L’édito de la semaine #8

Bonjour tout le monde !

Nouvel édito, et donc, nouveau sujet qui prête à réflexion (tout du moins chez moi), dont on va pouvoir parler. Aujourd’hui, j’avais envie de parler de quelque chose qu’on constate un peu toutes et tous si on s’intéresse aux mangas je pense, l’obsession des « top manga » et l’omniprésence des shonen de bagarre, notamment issus du Jump.

Je me suis fait cette réflexion après avoir constaté que sur les réseaux, les gens aiment bien partager leurs tops de toute sorte, chose tout à fait normale, et que j’aime bien aussi par ailleurs. Je sais que certaines personnes trouvent l’exercice un peu vain, mais de mon côté, je trouve ça sympa, on peut y découvrir les goûts et gens, et parfois certains titres… SAUF QUE ! Ben oui, il y a un hic dans l’affaire, et ce hic vient comme souvent de certaines choses qu’on lit sur les réseaux sociaux.

Le fait que l’on tourne en boucle sur les mêmes locomotives, quasiment toutes issues du Shonen Jump, telles que One Piece, Naruto et Dragon Ball est tout naturel. Ce sont les mangas les plus lus, donc mathématiquement, ce sont ceux dont on parle le plus, et ceux le plus susceptibles de faire partie des mangas préférés du plus grand nombre. Sur ce point, il n’y a aucun problème.

Mais là où ça devient plus embêtant, c’est que j’ai constaté de plus en plus de messages sur Twitter où on considère que la personne n’a pas de goût, ou alors qu’elle veut « se faire mousser » lorsqu’elle présente un top où Dragon Ball ou One Piece ne sont pas bien classés, voire absents. Et là, c’est extrêmement dérangeant je trouve, dans le sens où le simple fait qu’on puisse préférer d’autres genres de lectures au shonen de bagarre devient quelque chose d’inenvisageable pour certains. C’est d’ailleurs récemment que j’ai découvert une formidable expression, qui est « bandeur de seinen », qui, si j’ai bien compris, qualifie avec mépris les gens qui auraient l’audace de préférer les seinen au shonen. J’ai vu beaucoup de messages moqueurs disant notamment « ouais, mais tu comprends, la psychologie est plus complexe dans un seinen ».

Si d’un côté je comprends cette façon de faire, qui me semble être un mouvement de réaction face à une forme de condescendance que certains peuvent avoir vis-à-vis du shonen nekketsu et de ses codes, je ne suis pas certain que faire preuve d’autant de condescendance en retour soit plus productif. Mais surtout, j’ai le sentiment que pour certains, il n’est pas envisageable de ne pas adhérer aux séries les plus populaires. Il suffit de voir comment parfois certains fans s’énervent quand on dit préférer tel manga à leur série de cœur.

Brigades

Et je trouve ça personnellement un peu triste, car cela vient nier une part énorme de la richesse du manga, et vient hiérarchiser les genres. Or, si le shonen de bagarre n’est pas ce qui me fait le plus vibrer, il reste un genre que j’aime beaucoup et que je consomme en quantité. Mais à côté, j’aime bien avoir accès à une offre très diversifiée, lisant beaucoup de comédie romantique, de manga sportif, de tranche de vie, de polar, etc… Bref, j’essaie d’avoir une vision la plus riche et la plus diversifiée possible du monde du manga, tout simplement car c’est comme ça qu’on arrive à mieux connaitre ce médium, à mieux en appréhender la richesse, et surtout, c’est comme ça que, d’un point de vue purement personnel, on fait de belles découvertes.

Pour décrire le problème, je m’imagine la forme d’un entonnoir. Les éditeurs français amènent une quantité faramineuse de titres de toutes sortes en France, et j’ai l’impression que tout entre dans l’entonnoir, mais qu’une toute petite partie en ressort pour arriver jusqu’aux lecteurs, et que cette petite partie est composée en très grande majorité de shonen de bagarre (encore une fois, il semblerait que plus de 80% des ventes de manga en France soit du shonen, essentiellement de bagarre, ce qui n’est pas très étonnant, quand on sait que One Piece à lui seul représente quelque chose comme 8% des ventes de manga). Et bien entendu, inutile de préciser que ce qui sort de l’entonnoir est essentiellement de la « nouveauté ».

