L’édito de la semaine #3

Erza Clear HeartBonjour tout le monde !

Pour ce nouvel édito, et comme ça risque d’être souvent le cas, c’est Twitter qui m’a inspiré. On y voit quand même des conversations formidables sur des sujets divers et variés, et ma timeline étant quand même orientée manga, ça permet de faire le lien avec le sujet du blog. Cette semaine, il a été pas mal question du Pass Culture, renommé Pass Manga car il semblerait que le monde ait pris conscience que si on permet aux jeunes de 18 ans d’acheter des produits culturels de leur choix, ils iront vers celui qui les intéresse le plus.

J’ai envie de dire : si on m’avait demandé, je l’aurai dit ! Cette réplique étant d’ailleurs une que j’aime ressortir souvent dans la vraie vie, avec un peu d’humour et de dérision quand même, ne nous prenons pas pour un oracle.

Et donc, si vous n’avez pas suivi, on a fait le constat assez évident que les jeunes bénéficiant du Pass Culture ont été très nombreux à acheter des mangas avec (je ne sais pas si on a des chiffres pour faire une estimation du pourcentage global, si ça se trouve ce n’est pas si important que ça…). Et donc forcément, FORCEMENT, ça s’est emballé. Des gens ont déploré le fait que les jeunes n’en profitaient pas pour ouvrir leurs horizons, voire même utilisaient ce Pass CULTURE pour quelque chose qui n’avait pas de valeur culturelle à leurs yeux.

Réaction attendue puisque ça existe depuis environ toujours (toujours voulant dire au moins 30 ans, car avant je n’étais pas né, et donc le monde et la civilisation n’existaient pas, bien entendu).

Erza 5Et réaction en retour tout aussi attendue, celle des mangavores de tous poils, qui viennent expliquer que le manga est bel et bien de la culture, de l’art même ! Alors camembert !

Et j’en suis venu à me questionner sur tout ça. Car si je comprends le besoin de rappeler que ses passions sont légitime (je le comprends mais ne le partage pas forcément, car je m’en fous à vrai dire), je m’étonne de voir qu’on continue à se battre contre des moulins à vent. Dans le sens où venir dire à quelqu’un qui nous dit que le manga est un truc de gogole que en fait non, c’est vachement bien et même qu’il y a des mangas qui parlent de handicap, des mangas historiques, voir même des mangas… PHILOSOPHIQUES (le mot magique pour dire que quelque chose est intelligent), et bien croyez le ou non, mais la personne en face continuera de se dire que c’est bien un truc de crétin le manga.

Car on touche à des questions universelles de culture savante et de culture de masse (les deux n’étant pas incompatibles dans l’idée même si elles me semblent l’être dans les faits), et touche finalement à des mondes qui ne sont pas fait pour s’entendre. De ce fait, je trouve assez vain de venir essayer d’expliquer en quoi le manga c’est trop bien à des gens qui de toute façon continueront à trouver ça débile (si ce n’est, bien sûr, le fait d’avoir des RT facilement, parce que les RT c’est important vous comprenez !).

Mais je comprends quand même la démarche, et j’ai le sentiment d’avoir été comme ça pendant un temps. Il est même possible que je le sois toujours, puisque je me retrouve quand même sur un blog à partager mes avis dont on se fout sur ce loisir de dégénérés avides de violence et de gros nichons (d’ailleurs, par pitié, arrêtez de dire « gros cul » ou « gros fiak » et tous les dérivés quand il s’agit de parler des fesses de taille tout à fait normale des personnages féminins !).

Erza Lucy bikini

Cependant, cela ne m’empêche pas de continuer à penser que c’est inutile. Et surtout, je trouve que les façons de défendre le manga ne sont pas toujours les bonnes.

J’ai vu des messages expliquant que si, si, le manga est un loisir de qualité car Kingdom nous apprend des choses sur l’histoire de la Chine, ou que Parasite aborde des questions PHILOSOPHIQUES, mais en choisissant des exemples très spécifiques qui représentent une portion congrue de la richesse du manga. Ainsi, je pense qu’on gagnerait à penser le domaine d’une façon englobante. Exercice compliqué déjà (je n’en suis d’ailleurs pas capable je pense), mais complexifions encore plus la chose afin que ça devienne vraiment passionnant, en pensant la création et les médias dans leur ensemble, car aucun ne fonctionne en vase clos (le jeu vidéo essaye, mais il n’y arrive pas).

