L’édito de la semaine #6

Bonjour tout le monde,

Pour ce nouvel édito, j’avais envie d’aborder un problème bien connu des fans de manga de tous bords, qui est la durée des séries. Si en manga on trouve toutes sortes de durées, des histoires courtes (qu’on publie sous forme de recueil en général) aux immenses séries fleuves en passant par les one shot où des séries courtes (moins de 10 tomes), j’ai l’impression qu’on a quand même grandement tendance à voir les séries longues comme quelque chose de banal dans le domaine.

Dragon BallCela vient à mon avis du fait que les titres au plus grand succès sont très majoritairement des shonen, dont beaucoup sont issus du Weekly Shonen Jump, et dont la durée est en partie contenue dans leur ADN. Les shonen à succès, surtout le nekketsu, peuvent souvent être étendus à l’envie en fonction du succès. Si l’on se penche sur les plus grands succès dans le domaine, on voit des séries parfois très longues, que ce soit Dragon Ball avec ses 42 tomes, Naruto (72 tomes) ou évidemment One Piece (qui finira à plus de 100 tomes). Et même si actuellement, certains gros succès sont beaucoup moins importants en terme de tomaison, de l’ordre de 20 à 30 tomes, les durées plus longues continuent d’exister (My Hero Academia risque de dépasser les 40, Seven Deadly Sins s’est achevé récemment à 41 tomes). Et je reste uniquement dans le domaine du shonen, car certaines séries en cours chez nous dépasseront les 40 tomes (Chihayafuru et Space Brothers sont dans ce cas). Mais surtout, 20 ou 30 tomes, cela reste long, voire très long. Et ce n’est pas sans poser certaines problématiques selon moi.

Fairy Tail 63Il y a quelques temps, j’avais demandé sur twitter à partir de quelle durée cela pouvait être un frein pour se lancer pour les gens, et par chance j’ai eu pas mal de réponses. Et il semblerait que 20 volumes en cours soit vraiment une limite pour beaucoup de gens. J’ai aussi eu une remarque que j’ai trouvé étonnante, me disant que la durée n’était jamais un frein, sauf si c’est une question de budget. J’avoue être un peu tombé des nues puisqu’il me semblait évident que le budget était le point principal pour ce qui est de la question de la durée.

Évidemment, si une série est formidable, la longueur ne devrait pas être un souci, bien au contraire. Sauf évidemment si les mangaka étirent artificiellement le titre, risquant de créer une lassitude. Mais sinon, un titre formidable de A à Z, à la durée parfaitement justifiée, ne me semble pas avoir d’autre frein en terme de durée que le budget à investir. En tout cas, je vois la chose ainsi. De ce fait, évidemment que le budget est la question numéro 1 et qu’elle ne me semble pas possible d’être décorrélée de celle de la durée. On y reviendra beaucoup, vous allez voir.

NarutoPetit aparté : ce commentaire m’a rappelé quelque chose que je vois énormément sur les réseaux, qui est que, vraisemblablement, pour pas mal de monde, la question du budget ne se pose pas, ou peu. Et je trouve ça vraiment dingue, car personnellement, c’est la question numéro 1. Ayant des factures mensuelles à payer, la nécessité de me nourrir, et d’autres loisirs en concurrence, évidemment que me demander combien va me coûter telle ou telle série est une considération centrale.

Ceci étant dit, quel impact la question de la durée des séries a selon moi ? Partant du principe que les gens richissimes au budget illimité sont l’exception et non la règle, je vais considérer qu’on est tous limités sur ce point, et qu’on doit y faire attention. De ce fait, la durée est un élément fondamental, et qui explique selon moi le fait que le manga est un loisir qui se destine essentiellement à un public de fans, et finalement assez fermé au « grand public ». En effet, si on prend le prix au tome, le manga est assez bon marché, sauf que si l’on fait le calcul sur les séries de longue durée, ça devient plus compliqué.

Jojolion 20Prenons l’exemple le plus extrême en France : qui aujourd’hui peut se lancer dans l’achat de One Piece ou Jojo’s Bizarre Adventure en neuf, alors que dans le premier cas on sait qu’il y en a déjà pour près de 700 euros, et pour le second, dans les 800. Et encore, si on se lance, on peut imaginer qu’on n’arrivera pas en un an à compléter les séries, et on aura donc encore quelques dizaines de volumes qui vont s’ajouter (je le sais, je vis l’expérience avec Jojo… Le format saisonnier aide quand même à éviter les trop grosses frustrations). Et, on le sait tous, en général, quand on est fan de manga, on ne se contente pas d’une ou deux séries, et les sorties constantes font qu’il est déjà compliqué de suivre tout ce qu’on voudrait.

Vous me direz, si on suit les séries depuis le début, pas de souci. Mais c’est justement le point qui m’intéresse. Si on a raté le train en marche, rattraper les choses devient indécemment compliqué et coûteux, et devient donc un frein à la découverte. Il y a bien des solutions, comme les médiathèques (personnellement, j’ai lu tout Naruto et Fairy Tail comme ça, et énormément de séries moins longues) ou l’achat d’occasion, même si sur ce point, on dirait que les gens veulent quasiment vendre leurs mangas au prix du neuf, il faut vraiment chiner pour trouver de bonnes occasions.

Et tout ça, c’est évidemment sans parler de la hantise de tous les lecteurs… l’absence de réimpression et les arrêts de commercialisation. J’ai bien conscience que cela engendre des coûts pour les éditeurs de continuer à imprimer des séries qui ne fonctionnent pas bien, mais il me semble évident qu’avoir des tomes manquants est un frein énorme pour ce qui est de se lancer dans une série (j’en fais les frais actuellement avec Chihayafuru, et j’espère qu’il va y avoir des réimpressions, pour combler les trous, et surtout, garder la série vivace pour le public, car elle le mérite !).

De ce fait, ça fait quand même deux problèmes de taille : le souci de disponibilité des tomes (évidemment, pour les nekketsu qui cartonnent, on aura jamais ce problème), et le budget. Vous me direz, le budget est une question qui se pose pour tous les loisirs, ce qui est vrai.

MAIS !

Space BrothersMais le manga est quand même assez spécifique dans les besoins en investissement absolument colossaux qui sont demandés. On peut me rétorquer qu’on est pas obligé de lire/acheter des séries longues, et faire en fonction de son budget. Mais ce serait se couper d’une réalité qui est que les séries que les gens plébiscitent le plus sont longues, voire très longues. Même les séries à 20 tomes demandent quand même plus de 130 euros d’investissement pour avoir l’intégrale, ce qui est énorme. Dilué sur plusieurs années, ça passe sans souci, mais quelqu’un qui aujourd’hui veut acheter The Promised Neverland doit se délester de cette somme. Et le livre ayant un prix fixe, impossible d’attendre des baisses de prix, comme c’est le cas pour le DVD et le jeu vidéo par exemple.

