Les couples dans Fairy Tail

Couples FT

C’est quelque chose d’assez connu chez les fans de Fairy Tail, la question des couples dans la série, avérés ou non, est très importante. Mashima semble jouer avec le lectorat en mettant énormément en avant cet aspect, par des gestes plus ou moins explicites entre certains personnages, tout en disant toujours qu’il n’y a pas de couple avéré dans le manga. Chose qui peut très facilement être critiquée, tant tout semble évident pour tout le monde.

Au fil de mes pérégrinations sur Internet à la recherche d’informations sur le sujet, j’ai pu constater que tout le monde était d’accord sur les couples de la série, la preuve que tout cela est particulièrement évident. Mais ce qui m’intéresse le plus, c’est l’intérêt de ce travail sur les couples, ainsi que les retours des lecteurs et lectrices sur la question. Ainsi, nous allons passer en revue les différents couples de la série (tout du moins les principaux), et voir en quoi ils apportent beaucoup à Fairy Tail. Et au passage, je reviendrai également sur la façon dont Mashima s’amuse avec cette notion, et comment les fans se l’approprient également.

« Dans Fairy Tail il n’y a pas de couple », mais quand même !

C’est une phrase bien connue de Mashima. Alors qu’on lui demande régulièrement confirmation sur les couples de Fairy Tail, il a pris l’habitude de botter en touche en disant qu’il n’y a pas de couple dans son manga. Sauf que sa position n’est pas tenable un seul instant tant certains éléments ne trompent pas. Sans même aller s’engouffrer dans la brèche créée par 100 Years Quest, la suite canonique de la série où un des couples est avéré et gagne en importance (on y reviendra), rien qu’en restant dans la série principale, il est évident qu’il y a plusieurs couples pensés comme tel.

De ce fait, on peut se demander pourquoi Mashima tient tant à nier l’existence de ces couples. Pour moi, cela vient d’une volonté de laisser aux fans la possibilité de s’imaginer les histoires d’amour qu’ils souhaitent – et sur ce point, certains fans s’en donnent à cœur joie ! À mon avis, Mashima a une compréhension extrêmement pointue de ce que son lectorat aime dans ses histoires, et il y accorde une importance énorme. Et cet aspect se retrouve aussi dans le travail sur les couples. En mettant en avant des petits gestes, sans aller au bout des choses, il titille quelque chose qui est très important pour les fans, sans vouloir confirmer totalement les relations, afin de laisser un peu l’imaginaire travailler.

En effet, la réappropriation par les fans des personnages de leurs histoires favorites est quelque chose de fondamental dans absolument tout type de fiction. Fairy Tail ne fait pas exception, et de la même façon que les Potterheads aiment s’imaginer une relation entre Harry et Hermione, les fans de Fairy Tail souhaitent pouvoir fantasmer un couple Natsu/Erza par exemple (je l’ai vraiment vu dans mes recherches). Ainsi, en ne confirmant pas les relations, Mashima laisse une porte ouverte dans laquelle les plus mordu.e.s s’engouffrent, permettant de toujours approfondir le lien entre les fans et l’oeuvre.

Il joue même un peu de cet aspect dans ses histoires courtes, qui vont parfois plus loin que la série principale dans les rapprochements entre personnages (et dans le fanservice, pour notre plus grand plaisir !). De même, je reprends ses mots lorsqu’il dit que la frontière est floue entre les dessins qu’il fait pour le travail et ceux qu’il fait pour le plaisir. Or, sur twitter, il nous gratifie toujours de beaucoup d’illustrations de ses personnages, pour lesquels la frontière est floue entre l’élément canonique ou le pur délire personnel. Et ce faisant, cela contribue également à faire travailler l’imaginaire autour des couples, et à titiller les fans sur ce point. On ne peut pas faire des dessins comme ceux ci-dessous innocemment selon moi :

Ainsi, pour moi, cette façon de mettre à ce point en avant les couples de Fairy Tail est une façon de les officialiser sans vraiment le faire, de titiller les fans, mais aussi de se faire plaisir pour Mashima, qui doit quand même grandement apprécier travailler cet aspect de son récit.