ErzaÉvidemment, ce Graal ultime de la vision englobante des différents médias et domaines artistiques est comme le Graal d’Arthur, inaccessible. Personne ne peut avoir une culture suffisamment conséquente, même en y passant toute sa vie. Mais on peut quand même essayer, et aller vers d’autres choses ou tout du moins trouver des sources qui ont déjà fait le travail. On peut par exemple constater que Berserk est quand même vachement proche du travail de Gustave Doré en regardant quelques vidéos, ou que Dragon Head sent bon l’influence de Sa Majesté des mouches. Tout cela permet d’enrichir notre perception globale de toutes ces œuvres, et ce faisant permet de saisir un peu mieux le continuum de pensées qui traverse tout ça… et c’est aussi vachement agréable d’être un peu plus cultivé et un peu moins bête.

Cela nous permet d’affiner nos connaissances, et de faire des jugements un petit peu moins à l’emporte-pièce, évitant ces comparaisons un peu débiles entre ce qui serait de la vraie culture légitime et la culture de masse pour les bœufs (que nous sommes en tant que fans de manga). Cela nous apporterait quelques clés pour décoder un peu plus précisément ce qui se trame dans le monde du manga et de la création fictionnelle en général.

Erza 3Un exemple tout bête : je vois le terme de « world building » employé à tout bout de champ sur les réseaux sociaux quand on parle de shonen nekketsu, je l’utilise moi-même de temps en temps. Mais il faudrait le définir une bonne fois pour toute et revenir sur toute l’histoire de la notion dans la fiction, qui recouvre des choses d’une grande richesse… Dont le manga ferait bien de s’inspirer car quand on pense le « world building » en fiction de façon englobante, on constate alors que le manga fait figure d’assez mauvais élève (au même titre que le jeu vidéo, qui se trimballe tellement de boulets que tout ce qui est lié à la narration et l’écriture est souvent d’une effarante pauvreté, ce qui n’est pas grave, le cœur du médium étant ailleurs).

Tout ça pour dire quoi au final ? Que ce n’est pas grave d’avoir dépensé son Pass Culture en mangas. Ce qui aurait été plus fâcheux, ça aurait justement été de le dépenser pour des trucs qui ne vous intéressent pas et que vous ne lirez pas au final (on le fait tous, faites pas genre !). Par contre, c’est encore une nouvelle occasion de remettre en perspective notre passion et de se questionner sur la longue histoire des médias et de la fiction, pour tenter d’y incorporer le manga afin de voir comment il se positionne, et pourquoi il est un objet intéressant en lui-même. Vaste programme !

Et pourquoi donc cet article ne contient que des images de Erza en guise d’illustrations ? Quel rapport avec le sujet ? Car c’est elle qui donne au manga toute sa légitimité culturelle et les raisons de son existence : le manga a été inventé pour qu’un jour, Mashima crée Erza ! Et quand on a dit ça, on a tout dit !

52 commentaires

  1. On est encore dans l’idée que lire un manga, une bd ou un comics ne sont pas de la vraie lecture. Ceux de mon entourage qui en général n’en lisent pas et ne veulent pas faire l’effort d’essayer, le pensent et râlent après leur progéniture quand elle passe du temps à lire des mangas. C’est difficile de leur faire admettre que c’est de la lecture même s’il y a des images. Pourquoi un album jeunesse devrait être plus noble?
    L’adolescent peut lire autre chose, un vrai livre. Mais s’il lit, s’il s’enrichit, s’il voyage, s’il s’amuse avec du texte et des images, en quoi cela serait mal? moins bien qu’un livre dont il n’ira pas au bout souvent par esprit de rebellion et de fatigue.
    J’ai offert des mangas à tous les enfants de ma famille et mes amis car les parents ne leur en offrirait pas. Et parfois, un enfant de 9 ans lit toute la série d’un manga. Il est resté dans le canapé en dévorant tous les tomes, les uns après les autres. Il n’avait pas besoin d’écran. Son père m’en a un peu voulu car il a fallu acheter tous les tomes mais son fils a lu et il était heureux. Je lui ai offert le tome 1 d’une autre série d’aventure. Et pour Noël, il aura une bd car étonnamment, il est difficile pour eux de passer à un autre format, un autre graphisme et souvent des couleurs.
    Mes amis séniors ont un avis négatif sur le manga car c’est normal. Mais quand tu discutes avec elles, elles n’ont pas de vrais arguments. J’en ai offert à l’une d’elle qui lit des bd, une bd sur la route de la soie. Toutefois, l’idée du format, bloque.
    Il va falloir beaucoup de temps avant que les mentalités évoluent.