Et de mon point de vue, c’est un peu triste. D’autant plus que je suis intimement convaincu que beaucoup de gens dont le « top manga » n’est composé que de nekketsu (avec quelques exceptions, et toujours les mêmes, du style Berserk, Akira, etc…) verraient leurs croyances totalement bouleversées en ouvrant leurs chakras et leurs horizons. Ce que je veux dire, c’est qu’à mon avis (ce n’est que supposition, mais je ne pense pas être totalement dans le faux), beaucoup de gens adorent certains nekketsu mais n’ont finalement pas lu tellement d’autres genres. Sur ce point, soyons clair : ça n’a pas d’importance. Il n’y a aucun problème à ne consommer qu’un seul type d’oeuvre, ce qui compte c’est de prendre plaisir dans ses loisirs, et il n’y a aucune obligation à se forcer à aller voir ailleurs si ce n’est pas ce qu’on veut.

Gon

Cependant, je pense vraiment qu’une partie du lectorat gagnerait à découvrir d’autres genres, et finirait parfois par y adhérer bien plus qu’ils/elles y auraient pensé. Personnellement, je vois la passion comme une curiosité et une envie de découvrir des choses dont on ne soupçonnerait pas l’existence. Et si je ne suis certainement pas le lecteur le plus éclectique, j’essaie quand même d’élargir au maximum mes horizons.

Je sais bien que ce n’est pas forcément abordable pour tous, qu’on a tous des budgets différents, et que certains n’ont pas les moyens de « tester » et préfèrent rester dans des valeurs sures pour éviter les dépenses qu’ils/elles regretteront. C’est bien normal. Tout comme tout le monde n’a pas des milliers de médiathèques très bien pourvues, comme c’est mon cas (environ la moitié de mes lectures viennent de médiathèques). Enfin, il faut aussi le préciser, évidemment que dans mon cas, c’est plus facile de tester quand on reçoit un certain nombre d’ouvrages gratuitement de la part des éditeurs.

Cependant, je pense que la curiosité nourrit la curiosité. Quand on vit une expérience forte avec un auteur ou un genre qu’on ne connaissait pas à l’origine, on a envie d’en connaitre davantage. Et chemin faisant, par un jeu de dominos, on finit par en voir encore plus, et encore plus, et encore plus, etc… enrichissant nos horizons et notre compréhension du médium. Et au final, on voit qu’il y a bien plus que les mangas du Jump dans la vie, et qu’il y a des choses qu’on n’imaginait même pas.

TomieEn ne parlant que de ce que moi je connais, me considérant vraiment comme une jeune pousse dans le monde du manga, je peux déjà dire que découvrir son premier Tezuka, son premier Junji Ito, son premier Higashimura, son premier Umezu, etc… sont déjà des expériences en soi. Il y a tellement d’artistes, qui proposent des visions tellement différentes de leur art, que ce serait dommage de se priver de toute cette proposition pléthorique en ne se focalisant que sur un genre spécifique, bien souvent issu d’un même magazine plus populaire que les autres.

Encore une fois, il n’y a en soi aucun mal à ne lire que des mangas du Jump, ou que des nekketsu. Mais j’ai quand même le sentiment que dans un médium qui semble quand même de plus en plus s’adresser à des « spécialistes » ou des « lecteurs éclairés », on a finalement tendance à conserver toujours les mêmes réflexes, et se reposer sur les valeurs sures, sans pousser suffisamment la curiosité.

Le gain d’intérêt pour les « classiques » du manga qui sont réédités à la pelle actuellement laisse quand même à penser qu’il y a un vrai appétit pour des expériences différentes, qui nous font sortir de notre zone de confort. Mais les résistances semblent fortes pour une partie du public qui n’arrive pas à envisager qu’on ne puisse pas considérer Dragon Ball ou One Piece comme le sommet du monde du manga.

Eren

Et pourtant, la diversité de la production, tout comme la diversité du lectorat fait que c’est quelque chose de parfaitement normal et sain. Personnellement, aucune de ces deux séries n’est dans mes préférées, même si Dragon Ball reste un titre cher à mon cœur. Mais je n’ai aucun problème à me dire que c’est le cas pour d’autres, car on est tous différents, et que nos goûts le sont également. Et mieux encore, les goûts d’une personne ne font qu’évoluer au fil du temps, et il y a fort à parier que nos titres préférés d’hier ne soient pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui, qui seront encore différents demain.

