L’édito de la semaine #10

MashimacronDeux événements de taille ont secoué le monde du manga cette semaine ! Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont débuté (avec un peu de retard), notre Président à tous Emmanuel Macron en a profité pour rencontrer Hiro Mashima et Katsuhiro Otomo, dont il est fan de longue date. Il les a checké comme il se doit, et n’a pas pu se retenir de sortir à Otomo « Alors mon gars, tu l’avais pas prévue la pandémie dans Akira ! lol ! ». Un homme décidément de son temps, en phase avec la jeunesse qui dépense son pass culture juste pour acheter des mangas alors qu’ils pourraient se faire les meilleurs Balzac et Baudelaire à la place (on en a déjà parlé, ne revenons pas là-dessus). Si je me garderai bien de commenter toute cette manoeuvre politique, souhaitant rester totalement déconnecté de tout ceci pour rester dans la bulle manga, hors du vrai monde, j’ai quand même trouvé ça suffisamment rigolo pour l’évoquer. 

D’autant plus que ça a un peu secoué son monde, avec de nombreux commentaires sur le fait qu’il rencontrait Mashima, ce gros tocard qui a fait cette daube de Fairy Tail plutôt que Oda, à qui on doit les saintes écritures One Piecesques. On a eu droit aux mêmes commentaires bidons qu’on a à chaque fois qu’il est bon de taper sur Fairy Tail, notamment un qui m’a tout spécialement époustouflé : « le shonen hentai ». Si les lecteurs de manga ont souvent l’image de personnes très peu au fait des choses intimes (du sexe quoi), ce genre de commentaire pourrait clairement inciter à donner raison à cette critique, mais je ne le ferai pas car je sais garder contenance. En effet, assimiler un manga qui a une tendance un peu immature à la mise en avant de grosses poitrines à du hentai me semble tout à fait hors de propos, mais bon, on ne refera pas les gens.

Quoi qu’il en soit, on revient toujours à la question de l’injonction à aimer ou détester les choses, nous rappelant qu’il y a quand même des règles dans tout ça et que c’est bien de s’y conformer, n’oublions pas l’adage : « Arrêtez vos guéguerres, tous les mangas se valent… Sauf Fairy Tail, ça c’est vraiment de la merde ! ». Donc si on sait depuis longtemps qu’il vaut mieux pas trop dire qu’on aime Fairy Tail, on a désormais un nouveau totem à sanctifier avec Look Back, de Tatsuki Fujimoto.

Look Back

Si vous n’êtes pas au courant, permettez mois de vous resituer la chose. Look Back est un one shot de 145 pages que l’on doit à l’auteur de Chainsaw Man et Fire Punch, Tatsuki Fujimoto. Il est disponible gratuitement en anglais sur le site/appli MangaPlus, et raconte les parcours croisés de deux jeunes filles qui souhaitent devenir mangaka, et vont travailler un peu ensemble à ce projet. Le récit réserve son lot de surprises et de richesse thématique, et franchement, après la torture que fut Fire Punch, je dois dire que j’ai quand même trouvé cette histoire courte sympa. Mais mon avis, on s’en fout, il n’existe d’ailleurs même pas !

Pourquoi ? Car il y a eu un consensus immédiat autour du titre. Inio Asano a dit qu’il avait pas les mots tellement c’était génial ! Et ça, c’est important, car quand un mangaka de talent dit quelque chose, on l’écoute. Cependant, je vous invite à vous méfier des bandeaux qui vous indiquent que tel manga est recommandé par untel, parce qu’on s’en fout dans les faits. En plus, qu’est-ce qui nous dit que c’est pas juste un petit mot pour encourager un copain ? Parce que moi, on m’a dit que Makoto Yukimura (Vinland Saga, génie absolu donc) a dit que L’Oxalis et l’or c’est top… Ben figurez vous que c’est clairement pas le cas ! Merci Makoto hein !