On peut me dire qu’acheter un jeu à 60 euros, ça revient au même, sauf que c’est 60 euros une fois pour tout, et on sait qu’ensuite on n’aura plus rien à payer pour le jeu (sauf les DLC, ou les abonnements pour jouer en ligne, ou le cosmétique, ou blablabla… oui, on se fout totalement de nous avec le jeu vidéo…). Pareil pour un DVD ou un blu ray (en plus dans ce domaine, on peut attendre les coffrets pour payer tout ça très peu cher).

Chihayafuru 34Le but ici n’est pas de pester contre le prix des mangas ou la longueur des séries, c’est comme ça, et ça se justifie, il n’y a pas de problème avec. C’est surtout de dire que ce secteur culturel s’est organisé d’une certaine façon qui fait que, selon moi, il s’est en partie du coupé du lectorat non passionné. Évidemment, il y a des gens qui ne lisent que des séries courtes, certains qui lisent une ou deux séries en même temps et c’est tout. Je ne cherche pas à définir un profil type de lecteur, car je n’ai tout simplement pas les compétences pour.

Cependant, j’ai vraiment le sentiment que le monde du manga s’est organisé de sorte à s’adresser à un public restreint mais « spécialisé », comme le monde du jeu vidéo. Dans les deux cas, la demande en investissement (financier et de temps) est énorme, et les acteurs du milieu cherchent à avoir une certaine force de rétention, afin que la pratique de loisir soit assez exclusive (dans le jeu vidéo c’est encore pire, le Graal étant de chopper des gens qui ne joueront qu’à une seule console, ou encore mieux, qu’à un jeu).

Je pense sincèrement que les différentes industries culturelles s’organisent en cherchant un équilibre entre le public visé et l’investissement demandé, pour atteindre une rentabilité optimale. Ceci étant lié aux spécificités des différents médias. Or, le manga se retrouve dans une position où l’investissement demandé me semble colossal. Personnellement, je me trouve noyé sous les sollicitations avec les sorties de partout, et les séries super longues plus anciennes, si bien que je ne vois vraiment pas comment il est possible de s’en sortir. Je n’ai par exemple jamais eu ce problème avec le cinéma où l’équilibre est bien plus simple à trouver.

Ainsi, il est toujours compliqué d’inviter les autres à se lancer dans une série longue qui a déjà énormément de tomes au compteur. À moins d’avoir des moyens assez colossaux, ou des médiathèques particulièrement bien pourvues (et soyons honnête, pour ce qui est des séries longues, ce sera un peu toujours les mêmes qu’on trouve dans les structures), il me semble donc qu’on se frotte à une énorme limite en terme de démocratisation des œuvres, qui est liée au support.


Cette petite réflexion étant finie, n’hésitez pas à me donner votre point de vue sur la question. Que ce soit votre rapport aux séries longues que vous ne commencez pas car le budget à y investir est trop élevé, ou quoi que ce soit que l’article vous évoque, y compris si vous pensez que je dis totalement n’importe quoi. Les points de vue autres sont toujours les bienvenus !
De même, je serai très curieux de savoir si vous avez des séries qui vous tentent mais dans lesquelles vous ne vous lancez pas à cause du nombre élevé de tomes, si vous en avez que vous essayez de rattraper tant bien que mal… De mon côté, j’ai commencé Jojo’s Bizarre Adventure depuis deux ans, et j’espérais faire une saison par an. Mais passé les deux premières de moins de 10 tomes chacune, je me heurte déjà au mur de la troisième, qui fait 18 tomes (j’en ai acheté seulement 3 cette année…).
Bref, tous les retours d’expérience m’intéressent particulièrement !

59 commentaires

  1. Bon petit sujet cette semaine !
    je n’ai rien contre les séries longues au contraire j’ai commencé avec dragon ball, captain tsubasa, fly… mais avec le temps si j’ai pas commencé de suite au moment du tome 1 je trouve assez lourd de devoir rattraper l’ensemble.
    et puis se pose aussi la question de la place qui commence à manquer. une série longue c’est chouette, c’est plein développements, mais ça prend une place folle en bibliothèque et quand j’aime je veux posséder et pas emprunter.
    Sinon pour qu’une série longue soit bonne, il faut quelle ait été pensée pour être une série la bague, si c’est juste rallonger pour rallonger ça m’intéresse pas.
    Voilà mes petites réflexions à 7h du mat !
    Belle semaine à toi 😄

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que je n’ai pas abordé la question de la place qui est aussi importante. En devenant papa, j’ai pris conscience de l’importance d’avoir une maison pas trop envahie de tout un tas de trucs, et les mangas n’aident pas à faire la Marie Kondo.

      Aimé par 1 personne

  2. bonjour, comment vas tu? tu as résumé l’avis général, je pense. on a pas tous un budget extensible, hélas. c’est d’ailleurs aussi le cas des médiathèques. ma collègue responsable des achats bd m’a expliqué que l’un de ses critères est le nombre de volume, autant en terme de budget que de place pour les mettre à dispo.
    de mon coté, j’ai pas mal de séries en cours. je suis d’ailleurs en train de faire le point pour trouver mes volumes manquants ou revendre les séries que je ne souhaite pas garder. je ne pense plus me lancer dans des séries longues (notamment faute de budget comme je viens de perdre mon boulot, mais aussi de place) sauf vraiment coup de coeur… et encore je dis ça mais je n’ai pas acheté beastars. par contre, j’ai commencé les jojo aussi car mon fils est un grand fan. c’est pour lui. comme il ne lit que ça… et pour son anniversaire, mes amis lui offrent des tomes. ça permet d’avancer sa collection.
    passe un bon lundi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui, en médiathèque la question de la gestion des mangas est vraiment un point très spécifique. Moi aussi je dois faire attention à ça. Des collègues d’autres structures m’en ont déjà parlé et certains refusent de prendre des séries de plus de 10 tomes par exemple.

      Je suis désolé pour ton travail,j’espère que tu rebondira vite !

      C’est le bon plan pour que les enfants puissent suivre des séries longues si les amis peuvent en offrir de temps en temps aussi !

      Bonne journée à toi et à bientôt.