Ainsi, il est normal de ne pas jurer que par le Jump, tout comme il est compréhensible au contraire de ne lire que les nekketsu du moment. Ce qui compte, c’est évidemment d’avoir du plaisir dans ses lectures et dans ses loisirs, sinon pourquoi s’investir dedans. Mais ce qui me semble cependant certain, c’est que le plaisir est décuplé quand on cherche à en découvrir davantage. En tout cas, c’est comme ça que je vois le monde du manga (et de tout moyen d’expression) : un terrain infini à défricher, dont on ne verra jamais le bout, mais qu’on peut quand même arpenter le plus possible, pour pouvoir en faire une cartographie la plus large possible.

47 commentaires

  1. « Cependant, je pense que la curiosité nourrit la curiosité. »
    Ah mais tellement, cependant c’est là que le bas blesse, je pense, et c’est valable pour d’autres thématiques, qu’il y a toute une partie du lectorat qui n’aime que ce qu’on lui propose, j’identifie plusieurs raisons à ça : ça fait bien, socialement c’est plus acceptable et facile à défendre, on fait partie d’une team, ce sont des oeuvres qui ont été décryptées en long en large et en travers donc pas d’incompréhensions possibles, elles font rêver.

    Comme je l’évoquais dans mon commentaire sur ton édito de la semaine passée, il y a une forme de fanatisme de plus en plus excessif qui prend forme je trouve, je le vois sur les réseaux sociaux où je suis sur des groupes autour du manga, il faut voir comment on se fait écharpé quand on ose dire qu’on aime pas ou qu’il y a tel ou tel défaut, ça tourne vite au pugilat.

    Il me semble que ce n’est seulement une question d’ouverture d’esprit c’est une question de société aussi.

    Aimé par 2 personnes

    • Oui, c’est fort possible. Je fais aussi le même constat quand je vois comment certaines « communautés » de fans s’écharpent pour avoir raison sur leur titre préféré.
      Et j’ai remarqué que le dénominateur commun était qu’il s’agissait toujours de shonen de bagarre au long cours bizarrement.

      D’où cet edito. Je pense de plus en plus qu’il y a une part importante des lecteurs qui ne lisent que du shonen nekketsu et qui n’ont pas une vision très riche de ce qu’est le monde du manga. En soi ce n’est pas grave, chacun et chacune a la consommation qui lui convient, on ne joue pas notre vie.
      Mais quand on y ajoute le fait de nous expliquer par A + B que tel shonen est la plus grande œuvre de tous les temps, textes religieux exclus (oui,quelqu’un a sorti ça la semaine dernière 😆), ça me fait tiquer.

      D’ailleurs j’ai du mal avec les « meilleur XXX de tous les temps », jusqu’a preuve du contraire personne ne connait toutes les œuvres de la création.

      Aimé par 1 personne

      • et oui on est dans une société de l’exagération et de la surenchère, ça a ses travers… et ça touche tous les domaines…
        Les communautés sont hyper agressives pour défendre leur manga préféré, je me suis littéralement fait lyncher par exemple sur Sun Ken rock.

        Le phénomènes des youtubeurs et instagrameurs est un soucis, beaucoup de leur communauté sont des suiveurs aveugles…

        on frôle parfois un fanatisme quasi religieux… alors pour obtenir de l’ouverture d’esprit et de la curiosité dans tous ça c’est compliqué…
        C’est dommage et c’est d’autant plus dommage que les médiathèques, pas toutes, mais les petites du coup remplissent leurs étagères de choix tout aussi fermés… donc les jeunes ne sont pas prêts de sortir de ce schéma…

        Aimé par 1 personne

      • Pour les médiathèques, je pense qu’il y a un côté répondre à une demande. Avec des budgets limités, tu finis au bout d’un moment par acheter moins de trucs confidentiels et rester sur ce qui sort. On est aussi concernés chez nous mais heureusement je me tiens au courant et du coup je trouve des séries courtes et One shot qui sortent un peu des sentiers battus (et que personne n’emprunte…).

        J’imagine pour Sun-Ken Rock. En plus les thématiques liées aux représentations des femmes sont tendues chez les communautés de fans. Je pense que les gens prennent personnellement beaucoup de choses et deviennent trop vite agressifs malheureusement.