Au cours de mes recherches, j’ai pu voir qu’il y avait un terme pour cette tendance à s’imaginer des couples ou simplement mettre en avant ceux qui sont avérés. On parle de « ship », et si j’ai bien compris, ça peut concernant toute forme de fiction, même si on le retrouve énormément dans le manga, et cela consiste simplement à partager au sujet des couples qu’on apprécie, qu’ils soient avérés ou non. Le Saviez-vous ? Il semblerait que le concept de « ship » dans la fiction ait été popularisé par X-Files et les deux personnages principaux, Mulder et Scully, pour lesquels les fans imaginaient souvent une relation. Pour moi, s’engouffrer dans les ship est donc une façon de se réapproprier les personnages qu’on aime, en approfondissant leurs liens, notamment via des échanges sur le moindre geste qu’on peut voir au sein de la fiction, ou carrément en créant ses propres fanfics et autres doujinshi.

Précisons également que concernant les ship, un usage est de donner un nom au couple en mélangeant ceux des deux membres. Dans Fairy Tail, on parle par exemple beaucoup du fameux « Nalu » pour le couple que formerait Natsu et Lucy.

Qu’est-ce que les couples apportent à Fairy Tail ?

Pour cette question, je ne peux que m’exprimer selon un point de vue tout personnel. Je ne suis pas dans la tête de tous les fans, et je n’ai pas procédé à une étude pour savoir ce que cet aspect apporte à l’œuvre selon ses lecteurs et lectrices. Cependant, me considérant comme fan de la série, j’ai mon avis sur la question. J’avais déjà un peu abordé cet aspect dans mon article sur le rapport à la sexualisation et aux relations amoureuses dans le shonen nekketsu (voir ICI), où je constatais que Fairy Tail abordait bien plus frontalement la question de l’amour que la plupart de ses camarades du genre.

À titre d’exemple, Dragon Ball est un cas très intéressant où plusieurs personnages importants sont mariés, ont même des enfants, mais semblent n’avoir absolument aucun geste intime avec la personne qu’ils aiment. Me concernant, c’est un point qui me fait tiquer, et me frustre un tantinet.

Et sur ce point, je trouve que Fairy Tail est vraiment intéressant.Un élément qui caractérise cette série, et les manga de Mashima en général, est l’attention accordée sur les personnages, et ce sur tous les points. J’entends par là que le mangaka apporte un soin maniaque au fait de donner de l’importance à chacun des (très) nombreux personnages importants dans ses mangas, que ce soit dans l’action ou dans les développements. Sur ce point, je trouve qu’il s’en sort bien mieux que la plupart des mangakas qui travaillent sur des nekketsu. Et cet aspect se retrouve dans les réseaux relationnels qu’il tisse, donnant beaucoup de corps à l’effet de groupe et à l’évolution des relations entre les différents personnages. Et également, à fortiori, aux couples !

De mémoire, il me semble que le premier élément de couple avéré de la série concerne Erza et Gerald, à moins que ce ne soit Grey et Jubia. Cependant, je trouve que c’est avec Elfman et Evergreen qu’on ressent le plus l’importance de cet aspect dans la caractérisation des personnages. Car si Elfman est plusieurs fois mis en avant, et se caractérise par sa façon de se battre et sa relation à ses sœurs, on ne peut pas dire que Evergreen soit un personnage très marquant. Mais sa relation à Elfman fait que je l’ai retenue, car les geste qu’ils ont l’un envers l’autre, alors qu’ils sont plutôt rivaux à l’origine (Evergreen vient de l’unité Raijin, qui est pas franchement cool au début de l’histoire), leur donne du corps à chacun et les rend plus sympathiques à mes yeux.

Mais là, on parle d’un personnage très secondaire et d’une encore moins importante. Les autres couples de Fairy Tail concernent au contraire les personnages principaux (disons la dizaine de principaux en tout cas), qu’ils soient avérés ou non. Et pour eux, cet aspect peut parfois leur donner énormément de relief. Je pense en particulier au couple Gajeel/Reby, sur lequel je reviendrai plus en détails, qui est fondamental dans le développement du chasseur de dragon d’acier. En effet, une très grande partie de son évolution en tant que personnage est lié à sa relation avec Reby selon moi.