      Aimé par 1 personne

  3. ça m’est arrivé de prendre le train en marche pour quelques séries longues et en général, je trouve que le plus simple est d’étaler l’achat dans le temps… Genre 1 ou 2 volumes (voir un peu plus) de la série par mois jusqu’à rattrapage.
    Bon évidemment, il y a parfois le problème des volumes manquants, et ça c’est plus galère, car c’est alors dur de les trouver à prix raisonnable (comprendre pas plus cher que le prix du neuf)

    Conclusion, j’aime bien les sagas, mais les séries de tailles intermédiaires ou courtes, c’est bien aussi. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ouais, moi j’ai commencé un peu trop de séries longues à rattraper et avec en plus les nouveautés, je n’arrive pas à rattraper ce que j’ai commencé. Genre Jojo, où je n’ai acheté que 3 tomes cette année pour le moment.

      Dure vie !

      J’aime

  4. Je te rejoins, le budget est mon critère principal, mais il y a des détours, je m’arrange avec une amie pour qu’on arrive à se mettre d’accord sur ce que chacune achète ainsi on se prête nos séries, bon elle a de l’avance sur moi sur les oeuvres plus anciennes et je suis plus en avance sur les nouveautés et les romans, ensuite il y a la revente pour rallonger la sauce.
    J’ai commencé à aller en médiathèque mais je trouve les choix assez convenus, dans ma ville en tout cas…
    ce que je fais maintenant qu’il y a les animes, je les regarde pour voir si ça va me plaire, naruto par exemple je ne connais que l’anime, comme ça je connais l’oeuvre de loin sans débourser plus que mon abonnement à neflix, adn ou autre…
    mais la longueur et donc le coût total est un frein pour moi…c’est par exemple la raison de mon retard sur Beastars que j’ai découvert d’avoir en anime, commencé en manga et que je voudrais absolument lire mais… d’autant que je ne peux pas me passer de romans à côté, c’est toujours un vrai dilemme pour savoir quoi me prendre avec mon budget…

    Aimé par 2 personnes

    • C’est vrai que les animes notamment via Netflix peuvent faire du bien parfois plutôt que d’investir dans un long manga. Moi je fréquente plein de médiathèques donc j’ai vraiment sans rire un bon millier de choix, voire plus. Je pense qu’environ la moitié de ms lectures, c’est des emprunts en médiathèque.

      Sinon oui, le budget est un frein énorme pour le commun des mortels comme nous.

      Aimé par 1 personne

      • Tu as de la chance côté médiathèque, ici c’est compliqué déjà parce que les filles qui y travaillent n’ont pas trop la connaissance de ce format, elles demandent donc aux lecteurs mais se retrouvent souvent avec les conseils basiques que tout le monde donne… et puis ici c’est quasiment la campagne alors c’est déjà bien d’avoir une médiathèque… 😉

        Aimé par 1 personne

      • Ouais, même sur ce point, d’un lieu à l’autre on sent des grosses disparités malheureusement. De là à dire que les médiathèques échouent en partie dans leur mission il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas, mais quand même, on peut se poser la question.

        Aimé par 1 personne

      • Ah oui, je ne pensais même pas aux bibliothécaires là, mais bel et bien au fonctionnement global de tout ça.
        Pour travailler dedans, je vois bien que c’est un secteur qui n’est pas du tout prioritaire pour les politiques publiques (qui bien souvent n’y comprennent pas grand-chose car ils s’en moquent), et du coup toutes les problématiques liées à tout ça font que la mission des médiathèques s’en trouve remplie seulement partiellement.
        Le simple fait qu’en fonction du lieu, on soit plus ou moins bien pourvus est un contresens par rapport à la mission d’accès à la culture pour tous.

        Aimé par 1 personne

  5. Très bonne article très intéressant,
    J’ai d’abord cru en voyant l’image de couverture de l’article que tu aller parler du problème de place dans nos mangathèque (même si tout compte fait ça à quand même un lien avec les séries longues).

    Je suis également du même avis que les gens qui disent qu’une série de plus de 20 tomes en cours c’est compliqué à rattraper par rapport à une autre qui serais à 10 ou 15 tomes. Ça fait une grosse somme d’argent à dépensé d’un coup, et j’ai plus tendance quand je vais en librairie d’acheter plusieurs séries que juste repartir avec tout les tomes d’une seul.

    Après il existe plusieurs autres solution pour ceux qui souhaite se lancer dans une série longue. Souvent pour les séries très connu comme One pièce, Tokyo Ghoul ou Naruto, j’essaye de voir si je ne trouve pas la série complète (ou presque complète en occasion), ça peu revenir moins chère mais faut trouver de préférences quelqu’un proche de chez toi car sinon bonjour les frais d’envoye pour l’intégrale de one pièce.

    Autres choses que je fait sinon c’est de me donner un objectif de tome par mois. C’est ce que j’ai fait quand j’ai découvert SNK et que 17 tomes était déjà sortie ou ce que je suis entrain de faire pour Fuka. J’essaye de prendre 3-4 tomes par mois (voir on peu même partir comme avec l’abonnement kingdom, 4 tomes tout les 2 mois) pour me laisser le temps de les lires, aulieu de me retrouver avec 20 dans ma PAL.

    Sinon le fait qu’on retrouve parfois des éditions double ou grand format comme pour Aria ou l’édition colossale de l’attaque des titans par exemple peu également être une solution à envisager pour commencer une série, malheureusement la pratique est encore un peu rare.

    Et pour finir on va pas se mentir que ça attire plus de prendre des séries ou il y a peu de tome de sortie, que des séries déjà à rallonge qui vont occuper une grande place dans notre mangathèque. Pas sur que Jujutsu kaisen se serais si bien vendu avec la sortie de l’animé si une trentaine de tomes était déjà sortie chez nous.

    Passe une bonne semaine 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. À l’heure actuelle, je ne me lance plus dans une série longue si elle est en cours et que j’ai 10 tomes de retard. J’attends de voir où elle va et si mon envie est toujours là après coup. Beastars a failli être reporté à cause de ça mais finalement j’ai rattrapé du tome 6 au 11,puis j’ai acheté à la sortie.
    C’est une thématique intéressante mais complexe car on n’a pas toustes les mêmes charges, les mêmes priorités, etc. Mais clairement je suis rebutée si une série est trop longue et je vais alors plutôt me tourner vers l’animé comme avec FT. Puis généralement je préfère le shonen en animé c’est plus dynamique sur le visuel ça s’y prête bien XD
    Passe une belle semaine 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ah ben tu vois, moi le shonen en anime, j’ai beaucoup de mal, je trouve qu’on y perd bien souvent par rapport aux mangas, sauf FMA ou le manga me déçoit beaucoup après avoir vu les animes.

