précise en tête, et l’a finalement fait revenir pour contenter les fans. Heureusement, il y a une thématique autour de sa relation avec son père qui est joliment traitée et qui enrichit le discours global du manga en dressant un parallèle intéressant avec Eren.

Mais comme pour Gaby, l’utilité globale du personnage est vraiment à questionner.


Ymir

9.Ymir

Précision nécessaire, il est bien question de la Ymir du bataillon d’exploration, celle-là même qui est amoureuse de Christa et qui meurt finalement assez tôt dans l’histoire. Mais je la trouve vraiment très chargée en terme de background et de profondeur pour un personnage finalement ultra secondaire. Ce qui en fait un cas presque inverse à la plupart des personnages, puisqu’elle est densément écrite et a un rôle bien défini qui s’achève tôt mais lui évite de rester là pour pas grand chose. De la même façon que le prochain personnage.


Kenny

8.Kenny Ackerman

Kenny est un personnage que j’adore. D’emblée, il est introduit en mode personnage de western, apportant avec lui une tonalité très particulière dans l’arc qui le met en scène. On entre de plein pied dans un monde sans foi ni loi où l’homme chasse l’homme. Mais en plus, Isayama se paye le luxe de vraiment soigner son écriture alors qu’il ne fait pas long feu. Si pendant un temps j’ai cru qu’il était seulement l’oncle de Livaï, caractérisé par le fait qu’il n’hésite pas à se salir les mains et ne fait pas grand cas de la vie humaine, dans une forme de caricature du pourri de base, il se révèle bien plus complexe dans son écriture et finalement bien plus passionnant.


Erwin

7.Erwin Smith

Le major du bataillon d’exploration mérite bien un petit gif ! Erwin est encore un personnage très intéressant, car caractérisé par une grande forme d’ambiguïté morale. Il se caractérise par son intelligence stratégique, mais aussi par son obsession de connaitre la vérité de ce monde, qui l’amène à sacrifier quand même pas mal de monde.
Il aura aussi le bon goût de mourir avec panache et de quitter la série par la grande porte, ce qui mérite d’être souligné.


Mikasa

6.Mikasa Ackerman

Avce Mikasa, on arrive dans un cas très très compliqué. D’emblée, elle était le personnage qui m’accrochait le plus pour une raison toute bête : elle parle pas, elle agit ! Elle fume du Titan à la pelle si bien que dans les premières scènes de massacre, on a l’impression qu’à elle toute seule, elle gère le dossier.
Sauf que rapidement, elle est davantage en retrait, et devient la meuf collée à Eren, tout le temps à demander où il est, comment il va, etc…, si bien qu’elle est devenu une grosse déception pour moi. Et même quand on apprend le pourquoi du comment, la déception perdure.
Reste la conclusion du récit, qui lui donne un rôle fondamental, et la dernière scène de Mikasa, qui est très belle. De ce fait, elle est un personnage que j’aime beaucoup, véritablement marquant, mais qui laisse un goût amer.


5.Eren Jaëger

Eren est un cas encore plus compliqué que Mikasa. Clairement le personnage le plus travaillé et le plus densément écrit de la série, je l’appréciais pendant longtemps, jusqu’à ce que le mec en arrive à certains extrêmes, et si cela est particulièrement pertinent en terme d’écriture, force est de constater que ça rend aussi le personnage furieusement antipathique à mes yeux.
Et comme je parle quand même des personnages en terme d’affect personnel, hé bien je dois avouer qu’Eren, je l’aime pas trop ce cher psychopathe. Mais cela n’empêche qu’il est particulièrement travaillé et bien écrit, et vraiment radical dans son approche, en phase avec le récit dans lequel il évolue. Et même si j’aurai des choses à redire le concernant, je trouve qu’il représente une réussite assez admirable de la part d’Isayama.
Si la conclusion de son parcours m’a déçu de prime abord, après réflexion et discussions avec des camarades, elle me semble faire sens et être bienvenue finalement.
Un personnage tellement complexe et nuancé que c’en est compliqué d’avoir un avis tranché sur lui.


Armin

4.Armin Arlert

Armin est peut-être le seul de la série dont j’arrive à me dire que c’est fondamentalement un bon gars ! Certains me diront que non, même lui est un tueur de masse, mais je ne peux m’empêcher de le trouver assez vertueux dans l’ensemble. C’est surement une des raisons pour lesquelles je l’aime autant d’ailleurs, ça et le fait que ce soit le seul qui se permet un peu de rêver dans ce monde, et ça fait quand même du bien. Et il met une petite cacahuète dans la tronche d’Eren à un moment, c’est toujours bon à prendre !
En dehors de ça, son côté bien plus bon gars que les autres le rend peut-être aussi un peu plus fade d’une certaine façon. Mais il a le mérite d’avoir un développement d’une qualité constante, sans décevoir en fin de parcours, contrairement à beaucoup.