Mais au-delà de ces exemples spécifiques, la présence de couples dans Fairy Tail donne surtout une forte odeur de romance à la série qui, mise en relation avec la tendance naturelle de Mashima à la coquinouterie, contribue à créer un climat général qui fleure bon l’amour. Et cet aspect est à mes yeux assez original dans le domaine du nekketsu. Car si on trouve des histoires d’amour dans la plupart des séries du genre, je trouve que bien souvent, elles pourraient être totalement absentes sans que ça ne change quoi que ce soit (qu’est-ce qu’apporte la relation pas du tout étoffée entre Sakura et Sasuke, si ce n’est une seule scène vraiment intéressante, et un gosse à l’arrivée pour avoir une suite ?).

Et surtout, cet élément apporte de la connivence entre les fans et l’œuvre. Si j’ai précisé plus tôt que déjà dans X-Files on avait constaté une fascination pour les ship dans la fiction, je pense que les artistes (dont les mangakas) ont très rapidement compris que cela pouvait avoir un fort intérêt dans l’affect du public vis-à-vis des personnages et de l’œuvre. Ce n’est pas une nécessité de mettre en scène des couples et des gestes amoureux, certes, mais cela contribue malgré tout à l’appropriation de l’œuvre par les fans. Il suffit de trainer sur les réseaux sociaux et de voir un peu sur les comptes de fans de Fairy Tail, on constate rapidement que la question des couples est fréquente, et que les gestes de chacun sont souvent décortiqués pour justement trouver ces moments où l’affection que l’un porte à l’autre est mis en avant.

Lucy NatsuJ’ai d’ailleurs le sentiment que cela concerne plus particulièrement le couple Natsu/Lucy, peut-être justement parce que des couples potentiels du manga, il est finalement le seul pour lequel rien n’est avéré. Il y a de nombreux moments ambigus qui laissent à penser qu’ils sont plus qu’amis, mais contrairement à Erza et Gerald, ou Gajeel et Reby par exemple, il n’y a pas vraiment de confirmation dans le récit. Cependant, impossible de nier qu’il y a un petit truc entre eux, dont Mashima joue sans vergogne, créant des situations improbables, en-tête desquelles je pense à la fameuse foi où Natsu était tellement dans le mal qu’il a fallu que Lucy se colle à poil contre lui (un très grand moment comme je les aime !). Ainsi, alors que plusieurs couples sont évidents et plus ou moins avérés, le couple « Nalu » existe plutôt dans la tête des fans. Personnellement, je vois deux personnages qui iraient en effet très bien ensemble, si ce n’est que Natsu semble être typiquement le héros de shonen totalement dépourvu de sexualité, à l’image d’un Sangoku, préférant se battre que vraiment s’intéresser aux choses de l’amour.

Et ce genre de détail, en très grand nombre dans Fairy Tail et parfaitement assumés et pensés par Mashima, quoi qu’il en dise, contribue tout simplement à rendre les personnages proches des préoccupations du lectorat. Si tout le monde ne s’intéresse pas forcément à tout ce qui a trait aux sentiments, un lectorat majoritairement adolescent doit quand même être un minimum titillé par tout ça, et avoir des représentations des sentiments fait vraiment du bien, surtout dans un genre où cet aspect est généralement mis de côté.

Différentes visions du couple dans la série

Sans aller jusqu’à faire un classement des couples de Fairy Tail, on peut cependant parler un peu des exemples que la série nous montre, car je trouve qu’ils donnent des visions intéressantes de la notion de couple. Cependant, je pense qu’il faut éviter de prendre tout cela trop au sérieux, ou en tout cas de projeter nos visions et modèles moraux de la réalité là-dessus. Dans la grande tradition de ce que fait Mashima, il y a un côté très « fun » à tout ça, ce qui veut dire que l’approche des relations entre les personnages est aussi là pour créer des moments amusants.