      Mais clairement, se lancer dans une série longue, c’est toujours un choix cornélien. En plus toi, contrairement à certains énergumènes tels que moi, tu ne lis pas que du manga ! Donc ça empieterai fort en terme de budget sur d’autres lectures.

      Aimé par 1 personne

      • Moi, j’ai tendance à préférer les animes car leur aptitude à résumer plusieurs chapitres en un seul épisode facilite les marathons.

        J’aime

      • Justement c’est mon souci, j’ai plus l’impression que les animes étirent les choses plutôt que les résumer, si bien que je trouve en général que ça se traine pas mal.
        Il y a des exceptions, genre FMA qui adapte 27 tomes en 62 épisodes, faisant un effort sur ce point et étirant justement des passages qui vont trop vite dans le manga, mais c’est plus l’exception que la norme à mes yeux.

        Ca reste un point de vue très personnel cependant.

        J’aime

      • Je trouve qu’on y gagne justement XD mais à chacun sa sensibilité.
        Et oui je lis des romans, des comics, des bd, même si j’ai un budget plutôt correct, il y a quand même régulièrement des moments où je fais des choix.
        Heureusement que le numérique existe aussi en roman, en ce moment y’a une opération où chaque jour tu as une centaine d’ebooks différents à 1.99 par exemple et ce sont des romans de l’imaginaire récents pour beaucoup. Ça permet de craquer un peu sans se ruiner ! Puis j’ai aussi appris à ne plus acheter n’importe quoi sous une impulsion et réfléchir, me demander si je veux vraiment tel titre ou tel autre.. Ça a aussi aidé dans la réduction du budget ! Mais y’a des mois quand tout le monde décide de sortir sa nouveauté ou qu’il y a de gros salons, c’est l’enfer 😅 (et le paradis en même temps 🤣)

        Aimé par 1 personne

      • Ouais, je n’en doute pas !
        Moi actuellement le budget est vraiment limité, mais il y a aussi la question du temps. Genre j’ai preco Zelda Skyward Sword sur Switch qui sort le mois prochain, mais j’hésite tous les jours à annuler car je me demande si je vais vraiment trouver le temps d’y jouer… alors que bon, c’est Zelda quoi !

        Sinon pour la différence anime/manga, en fait moi j’ai un souci de rythme. en général un tome est adapté en 3 épisodes pour les shonen, et c’est du coup beaucoup plus long qu’à lire en manga et je le ressens fort en général.

        Et il y a aussi le souci du trait des mangaka bien souvent beaucoup plus fouillé que ce qui se fait dans le processus d’adaptation en anime, et ça j’avoue que ça peut considérablement me poser problème. Genre Fairy Tail typiquement, Mashima dessine tellement bien, quand tu regarde l’anime c’est impossible de vraiment retrouver le trait de Mashima. Et c’est pareil pour la plupart des cas pour moi.
        Meme si je trouve certaines adaptations de super qualité genre L’Attaque des Titans ou HxH.
        Apres comme tu le dis, c’est une question de sensibilité personnelle, et l’avantage reste qu’on a le choix du support.

        Aimé par 1 personne

  7. Tout d’abord, pour moi, le manga n’est plus un domaine « réservé ». Cela fait désormais au moins 15 ans qu’il est devenu mainstream. Il s’est diablement démocratiser dans notre contrée au point de faire encore la une des journaux parce que tous les jeunes dépensent leur pass culture dans ces bouquins ! Là, je ne vois pas comment on peut faire mieux.

    Pour ce que qui est du prix, et bien moi pendant près de 20 ans, cela n’a pas été un facteur dans mes achats. J’avais mon budget par mois qui est allé jusqu’à 100€ pour les seuls manga. Pourtant j’avais un tout petit peu plus que le smic, c’est tout mais c’était mon plaisir. J’avais fait le choix de dépenser mon argent là-dedans donc je pense sincèrement que le prix n’est pas forcément le premier moteur d’achat. Pour moi une série me plaisait, point, je l’achetais.

    Sur le commencement d’une série au long court, j’avoue n’avoir jamais eu ce problème jusqu’à mon envie de m’acheter « Vinland Saga », il y a deux ou trois ans maintenant. Mais là encore le prix n’est pas réellement intervenu dans ma réflexion. Je me suis juste dit : ça va être un peu chaud de rattraper mon retard mais c’est pas grave, j’y arriverai.
    En fait j’ai toujours eu cette opportunité de commencer des séries dès leurs sorties donc le nombre de tomes, je n’y pense pas. La seule fois où c’est intervenu dans ma réflexion, c’est pour Détective Conan. Je me suis dit : heureusement que tu ne l’avais pas commencé quand tu as eu le premier tome en main !!

    Pour moi la longueur exagérée est un problème dans la structure même du récit du coup cela me rebute. C’est un peu comme les telenovelas. On sait quand on commence mais on ne sait jamais quand ça finit et surtout s’il y aura des réponses au récit initial.
    En fait les seules séries longues que je possède c’est City Hunter, Kenshin et Angel Heart (avec tout de même 49 tomes !). Oh et j’allais oublié le shojo le plus long que j’ai jamais lu : Hana yori dango (37 tomes) !
    Mais quand je les ai commencé, la durée ne s’est jamais posée parce qu’elles étaient encore en cours…

    Aimé par 2 personnes

    • Pour le coup, j’ai l’impression qu’on est dans une situation très différente car pour moi c’est justement la question qui se pose tout le temps le budget.

      D’où mon article et ma réflexion selon laquelle ça reste un frein énorme qui fait que, à mon avis basé uniquement sur ma réflexion personnelle, le manga ne peut pas se démocratiser autant sur le cinéma ou la musique par exemple, car dans son ADN ce n’est pas possible d’un point de vue purement matériel.

      En tour cas c’est ce que je pense, et je peux me planter. Mais c’est mon sentiment

      Aimé par 1 personne

      • Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. L’expérience de chacun conditionne la façon dont on voit les choses.
        Mais en ce qui concerne l’argent si effectivement c’est un point très important, il n’est pas forcément à l’origine de l’achat, que ce soit manga ou autre d’ailleurs.
        Concernant la démocratisation, je pense que l’on n’en a pas la même définition.
        Pour moi quelque chose qui se démocratise est quelque chose que tout le monde connaît ne serait-ce que de nom. Trouver par exemple des rayons de manga dans quasiment toutes les librairies de France et de Navarre est pour moi un symbole de la démocratisation de cette culture. Moi j’ai connu pendant des années que les boutiques spécialisées et les achats par correspondance (du temps où internet n’était pas encore viable). Il fallait parfois en faire du chemin pour acheter mes mangas !!!