        Aimé par 1 personne

      • oui et oui
        Alors autant pour les médiathèques je comprends bien que ce soit regrettable, autant les communautés de fan je n’arrêterais pas de leur rentrée dedans pour la cause des femmes, il y a trop d’enjeux derrière… C’est vrai que dès qu’on critique une oeuvre ils se sentent agressés personnellement mais c’est là qu’il y a un problème… après pour ce problème c’est un tel problème culturel et éducationnel que ça va être compliqué d’en sortir…

        Aimé par 1 personne

      • Je pense aussi. Ca ne fait pas si longtemps que je peux dire que je suis un observateur un minimum éclairé, mais même avant, je voyais bien les comportements en général qui n’allaient pas.
        Les gens prennent trop à cœur ce qu’on peut dire sur leurs loisirs, et en même temps il y a de tels enjeux d’affirmation de soi (et de domination je pense) que ça devient n’importe quoi…
        Et bizarrement toujours au détriment des femmes, à se demander s’il n’y aurait pas quelque chose de systémique là-dedand tiens !

        Aimé par 1 personne

      • ah bein ça j’en suis profondément convaincue que c’est un comportement systémique, c’est pour ça que je fais un peu le chien enragé sur certains sujets, je reste convaincue que plus on en parle plus on met en lumière la généralisation et la banalisation de certains comportements.
        Et là où ça me fait le plus mal en tant que femme, c’est que de jeunes femmes se croient obligées soit d’agir comme les dominants soit comme des dominées bien soumises.
        Moi la première, j’adorais les animes de bagarre, à l’époque je lisais pas de manga, bein je me croyais obligée de ne plus être une femme pour ressembler à mes héros préférés… c’est valable pour les femmes et pour d’autres minorités d’ailleurs…
        bref on ne refera pas le monde mais c’est intéressant de parler de tout ça 😉

        Aimé par 1 personne

      • Tu sais, je vois rien qu’avec mes collègues, ce sont toutes des femmes, et toutes ont intériorisé tous les stéréotypes sexistes ou genrés de l’univers, et quel que soit leur âge. Il y a encore énormément de chemin à faire je pense…

        Aimé par 1 personne

  2. Un excellent article, comme toujours, mais avec toi c’est la norme ^^

    Alors c’est marrant parce qu’on en discutait ce weekend avec mon mari en essayant de nous rappeler des éditeurs français qui éditaient des titres phares. Oui, en général ce sont toujours les mêmes (titres) qui ressortent. Après comme tu le dis, il y a tellement de titres, de tomes qui sortent par mois que c’est bien difficile de suivre et que lorsque tu cherches une nouvelle série, tu veux être certain que ce soit une que tu adores.

    Enfin bon, je sors sans doute un peu du sujet.

    Tiens juste une question (qui n’a rien à voir). Je voulais me prendre le manga Tomie, mais le prix vu sur internet… C’est une intégrale ? Ou un tome simple ?

    Sur ce, je te souhaite une belle semaine. Par ici, il tombe des cordes (et des grenouilles… XD)

    Aimé par 1 personne

    • Alors pour Tomie, c’est une intégrale de 750 pages. Du coup pour le prix, c’est tout à fait convenable en terme de contenu. Pour comparaison, Spirale chez Delcourt est à 30 euros pour un peu plus de 600 pages.
      Mais ! Je trouve l’édition de Spirale plus qualitative car pour Tomie le gros défaut est le papier trop fin (l’intégrale est plus fine que celle de Spirale alors qu’elle a plus de 100 pages en plus), on voit un peu à travers. Ca ne doit pas empêcher l’achat car j’ai vraiment trouvé le manga formidable, mais je trouve que c’est bon à savoir. L’édition reste très correcte, mais comme on nous vendait une merveille absolue, je trouve que c’est presque décevant par rapport aux attentes. Mais encore une fois, je trouve qu’en terme de rapport quantité/prix on est bon, et pour ce qui est de la qualité du récit en lui-même, aucun souci, c’est top !

