Connexions entre les œuvres de Kouji Seo – Hitman T.6

Hitman 6

Si le tome 5 d’Hitman faisait le lien avec Fuka, la précédente série de Kouji Seo, c’est dans ce tome 6 que l’on constate toutes les choses que la connexion entre les deux séries implique. En choisissant de spoiler furieusement le gros twist de la série, il tire partie de ce qu’il a raconté auparavant pour étoffer Hitman. Faisons donc le point sur tout ça sans le moindre spoil !

Un grand merci à Pika pour l’envoi de ce volume.


Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4Tome 5


Un rappel au cas où vous l’ignorez, Kouji Seo a pour habitude de faire des séries se déroulant dans le même univers (en tout cas, pour la grosse majorité qui est publiée dans le Weekly Shonen Magazine). En l’occurrence, le mangaka étant spécialisé dans la comédie romantique, toutes se déroulent dans notre monde à nous, restant très terre à terre (à l’exception de Half & Half qui part d’un postulat fantastique). De ce fait, créer des liens entre séries est plus que facile, à la façon d’un Tarantino dont tous les films se déroulent dans le même univers.

Si cela permet surtout de créer des clins d’œils et du liant pour les fans, les séries n’en restent pas moins totalement indépendantes. Pas besoin par exemple d’avoir lu Suzuka pour comprendre ce qui se passe dans Fuka, quand bien même les parents de la Fuka en question sont les personnages principaux de Suzuka. Les connexions entre les titres ne sont que de l’ordre du petit bonus sympathique pour les initiés.

Ch 52Cependant, le tome 5 d’Hitman introduisait le groupe de musique qui est au cœur de l’intrigue de Fuka, puisque Tsubasa Takanashi, la mangaka que l’on suit dans la série en cours de Seo, est chargée d’adapter l’histoire du groupe dans son propre manga. Ce qui me semblait encore une fois être un clin d’œil devient finalement un élément central de ce sixième tome, et il faut le dire très clairement, Kouji Seo va se permettre de spoiler copieusement un élément fondamental de Fuka.

Car, sans trop en dire, il faut savoir que Fuka se distingue notamment par un très gros twist scénaristique, qui arrive dans les tomes 4 et 5, et qui est totalement inattendu. Ici, Seo décide de tirer partie de ce twist pour nourrir le récit de sa nouvelle série, traitant également les implications de cet événement. De ce fait, il crée une connexion bien plus importante que ce que l’on pouvait attendre, tirant partie de l’importance de l’événement de Fuka pour étoffer la narration de sa série en cours. Ainsi, les personnages de la précédente série trouvent de nouveaux développements, quand dans le même temps, Tsubasa et Ryunosuke évoluent à leur contact et en travaillant sur leur histoire.

Il est compliqué d’en parler en détails sans trop en dire, mais j’ai trouvé plutôt malin la façon dont Seo exploite cet élément. Non seulement le rappel de ce passage nourrit émotionnellement Hitman, mais en plus, il met en perspective l’importance de celui-ci au sein de l’intrigue de Fuka. Si il reste tout à fait possible de profiter de la dernière série de Seo sans avoir lu la précédente, l’impact de cette partie de l’intrigue n’en sera que renforcé pour les fans. Nul doute que raviver ces souvenirs fera un petit quelque chose en effet.

TsubasaMais en plus, il arrive à créer une connexion thématique qui, après recherche, semble extrêmement récurrente chez dans son œuvre (encore une fois, vous m’excuserez de rester vague, mais le spoil arriverait vite si j’essayais d’approfondir la question). De ce fait, on peut se demander s’il ne cherche pas à faire passer un message en particulier avec ce pan de l’intrigue.

En effet, le questionnement principal concerne le fait de mettre en scène des événements réels au sein d’un manga. Seo explique d’ailleurs dans son mot qui introduit le tome qu’il a déjà eu l’occasion de faire ce genre de travail, et explique un peu comment il aborde la chose. Mais surtout, les personnages se questionnent vraiment sur ce qui doit ou ne doit pas être raconté. Et en créant une mise en abyme assez bienvenue.

Il est évident que Seo se projette dans le personnage de Tsubasa Takanashi, puisque c’est elle qui écrit le manga Fuka par le biais de cette petite pirouette scénaristique. Ainsi, il me semble que les questionnements du personnage rejoignent ceux de l’auteur, se demandant comment mettre en scène tel ou tel élément, et comment lui s’investit émotionnellement dedans. M’est avis que des titres s’ancrant dans des genres codifiés et souvent considérés comme futiles méritent d’être pris au sérieux, et dans le cas de Hitman, j’ai le sentiment que c’est l’idée que Seo cherche à faire passer.

Ce faisant, il fait prendre un peu de hauteur à sa série, qui, bien qu’étant une romcom classique à la Seo, déconstruit un peu les codes propres à l’auteur, pour finalement se questionner sur sa façon d’écrire. Cela ne révolutionne en rien la formule, et l’écriture globale est très proche de ce qu’on connait déjà si on est habitué à l’auteur, mais ça fonctionne fort bien et cet aspect mise en abyme rehausse vraiment avantageusement le tout. Ainsi, si ce volume fait avancer l’intrigue et les relations entre les personnages de façon classique mais efficace, c’est surtout l’intelligence dans la façon d’aborder le processus créatif et certains questionnements propres au mangaka qui surprend très positivement.

9 commentaires

  1. Ouf ça me rassure un peu, quand tu parler d’un gros spoil je pensais d’abord à un spoil sur la fin de Fûka.
    Pour les références que fait Kouji SEO par rapport à ces autres série, même pour Half & Half qui à plus un côté fantastique il arrive à casé un référence de ces manga.

    Aimé par 2 personnes

    • Oui, je n’en doute pas. Après, ici on dépasse le cadre de la référence tant ça prend de l’importance dans le récit en plus de proposer une réflexion sur sa façon d’aborder son travail.
      Je trouve vraiment cet aspect très intéressant et très bien traité pour le coup.

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime bien qu’un auteur glisse des références à son travail sans pour autant que ça empêche des non initiés de lire. C’est plutôt sympa pour les fans ! J’adore personnellement quand il y a des liens à trouver :3
    Bonne idée d’orienter ton article sur cet élément !

    Aimé par 1 personne

  3. « Il est évident que Seo se projette dans le personnage de Tsubasa Takanashi, puisque c’est elle qui écrit le manga Fuka par le biais de cette petite pirouette scénaristique. »

    Bon sang ! Bien vue ! Je n’avais même pas percuté. Pourtant, c’est d’une évidence. Bon, je ne reviendrais pas sur mon ressenti que tu as déjà lu, mais moi qui ne connaissais pas Kouji Seo, ça me donne grave envie de lire ses autres œuvres justement.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.