Bref, tout ça pour dire que très vite, ça s’est gentiment emballé sur twitter, avec les habituelles injonctions à lire à tout prix ce one shot (« Vous êtes pas prêt », « indispensable », « classique instantané », vous connaissez la chanson). Très honnêtement, j’ai trouvé ça sympathique, mais je n’ai pas eu le sentiment qu’il y avait de quoi se relever la nuit. Mais mon but n’est pas de casser le délire des gens, comme d’habitude. C’est surtout de parler de cette injonction à trouver le titre formidable à tout prix. J’ai même vu des conversations qui m’ont fait halluciner, parlant notamment d’un fait unique dans l’histoire de l’art.

Alors vu la longueur des tweets autorisés sur le réseau, c’est pas toujours facile de comprendre ce que la personne veut dire, mais j’ai cru comprendre que c’était de l’enthousiasme qui ne souffre aucune contradiction de tous ces gens dont le cerveau explose en même temps devant une telle toute puissance qu’il était question.

Or, sur ce point, il faut toujours relativiser. Même s’ils ne se font pas entendre, il y aura toujours des gens pour ne pas aimer, trouver ça sympa sans plus, ne pas trouver ça ouf. Déjà avec moi ça fait un. Ensuite, quelques personnes m’ont fait part de réactions similaires, et on peut imaginer sans aller trop loin que, n’étant jamais vraiment unique en notre genre, d’autres personnes encore peuvent avoir des ressentis similaires.

Et pour le coup, je n’y vois vraiment pas un enthousiasme et une unanimité jamais vus auparavant. J’aurai même tendance à penser que c’est quelque chose qui arrive de façon occasionnelle avec des œuvres, qui ont sans doute quelque chose de bien particulier, certes. Mais qui peuvent aussi souffrir de contradicteurs.

Personnellement, j’ai le sentiment d’avoir vécu quelque chose de similaire à l’époque de la sortie de Mad Max Fury Road. En effet, sur le petit nombre de gens qui ont vu le film (car il faut remettre les choses en perspective, les chiffres du box office sont corrects, mais loin d’être fous pour ce film), on semblait assister à une unanimité similaire, avec l’assurance qu’on était face à du jamais vu et un chef d’oeuvre absolu instantané et indéniable. C’est ce que je pensais à sa sortie en 2015, et que je pense toujours par ailleurs. Avis partagé par énormément de gens. Cependant, même si on les entendait moins, tant on vociférait partout que le film était un choc majeur, il y avait quand même des gens qui trouvaient le film mouaif, voire nul (le fameux « c’est une course poursuite de 2h »).

Du coup, quelle différence finalement entre Look Back et d’autres œuvres qui ont frappé fort à leur sortie ? Je serai vraiment tenté de dire qu’il n’y en a pas. J’ai d’ailleurs l’impression que le soufflé est retombé aussi vite qu’il a monté. Même si pour le coup, il est vraiment monté très haut. Au delà de la fameuse remarque sur « un cas unique dans l’histoire de l’art », on a parlé de l’éclosion d’une nouvelle vague du manga avec Fujimoto en figure de proue. Pourquoi pas, mais personnellement je serai très prudent avec cette affirmation, restant sur ma position concernant Fire Punch (que je considère comme une arnaque, un manga de petit malin qui tourne à vide comme un film de Nicolas Winding-Refn).

Cependant, cette effervescence s’accompagne déjà de tentatives d’analyses et de mise en perspective du propos de l’oeuvre. Car au-delà de certains éléments évident, il est clair que Look Back semble avoir du fond et des choses à dire. Je pense d’ailleurs très clairement l’acheter lors de sa parution en français, car le lire au format physique dans ma langue maternelle ne pourra qu’être bénéfique. 