      Par contre il ne faut pas me flatter comme ça, je vais plus me sentir 🤣

      Aimé par 1 personne

  3. Perso le principe de consommation me pose problème. Comme toi je suis bibliothécaire et on a une déformation de curiosité à aller dénicher ce qu’on ne connait pas. On ne peut bien en tendu pas attendre cela de tout le monde. Mais la posture de consommation (qui implique de se couler dans le moule de ce que balancent les éditeurs et les influenceurs) est un problème sociétal qui dépasse largement le seul manga et la seule lecture. Là où ca me dérange c’est que je considère (je suis idéaliste) que la lecture élève, titille, rend intelligent… pas la consommation (considérée comme un gavage sans réflexion).
    Quand à la qualité des shonen et seinen, je dirais que le genre importe peu. J’adore les albums très grand public bien faits (Je savoure par exemple DB depuis tant d’années avec plaisir même si je suis critique sur l’aspect éternel-conso). Ce qu’il faut voir c’est que sortir de sa zone de confort est risqué. D’abord parce que tu risque de lire un album qui t’aura déplu, ensuite parce que ca peut remettre en question ce que tu considérait comme le meilleur manga de tous les temps. Perso j’ai jamais eu trop de soucis, par exemple sur des albums considérés comme mythiques sur Batman: The killing joke et Dark knight returns… que je considère comme très datés et pas si bons. je me suis jamais fait insulté. Mais peut-être qu’il n’y a pas assez de lecteurs de comics pour me dézinguer 😀
    C’est marrant, tes agacements sur un certain fanatisme rejoignent les miens de mon billet du jour sur le traitement du racisme dans le dernier Lucky Luke… Je crois que c’est le reflet d’une époque assez réac et renfermée sur ses certitudes… On commence bien la semaine dites moi!

    Aimé par 1 personne

    • Tu ne t’es pas fait incendier mais tu le mérite ! C’est quoi ce manque se respect pour Miller ! Bientot tu vas dire que Grant Morrison fait des trucs trop compliqués et qu’on en comprend pas la moitié aussi ! 🤣

      Plus sérieusement, c’est en effet un souci qui est plus global. On pourrait parler du cas du cinéma qui n’est pas mieux. Il suffit de regarder le top 10 annuel du box-office mondial, depuis 10 ans c’est 7 Disney-Marvel- Star Wars, un film chinois sorti seulement en Chine, et les 2 autres c’est du DC ou film d’animation grand public.
      Chaque médium a ses spécificités mais on se retrouve quand même avec des tendances générales et des symptômes similaires je pense…

      Aimé par 1 personne

  4. Un édito très intéressant.
    Déjà faire un top sur les réseaux sociaux ce n’est jamais une bonne idée, il y aura toujours quelqu’un qui ne sera pas content parce que tu n’as pas vu ou bien notée son œuvre préférée.
    Le souci avec les gens qui ne lise que des Shonen c’est que c’est souvent ces titres qui sont le plus mis en avant dans une librairie et ou la communication est la plus forte (normal vu que c’est ce qui se vend le mieux). Je pense qu’il faut juste laisser le temps aux lecteurs de se faire leur marque avant qu’il commence à s’ouvrir à d’autre types d’œuvre.
    Passe une bonne semaine livresque

    Aimé par 1 personne

    • Je pense aussi que la question du temps et de l’âge du lectorat est en lien avec tout ça. Meme si certains, passé 30 ans restent sur le même genre (il suffit de voir le YouTuber manga le plus connu pour avoir la confirmation de cet état de fait 😉).
      Ce n’est pas grave en soi mais ça fait que tu conserve une vision déformée du médium qui dépasse toujours largement le cadre de ce que l’on connait.

      Excellente semaine à toi aussi !

      J'aime

  5. J’aime bien l’exercice du top aussi pour découvrir les titres cultes des autres, mais si c’est juste pour tourner autour des grosses séries mainstream j’avoue que ça m’intéresse peu.
    Surtout je ne comprends pas l’intransigeance de certains. C’est peut-être une question d’âge mais je trouve terriblement enfermant de se contenter d’un seul type de titres et de critiquer en prime ceux qui vont plus loin.
    Heureusement qu’il y a des gens plus intelligent aussi avec qui on peut discuter et échanger sans ce genre de considération, car clairement les tops dépendent vraiment des expériences et sensibilité de chacun et sont voués à évoluer au fil du temps, et c’est ça la richesse de l’exercice ^^

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est fun et agréable les tops, malheureusement avec les réseaux ça devient un champ de mines. Les remarques que j’ai relevées sont authentiques. Je pense aussi à quelqu’un qui avait fait un top 50, sans One Piece dans les 10 premiers, et avec Vinland Saga « seulement » 13e, les gens hurlaient. Ils s’étaient vraiment convaincus que c’était pas un top sincère mais simplement pour faire bien. J’ai du mal à comprendre en fait qu’on n’arrive pas à se dire qu’il est possible que des gens soient moins touchés par les titres qui marchent le plus. Et je dis ça en étant plutôt quelqu’un de très conventionnel dans mes goûts je pense.

