Adam – L’Ultime Robot T.4 – Une conclusion qui prend de la hauteur

AdamLe monde du manga n’est pas toujours juste, et on trouve régulièrement des titres dont on parle trop peu, qui ont de très belles qualités à faire valoir, mais qui ne trouvent pas leur public, noyés dans la masse, et pas assez « séduisants » de prime abord. Adam – L’Ultime Robot m’a l’air de totalement entrer dans ce cas de figure. Alors que cette série courte s’achève, on peut constater que son déroulement est maitrisé de bout en bout et confirme la qualité d’une intrigue ciselée comme il se doit, riche, complexe mais à la fois accessible, et dont la conclusion offre une profondeur bienvenue.

Faisons donc le point sur tout ça, et comme d’habitude avec les articles sur les derniers tomes de séries, je reviendrai d’abord sur la série dans son ensemble, sans spoiler, afin de vous donner envie de vous lancer. Ensuite, je parlerai plus en détails de ce dernier tome, et ce faisant, je ne m’interdirai pas de faire de grosses révélations. Il vaut donc mieux avoir lu la série avant de se lancer dans la dernière partie de l’article.

Un grand merci à Pika pour l’envoi de ce dernier tome (et des précédents auparavant d’ailleurs).


Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1Tome 2Tome 3


Retour sur la série dans son ensemble

Pour rappel, Adam – L’Ultime Robot est un shonen de science-fiction écrit et dessiné par Ryuko Azuma prépublié en 2016 dans le Shonen Jump +, version en ligne du fameux magazine, qui semble offrir plus de latitude aux auteurs pour proposer des récits plus complexes. La série est compilée en 4 tomes au format poche, disponibles chez Pika.

Le manga nous raconte l’histoire de Adam, un robot ultra perfectionné créé par un certain Jesse Maxwell afin de lutter contre les psychés, des créatures extra-terrestres qui semblent vouloir détruire la Terre. Et Adam est donc la seule arme à même de les affronter. Durant les quatre tomes que comporte la série, on assistera à divers affrontements, tout en revenant sur certains épisodes de la vie de Jesse, déterminants concernant l’intrigue et les réflexions sur l’intelligence artificielle.

Ainsi, le récit arrive à la fois à proposer un discours assez poussé sans être abscons sur la robotique via le personnage d’Adam, tout en développant les sentiments des personnages humains et un rapport à la civilisation intéressant. Précisons d’ailleurs que les thématiques traitées sont assez nombreuses, surtout pour une série aussi courte, et que l’auteur a décidé d’ajouter à chaque chapitre une sorte d’interview fictive avec Jesse, qui traite d’un élément thématique en lien avec le chapitre écoulé. Le tout étant complété à chaque fois par une recommandation de lecture sur le sujet.

Une approche volontiers didactique et érudite qui me plait tout particulièrement, permettant d’enrichir les réflexions de façon naturelle, sans alourdir le récit pour autant. On sent par ailleurs que l’auteur a énormément creusé cet aspect, cherchant à articuler ses réflexions et ses thématiques avec une certaine érudition sans pour autant perdre de vue l’évolution de son récit. Un sacré tour de force qui prend tout son sens arrivé au dernier tome du récit.

Car si l’intrigue en elle-même reste relativement simple – la lutte entre un robot et des créatures qui veulent détruire la Terre – l’auteur profite de cette simplicité pour développer des thématiques et réflexions bien plus complexes.

Et ce faisant, il arrive à rendre son récit passionnant de bout en bout, travaillant aussi bien l’action que les séquences d’ambiance ou de dialogues, développant les personnages comme il se doit tout au long de ses quatre tomes, pour finalement proposer une conclusion qui prend de la hauteur, synthétisant toutes les réflexions menées jusque là, dans un final assez inattendu, mais néanmoins particulièrement réussi et pertinent.

Astro

Ainsi, avant d’aller en section spoil, je tenais à le souligner. Si Adam -L’Ultime Robot n’est pas le titre le plus facile d’accès qui soit de par son esthétique qui ne fait pas de chichi (mais qui est néanmoins très réussie) et sa densité thématique, la série reste vraiment excellente d’un bout à l’autre et mérite largement le coup d’œil, d’autant plus qu’elle ne nécessite pas un gros investissement. Et si elle ne révolutionne pas la SF robotique, elle apporte une pierre de plus à un édifice très conséquent, explorant à sa façon des thématiques régulièrement réinterprétées dans la fiction, contribuant ainsi à la richesse de la chose. En bref, une série très soignée qui mérite largement qu’on s’y intéresse !

Qu’en est-il de la conclusion ?

Maintenant qu’on est revenu sur la série dans son ensemble sans spoil, nous allons pouvoir nous faire plaisir et partager quelques réflexions et tentatives d’interprétation sur la conclusion de l’histoire, et ce faisant, je vais évidemment devoir vous en dévoiler la teneur.

Avant de commencer, précisons que le récit étant plutôt complexe, je n’ai pas la prétention de délivrer toutes les clés de cette fin, et je pense même que beaucoup de notions sont trop compliquées pour moi. De même, je pense qu’une relecture de l’intégrale en une fois ferait beaucoup de bien pour avoir tous les tenants et aboutissants en tête. Quoi qu’il en soit, je vais quand même tenter d’articuler un semblant de discours consistant autour de ce quatrième et dernier tome.