        Pour moi le manga s’apparente clairement au support livre dans sa globalité.
        Le livre reste quelque chose de très démocratique, pourtant au final ce sont toujours les mêmes qui en achètent.

        En tout cas une chose est sûre, ton article est très intéressant ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Oui, je vois ce que tu veux dire. Et tu as raison, le manga s’est totalement démocratisé dans le sens où il fait partie de la culture globale et est connu de tout le monde, même des gens qui n’en lisent pas (et ils connaissent au moins Dragon Ball et Naruto pour la plupart).

        En fait je devrais peut etre dire que c’est un loisir qui me semble « peu accessible », et ce pour des raisons de budget et de nombre de tomes du coup. Je ne sais pas si la nuance est claire.

        Aimé par 1 personne

  8. Excellent article !
    Le budget est un frein pour moi, concernant les séries longues… Mais quand je me met bille en tête vis à vis d’une collection qui me fait des yeux, je vais dans un premier temps scruter les annonces d’occasion. J’espère ainsi commencer par exemple avec une dizaine de tomes comme ce fut le cas avec Prisonnier Riku…
    Ensuite, suivant le rythme de mon budget, j’ai rattrapé la série au fur et à mesure. Cependant, n’étant pas un boulimique du manga, je ne commence pas de nouvelles séries, tant que je n’en ai pas finies un certain nombre.
    Où alors, il faut que l’une de mes série en cours ait rattrapé le Japon avec une fréquence d’un tome unique par an, voir deux. Auquel cas, je me permet de débuter une série supplémentaire.

    Donc, séries longues, pourquoi pas ? (je me suis mis à One Piece alors qu’ils en étaient au 84) C’est juste budgétèrement qu’il me faut m’organiser. (et prier pour qu’il n’y ait pas de rupture de stock)

    Pour résumer : le nombre de tomes ne me fait pas peur. Mon compte en banque oui !

    !

    Aimé par 1 personne

  9. Coucou ^^ Sujet très intéressant une nouvelle fois !

    Pour ma part, la longueur a plus ou moins été un frein dans l’achat d’une série pour une question de budget (c’est clair) et de place (encore une fois cette idée qu’on n’a pas de château avec une grande bibli toute en boiseries XD)

    Du coup, je n’en ai pas vraiment beaucoup. Celle la plus longue et que je dois compléter est Inu Yasha en 56 tomes (il faudrait que je poursuive mes achats avant de galérer à trouver les 35/40 tomes qu’il me manque). Je suis d’ailleurs bien contente que les deux derniers titres du Jump que j’ai commencés (Jujutsu kaisen et Tokyo revengers) ne soient pas trop longs. Donc j’ai un peu moins ce problème de qualité qui pourrait baisser par rapport à la longueur.

    Encore que commencer une série qu’on sait longue dès les premiers tomes ça peut passer car le prix total va être dilué sur plusieurs années. Le risque c’est de manquer les sorties… quand on sait toutes les tentations qu’il y a par ailleurs, on a vite fait de s’éparpiller et acheter d’autres choses. Et le problème c’est que plus on achète, plus on veut acheter.

    Par contre, quand il s’agit de rattraper le retard d’une série déjà bien avancée, le nombre de tomes me freine un peu plus : souvent car on y associe le problème de disponibilité des tomes. Sur des titres classiques, qui ont du succès je ne me fais pas trop de soucis car je sais que je n’aurai pas trop de mal à les trouver (TPN par exemple) donc je les prends au compte-goutte. Mais pour les moins bonnes ventes, j’ai peur… À une époque, alors que Chihayafuru venait de démarrer je ne voulais pas commencer car la série était longue (donc le budget + la place me freinaient) maintenant que la série a beaucoup de tomes, je ne peux pas la commencer sauf en numérique car des tomes manquent… Je regrette tellement !

    Pour le budget, je peux comprendre/voir que pour certains il ne soit pas l’essentiel : quand je vois les gens acheter des piles de mangas longues comme mon bras chaque semaine, je me demande comment ils font (et ce n’est pas un jugement) XD Mais ça peut le faire si par ailleurs on n’a pas d’autres loisirs coûteux. Et puis tout dépend de là où on en est dans notre vie : si on est jeune actif(ve), si on a une famille ou non, etc. Pour ma part, les voyages et la photo sont deux de mes loisirs… forcément je n’ai pas un budget aussi extensible haha.

    Je ne sais pas si tu avais vu dans le Panorama de la BD, mais à un moment il était dit que les « lecteurs de mangas sont plus nombreux à vivre dans des foyers CSP-« , par rapport à la BD où ils sont plus issus de foyers CSP+. Ça m’a un peu surprise (même si je savais que la BD était plus un loisir présent dans les CSP+) car comme tu l’as dit collectionner du manga revient cher à la longue XD

    La solution que j’ai trouvée c’est les cadeaux (j’ai fait ça pour Hana yori dango) et le numérique (pour Yona). ^^ Pour le numérique, je sais que ça donne l’impression de payer pour du vent mais les prix sont moins élevés (il y a même quelques remises, offres découverte, etc.) et je règle mon souci de place physique. XD Bon il faut de la place sur le disque dur de la tablette *rires* mais c’est un autre sujet. Je pourrais penser aux médiathèques et fut un temps où j’empruntais des séries comme ça (j’ai notamment découvert Monster par ce biais). J’espère pouvoir y revenir.

    Aimé par 1 personne

    • Je suis d’accord avec toi sur tout ce que tu dis, et je me retrouve dans ce qui concerne Chihayafuru (découvert il y a un an, et du coup j’ai peur avec les tomes indispos) et Monster, aussi découvert en mediatheque, comme beaucoup de chefs-d’œuvre !

      Sur le panorama de la BD en France, j’avais vu ça, et je ne suis qu’à moitié étonné. Je pense qu’il ne faut pas négliger les enfants de famille qui n’ont pas beaucoup de moyen qui ne suivent qu’une ou deux séries (qui seront donc One Piece, et MHA pour la majorité). Les chiffres montrent que quelques hits font l’essentiel des ventes de manga, et je pense qu’il faut voir de ce côté là. A mon avis beaucoup d’enfant ont droit à un manga par mois car pas très cher, et du coup ils suivent une ou deux séries de shonen nekketsu et rien d’autre.