    Aimé par 1 personne

    • Oh moi je pense même que ça n’évoluera pas. Les jeux vidéo ont toujours été stigmatisés, les mangas aussi, et je n’ai pas l’impression qu’en 30 ans il y ait eu une véritable évolution. Les deux sont des loisirs de niche au final, et du coup la proportion de gens qui s’y intéresse restera toujours minoritaire, d’où aussi ce mépris. C’est en tout cas comme ça que je le vois.

      Personnellement, je suis habitué depuis tellement longtemps à ce mépris que je n’y fais plus du tout attention, et que je ne cherche même pas à en discuter, car je sais que ça ne servira à rien.

      Ca fait sûrement un peu fataliste, mais je crois que je suis un peu comme ça au fond de moi 😅

      J’aime

      • Je pense que cela va changer car les joueurs et lecteurs de mangas vont vieillir et garder en souvenir leur pratique. Les autres vont mourir 🙂
        Je vois une évolution dans le regard sur la bd surtout grâce à la bd documentaire. Elle est plus considérée même si ce n’est pas encore extraordinaire. Mais des gens qui ont 40 ans se mettent à en lire car elle devient plus présente et elle a aussi un aspect sérieux. Pourquoi le manga ne bénéficierait-il pas de cela?
        Figure toi que récemment j’ai convaincu un étudiant de master de lire des mangas de philosophie pour l’aider. Et il va les lire et les mettre dans sa bibliographie. J’étais contente de moi car c’est un petit pas important. Et même bientôt je vais écrire un truc dans une revue de sociologie sur le 9ème art et les 17 objectifs du développement durable. Une première publication avec des références à des bd et des mangas et écrit par un quidam comme moi. Les portes s’ouvrent doucement mais cela s’ouvrent quand même 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Ah mais…. serais-tu enseignante en fac ? Je ne savais pas !
        Je garde un souvenir inoubliable de la fac, une de mes plus belles périodes je pense.

        J’avoue que je n’osais pas dire, mais je me disais que ceux qui médisent comme ça sont ceux qui mourront bientôt 🤣

        Aimé par 1 personne

      • Je ne suis pas enseignante à la fac… Je suis des cours du soir au Cnam pour apprendre et espérons changer de boulot 🙂
        Je garde aussi de bons souvenirs de la fac, c’était tellement riche, on pouvait apprendre, réfléchir, discuter, échanger… et surtout bosser 🙂

        Le renouvellement de génération, donc à un moment la majorité va être remplacé par des jeunes gens hommes et femmes qui lisent du 9ème art et des jeux vidéos. On peut le dire, d’ailleurs, c’est un vrai sujet en entreprise.

        Aimé par 1 personne

      • Merci 🙂 C’est un autre esprit les cours du soir par rapport à la fac. Déjà en tranche d’âge car les gens sont plus âgés et surtout tu as des profils très variés. 🙂

        Je partage ton avis pour la fac. Je bosserai plus, je m’impliquerai dans plus de projets, j’aurai rencontré plus de gens… Mais on ne peut pas repartir dans le passé.

        Aimé par 1 personne

  2. bonjour, comment vas tu? j’aime beaucoup ton édito traité avec beaucoup d’humour. hélas, il y a toujours cette notion de culture et de sous culture en France, que ce soit pour les livres ou la musique, voire même le cinéma. on ne peut pas empecher les gens de tout faire rentrer dans des cases…
    quand au travail, je vois des parents gronder leurs gamins qui n’empruntent que des bd ou que des magazines ou… je leur dit « au moins, il lit. c’est une bonne chose ». ça leur cloue le bec 😉
    passe un bon lundi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • Moi sur ce point au travail, j’ai la parade quand un parent me dit, dépité, que son enfant ne lit que des mangas. Je réponds « il a raison, je fais pareil »

      Mais là on touche quelque chose de pire je trouve, c’est le mépris de certains parents pour les loisirs de leurs enfants… j’espère ne jamais être comme ça.