Quoi qu’il en soit, je pense en effet que lire le titre ne serait pas un mal, d’autant plus qu’il est dispo gratuitement en anglais si vous lisez la langue. Cependant, je serai tenté de modérer l’emballement, et d’inviter comme toujours à ne pas oublier que l’euphorie appelle l’euphorie mais ne peut en aucun cas être étendue à l’ensemble du lectorat. Ainsi, je ne veux absolument pas jouer les pisse-froid ou les relous, mais simplement questionner sur le fait que ça pourrait « juste » être des réactions que l’on voit finalement de temps en temps.

Et surtout, j’aimerai rappeler cette phrase de Claude Chabrol, qui se désolait d’un petit truc lié à l’époque qui veut que chaque nouvelle oeuvre découverte soit formidable sans prendre de distance suffisante, il avait utilisé cette expression pour le regard critique général vis-à-vis des sorties ciné : « C’est le meilleur film que j’ai vu depuis le précédent ! », pour moquer gentiment un rapport d’immédiateté constant à tout ça. Cela ne veut pas dire que Look Back ne va pas rester dans le temps, le fait est que je n’en sais rien. Mais on a souvent ce sentiment d’un emballement démesuré qui ne dure finalement pas.

En même temps, je trouve ça super de ne pas modérer son enthousiasme, et de voir plein de gens emballés par une même œuvre. Et faire des paris sur le futur aussi, pourquoi pas, ça peut avoir un aspect grisant. D’autant plus que les faits sont là, Look Back a été lu massivement, a récolté des éloges de la professions et des lecteurs, on ne peut pas fermer les yeux là-dessus.

Et même moi qui ait pas été méga emballé, qui a seulement trouvé ça sympa, je sais que j’achèterai le volume en français, et surtout que je vais m’intéresser aux décortiquages de l’oeuvre qui vont forcément finir par arriver (il y en a déjà des amorces sur les réseaux). Tout cela pour comprendre l’emballement et ce qui rend ce manga apparemment si formidable. Car c’est aussi un des plaisirs, quand on est resté un peu extérieur au truc, d’essayer de le comprendre. C’est en tout cas la démarche que je vais entreprendre concernant ce titre…

Destination Terra

Par contre, si Look Back m’a plu, sans pour autant me rendre foufou, j’ai aussi acheté et lu le premier tome de Destination Terra que j’attendais énormément, et là je regrette clairement mes 12 euros ! Je crois même que j’ai du m’arrêter 50 à 100 pages avant la fin tellement je n’en pouvais plus ! Mais ça, on va en parler la semaine prochaine, car il y a une injonction à dire le plus grand bien des classiques qui parfois est rude car ne semblant pas laisser la possibilité de ne pas apprécier. Or, j’ai tendance à penser qu’un titre comme ça, qui arrive avec des tonnes d’articles pour expliquer pourquoi c’est formidable et qu’il faut l’aimer à sa juste mesure, si à l’arrivée on ne l’aime pas alors qu’on nous a totalement mis dans le mood pour l’aimer, c’est vraiment qu’on n’y arrivera pas.

Look Back, il est possible que je l’apprécie de plus en plus avec le temps, Destination Terra, ce n’est vraiment pas possible pour moi. Est-ce que c’est grave ? Je ne pense pas.

27 commentaires

  1. Ah je comprends mieux certains mèmes, je n’avais pas du tout vu cette histoire avec Macron xD Merci d’avoir éclairé ma lanterne !
    On en revient toujours à cette foutue injonction d’aimer absolument quelque chose, c’est pénible… On a ça aussi dans les romans, surtout en SF. Il « faut » avoir lu un tel ou un tel, il « faut » aimer un tel ou un tel et alors si t’apprécie Becky Chambers, t’as droit à de la condescendance genre « ouais c’est mignon tout ça mais ça ne vaut pas UN TEL ». Bah si j’aime envie de sf positive, c’est encore mon droit non ? Bref, je m’emballe, toujours est-il que j’ai hâte de lire ton article sur un manga que tu n’as pas aimé (c’est rare !) et que je te souhaite une belle semaine 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Si Asano le dit frère y a pas besoin de chercher plus loin c’est de la bombe! Non plus sérieusement j’ai vu passer cette folie autour du titre sur les RS, et c’est assez fou de voir l’ampleur du truc parce que le titre est « adoubé » par telle ou telle personne…. Pour Macron je suis pas sûr qu’il ait parlé de look back avec Mashima mais c’est un détail!