      Aimé par 2 personnes

      • Les RS c’est quand même souvent ultra néfaste je trouve, il faut vraiment filtrer et même comme ça…
        Parce que ce genre de réflexions dont tu parles, je trouve ça d’une gaminerie et d’une étroitesse d’esprit.
        Bref, je suis contente d’en avoir une utilisation limitée, ça m’évite de voir ça ><

        J'aime

  6. J’aime bien ta réflexion, je la partage. C’est quelque chose qu’on voit aussi dans les romans, les gens qui sont très critiques sur un genre (souvent la romance ou le young adult), qui du coup prennent ces genres de haut (pas de la vraie littérature en comparaison de ce qu’iels lisent)… Le pire c’est quand tu as par exemple de la science fiction young adult, là t’as d’office les puristes qui deviennent fous.
    Je suis une lectrice très éclectique, sauf pour la romance. J’aime pas ça mais je comprends qu’on puisse adorer. Idem en manga, je préfère le seinen, je suis lassée du shonen mais ça arrive que je tombe sur un shonen de dingue qui me fasse kiffer ! (c’est rare, certes, mais ça arrive xD) Alors que plus jeune, j’adorais le nekketsu. Les goûts évoluent avec les gens.
    Tout ça pour dire, c’est facile de critiquer et de juger, moins de garder l’esprit ouvert ^^ Heureusement, comme le dit Tampopo, il y a des personnes avec qui il est agréable d’échanger et qui ne se laissent pas noyer par l’ambiance malsaine des RS.

    Aimé par 1 personne

    • J’avais zappé ta réponse ! J’implore ton pardon. Tu as tout à fait raison, le mépris se retrouve partout concernant les goûts et les genres, avec ce mouvement de balancier qui crée du mépris en retour qui ne fait pas trop avancer les choses.

      Moi je ne me considère pas comme très éclectique, mais je fais des efforts car justement, j’ai remarqué que découvrir des choses d’autres horizons peut mettre d’énormes claques !

      Aimé par 1 personne

  7. comme d’hab excellent article perso dans mon top y a 5 y a kingdom ace of diamond, ahiru no sora rave et the lost canvas
    Je pense queue personnel a mon top mdr

    mais c’est sure que less gens doivent decouvrir autre chose que les nekketsus classique mais de toute facon si on a que des seinen dans nos top on est des bandeurs de seinen et si on a des one piece naruto ou db dans notre top 3 c’est qu’on a rien lu d’autre faut savoir

    Aimé par 1 personne

    • Le plus important pour un top perso, c’est qu’il nous corresponde !

      Dailleurs Ahiru no Sora, c’est Dream Team c’est ça ?

      Et si oui, je me demande ce qui le rend si génial car je n’en entend que du bien mais j’ose pas trop me lancer comme ça dans une série de plus de 50 tomes…

      J'aime

      • yep c’est dream team !

        je comprends que 50 tomes peut être un frein mais vraiment la longeur mais le manga m’a bcp marque surtout que c’est un manga ultra réaliste ou y a aussi bcp de slice of life ce qui fait que c’est bien plus du basket.
        Les persos sont tous tres bien ecrit et dev et y aura bcp de moment ou tu va frisonner.

        Essaie les 12 premiers tomes et ce sera difficile de s’arreter par contre ne t’arrete pas aux dessins des premiers tomes car il ya vraiment un glow up par la suite

        plus à partir du tome 17 ce sont des double tomes

        Aimé par 1 personne

      • Ouais, j’avais vu que par la suite c’était des double tomes.
        En fait la longueur m’embête en terme de budget, mais en même temps pour moi une série sportive doit être longue pour bien se développer.
        Et avec Slam Dunk qui s’achève, j’ai envie d’en avoir d’autres. Il y a Blue Lock et Ao Ashi que je peux suivre grâce aux SP des éditeurs, mais j’avoue que Dream Team me fait super envie 😅

        J'aime

  8. Tout à fait d’accord avec toi. Je retrouve ça en général dans la littérature, en ayant un peu omis les mangas dans mon article sur le mépris des lecteurs (il est long, écrit il y a 3-4 ans mais je n’en bougerai pas une ligne, je pense). Réagir face à l’élitisme des personnes qui auraient soi-disant des lectures plus « éclairées », c’est normal. Mais comme tu le dis, réagir par une condescendance identique, ça ne fera qu’empirer la situation. Ils veulent déjà pas t’entendre en temps normal, les élitistes ? Ils t’entendront pas plus si tu deviens un élitiste pédant qui lit ce qu’ils détestent… Le mépris va se jouer dans les deux sens et rien n’évoluera.