Je pense sur ce point au couple Grey/Jubia, surement un des premiers mis en avant et des plus évidents. Si je trouve les deux particulièrement mignons (surtout Jubia en fait), leur relation n’est pas un modèle d’amour sain si on devait l’appliquer à la réalité. Jubia fait quand même énormément harceleuse, là où Grey semble franchement méchant avec elle très souvent. Mais ça fonctionne étonnamment bien dans le cadre de la fiction, puisque Jubia est rendue vraiment très drôle par son obsession pour Grey et son côté un peu perverse. Et les moments où ce dernier a des gestes envers elle fonctionnent d’autant mieux que cela est rare et arrive tardivement. Mais, on retrouve toujours cet élément récurrent des titres du genre, qui est un traitement humoristique qui vient dédramatiser un peu la chose, comme s’il y avait une forme de gêne à aborder frontalement la question des sentiments.

JerzaEt en terme de gène, on ne fera jamais mieux que le couple Erza/Gerald. Il est évident que les deux sont accro l’un à l’autre, mais ils font preuve d’une telle pudeur dans l’expression des sentiments qu’il ne se passe jamais rien. Mashima en joue, et semble apprécier créer des situations gênantes entre les deux. Mais dans les faits, les deux représentent une vision encore une fois très pudibonde des sentiments, car tout est là pour qu’ils concluent, mais non, il ne se passe rien. Et même dans 100 Years Quest, ils ont beau se retrouver régulièrement à poil l’un devant l’autre, rien n’y fait. Il s’agit aussi sans doute d’un moyen pour un peu donner de la légèreté au personnage d’Erza, montrant qu’elle a des failles (même si ça reste soft, elle est quand même le personnage le plus increvable de la saga malgré tout).

Bouche à boucheCependant, il y a un couple qui pour moi est largement au-dessus de tous les autres dans la série, qui est celui formé par Gajeel et Reby. C’est avec Elfman et Evergreen le seul couple « avéré » dans le sens, le seul qui semble assumer cette relation. C’est d’autant plus évident dans 100 Years Quest où une partie de l’intrigue tourne autour de leur relation, dont l’évolution est vraiment intéressante. Ce que j’aime particulièrement chez eux, c’est la façon dont Reby a un impact très positif sur Gajeel. C’est un cliché, qu’on pourrait par exemple rapprocher de Vegeta (en moins hard, Gajeel partant de moins loin en terme de méchanceté), puisque le chasseur de Dragon d’Acier a commencé en martyrisant la jeune femme, avant de finalement se rapprocher d’elle et d’en tomber amoureux, rejoignant pour de bon Fairy Tail. Mais Mashima appréciant jouer avec les nerfs des fans, il aura bien du mal à confirmer tout ça, malgré une scène de bouche à bouche qui ne laisse aucune place au doute selon moi, très tardivement dans la série. Leur relation est totalement officialisée dans l’épilogue, et va beaucoup plus loin dans la suite comme je l’ai dit. Et elle représente selon moi un modèle de développement d’histoire de couple au sein d’un nekketsu, leur histoire n’empiétant pas sur les impératifs d’action, tout en ayant un développement cohérent et perceptible.

100 Years Quest s’amuse aussi avec la question des couples par d’autres biais, notamment le fameux « Nalu », mais je n’ai pas envie de vous gâcher le plaisir de la découverte. Il me semble cependant évident que dans cette suite, Mashima se lâche davantage sur ce point, ce qui n’est clairement pas pour me déplaire.

En conclusion

J’ai voulu dans cet article aborder un aspect qui me plait tout particulièrement dans Fairy Tail. Le but n’était pas d’être exhaustif, mais de proposer une simple réflexion sur le sujet, puisqu’il fait couler pas mal d’encre. Les fans adorent théoriser sur différents éléments des œuvres qu’ils investissent émotionnellement et intellectuellement, et la nature des relations entre les personnages est un très bon point d’accroche.

Je pense que Mashima a une connaissance très fine des raisons qui font que les gens apprécient ses mangas, et sait très bien en jouer. La façon dont il aborde les couples dans Fairy Tail est symptomatique de cet aspect. Bien qu’il fasse mine de rester dans un entre deux et de ne pas confirmer les choses, ses dessins et son écriture parlent pour lui, et la question des couples me semble évidente pour la plupart. Le seul cas de Natsu et Lucy me semble sujet à caution, et il semblerait plutôt que ce soit nous, fans, qui voulons vraiment que ça soit confirmé (même si dans les faits, les illustrations que Mashima propose sur les réseaux sont aussi une forme de réponse).