      Aimé par 2 personnes

      • je peux pas dire ça car en général j’ai toujours un ou deux bouquins à coté de moi et les sujets sont variés… (en ce moment c’est le dernier stephen king) je ne serais pas crédible 😉 bon mercredi!

        Aimé par 1 personne

  3. Ce qui est terrible c’est que, si les ados avaient acheté de la fantasy par exemple, ou de la romance ou que sais-je, ç’aurait été pareil. Parce que, lorsque l’on parle de culture, une certaine tranche de la population passe en mode élitiste : la culture = les musées, les livres de Hugo, Verlaine, Maupassant…, etc. Pour en revenir particulièrement au cas du manga (quoique cela s’applique de fait à plein d’autres genres ou supports), il y a quand même une évolution en bien : malgré internet, on n’a pas plus de critiques qu’avant sur la violence, les culottes… Elles sont toujours là, certes. Cela dit, effectivement, comme de nombreux autres genres, pour une certaine population, ça n’aura jamais rien de culturel ni d’artistique : la culture, c’est l’Europe, à la limite les USA (notons que je ne suis pas du tout d’accord avec ça, c’est un simple constat, les cultures non-occidentales sont souvent dénigrées et ça ne date pas d’hier).
    Tout ça pour conclure de même que toi : au moins, les ados profitent et lisent ce qui leur plaît et c’est l’essentiel =D

    P.-S. : des livres qui prennent la poussière, qu’on ne lire jamais ? Je ne vois pas de quoi tu parles ! ^^’

    Aimé par 1 personne

    • Oui, rassure toi, quand je parle des livres qu’on ne lit jamais, je me base sur des on dit. Je n’ai évidemment jamais fait ça moi, et surtout jamais avec des livres achetés dans le cadre scolaire !

      C’est vrai que je n’avais pas pensé que la notion de culture pour beaucoup ne recouvre que les œuvres européennes et anglo-saxonnes… mais en effet, il y aurait aussi beaucoup à dire sur ce mépris qui confine au racisme envers ce qui est asiatique… ou africain ou sud-américain d’ailleurs. Heureusement qu’on a filé des Oscars à 3 cinéastes mexicains ces 10 dernières années (pour des films hollywoodiens, mais on va rien dire).

      Aimé par 1 personne

      • C’est systémique, en fait, avec un bon relent colonialiste également – quand les Européens ont colonisé l’Afrique par exemple (marche avec les autres continents, hélas), ils ont imposé leur culture, leurs règles, etc. Il y aurait plus de choses à dire à ce sujet mais on peut faire court en disant que, finalement, notre présent fait écho au passé.

        Aimé par 2 personnes

  4. Un édito qui traite avec humour un sujet qui m’a bien saoulé sur les RS comme d’hab (c’est vraiment un nid à pb les RS…). Et personnellement je n’ai pas pu m’empêcher de poster un message parce que si des personnes aigries de la vie critique sans se gêner après tout pourquoi je n’aurais pas le droit de poster un truc? Bah oui si Jean Michel Bon-Gout qui à 45 piges et qui ne jure que par Zola, Finkielkraut et qui comme moi n’est pas concerné par le pass culture se permet de donner son avis, finalement pourquoi n’en ferai-je pas autant? Ca me dépasse sérieux… Mais puisque leur lecture sont élitistes et à l’opposée (selon eux) de la culture de masse, se sont ils posés la question de ce que deviendrait « leur culture » si finalement tout le monde consommait les même livres des même auteurs? Et bien de la culture de masse ^^.
    Et très sympa l’exemple pour Berserk ou Dragon Head mais que vont te répondre ces gens? Et bien que t’aurais dû commencer par te prendre sa majesté des mouches ou aller au musée ^^
    Bref ça m’énerve comme pas mal d’autres choses sur les RS finalement ^^’
    J’étais mort de rire en voyant toutes ces images d’Erza et cette chute à l’édito belle pirouette et pas mécontent de la revoir parmi nous!
    Excellente semaine à toi l’ami

    Aimé par 2 personnes

    • Rassure toi ! J’ai lu Sa Majesté des Mouches avant Dragon Head ! Mais après avoir fait MGS V qui est justement le jeu (donc culture de gogole) qui m’a donné envie de le lire.

      En effet, quelque part je comprends le réflexe de répondre à toutes ces remarques de vieil aigri, mais ça ne sert au final à rien, on est d’accord je pense.