      Apres, c’est aussi une interprétation perso, mais je ne pense pas être totalement dans le faux en extrapolant les chiffres comme ça.
      Puis j’observe quand j’achète des ouvrages, et je vois qu’en général un enfant qui arrive en rayon avec sa mère, c’est pour acheter un nekketsu (et une maman qui va seule demander à un vendeur, en général c’est aussi le dernier tome d’un nekketsu qu’elle demande en précisant toujours que c’est pour son fils 🤣).

      Dailleurs sur ce point… ben on était comme ça quand on était gosses avec mes frères, et pour le coup notre famille entrait dans les CSP-, et je ne pense pas qu’on était une anomalie 😅

      Aimé par 1 personne

      • Temps de réaction bonjour XD

        Au sujet du panorama de la BD, c’est tout à fait ça ^^ En plus, les valeurs sûres – qu’elles aient ou non beaucoup de tomes – seront toujours plus ou moins disponibles à l’achat. Donc si les gens se mettent à une série voire quelques unes progressivement à raison d’un tome ou deux par mois, ils pourront tranquillement compléter leur collection. 😀

        Quand je disais surprise, c’était à moitié aussi XD En fait, pris à part, le manga est « relativement » peu cher si tu en lis de temps en temps, que tu passes par les amis et les médiathèques. C’est plus quand tu entres dans la passion pour ce medium et que ça en devient un loisir que ça finit par coûter un certain prix.

        Enfin, tout ça pour dire que je vois tout à fait ce que tu veux dire dans ton interprétation ^_^

        Aimé par 1 personne

      • J’en suis ravi car j’ai toujours le sentiment de pas être super clair.

        Mais en effet, le manga est abordable à petite dose mais quand tu entre profondément dans la passion, ça fait mal 🤣

        J’aime

  10. Toujours aussi intéressant ces petites réflexions du lundi matin (oui c’est mardi mais le boulot que veux tu…). Alors je suis assez d’accord avec toi, tout d’abord sur le côté implicite de la question car oui si une série est longue le premier problème qui se pose ce n’est pas vraiment le nombre de tomes mais le budget qui va avec. Le manga reste un loisir, un plaisir mais ne passera jamais avant le reste, normal me diras tu mais quand je vois des fois certaines photos d’achats mangas d’ado je me dis que le retour à la réalité va être compliqué…. Je ne vais pas me plaindre car malgré tout je me fais largement plaisir dans mes achats.
    Comme tu le mentionnes dans ton article, les JV c’est différent. J’ai toujours pas mal joué, et avant je me jetais day one sur les titres que j’attendais avec impatience aujourd’hui j’attends 1 an ou 2 et j’ai le jeu pour une bouchée de pain, mais avec le prix fixe du livre peu importe le temps on aura toujours le même prix. La seule chose qu’on peut avoir finalement c’est des trous dans la série ^^
    Des séries fleuves j’en ai quelques unes dans ma mangathèque et j’en ai assez peu de terminé, tout simplement car comme tu le sais j’avais stoppé la lecture et tout donné à une époque donc je rattrape certaines séries depuis quelques années. Côté séries aux long cours j’ai FT que ma femme m’a offert à un rythme régulier ainsi que DB. Pour le reste je dirais que ma seule limite pour me lancer dans une série fleuve c’est sa disponibilité et de ce côté comme tu le dis tout le monde n’est pas logé à la même enseigne… Par contre pour de longues séries comme Naruto ou OP je ne passe que par l’occasion et du coup uniquement si une bonne affaire se présente j’ai eu par exemple les 30 premiers OP pour 30€, 30 Naruto pour 45€, mais clairement pour de l’achat neuf ça sera non pour ces titres mainstream.
    Il y a la place aussi même si pour le moment ça le fait encore ^^ et j’ai enfin réussi à passer le difficile cap de la revente!
    Le dernier point reste la qualité de la série, quand on a du retard sur une série on a plus de recul du coup et c’est un point positif quand on voit la quantité astronomique de titres sur le marché! Pourquoi se lancer dans un titre si finalement il ne vaut pas le coup, un bon départ sur 10 tomes et 30 de trop on l’a déjà vu!
    Enfin tout ça pour dire que de mon point de vue la seule véritable limite c’est le budget (comme beaucoup) mais qu’il y a des moyens comme l’occasion pour pouvoir se lancer à moindre cout dans ces séries!

    Aimé par 1 personne

    • « Pourquoi se lancer dans un titre si finalement il ne vaut pas le coup, un bon départ sur 10 tomes et 30 de trop on l’a déjà vu! »
      On dirait Sharkhayn là ^^’

      Plus sérieusement, je me suis fait la même réflexion sur les photos de ceux qui achètent pour plus de 100 euros de manga par semaine, on va dire tant mieux pour eux, mais ça me semble en effet difficile à concilier avec une vie de famille et un budget limité par les factures et autre.

      Merci pour ton passage, on se rejoint sur un certain nombre de points, même si pour les séries fleuve, je passe plus par les médiathèques comme ça, 0 dépense (et 0 tome à la maison, mais bon !).

      Aimé par 1 personne

      • Il n’a pas toujours tort Sharkhayn ^^
        Bon après des fois sur les RS on a aussi pas mal de pipeau comme les gens qui te prennent toute leur mangathèque en photo en te disant que oui oui c’est les achats du jour ^^
        Pour les médiathèques je ne dirais pas non mais j’y suis allé ce weekend et du coup j’ai demandé s’ils avaient prévu de faire rentrer certaines suites ou pas. Et la politique du réseau de médiathèque où je suis c’est faire découvrir un maximum d’oeuvre aux gens et si ça plait bah en fait va falloir que tu continues de ton côté ^^ Ils ont des anciens titres qui rentrent grace au fond du département, mais ensuite pour les titres plus récents elle m’a expliqué qu’elle préférait prendre 6/7 volumes de plusieurs séries que de compléter les séries. Ce que je trouve vraiment dommage… Du coup y a du FT, du EZ, du OP, du Berserk, du SB, bref pleins de titres mais avec 6/7 tomes max… Même pour des séries plus courtes pour l’instant ils ne suivent pas (Arte par exemple). J’avoue avoir été très déçu quand j’ai échangé avec la personne du coup en charge de la partie manga, je peux comprendre qu’on ne puisse pas tout suivre mais là pour le coup tu ne suis rien du tout…

        J’aime

      • Je trouve ça totalement ouf. Avec tous les collègues rencontrés de partout, tout le monde a toujours dit que la hantises ultime c’était les séries incomplètes et que du coup, ils privilégient tous (moi compris) le fait de ne pas démarrer une série si on ne suit pas le reste en terme de budget. Du coup c’est presque une anomalie ce qu’ils font.
        En fait le mot d’ordre c’est éviter la frustration, et pour le coup ne pas compléter les séries c’est vraiment le moyen ultime de frustrer les gens.