Selon moi, le cœur de ce final réside dans la notion de civilisation. Qu’est-ce que j’entends par là ? L’histoire se conclut en partie avec la destruction de la dernière Psyché par Adam et Jesse. La créature étant plus immense qu’aucune survenue jusque là, ils mettent au point une stratégie inédite en piratant l’intégralité des armes nucléaires de la Terre, les lançant sur la Psyché.

Cette dernière sera détruite, la Terre sauvée, et l’humanité se retrouve donc privée de l’arme nucléaire, pour le mieux selon Jesse. La symbolique est forte puisque l’arme nucléaire est vue comme un moyen de dissuasion en cas de conflit, la rendant très ambigüe puisqu’il s’agit d’une arme pensée pour ne pas être utilisée. Cependant, le fait que Jesse et Adam se soient permit ceci n’est pas forcément du goût de tous, et le robot est contraint de fuir la Terre.

Les derniers chapitres sont très étonnants, puisqu’on a droit d’une part à un chapitre se déroulant plus de 10 000 ans plus tôt, donnant quelques clés de compréhension des Psychés et de leur but, ainsi qu’un chapitre où Adam découvre une nouvelle proto-civilisation qu’il va contribuer à faire évoluer, des sortes d’hommes chat.

BoniteSi le premier de ces deux chapitres, numéroté chapitre 0, est assez compliqué à appréhender en terme de sens pour moi, le second est bien plus facile d’accès. En découvrant une de ces créatures enfant-chat, Adam va se prendre d’affection pour lui, le protéger et même lui donner un nom (Bonite, le nom de son chat sur Terre), et va faire évoluer ces créatures au fil des ans, les transformant en une civilisation finalement proche des humains. Et ce faisant, la forte dimension religieuse du personnage (il s’appelle Adam, quand même) contribue à mêler les symboliques, faisant de lui une sorte de Dieu pour ces créatures, mais aussi un père.

De là découle une réflexion sur la notion de civilisation et son essor, qui semble rétrospectivement filée durant toute la série, les Psychés semblant être des garants d’une forme de vie supérieure, et investis d’une forme de mission vis-à-vis des civilisations qu’elle a pour habitude d’attaquer. Si ce n’est pas totalement clair dans mon esprit (d’où la nécessité d’une relecture), j’ai le sentiment qu’Adam faisait pour les Psychés office de potentielle forme de vie suprême, qui se serait en partie développée au contact des hommes.

Ainsi, le fait de faire évoluer une nouvelle civilisation sur une autre planète sur le modèle de l’humanité me semble intéressant sur ce point, invitant à une forme d’optimisme concernant l’évolution de la vie. Et en mêlant le scientifique et le religieux, le mangaka nous laisse un champ d’interprétation au final assez vaste qui enrichit encore son récit.

Pour ma part, la réflexion sur les civilisations est certainement l’élément qui a le plus fait turbiner mon cerveau, mais il n’est pas interdit de creuser d’autres éléments porteurs de sens. Quoi qu’il en soit, c’est particulièrement agréable de voir, dans une série si courte, une conclusion si riche, qui apporte autant de nouvelles pistes de réflexion. Ainsi, alors que la série me plait beaucoup depuis le début, cette fin remplit parfaitement son rôle, puisqu’elle nous propose de prendre de la hauteur sur l’histoire racontée, et ainsi, prolonge le plaisir de la lecture en offrant de nouvelles pistes de réflexion, tout en clôturant avec talent son intrigue. Un sacré tour de force en soi !

8 commentaires

  1. Même si j’ai lu la dernière partie en diagonale pour ne pas me spoiler en attendant de recevoir mon tome, tu me donnes encore plus envie de me jeter dessus à son arrivée. Cette notion de civilisation est un thème récurrent de la SF dont j’aime assez les enjeux en général, alors je suis curieuse de voir comment l’auteur l’aborde.
    Merci de mettre en avant une série qui le mérite mais qui va probablement passer inaperçue dans la masse de titres sortis depuis un an. Il y a d’ailleurs, je trouve vraiment un trop plein de la part des éditeurs qui publient trop tuant ainsi des titres qui auraient mérité leur chance… Mais c’est un autre débat.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, presque tout le monde est d’accord sur le fait que beaucoup trop de titres sortent et que beaucoup sont laissés sur le carreau. Adam en est un bon exemple, il n’a pas cet attrait qu’on peut avoir au premier coup d’oeil et pourtant, c’est vraiment très bien mené du début à la fin, très riche et érudit et le fruit d’un très gros travail en amont, c’est évident.

      Et le fait que ce soit en seulement 4 tomes est un bon point justement. Mais malheureusement ça ne suffit pas. Je le constate rien qu’à la lecture de mes articles qui font sûrement partie de ceux qui semblent le moins intéresser, malheureusement (pour le titre j’entends, moi je ne vais pas me plaindre, ce serait très malvenu).

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.