      Erza c’est ma reine, il fallait qu’elle revienne. Car quand tu y réfléchis bien, tout dans le monde du manga nous ramène à elle !

      J’aime

  5. Très bon article de propagande pour prouver à tous qu’Erza Scarlett est le meilleur personnage féminin de fiction jamais créer.
    Sinon concernant le Pass Culture, le manga tout comme le cinéma fait partie intégrante de la culture populaire, je ne vais pas revenir sur tout ce que tu as dit, mais pas mal d’auteur de manga aborde des thématiques tout aussi mature que de grand auteur.
    Pour ce qui dise que les mangas ne sont pas des vrai livre car il n’y à souvent plus d’image que de texte, j’ai envie de leur dire « Et alors ? », oui il y a certaine manga qui mise plus sur l’action que sur leur scénario, mais pourtant quand on était petit on lisais bien des livres pour enfant ou il n’y avais que 3 lignes de texte. Le manga reste une lecture accessible à un très large public et pour un prix très accessible.

    Et je pense que les parents préfères que leur enfant achète des mangas plutôt que des magazine porno
    Et passe une bonne semaine
    PS : En me relisant on à l’impression que je suis énervé x)

    Aimé par 1 personne

    • Les jeunes n’achètent plus de magazines pornos, puisqu’ils ont juste en deux clics à dire qu’ils ont plus de 18 ans et hop, le tour est joué ! (J’ai eu le souci plusieurs fois au travail avec des ados)

      Tu es le 2e à faire le rapprochement entre les mangas et les albums jeunesse, je n’y avais jamais pensé mais c’est vrai qu’on peut faire le lien. D’autant plus que Nobi Nobi a commencé avec l’album jeunesse avant de se lancer dans le manga !

      J’aime

  6. Sacré édito et je n’ai pas l’impression qu’il a été fait sur un coup de tête tellement j’ai senti qu’il été poussé dans sa réflexion.
    Ce Pass Culture est une chance que les jeunes ont que nous n’avions pas eu à leur âge (et crois-moi à 18 ans, j’en avais vraiment besoin vu mes difficultés à trouver un job).
    En soi, les gens trouvent toujours quelque chose à dire ou mieux à critiquer quand il s’agit de dépenser quelque chose. Attention, je parle des achats raisonnables pas ceux qui vont dans l’excès (je ne sais pas si je suis claire).
    C’est drôle, e n’ai pas vu des personnes critiquer le fait de s’acheter des manga avec ce Pass Culture. Juste vu cette bonne nouvelle que les jeunes en bénéficient.

    Aimé par 2 personnes

    • En fait, dans ma timeline, il y a essentiellement des lecteurs et lectrices, et j’ai vu passer tous les messages qui déplorent le fait que ceux qui ont eu le pass culture n’achètent que des mangas, précisément parce que les lecteurs retwittaient tout le temps ces messages pour y répondre. D’où le sentiment de batailler contre des moulins à vent, et de souhaiter se faire un peu voir. Ce que je comprends, et je pense qu’à cet âge j’étais aussi comme ça donc je ne vais pas le reprocher.

      Mais du coup, ça m’a effectivement évoqué au fil des jours des réflexions. Du coup j’ai vraiment écrit comme ça venait, mais ça a pu murir pendant quelques jours. Mais je me rends compte que j’aurai pu en dire encore davantage si j’avais plus construit mon propos, mais le but de ces éditos c’est vraiment de parler comme ça me vient.

      Aimé par 1 personne

      • Oui les RT même si on le fait dans le but de dénoncer une conneries qu’une personne dit, on promeut en fait (et je fais de ces personnes qui citent en RT quand j’ai envie de l’ouvrir ^^). Des fois, vaut mieux les laisser dans leur pensée, c’est gâcher de l’énergie en fait (facile à dire qu’à faire parfois ^^ »)

        Des fois, vaut mieux bien réfléchir pour pouvoir en parler.

        Aimé par 1 personne

      • Personnellement, j’ai fini par arrêter d’essayer de discuter directement. Du coup parfois j’en parle dans un article comme ici.
        J’ai tendance à penser que les réseaux sociaux ne sont pas l’endroit où il est le plus facile de se faire comprendre.