        Dans ce cas, il vaut mieux proposer plein de séries courtes et une ou deux longues. C’est ce que beaucoup font et ça marche plutôt bien.

        Aimé par 1 personne

  11. Bonjour, ça fait un certain temps que je n’avais pas commenté (épreuve de philo et grand oral…) donc je me rattrape ici :

    Le budget est clairement un facteur majeur de tous mes achats. Chaque mois, c’est un défi pour acheter tout ce que je voudrais. Il me faudrait un budget de 150 euros mensuel pour satisfaire toutes mes envies mais j’en ai « que » 50 euros et je trouve déjà cela beaucoup si on remporté combien ça fait dans l’année… 2 problèmes de posent avec les séries longues : déjà faut pas rater le train des premiers tomes comme tu l’as dit (j’ai commencé TPN alors que 3 tomes étaient sortis) mais après il faut chaque fois acheter le tome suivant et cela dure plusieurs années. Je devais donc acheter un tome de TPN tous les 3 mois pendant 3-4 ans, si tu ajoutes Mha, SNK, et maintenant JJK, rien que de les compléter mois après moi ça bouffe une grande partie de mon budget et m’interdit ainsi de découvrir de nouvelles séries.

    Second pb selon moi, c’est le boom manga depuis le confinement. L’activité des éditeurs manga a grimpé en flèche suite à la hausse de la consommation de manga. Le confinement a vu bcp d’enfants découvrir les manga (via Netflix, internet…) Mais aussi des adultes qui avaient arrêtés les mangas (justement parce que ça demande un budget monstre qu’ils ne pouvaient pas se permettre (pour les études, les factures, le foyer a construire…) mais qui y sont finalement revenu par nostalgie. Cela est un pb parce que désormais on a plus d’une centaine de sorties par mois, une dizaine de nouveautés,des rééditions luxueuse a tout va et le tout non plus sur 3-4 mois mais sur 2 mois voire chaque mois. Je pense à Panini et Meian notamment, ainsi qu’à pika qui saturent le plus selon moi le marché. Et très honnêtement,je n’arrive plus à suivre.

    Aimé par 1 personne

    • On est d’accord, il y a tellement de sorties que rien que suivre les séries en cours devient compliqué.
      Tu fais bien de citer Panini, rien que ce mois-ci il y a leurs 3 rééditions Perfect à 16€ qui ont sorti un tome. Je suis les 3 séries du coup ça bouffe déjà presque 50 euros sur le budget mensuel pour 3 titres (au final je n’en ai acheté qu’un sur les 3 pour le moment).
      Et j’ai le sentiment de faire la course pour pas être n retard sur les séries que je suis car je sais que si je laisse passer plusieurs tomes, je serai noyé et au final ce sera la fin de la série pour moi (j’en ai plusieurs dans cette situation…).

      Dure vie !

      J’aime

      • Oui mes examens se sont plutôt bien déroulés. Plus de stress que de difficultés à mon avis, mais bon on sait jamais de mauvaises surprises peuvent arriver. Et concernant Panini tu as clairement explicite ce que est pour moi une erreur éditoriale. D’autant que dès octobre, on aura le droit à la réédition perfect de Lone Wolf & Cub qui coûte 34 balles… Ya pas à dire les éditeurs ont clairement du mal à organiser leur parution, entre réédition d’anciens titres (20th century boy, racailles blues, Eden…), parutions inédites d’oeuvres anciennes jamais éditées (Grand blue, Lupin…) ou tout simplement de nouvelles licences toutes récentes (Blue lock, Spy x family, kaiju n°8..) et enfin les webtoons qui débarquent (batard, solo leveling, tower of gold…). Et comme la plupart des fans de manga sont attirés par les 4 (ou à minima par les 3 premiers) ça pique financièrement..

        Aimé par 1 personne

  12. Ah et deux éléments qui auraient pu être intéressant pour compléter ta réflexion : la question des scans (que j’utilise de plus en plus un peu malgré moi car il y a trop d’oeuvres à suivre) et qui sont l’alternative la plus employée par les jeunes après les animes. Et la question de la lassitude du lecteur : personnellement, avec TPN j’en pouvais plus, le récit m’ennuyait arrivé au tome 12… Pareil pour Mha, j’en ai un peu marre sur le long terme, l’impression que ça traine un peu (alors que je sais bien que l’oeuvre a une publication hebdomadaire). Au final j’aime bien les oeuvres longues mais pas trop (15-20 tomes c’est parfait ) et dont la la longueur est justifiée par un scénario vraiment bien écrit et anticipé comme SNK, dorohedoro, Berserk… Et la tout récemment je me suis lancé dans l’habitant de l’infini (gros coup de coeur, je suis sur que ça te plairait d’ailleurs car il y a des réflexions sur la vengeance, le respect des traditions et sur la vie et l’immortalité que je n’avais trouve nulle part ailleurs) mais je sais que la série est finie a 30 tomes. Me demander aujourd’hui de m’attaquer à Kingdom, Jojo, Naruto, One piece… je ne peux pas, c’est trop ! (D’où les scans et les animes …)
    Bref, encore un très bon article ! Une super idée que t’as eue de parler de ça.

    Aimé par 1 personne

    • En fait si je n’ai pas abordé les scans, c’est parce que c’est une solution illégale donc je trouvais que ça n’entrait pas vraiment dans l’idée que je souhaitais développer vis à vis du rfait d’acheter et de posséder les tomes.
      Mais j’ai conscience que beaucoup privilégient ça, notamment à cause du trop grand nombre de tomes. D’ailleurs c’est vrai que c’est une question intéressante et qu’on peut se demander si la consommation de scans n’est pas liée à cet aspect, à réfléchir.

      L’Habitant de l’infini me fait de l’oeil. Je sais que la série est dans une mediatheque pas trop loin de chez moi, mais il faudrait que je regarde leurs horaires pour voir si je peux y aller ou non.

