Corps Solitaires T.3 de Haru Haruno et Cigarette and Cherry T.5 de Daishirô Kawakani

La collection Life de Kana continue de s’étoffer pour mon plus grand plaisir, continuant de faire un sans faute jusque-là. Et alors qu’une nouvelle série prometteuse a été annoncée pour juillet, celles en cours m’enchantent toujours. Faisons donc le point sur le nouveau tome de Corps Solitaires et de Cigarette and Cherry, tous deux disponibles depuis le 21 mai.

Je remercie Kana pour l’envoi de ces deux volumes.


Corps Solitaires 3Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1Tome 2


Si la série n’est pas celle qui m’a le plus directement tapé dans l’œil dans la collection Life, elle se révèle au fil des tomes de plus en plus intéressante, si bien qu’elle mérite vraiment d’être lue, comme toutes les autres séries de la collection par ailleurs.

Pour rappel, nous suivons Michi, 32 ans, qui n’a plus de relations sexuelles avec son mari depuis longtemps. Cette situation la pèse, si bien qu’elle finit par se rapprocher de son collègue Makoto, qui est dans la même situation qu’elle. 

Dans le volume précédent, on sentait qu’un rapprochement commençait à avoir lieu entre les deux, chose relativement naturelle tant ils semblent se comprendre, et s’apportent l’un l’autre l’affection qu’ils ne trouvent plus au sein de leur couple. Ce troisième volume continue d’explorer l’évolution de leurs rapports, mais aussi celle des conjoints de chacun. PrévenanceUne des grandes forces du récit étant qu’il évite les clichés et les développements malvenus. Chaque personnage est écrit avec soin, si bien qu’on prend conscience de la complexité de chaque relation, de la différence de perception propre à chaque individu.

Et si par exemple, le conjoint de Michi est définitivement une mauvaise personne, la compagne de Makoto semble aussi être victime de sa situation. Les choses sont ainsi très nuancées, pour notre plus grand bonheur, offrant un récit riche avec des réflexions particulièrement pertinentes sur l’évolution d’une vie de couple. Je pense en particulier à un rendez-vous entre Michi et des amies à elle, dont l’une est jeune maman. Cette dernière leur parle de l’évolution de sa sexualité avec son mari, notamment depuis qu’ils sont parents. Un sujet assez rarement abordé, pourtant fondamental chez les couples qui vivent la parentalité.

Un exemple parmi d’autres de la richesse thématique du récit, qui fait une fois de plus mouche. En résulte un tome qui fait encore une fois avancer l’histoire et les rapports entre personnages (j’ai volontairement passé sous silence l’essentiel de ce qui se passe, car les choses évoluent vraiment beaucoup), conservant toujours la pertinence dans le propos et l’authenticité dans l’écriture qui fait la force de cette série, définitivement remarquable.


Cigarette and cherry 5Mon avis sur les tomes précédents : Tomes 1&2Tome 3Tome 4 – 


Cigarette and Cherry est un coup de coeur depuis son premier tome. Étant friand de romance, j’y ai en plus trouvé un traitement adulte qui me parle tout particulièrement, évitant les tropes habituels du genre quand on va du côté du shonen.

La force de la série est depuis le début ses personnages, à la fois le couple principal, le Kohai et sa Senpai, mais également les secondaires. Et c’est justement sur eux que la focale est mise dans ce volume. 

En effet, un petit nouveau arrive dans l’histoire, en la personne de Namajime (tiens, quelqu’un qui a un prénom pour une fois !), qui se fait embaucher au café où travaillent notre couple principal. D’un tempérament opposé au Kohai, il est sérieux et dit tout ce qu’il pense, un peu trop même. Il va rapidement se rapprocher de Blondinette et l’inviter à sortir, ce qui sera l’occasion de développer les deux personnages.

J’ai particulièrement aimé cet aspect, puisque le personnage de Blondinette m’intrigue depuis le début, et que je trouvais qu’elle méritait d’être davantage mise en avant. C’est désormais chose faite, et comme les autres personnages, elle bénéficie d’une écriture de qualité qui lui donne davantage de corps. Tout comme Namajime par ailleurs. 

Et si le tome se focalise pas mal sur eux, l’auteur n’en oublie pas pour autant le Kohai et la Senpai, qui continuent de me charmer de par l’évolution à petits pas de leur relation. Un événement important va avoir lieu les concernant, mais je ne vais pas vous en dire plus.

Quoi qu’il en soit, la qualité du titre reste constante. Je prends toujours autant plaisir à suivre ce petit groupe de personnages toujours aussi bien écrits. Le Kohai reste à mes yeux la plus grande force du récit, tant je sens l’authenticité dans la façon dont il est développé. Le tout reste d’une fluidité exemplaire, et alors qu’on arrive à la moitié de l’histoire, on sent que l’auteur n’étire pas inutilement les choses, ce qui fait vraiment plaisir. Une réussite sur tous les points !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.