    Aimé par 1 personne

      • t’es sûr ? J’ai entendu que Macron s’est planté sur le compte de Mashima au début… Il lui a dit « Big up pour ton passage du 100eme tome pour One Piece frère! » Et Mashima lui aurait répondu : « Gros One Piece c’est pas moi! Si j’avais dessiné One Piece, Luffy aurait utilisé son pouvoir pour pisser dans la mer depuis sa cabine si tu vois ce que je veux dire »

        J'aime

      • À la limite, lire des chapitres de manga sur une application n’est vraiment appréciable que si ces derniers sortent hebdomadairement. Mais si ça produit mensuellement, cela rend l’attente lourde. Ce qui gêne l’immersion dans l’histoire.

        Le pire exemple de cela étant « Dragon Ball Super ».

        J'aime

  3. Super édito
    Attend mais c’est donc vrai que Emmanuel Macron à rencontrer Hiro Mashima. Je pensais à une blague quand j’ai vu que tu en parler sur ton article sur le fan service x).
    Look Back je ne connaissais pas, mais je le lirais surement s’il sort en France.
    Parfois c’est aussi important de parler des titres qui ne nous plaisent pas, encore plus s’il s’agit de classique car il y a beaucoup de titre qui on assez mal vieillit que ce sois niveau dessin ou intrigue

    Aimé par 1 personne

  4. J’avoue que j’ai bien ri quand j’ai vu Macron poser en fan de manga. C’est fou comme ça devient populaire de faire ça depuis 2 mois alors que les années précédentes bizarrement il ne parlait pas de sa « passion »…
    Concernant ce qu’on « doit » lire ou non, perso je le vois comme un encouragement à élargir mes lectures, à tenter des choses, mais pas à aimer. Après c’est vrai qu’on peut ressentir une certaine pression et avoir peur de dire qu’on n’aime parce que certains ne savent pas accepter les opinions différentes des leurs, mais c’est leur bêtise pas la nôtre.
    Moi j’aime parler des titres et auteurs qui m’ont fait vibrer mais c’est pour partager et échanger et non obliger les gens à penser comme moi ^^

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je n’ai jamais senti chez toi (ni même chez les autres camarades blogueurs et blogueuses) cette pression pour lire tel ou tel titre.

      Je pensais plus aux réseaux sociaux en général.
      Mais là en plus pour Look Back ca a atteint des niveaux assez dingues, comme je l’ai dit, la phrase « un cas unique dans l’histoire de l’art », je ne l’ai pas inventé, je l’ai vraiment lu.
      Tout comme le fait que l’on assiste à la naissance d’un monstre sacré du manga avec Fujimoto. J’apprécie quand on est enthousiaste mais je trouve que ça va un peu loin, surtout dans le côté « tout le monde sans exception a aimé ». Ben non, y’a plein de gens qui ont pas vibré en le lisant, comme pour 100% des oeuvres de la création.

      Enfin bref, au moins c’était rigolo de voir Macron avec Mashima 😅

      Aimé par 2 personnes

      • Tu me rassures, j’aurais pas aimé être dans l’autre catégorie ^^

        Oui, j’ai vu pour Look Back. Je l’ai lu pour ça. Mais comme toi, je ne crie pas au génie. Y a déjà plein d’auteurs qui ont écrit des récits intimistes, forts et dramatiques. Niveau découpage graphique, j’ai aussi lu des choses bien plus novatrices. Après oui, j’ai trouvé ça beau (plus que d’habitude chez lui et je crois avoir lu que justement il avait eu un assistant…) et l’histoire m’a émue mais rien à voir avec le tsunami qui a déferlé sur Twitter. C’est l’effet RS…

        Aimé par 1 personne

      • Je suis même presque certain que s’il avait été vu avec Keisuke Itagaki, il lui aurait dit qu’il trouvait les lutteurs de « Baki » grotesques juste en ayant vu quelques images, sans chercher à comprendre l’intrigue .