        Aimé par 1 personne

      • C’est ça. Parfois on peut tomber sur des gens qui sont capables de parler calmement mais quand tu fais ne ce serait-ce qu’un truc qui ne va pas dans le sens de certaines personnes, hop t’es blacklisté. Heureusement qu’en IRL ce n’est pas ainsi (en général)

        Aimé par 1 personne

      • Oui,j’ai rapidement compris que sur Twitter, beaucoup avaient le « fdp » facile donc je préfère éviter certains sujets.
        Aussi pour ça que je n’ai jamais parlé de scans alors que parfois ça me démange. Je trouve qu’il y a beaucoup de gens qui ont une position intenable sur la question, mais ça cristallise tellement de tensions que je ne me vois pas en parler.

        Aimé par 1 personne

      • Oups je me sens un peu visée pour le FDP mdr nan blague à part je le sors uniquement quand il y a un truc qui me révoltent vraiment (j’insulte pas quelqu’un gratuitement comme ça).

        Je pense que ça pourrait être intéressant sur les scans. Je pense que réfléchir là-dessus pousse à avoir un avis assez nuancé sur la question. Pas sur twitter bien mais en article

        Aimé par 1 personne

      • Ah, moi j’évite le FDP, notamment car il fuse trop facilement sur les réseaux. Mon insulte préférée reste « peste du fou fieffé » héritée de Moliere. Ce qui fait qu’on rejoint la question de la culture savante et la culture de masse !

        Aimé par 1 personne

  7. 🤣 J’adore ta conclusion !
    Pour le reste j’ai envie de dire : amen. Je ne perds plus mon temps à essayer de convaincre les gens. Celles et ceux qui sont vraiment ouverts et qui ont envie de découvrir de nouveaux formats littéraires comme le manga se remettront en question. Les autres sont une cause perdue.
    Passe une belle semaine ! 😘

    Aimé par 1 personne

  8. Ceux qui se battent le plus contre des moulins à vent dans ce genre d’affaire, ce ne sont pas les passionnés tentant de montrer la valeur de ce qu’ils aiment. Mais l’élite qui voit ça comme de la sous-culture.

    Aimé par 1 personne

  9. Alors, je vais répondre en plusieurs points.

    Je commence par une note positive : la situation, la vision du manga a vraiment changé en 30 ans. Malgré des réticents, le manga est devenu mainstream. Je l’affirme parce que je viens du siècle dernier durant lequel j’ai vécu en live l’arrivée des manga en France. ET croyez-moi c’était un vrai chemin de croix de faire admettre la culture manga. Quand je vois, rien que les rayons dans les magasins, il y a a eu un énorme chemin de parcouru. Moi je suis très heureuse de cela.

    Les gronchons qui disent que le manga ce n’est pas de la culture et bien demandez-leur quel est le dernier manga qu’ils ont lu pour dire une telle chose. Quand ils en auront lu et bien ils pourront se permettre de critiquer. Déjà faudrait peut-être qu’ils sachent vous dire ne serait-ce qu’un titre. Et s’ils parlent de Dragon Ball, riez, moquez-vous d’eux dans le genre : wouah, tu en es encore là ! Prenez des exemples de titre tel que « Moi aussi » qui traite du harcèlement sexuel en entreprise ou encore des titres traitant d’Histoire comme le bon vieux Kenshin qui sous des airs de combats au sabre, parle de l’histoire du Japon. Bon nombre d’exemple existe.

    Et puis souvent les gronchons de parents ce sont ceux qui ont regardé en boucle les DAN dans leur enfance. Mais quand les manga sont arrivés en format papier, ils pensaient plus à se bourrer la gueule dès le jeudi soir qu’à lire. C’était tellement mieux… Je l’affirme parce que ces parents ce sont ceux qui étaient mes camarades de classe et qui me regardaient avec des gros yeux parce que je lisais des manga. Mais bizarrement dès que je leur mettais un manga dans les mains, ils trouvaient ça génial… Vous ne me voyez pas derrière votre écran mais j’ai les yeux qui montent au ciel au souvenir de leur bêtise.

    Enfin il y a les gardiens du temple qu’avec mon mari on nomme « les cultureux ». Ce sont ceux qui s’accaparent la Culture et qui croit tout savoir mais qui en fait ne connaissent absolument rien. ça fait des grandes phrases, des grands gestes mais dès que l’on gratte un peu, il n’y a plus personne ! Je le sais parce que j’en côtoie souvent.
    Dans le lot, je mets aussi ceux qui croient que la Culture s’apprend qu’à l’école et qu’elle est tenue uniquement par les universitaires. En gros, avec eux, la Culture c’est ennuyant. Perso, à cause de personnes comme cela j’ai été dégoutée à l’école de la lecture.
    Heureusement que le manga était là pour me faire comprendre que lire cela pouvait être funky.