Hansi

3.Hansi Zoe

Hansi fait aussi partie des personnages qui ne m’ont jamais déçu, mais c’est aussi lié au fait que c’est un personnage qui change peu voire pas, notamment parce qu’elle est plus vieille et expérimentée que les autres. Elle évolue surtout en terme de hiérarchie finalement.
Quoi qu’il en soit, je l’adore sur tous les aspects. Son ambiguïté en terme de genre est sympa je trouve, mais surtout, le fait qu’elle soit une fan de Titan la rend vraiment étrange, tout en restant moralement très droite. Elle nous offre d’ailleurs la majorité des éléments comiques de la série (avec Sasha, sauf que Sasha n’est pas drôle à mes yeux).


Livai

2.Livaï Ackerman

L’archétype du personnage sombre mais stylé, tout ce que je déteste, mais ici, Livaï est absolument génial. Il a déjà cette grande qualité de pas être un taiseux un peu teubé (genre Sasuke), mais est au contraire bavard et d’une grande intelligence. Et surtout, il a quand même les séquences les plus badass de la série, notamment son affrontement avec le Titan Bestial (ou plutôt la dérouillée sévère qu’il lui inflige).
Et évidemment, c’est un peu un chéri de tout le monde dans la saga, il suffit de voir à la sortie de chaque chapitre les gens tweeter en masse « Pitié, ne tue pas Livaï ». Et il semblerait que Isayama ait entendu les prières, car il survit, même s’il aura bien morflé, et il a finalement une très belle conclusion a son parcours, qui en fait une totale réussite… Contrairement à mon personnage préféré, qui n’a pas été épargné par le dernier chapitre !


1.Reiner Braun

Hé oui, je l’ai déjà dit pas mal de fois donc ce n’est pas une surprise, mais Reiner est très clairement mon personnage préféré de la série. Son écriture n’est peut-être pas aussi dense que celle d’Eren, mais on n’en est pas si loin. Et surtout, le revirement du personnage et son côté pathétique à partir de l’arc des Mahr est d’une grande maitrise et a fait que jusqu’à la fin, il a été celui pour qui j’avais la plus grande empathie. C’est d’ailleurs intéressant d’avoir créé une telle empathie pour un meurtrier de masse tel que lui, alors même qu’on savait déjà tout ce qu’il avait commis. Il porte de ce fait une grosse partie de la richesse thématique et des questionnements moraux de la série selon moi, nous invitant à nous demander si le monstre est si monstrueux que ça. C’est pour moi une victime au sens propre, et c’est ce qui fait la puissance du personnage, parfaitement écrit… jusqu’à la dégringolade finale.

En effet, je trouvais son traumatisme, sa dépression et ses idées morbides gérées de main de maitre, et sa façon de rejoindre le bataillon d’exploration dans l’affrontement final fait sens. Il est finalement plus proche de ces gens avec qui il a vécu énormément de choses, et qui ont finalement commis des exactions similaires dans l’autre camp. De ce fait, tout ceci fonctionne très bien, et jusqu’au bout on sent l’homme brisé qui va simplement faire ce qu’il a à faire. MAIS il y a ce fichu dernier chapitre, qui a tellement de problèmes (mais aussi de réussites), dont le traitement de Reiner totalement aux fraises.

Car finalement, une fois Eren mort, les Titans redeviennent des humains, tout le monde est content. Et on retrouve les personnages plus tard, globalement plutôt bien traités sauf Reiner qui est malmené comme il se doit. On le voit béa d’admiration en train de lire une lettre d’Historia, comme un ado un peu débile en mode « Oh là là, elle est merveilleuse même dans sons écriture ». Un décalage comique qui ne fonctionne pas du tout et qui est en totale opposition avec la caractérisation du personnage. Comme si le fait d’avoir empêché le grand terrassement et de ne plus être un titan en faisait au final un mec super happy de la vie, alors qu’il est en principe traumatisé par les guerres vécues. Et si la dépression, les traumatismes et les envies morbides n’empêchent pas d’avoir des moments de joie, on est dans une fiction, et la dernière scène où l’on voit un personnage a la responsabilité de nous faire saisir la complexité de celui-ci en bout de parcours. Sur ce point, c’est un échec total pour moi. Le seul concernant Reiner, mais vraiment dommage compte tenu de la qualité d’écriture du personnage, définitivement marquant !