      J’aime

  13. J’aime vraiment bien ce nouveau format 🙂 Quant au sujet que tu as choisi pour cette semaine, je les trouve très pertinent. Tu connais déjà mon avis personnel et professionnel le concernant : manquant autant de financement que de place (surtout au boulot), je privilégie les séries courtes et je compte sur les collègues des autres bibliothèques qui ont plus les moyens pour me fournir en séries à rallonge !

    PS: Cette couverture du soixante-douzième tome de Naruto était vraiment belle quand même ;D

    Sur ce, bonne semaine !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, la couverture du dernier tome de Naruto et somptueuse, assez classique mais aussi très forte dans ce qu’elle dit et transmet.

      On avait en effet déjà eu l’occasion d’échanger à ce sujet, et je suis tout à fait d’accord avec toi.

      Merci beaucoup pour ton message, ça me fait très plaisir. Au vu du carton de ces articles, je ne regrette pas d’avoir décidé de me lancer dans ce format (en gros, c’est devenu les articles qui fonctionnent le mieux et qui engendrent le plus d’échanges, carrément !).

      Excellente semaine à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

  14. Certains peut me faire rebuter, d’autres pas. Honnêtement, les seules séries longues que je possède moi-même sont les GTO et Yu-Gi-Oh. Par contre, je ne les ai pas achetés d’un coup.
    Pour YGO, il y a eu une période où je les prenais toutes le semaines mais ça dépendait de la disponibilités en rayon (et il y en avait peu)… à l’époque je n’avais pas encore de pass navigo pour aller à la Fnac ^^. Certains tomes on été achetés en brocante.
    Pour GTO, y a deux tomes que j’avais déjà, puis mon frère m’a offert la plupart des tomes à Noël et le reste, je les ai achetés sur le net mais en ocas’ car je n’aime pas les nouvelles éditions du manga.
    L’an dernier, j’avais commencé FMA en manga (édition normale) après ma découverte de l’animé. En fait, c’est quand j’ai un réel coup de coeur pour une série que je m’y met à collectionner les tomes.
    A la maison, on a bien sûr Dragon Ball mais pas intégralement et puis ça appartient à mon frère.

    En fait, je pense à deux manières de procéder : j’achète petit à petit ou j’achète en occas’ (j’envisage de faire ça avec Kenshin).

    Je ne cache pas que lorsque je découvre une manga qui est en fait un one-shot ou possède très peu de tomes, ça me soulage x)

    Très bonne semaine à toi aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je te comprends tout à fait pour le soulagement des One shot ou des séries courtes 🤣

      Perso, je passe encore assez peu par l’occasion mais ça peut quand même m’arriver, parfois on fait quand même de belles affaires.

      Je sais que la nouvelle édition de GTO n’est pas très appréciée, mais moi elle me plaît bien. Je l’ai achetée au fur et à mesure de la sortie pour le coup, et c’est sûrement un des premiers mangas que j’ai acheté dans ma collection, il y a environ 5 ans déjà je pense.

      Excellente semaine à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

      • Ah mais oui, ça nous revient moins cher ahah !

        Oui et puis des fois, ça nous permet de tester dès le premier tome si ça nous plait ou non. J’ai fait ça pour la saga La Guerre des Clans et finalement j’ai acheté la suite à la Fnac 🙂

        Putain, elle est sortie il y a déjà 5 ans ?! Pfiou je me rappelle avoir fait un un post insta à l’occasion des 20 ans du manga étant mon favori aha !

        Merci ;D !

        Aimé par 1 personne

      • Bon, j’ai vérifié, en fait ça fera 4 ans en septembre que la parution de la nouvelle édition a commencé. Je m’étais lancé car les 4 premiers tomes étaient à 3 € et que ma femme m’a dit que c’était super, et je n’ai clairement pas regretté !

        Aimé par 1 personne

      • A une année près on ne va pas chipoter ahah !
        Ouiiii c’est vrai c’était à 3€ ! Ils sont raison de faire cette offre et puis… elle a raison ta femme, GTO quoi merde aha ! (c’est la fan qui parle héhé)

        Aimé par 1 personne

  15. Je pense pareil que toi, d’autant plus que comme tu le sais, je n’achète pas que des mangas ! Je me retrouve donc à limiter les séries de mangas que je suis à l’heure actuelle par manque de moyens.

    Et malgré qu’une série ne remporte pas le succès escompté, je trouve que stopper sa parution, c’est aussi un peu un manque de respect pour les personnes qui ont suivi… (Nabi, RIP – c’est un manwha)

    A un.e néophyte, je ne conseille jamais une série longue, justement parce que c’est un budget énorme… Critique qui revient souvent dans les freins évoqués ! Donc le minimum, c’est aussi de faire paraître jusqu’au bout… (je suis encore frustrée, ça se voit ?)

    Aimé par 1 personne

  16. Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Pour ma part, j’ai un budget fixe mensuel pour l’achat des livres. J’ai également pour principe de commencer une série quand j’en termine une autre. Donc j’accumule beaucoup de retard. Pour les séries longues, je ne prends que celles que je veux collectionner car je n’ai pas beaucoup de place dans la bibliothèque. A défaut, j’achète les versions numériques quand elles existent, même si je n’apprécie pas trop ce format. Cela me permet de lire les titres classiques dont je suis fan mais dont je pourrai me lasser avec le temps (car j’adore lire et relire mes séries préférées).

    J’aime

  17. Salut,

    Merci pour ton article intéressant qui montre qu’une passion a beau être un loisir, il y a parfois des contraintes pour en profiter à fond.

    Pour ma part, j’ai la chance d’avoir un budget qui est conséquent pour les mangas. C’est dû à ma façon de consommer car je procède de la façon suivante : j’achète un tome ou deux d’une série nouvelle, ou je lis un extrait et puis si ça me plaît j’attends que tout sorte et j’achète d’un coup.

    Ça me permet de ne pas être frustré de devoir attendre quelques mois entre chaque tome et ça me permet également de sauvegarder mon budget pour effectuer des gros achats d’un coup.

    Aussi, je réserve mon budget manga pour les rééditions d’anciens mangzs que je n’ai pas pu lire ou pour des séries déjà complètes (en ce moment Eyeshield 21).

    C’est la méthode qui me correspond parfaitement car je déteste être frustré par l’attente entre deux tomes, donc attendre plus longtemps mais avoir tout d’un coup c’est le top.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire. Je trouve ça très intéressant de voir qu’on a des façons de faire qui peuvent être très différentes.

      Pour le coup avec cette méthode j’aurais peur des tomes introuvables. C’est déjà le cas avec des séries toujours en cours genre Chihayafuru ou je ne trouve pas le tome 11…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.