    Aimé par 1 personne

  9. Coucou ^^

    Ah les top mangas / animes ! J’avoue que j’adore en écrire – mais sur les blogs – parce que c’est du contenu sympa et facile à publier, mais toujours à relativiser (sans non plus tomber dans l’excès inverse). Car comme tu l’as dit, c’est impossible de parcourir toute la littérature sur un sujet, donc ça se fera forcément par rapport à notre propre expérience, nos goûts, etc. Pour moi, il n’y rien de plus subjectif qu’un top XD Et les formulations « les X meilleurs trucmuches » sont du clickbait (pour rester polie).

    Il y au aussi peut-être un petit côté « madeleine de Proust » car ce sont souvent les titres avec lesquels certains et certaines entrent dans l’univers manga. Il y a forcément un attachement plus important à ceux-ci, un peu comme des doudous.

    J’ai vraiment l’impression que les gens n’acceptent pas les avis divergents. Et ce de moins en moins. Ce n’est pas parce que tel manga n’est pas classé dans le top 5 que l’on n’a pas de goût ou qu’on est un c**nard élitiste. :/

    Le truc aussi, c’est qu’on est de plus en plus dans un système action => réaction, en mode quelqu’un attaque une personne (car celle-ci critique ses goûts) bah on lui répond limite au centuple et finalement la discussion se ferme.

    La quantité phénoménale de sorties mensuelles (et encore c’est une infime partie de la production nippone) fait que les gens auront tendance à n’aller que vers ce qu’ils connaissent et les rassurent : c’est de cet entonnoir dont tu parles. Commencer une nouvelle série et ne pas savoir si ça va plaire est risqué – même si des alternatives existent (médiathèques, prêts, etc.) et les anime qui font la promo de l’œuvre concernent une partie infime de ce qui est dispo [même si dans mon cas, ça me permet d’aller vers des titres du Jump XD sisi].

    L’âge joue également certainement mais peut-être plus encore le parcours de vie dans lequel on est. Il y a certains titres pour lesquels on n’est pas réceptifs à une période de notre vie (pour une raison ou une autre) mais qui vont résonner en nous bien plus tard. Nos goûts évoluent, c’est bien vrai et avec le temps on tente parfois un peu plus de choses – surtout si on a bien poncé un genre ou un style.

    C’est vrai qu’on a de la chance en termes de variété de mangas, même si j’avoue que je voudrais plus de shôjo XD (eh oui on ne se refait pas haha)

    Bonne semaine ! ^^

    Aimé par 1 personne

    • Tu as bien raison de vouloir plus de shojo, c’est quand même un type de manga qui souffre chez nous par rapport au shonen et au seinen.

      Tu as tout dit je pense, notamment sur ce côté action > réaction sur les réseaux, mais qui crée un final des conversations stériles je trouve.

      C’est vrai que le côté madeleine de Proust joue assez fort au final, et que beaucoup restent sur ce qui leur a fait découvrir le médium, ou en tout cas les sacralisent.

      Enfin bref, tout ça évolue ou non en fonction des gens, mais le principal reste de trouver ses sources de plaisir dans sa passion au final. Mais je pense qu’en poussant un peu la curiosité, certains se rendraient compte que finalement il y a des continents inexplorés dans le manga qui leur apporte autant de plaisir que ce qu’ils connaissent.

      Aimé par 1 personne

      • Tout à fait ^^ Le principal c’est d’y trouver du plaisir mais tu as raison sur le fait que c’est bien également d’élargir ses horizons et vouloir sortir de sa zone de confort. Parfois on a même des révélations x) Et d’autres fois ça nous conforte aussi dans ce qu’on n’aimait pas spécialement. En gros, pour affiner ses goûts c’est l’idéal.