        Aimé par 1 personne

  5. Oda et Mashima l’éternel et stérile débat D’ailleurs jamais dans OP, les filles ont des poitrines a géométrie variable (Robin qui prend naturellement 2 tailles de bonnet alors qu’elle à 28 ans p.ex) mais tu le sais dire du mal de OP ou DB , te mettra face aux foudres des meutes de décérébrés qui ne jure que par 3 ou 4 nekketsu…

    Vu que tu parles d’Asano (qui est aussi auréolé d’une aura mythique) je peux te le dire, son taf m’en touche une sans faire bouger l’autre et au mieux me colle le bourdon et des envies de suicide. Mais là aussi tu te retrouves face a une meute qui te dis que t’as rien compris…

    Look Back j’ai même pas faire l’effort de le lire, FP et CM me sont tombé des mains, je trouve son dessin brouillon et comme toi je comprend pas le consensus autour de ces séries qui pour moi sont correctes mais sans plus… Et la vague suite a ce OS sur les RS m’a pas donné envie non plus.
    T’as eu le même genre de consensus sur My Broken Mariko qui est un chouette récit mais que j’ai pas trouvé à la hauteur de ce que j’ai pu en lire sur les RS.

    Bref, on ne peut pas tout aimer, chacun sa sensibilité et ses gouts, mais via la loupe des RS évidemment ça passe moyen. Après entre gens de bonne compagnie on peut en discuter et même en rigoler. Et ça c’est cool quand même…

    Sinon belle opération récupération de la part de Macron et un peu déçu de ne pas voir une pique a mon sujet et Destination Terra.

    Aimé par 2 personnes

    • Pas de pique parce que je suis pas comme ça moi tu crois quoi !
      Destination Terra je me le paye dans une semaine, tkt que je vais pas le louper. Faut que je me relise la critique sur Silver Spoon que tu m’avais envoyé car la rhétorique risque d’être très proche 😉

      Asano j’aime bien quand il fait du one shot, et encore, pas tout. Le côté dépressif me dérange pas, mais il te donne la sensation que t’es con quand tu lis un de ses mangas je trouve, il doit comprendre ce qu’il écrit mais c’est pas mon cas 😅

      My Broken Mariko par contre j’ai trouvé ça vachement bien pour le coup.

      Aimé par 1 personne

  6. Je me sens moins seule à pas avoir été emballée plus que cela par « Look Back ». Je me disais que l’ayant lu en anglais, j’avais peut-être raté quelques interprétations et éléments qui m’ont empêché d’apprécier le titre à sa juste valeur. Même si les thèmes abordés restent intéressants (le rapport à la création, apprendre à évoluer, connaître ses atouts et défauts, le deuil) dans le même registre j’avais bien plus accroché à Time Paradox Ghost Writer (qui a éveillé un gros écho en moi qui suis autrice). Fujimoto a beau être encensé partout, même son Chainsaw Man n’a pas su éveiller d’intérêt en moi. Après c’est pas grave. Il existe énormément d’auteurs/autrices et d’œuvres. Si ça colle pas avec certains, ça fonctionnera avec d’autres.

    Mais je te rejoins totalement sur le fait que, malheureusement, l’emballement des gens amène à des critiques aussi tranchées. Que les gens soient à fond sur tel ou tel titre me dérange pas. Je le suis moi-même, on l’est tous. Mais si ça pouvait s’accompagner de bienveillance… ça ne me dérange pas d’échanger avec quelqu’un qui a adoré un titre qui m’attire pas et inversement. Mais souvent ça finit par devenir une sorte de joute pour imposer son goût à l’autre.