Vous l’aurez donc compris, j’ai tenté avec ce classement de personnages de proposer une réflexion globale sur la façon dont Isayama a écrit et géré l’évolution de ces derniers. J’ai conscience d’être extrêmement critique et d’avoir soulevé beaucoup de négatif. Mais dans les faits, son écriture est de très très haute volée et dans le haut du panier du shonen pour moi, voire du manga dans son ensemble. C’est d’ailleurs du fait de cette grande maitrise que les problèmes m’apparaissent plus importants. Cependant, je tiens à ne pas être équivoque sur ce point, L’Attaque des Titans est et restera une œuvre majeure, dont on continuera à parler dans les décennies à venir, cela ne fait aucun doute. Et ce, malgré ses défauts, qui sont réels, car l’ensemble de ses qualités, sa virtuosité fréquente et son discours extrêmement puissant resteront, au-delà des éléments problématiques.

19 commentaires

  1. Top intéressant qui met bien en valeur selon moi la difficulté inhérente aux grand nombres de retournements de situations dans l’écriture de personnages qui étaient voulus denses, subtils par Isayama. Je suis totalement fan de cette histoire, et de fait peut avoir tendance à être moins lucide sur les petites errances qui le caractérisent, notamment dans ce qui fait la chair de son histoire.

    Les personnages de Shingeki ne sont pas tant acteurs de leur récit que soumis à la batterie d’événements qui le composent, et de fait se redéfinissent sans cesse au gré des péripéties qu’ils subissent. On partage notre première place avec un avis qui plus est assez similaire sur le personnage de Reiner et sa conclusion narrative. J’ai aussi trouvé ça un peu forcé et pas vraiment dans l’ADN du personnage.

    Assez surpris (mais on partage ça aussi) de l’absence de 2 Jager sur les 3 importants. Bien que je trouve ces 2 personnages foutrement intéressants, j’oscille en ce qui me concerne entre un léger dégoût vis à vis de Grisha et une haine assez viscérale en ce qui concerne Sieg. Un personnage soumis au déterminisme, aux pensées nihilistes et au projet égoïste, qui voulait se faire passer pour un martyr en étant l’un des plus génocidaires qui soit (il détruisait pas seulement le mécanisme de vie mais aussi tout libre arbitre chez un peuple entier). Bon, il n’en demeure pas moins que ces personnages demeurent très bien travaillés, et le tour de force réside sans doute dans le fait qu’une partie du public s’y soit attaché.

    En ce qui me concerne, j’ai été particulièrement touché par deux personnages souvent peu cités que sont Magath et Keith (dont le chapitre 71 « Un simple spectateur » reste à ce jour l’un de mes préférés).

    Bref, j’ai pas pour habitude de commenter un top, mais j’apprécie la nuance de l’article, qui sans faire offense à l’œuvre, permet de nuancer toutes les sublimes qualités qu’on lui attribue en mettant en lumière quelques lacunes dans l’écriture de persos, victimes d’une trame qui change sans cesse 🙂

    PS : et oui, ceux qui pensent que l’œuvre tombera dans l’oubli à cause d’une fin qui a divisé n’ont sans doute pas dû suivre de grands classiques dans leur vie. C’est un fait rare de parvenir à un quasi consensus critique sur une fin. Et la plupart des monuments que je connais n’y sont pas parvenus, bien que leur aura n’ait pas diminué pour autant (Gunnm, Death Note, Evangelion, Naruto, Monster…). Bref, on devrait reparler de SNK pendant encore longtemps.

    Aimé par 1 personne

    • On est bien d’accord, on risque de continuer d’en parler encore et encore.
      Je me demande aussi si la série va connaitre de nouvelles interprétations et extensions, sait on jamais.

      C’est marrant que tu parle de Keith, car j’ai aussi pensé à en parler, c’est un personnage très secondaire mais que j’ai beaucoup apprécié. Tout comme Mike qui a su me marquer en seulement une scène.

      Aimé par 1 personne

      • Je pense que oui concernant ta deuxième phrase. Je pense qu’on juge en grande partie une œuvre à l’aune de l’époque à laquelle on vit, quand bien même on essaierait de recontextualiser au mieux l’époque dans laquelle elle fut publiée. De la même manière que l’analyse qu’on porte sur des mangas comme Devilman a été vouée à évoluer, je pense que les interprétations sur le manga d’Isayama devraient changer fatalement. Après qui suis-je pour prédire l’avenir? Personne. Mais c’est mon opinion.

        Et oui, Mike a une apparition aussi furtive que marquante.

        Aimé par 1 personne

  2. enfer et damnation tu as osé mettre Reiner en premier….quel affront ^^
    on en a déjà beaucoup parlé donc je ne vais revenir dessus mais je ne suis pas d’accord sur pas mal de points et de personnages tu le sais 😉
    sinon mon classement de tête serait Eren, Livaï, Mikasa, Hansi, Ymir, Erwin et Armin et une mention spécial pour les deux personnages que j’ai vraiment haï le plus… celui qui est le bestial (j’ai mangé son nom désolée) que je trouve haïssable au possible, et Reiner le 2e plus haïssable de mon point de vue avec son hypocrisie patentée :-p

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.