    Aujourd’hui j’écris des articles sur l’histoire de la Mode dans un magazine alors que je n’ai fait aucune études sur le sujet. Merci le manga 😉 et la culture en autodidacte.

    Aimé par 1 personne

  10. Aha, j’allais te faire la remarque pour Erza (je m’en fiche, je l’aime beaucoup).

    Perso (et tu as raison), j’aurais utilisé ce Pass Culture pour acheter des mangas à l’époque, nyark nyark.

    Sinon, je suis d’accord avec toi, je nuance juste une chose : si on a effectivement cette tendance à justifier la lectures des mangas par autre chose que des shonens de bourrins (qui conforte l’autre dans son élitisme d’une certaine manière), c’est aussi parce qu’on sait que la personne en face n’y connaît RIEN. C’est aussi une manière de faire connaître la diversité de ce qu’on nous offre niveau manga… Mais je te rejoins (d’expérience) sur le fait que ça ne sert à rien de justifier quoi que ce soit, ces gens-là sont souvent arrêtés sur leur avis. Il y a des gens qui posent sincèrement la question mais ils sont rares et tu te rends vite compte de la différence. Perte de temps, il faut le réaliser. C’est plus global de toute façon…

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je me doutes qu’il y a de ça pour le fait de citer des exemples de mangas qui dépassent le cadre du shonen de bagarre.

      D’ailleurs un des soucis que j’ai avec ça, c’est que ça met en avant l’idée qu’il y a des titres spécifiques qui feraient office d’exception (ce qui est aussi le cas), mais j’aime bien aussi l’idée de montrer la profondeur des titres très grand public.

      Mais sinon, comme tu dis, c’est plus global, quel que soit le sujet, j’ai le sentiment qu’on s’adresse soit à quelqu’un de d’accord de base, soit à un mur.

      Aimé par 1 personne

  11. Coucou ^^ Edito très intéressant !

    Ah Twitter, quelle mine d’inspiration quand même – pour le meilleur et pour le pire. Comme toi, depuis quelques temps, je trouve des idées sympathiques (ou moins) pour des sujets d’articles.

    Concernant le pass culture, au final l’essentiel c’est que les jeunes de 18 ans qui y ont droit puissent se faire plaisir, que ce soit en achetant des mangas ou tout autre chose. À cet âge (en terminale quoi), je n’étais pas encore trop bercée dans l’univers. Je suis presque sûre que j’aurais acheté des livres style romans ou que je me serais payé des visites au musée. Mais c’est pas pour ça que j’aurais jugé la façon dont les autres auraient dépensé leurs sous.

    Il est clair qu’en tentant de discuter avec des gens convaincus que le manga ce n’est pas de la culture, on parle clairement à un mur. Je t’avoue éviter de prendre des avis trop tranchés sur Twitter désormais. Ça m’arrive de sortir de ma réserve quand même. Mais j’ai bien vite compris qu’on ne peut pas discuter. Il n’y a pas assez de caractères pour développer une réflexion plus profonde et avoir des conversations argumentées qui ne tournent pas à l’insulte. Les blogs c’est bien pour passer un coup de gueule ou prendre le temps de poser ses phrases – même si l’article est écrit à chaud.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je trouve aussi que sur un blog, on peut prendre le temps de développer sa réflexion, et les personnes qui lisent sont peut-être aussi dans un mood où il est plus facile de discuter et essayer de comprendre ce que l’autre dit.

      Les réactions lapidaires sur Twitter n’aident pas, même si j’ai plaisir à échanger sur ce réseau. Je sais qu’au final, je parle avec des gens qui sont dans le même esprit que moi, et même si on peut ne pas être d’accord, on arrive à discuter et écouter l’autre. De toute façon si je vois qu’on ne peux pas parler, j’arrête et tant pis. Je n’ai vraiment pas l’énergie pour essayer de convaincre les autres. D’où le fait que je préfère développer mes idées via mes articles. On peut toujours commenter car je ne souhaite pas que ce soit à sens unique ou imposer mon point de vue, et comme ça je trouve qu c’est mieux pour tout le monde.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.