    Pour tout te dire je ne savais pas que Fairy Tail était tant décrié. On dirait cette période où les fans de Naruto étaient considérés comme des gens qui ne connaissaient rien au manga (et maintenant le titre retrouve les éloges, va comprendre). Pour ma part de Mashima j’ai lu Rave, Fairy Tail. J’ai tenté Edens Zero : ça bloque, j’ai tourné la page. Peut-être que plus tard je retenterais mais dans tous les cas je vais laisser les fans apprécier. Je me vois pas débouler et dire que c’est nul alors que j’ai juste pas accroché. Et question fan service, il y a tant de titres qui en font bien plus. Je serais bien mal placée de critiquer ça chez Mashima quand je lis Bakemonogatari par Oh!Great ou que j’adore l’anime Kill la Kill.

    Le jour où chacun(e) acceptera que tout le monde n’apprécie pas les mêmes choses que lui et se montrera bienveillant, on fera un grand (que dis-je gigantesque) pas !

    Aimé par 1 personne

    • Pour Fujimoto, je reste curieux concernant Chainsaw Man, mais je suis prudent car j’ai trouve que Fire Punch était une véritable arnaque, ça m’a même vraiment énervé. Ca dépasse le cadre du manga que j’ai pas aimé, j’ai vraiment eu avec cette serie le sentiment d’être pris pour un con…

      Pour le coup Time Paradoxe javais beaucoup aimé au début, je trouvais un fort potentiel au titre, mais son annulation rapide a fait que, à mes yeux, on se retrouve avec une histoire précipitée qui ne ressemble finalement plus à grand-chose.

      Pour Naruto, c’est vrai qu’il y a quelques temps, il fallait vraiment taper sur la série et dire qu’elle est nulle. On retrouve encore un peu de ça aujourd’hui, mais c’est moins fort qu’à l’époque.

      Comme quoi, tout ça est un cycle qui se répète sans fin finalement.

      Aimé par 1 personne

      • J’ai toujours trouvé très dommage que Time Paradoxe ait connu une fin aussi abrupte (malheureusement le Jump stoppe une série dès qu’elle n’est pas assez populaire). Mais j’ai trouvé que cette situation a rendu les mots de la fin encore plus forts : « si ce que tu écris/dessine plait au moins à une personne, alors tu as réussis ». Sur-interprétation de ma part sûrement, mais j’ai toujours vu en cette morale une petite pointe envers le Jump et l’arrêt brutal de la série.

        Hier Naruto, aujourd’hui Fairy Tail, et si ça se trouve demain L’Attaque des Titans. A croire qu’on ne peut pas laisser les gens apprécier ce qu’ils veulent en paix.

        Aimé par 2 personnes

  7. Mais pourquoi les gens aiment critiquer Fairy Tail à ce point-là ? Et tout le temps à le mettre à côté de One Piece… nan mais c’est un truc que je n’ai jamais compris sérieusement… Autant le fait que ce manga rapproche des fans je trouve ça tellement fantastique (comme l’histoire des supporters japonais et sénégalais lors de la coupe du Monde de 2018) mais autant je ne la supporte pas parce que c’est THE manga à aimer et à lire. Et si par malheur tu dis que tu n’accroches pas plus que ça à OP, ils le prennent mal et vont te sortir jenesaiscombien d’arguments pour te forcer à aimer. Je me souviens de la fois où mon ex avait posté une superbe illustration de Oda sur son FB et dont j’avais laissé un commentaire stipulant que je ne suis pas fan de l’oeuvre mais que l’artwork est magnifique. Il m’a dit « Tu aimeras One Piece » (spoiler alert : 8 ans après, toujours pas. Enfin j’aime bien mais pas autant que GTO, FMA et autres par exemple mais quand mon frère m’en parle ça ne me dérange pas du tout vu qu’on a toujours partagé nos centre d’intérêt en commun).
    Bon, des fois on dit ça pas en étant sérieux, mais il y en a tu demandes s’ils le sont ou non. Il m’arrive même de me demander si la plupart des PP manga de Twitter ou de certaines personnes IRL ne connaissent que les manga mainsteam… bref !

