Mon avis sur… Beastars T.17 de Paru Itagaki

Beastars-17-ki-oon

Il ne me semble plus utile de rappeler tout le bien que je pense de Beastars, et à quel point chaque volume est un plaisir constamment renouvelé. Et ce dix-septième tome, qui nous arrive chez Ki-oon en même temps que le premier volume de Beast Complex (dont j’ai parlé ICI), ne va pas me faire changer d’avis. Alors qu’on approche tranquillement de la fin de la série, aucune baisse de régime au rendez-vous. Même en étant habitué, je reste toujours aussi abasourdi par une telle maîtrise narrative et formelle.

Un grand merci à Ki-oon pour l’envoi de ce tome.


Mon avis sur les tomes précédents : Tomes 1&2 – Tome 3 – Tome 4 – Tome 5 – Tome 6 – Tome 7 – Tome 8 – Tome 9 – Tome 10 – Tome 11 – Tome 12 – Tome 13 – Tomes 14&15Tome 16 – 
Beast Complex : Tome 1


Même si sa mission a failli lui coûter la vie, Legoshi est toujours décidé à arrêter Melon… Il suit sa piste jusqu’à une petite plage, se précipitant dans le piège que l’hybride lui tend. Jeté dans l’océan, ligoté à une chaise et les pieds dans le ciment, le loup gris semble dans une situation désespérée !
Heureusement, les leçons de Sagwan, le phoque excentrique qu’il a pour voisin, lui permettent de convaincre un requin de le ramener à la surface. Le gang des Lions lui révèle alors l’existence d’une mystérieuse civette dont l’aide pourrait lui être précieuse, mais ce nouvel acteur paraît bien peu fréquentable…

Désormais, je pars du principe que si on lit mes articles sur la série à un stade aussi avancé, c’est qu’on est à jour, où qu’on n’est pas dérangé par quelques spoils. Ainsi, je ne m’interdis pas des révélations, si jamais je considère intéressant d’aborder tel ou tel point en particulier.

Dans ce nouveau volume, j’ai tout particulièrement apprécié la façon dont certains éléments d’intrigue plus anciens et qui semblaient déconnectés de l’histoire de Legoshi se rappellent à notre bon souvenir, en particulier avec le retour au premier plan du gang des Lions, qu’on avait déjà revu dans le volume précédent. Globalement, c’est une des grandes forces d’Itagaki que de réussir à faire aller et venir sa grande galerie de personnages, donnant le sentiment que chacun fait sa vie, en revenant ou non dans l’histoire au gré des péripéties. Cela donne du corps à l’univers et à ses habitants, et ce n’est pas sans me rappeler d’une certaine façon ce que fait Naoki Urasawa dans ses séries longues.

Mais actuellement, ce qui attire toute notre attention dans l’histoire, c’est bien entendu l’antagoniste Melon, personnage aussi inquiétant que fascinant qui amène encore le récit dans une nouvelle direction. Une autre grosse qualité de la série par ailleurs, car Itagaki alterne avec bonheur les tonalités et les styles dans son récit, qui verse désormais dans la traque d’un tueur implacable… qui fonctionne toujours en miroir de Legoshi, apportant un éclairage particulier sur notre héros.

Et Itagaki continue de me surprendre par sa maîtrise de la mise en scène, notamment sur un point que j’aime tout particulièrement : tenir compte du geste de tourner une page dans la création d’un effet dramatique. C’est quelque chose que beaucoup de mangakas font à l’occasion, pour appuyer la force d’un moment. Ici, Itagaki fait ça de façon particulièrement brillante à l’occasion d’une rencontre entre Haru et Melon. Car enfin, la lapine revient un peu dans l’histoire pour mon plus grand plaisir, et Legoshi lui ouvre son cœur entièrement.

Entre moments assez amusants pour nous, lecteurs et lectrices, mais gênants pour Legoshi, passages plus angoissants ou touchants, les retrouvailles sont vraiment bienvenues et viennent enrichir un volume encore une fois particulièrement chargé d’un point de vue narratif. Comme d’habitude me direz-vous.

Ainsi, on ne change pas une équipe qui gagne, et on passe toujours un moment de lecture en or massif avec cette série. Il va falloir que je renouvelle un peu ma rhétorique car j’ai vraiment le sentiment de toujours dire les mêmes choses d’un tome à l’autre… On va dire que c’est une façon de souligner l’excellence constante de la série. De toute façon, arrivé à ce stade, soit vous ne vous intéressez pas au titre, soit vous avez conscience de sa puissance. 

21 commentaires

  1. bonjour, comment vas tu? j’attends que ma bib achète la suite pour continuer ma lecture. cet été sort la suite en animé, mais je ne me souviens plus de la date exacte. par contre, vu les annonces présidentielles d’hier soir, je ne sais pas comment tout cela va se passer pour les bib… je me demande comment gérer la possibilité de montrer patte blanche. passe un bon mardi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

  2. Il y a deux axes majeurs dans ce tome que j’ai adoré : le retour de Louis du côté sombre de manière totalement assumée et la figure de Melon, incarnation de l’être issu de deux espèces et des problématiques autour, qui se mêle à merveille avec la romance Haru-Legoshi qui prend de l’ampleur. J’ai adoré ce double jeu intriqué.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, le miroir entre Melon et Legoshi et tout ce que ça implique notamment dans la relation entre lui et Haru est très réussi… tout comme la pointe d’humour au sujet du zizi de Legoshi 🤣

      Personnellement, je ne vois pas trop Louis comme allant vraiment du côté sombre car je trouve qu’il y a un rapport finalement assez positif avec le gang des Lions. Je trouve que cette petite bande devient de plus en plus touchante personnellement, et j’aime beaucoup cette nouvelle dynamique justement.

      Aimé par 1 personne

      • Oui, je me suis marrée aussi à ce moment-là !
        Oui, j’ai formulé ça vite fait, mais pour moi, il accepte ce qu’il considère comme sa part « d’ombre », ce côté qui ne correspond pas aux aspirations de son père et c’est justement là qu’il trouve le bonheur et ressort grandi. Il s’accomplit dans cette relation et y montre toutes ces belles qualités.
        Je voudrais tellement qu’ils forment un duo de Beastars inédit avec Legoshi >.<

        J’aime

      • Sur ce point, c’était déjà bien suggéré lorsqu’on voyait sa que se redresser intempestivement. Ce qui fonctionne beaucoup mieux que de représenter une véritable érection.

        Aimé par 1 personne

  3. C’est difficile en même temps de se renouveler quand on parle de tomes suivants qui sont aussi géniaux que les précédents, même la langue française a ses limites :p
    Comme toi je suis ravie du retour de Haru et surprise aussi par la façon dont s’est passée sa rencontre avec Melon, je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient liés et c’est vraiment fascinant. J’ai hâte de lire la suite !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.