        Aimé par 1 personne

  10. J’ai trouvé cet édito très intéressant et je dois avouer que je suis encore une fois assez d’accord avec toi.
    Par contre je ne fais pas de top quelque chose, je n’y arrive pas et ça évolue vite.
    Quoi que j’aime à dire celui là va en top 3 etc… Bon ce n’est qu’une façon de dire que ce titre là m’a vraiment touché.

    Ici je suis curieuse de tout, et comme toi j’aime découvrir des auteurs que je ne connaissais pas, approfondir mes classiques etc. Mais c’est une démarche que j’ai toujours eu et ce peu importe les supports. Mon mari lui au contraire n’est pas un aventurier et reste pas mal sur ses bases. Il n’est pas fermé à la nouveauté, mais n’a de cesse de me dire que pour lui les mangas c’est pour se détendre après le travail, et donc il aime rester sur de l’action, etc… ( Son amour du moment : Les Isekai )
    Il suffit que je lui lise un peu de Inio Asano pour que je le perde…
    Mais voilà nous n’avons pas le même bagage ( ce n’est pas un jugement de valeur ).
    Après il ne va pas du tout être critique comme certains…

    Mais le fait est que tu as raison, il ne faut pas non plus négliger ces titres qui font partie intégrante de la culture manga.

    Pour finir, je pense qu’il y a clairement derrière tout cela un pb lié à l’âge, aux générations…
    Nous évoluons tous…

    Aimé par 1 personne

    • Tu n’es pas la première à me dire qu’il y a un souci lié à l’âge, et je pense que c’est en effet vrai. Quand je me projeter à 20 ans, je pense que j’avais peut-être aussi une tendance aux avis à l’emporte-pièce du style « meilleur XXX de tous les temps ». J’ai fini par me rendre compte que c’était une position absolument intenable.

      Apres, je comprends aussi qu’on ne souhaite pas forcément élargir ses horizons au maximum. Il n’y a pas d’obligation et ça doit rester un plaisir. J’aime découvrir de tout, mais si quelqu’un n’aime pas, je ne suis pas sur qu’il faille se forcer.

      Sur les tops, moi j’avoue j’aime bien, et je me suis d’ailleurs fait un article top manga qui a pour but d’être mis à jour et bouleversé de façon assez régulière justement.

      Aimé par 1 personne

  11. Encore un édito très intéressant! Je trouve l’exercice des tops toujours marrant et intéressant dans le sens ou il permet de découvrir les goûts des autres et d’y faire des découvertes.
    Je suis totalement d’accord avec tes réflexions et si l’on veux élargir la réflexion je trouve dommage que même parmi des lecteurs ayant un large panel de manga dans leurs lectures, lire de la BD non manga est inintéressant pour beaucoup d’entre nous et l’on entends beaucoup de préjugé par rapport à cela.
    En soi, on doit être tous plus ou moins concerné par ça selon notre spectre de lecture mais oui le monde du manga est encore remplie de préjugés et d’idées préconçues (jump, shonen, shojo, patrimoine, seinen, yuri etc.. :/)

    Aimé par 1 personne

    • Je pense personnellement que ce serait positif de s’intéresser à tous les domaines. Même si évidemment, personne n’aura le temps d’avoir des connaissances pointues en tout. Déjà sur un seul domaine, ça me semble un peu utopique. Je sais que si j’avais le temps, je lirai davantage de BD de toutes origines, mais aussi des romans, et que je m’intéresserai à d’autres modes d’expressions que je ne connais pas ou peu.
      Malheureusement, le temps est limité pour tout le monde, y compris pour les gens qui n’ont pas de travail ou de famille à charge, c’est ainsi. Il faut aussi réussir à lâcher prise sur ça, mais j’avoue que j’ai du mal personnellement ^^’

      Aimé par 1 personne

      • Tu fais bien dans parler je crois qu’on est beaucoup dans ce cas là, à avoir envie de s’intéresser en profondeur à plein de domaines et à se retrouver à courir après le temps. Il faut savoir accepter qu’on ne peux pas tout découvrir, même dans un domaine comme le manga. C’est frustrant mais prendre le temps sur plusieurs années peut avoir du bon aussi.
        Mais oui c’est positif de rester ouvert à tous les domaines si le temps (et l’argent ou les possibilités de médiathèques/prêts) le permet.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.