En soi, cet aspect enrichit considérablement la lecture de la série selon moi. La narration étant très orientée sur les personnages, travailler ces relations ne peut que leur apporter de l’épaisseur. Mais en plus, cela vient créer une connivence supplémentaire avec les fans, qui semblent apprécier voir ce genre de détail. Je n’ai pas la prétention de vraiment savoir pourquoi moi-même j’apprécie ce genre de chose, mais je ne doute pas que des universitaires travaillant sur les « fan studies » ont déjà exploré la question. Ce serait ma foi une piste à creuser pour comprendre pourquoi on aime tant voir les personnages de nos fictions préférées se faire des bisous, ou tout du moins, être amoureux les uns des autres. En l’état, il est clair que le simple fait de voir ça me fait un petit quelque chose, et l’occasion d’en parler et de proposer quelques images qui vont bien avec était trop belle pour ne pas en profiter !

Lucy

20 commentaires

  1. J’avais lu ton article hier et je n’avais pas encore eu le temps de poster un commentaire, c’est chose faite !
    Les couples, vaste sujet. Ce n’est pas quelque chose de fondamental pour moi (du tout) mais à l’époque où j’ai commencé Fairy Tail par contre, j’étais tellement investie dans ce manga (comme dans d’autres) que je réfléchissais beaucoup sur ces couples. J’étais à fond sur NaLu et sur Gajeel et Reby (GaBy ? 🤣) qui allaient super bien ensemble. Par contre l’attitude de Jubia m’a toujours dérangée :/ pas très saine. Mais bon dans la vie ça se passe parfois comme ça aussi hélas.
    Bref je pense que quand on aime un manga et qu’on s’y investit c’est logique de penser à cet aspect vu qu’on est socialement programmés pour. Encore plus dans les shonens vu que comme tu le disais dans un précédent article, les mangakas ne s’y attardent pas du tout… Ce qui est dommage car ça fait partie de la vie. Tu peux aimer taper des gros vilains méchants ET tomber amoureux/se ! Mais ça souligne aussi les différences culturelles entre nous européens et japonais sur le traitement de ces questions.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, et je rajouterai personnellement que j’ai du mal à croire qu’avec un tel cheptel de beaux gosses et de meufs indécemment sexy, il n’y ait pas de fortes attirances.

      Pour Jubia, je pense que c’est typiquement un cas où il faut prendre de la distance vis à vis du comportement du personnage et be pas chercher à plaquer nos modèles moraux dessus, car clairement, c’est une pure harceleuse 🤣
      Et Grey est pas forcement très sain non plus avec elle, n’étant pas vraiment sympa globalement.

      Je sais plus comment les fans appellent le coupe Gajeel et Reby, surtout que je m’y perd dans les traduction des noms (certains utilisent Levy et pas Reby).

      Enfin bref, merci pour ton passage qui me fait très plaisir ! D’autant plus quee je n’ai pas du tout eu de retours alors que c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup !

      Aimé par 1 personne

  2. très bon article comme toujours mais, à mon sens, il manque un point de comparaison avec le couple amoureux depuis le début et avéré très rapidement c’est arzak et bisca qui en plus auront un enfant. On aurait aussi pu mentionner les couples dans les signes astrologiques mais au moins Bisca et Arzak parce qu’à mon sens ils représentent le futur amoureux des jeunes héros. Une sorte de projection qu’on propose au lecteur pour renforcer l’envie de voir les jeunes couples en devenir se concrétiser… enfin c’est mon avis 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ah ça… les auteurs de Shonent aiment trop dire « mais il n’y a pas de couples »… mouais ! Certes, ce n’est pas de la romance mais il ne faut pas nier qu’il y a des couples qui sont sur le point de le devenir.
    Je ne connais vraiment Fairy Tail mais je me retrouve tellement dans ce que tu as dit sur la question des couples. Même si la romance n’est pas un élément important dans un shonen, en rajouter ne fait pas de mal en soi. Dans des séries télé ils le font bien alors pourquoi pas dans les shonens ? D’ailleurs, ne pas nous montrer un baiser, ça me frustre tellement… y a très peu de shonen qui en montrent.

    J’envisage d’écrire un article sur un couple de manga que j’aime énooooooormement d’ailleurs.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.