    En lisant petit à petit cette réflexion de ta part, ça m’a fait penser à ta déception de Destination Terra que j’ai aperçu dans l’une de tes story et BINGO tu l’as évoqué dans ta conclusion ! Des fois les recommandations des gens ne sont pas forcément les meilleurs et des fois, vaut mieux y aller quand c’est le bon moment ou quand ça nous intéresse. Des fois, on aime tout simplement pas et puis, même si on peut passer à côté, OSEF. On ne va pas se forcer, non ?

    Aimé par 1 personne

    • Pour le coup je me suis forcé pour continuer Destination Terra, mais j’avoue que j’ai abandonné avant la fin, j’en pouvais vraiment plus.

      Il y a des « totem » en positif et en négatif chez tous les fans dans tous les médias. Fairy Tail, faut pas aimer, mais One Piece, t’as pas le droit de critiquer. J’ai vu que les fans de One Piece pouvaient être fortement relous, rien que quand Demon Slayer s’est vendu beaucoup plus en un an que One Piece, c’était tellement hard.

      Ou mieux encore ! Quand on appris que le tome 1 de Naruto était le manga le plus vendu en France en 2020, les fans de One Piece ont pété des câbles juste parce que leur manga préféré était pas premier, et j’ai lu plein de fois « en même temps, il est à 3 euros, dans ces conditions même Fairy Tail se vendrait bien »
      Donc on a la petite pique qui va bien contre Fairy Tail, qui en plus a aussi ses premiers tomes à 3 euros, invalidant leur argument 🤣

      Enfin, ça va loin quoi. C’est bête parce que moi ça ne me donne pas envie de parler de One Piece… dont je raffole pas pour l’heure.

      Aimé par 1 personne

      • Ah ouais quand même ! Bon ben si ça te plait pas, ce n’est pas de ta faute quoi, c’est comme ça.

        Je ne suis même pas étonnée de savoir qu’ils aient prit mal le fait que Demon Slayer ai battu One Piece en ce qui concerne les vente ^^’. Ils se prennent le chou pour rien c’est fou.

        Putain, mais qu’ils sont cons sérieux…
        Nan mais c’est ça, ça ne donne pas envie et ça donne pas envie à certaines personnes d’appartenir à la commu One Piece et c’est vraiment dommage car il y a quand même des personnes plus posées.

        J'aime

  8. Le problème aujourd’hui c’est que beaucoup utilisent des mots dont ils ne comprennent pas vraiment le sens. Ces mots sont utilisés pour l’évocation forte qu’ils véhiculent et non plus pour leur sens. Et parfois leur sens premier se perd totalement. C’est d’ailleurs ce qui avait poussé Orwell à parler de « novlangue »…. cela ne date donc pas d’hier 🙂 .
    Ajoutons à cela ce besoin dans notre société de l’immédiat, du « buzz » et nous voilà avec ces affirmations abracadabrantesques.
    Comme tu parles cinéma, je pense tout de suite à mon ressenti lors du premier « Matrix ». J’avais trouvé ça pas mal mais je le trouvais à des milliers de kilomètres du sublime « Dark City » qui lui est resté très confidentiel, à mon grand désespoir.
    Les chefs d’oeuvre ne sont pas forcément là où on le dit.

    Aimé par 1 personne

    • Ah, on ne va pas être d’accord sur Matrix et Dark City 🤣
      Si j’aime vraiment beaucoup Dark City, la trilogie Matrix fait vraiment partie de mes oeuvres préférées tous supports confondus je dois t’avouer.

      En tout cas, le côté immédiateté est évident. D’ailleurs après les enflammades dans les 2 jours qui ont suivi, la plupart ont totalement arrêté de parler du manga en question.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.