L’édito de la semaine #1

Bonjour tout le monde !

Exit le C’est lundi que lisez-vous ? dont la structure me semblait de plus en plus contraignante, et place à une nouvelle tentative. Je réfléchissais depuis quelques temps à faire une rubrique « édito », très modestement, sans me prétendre éditorialiste ou quoi que ce soit, mais simplement quelque chose qui se rapproche d’un billet d’humeur régulier, pour aborder des sujets en lien avec le blog et l’actualité qui gouverne son existence (donc l’actualité du manga, vous l’aurez compris).

Car après l’article de la semaine passée, je me suis dit qu’une structure plus libre et plus propice au lâcher prise me manquait sur le blog. Et comme dans le même temps le format très carré du rendez vous du lundi me contraignait de plus en plus, j’ai eu envie de transformer tout ça. On va voir si ça me plaît, et si ça vous plaît. Ca reste un test, rien n’est gravé dans le marbre et on peut toujours revenir sur ce qui est fait (une de mes spécialités par ailleurs).

Et le hasard a voulu que pour ce premier édito, un événement majeur à secoué le monde du manga, et je ne me voyais pas ne pas en parler.

MiuraSi vous êtes des mangavores assidus, vous avez certainement appris que Kentaro Mirua, le mangaka d’exception à qui on doit le non moins exceptionnel Berserk, est décédé le 6 mai. On a appris la nouvelle la semaine dernière, et les hommages se sont multipliés. Chose fréquente lors de la mort d’une personnalité connue, mais dans le monde du manga, ce décès a eu un impact tout particulier. Ce n’est pas le premier ni le dernier artiste du domaine à mourir, mais il est mort plutôt jeune (54 ans), laissant son magnum opus inachevé. Ces deux éléments conjugués ont fait énormément parler, puisque cela a rappelé que mangaka était un métier des plus pénibles, qui entamait considérablement la santé des artistes.

On a d’ailleurs constaté sur Twitter que Berserk et Miura étaient en top tweet, mais également Togashi. En effet, l’auteur de Hunter x Hunter est souvent critiqué pour ses très longues pauses (il n’a pas publié de chapitre depuis plus de 2 ans), et de ce fait, une vague de messages le concernant sont arrivés. Et pour le coup, je n’ai personnellement lu que des messages de soutien, où des fans s’excusaient de se plaindre des délais entre les chapitres et autres.

Guts BerserkMe concernant, je pense que ça finira par être oublié et que les plaintes vont revenir, mais on a bien senti sur le coup un dur rappel à la réalité d’un métier extrêmement difficile, qui entame la santé physique et mentale des auteurs (car au-delà des problèmes de dos, de poignets et autres, il y a aussi une pression et un stress constant pour les auteurs, surtout quand ils ont une fanbase enorme).

Et au-delà du cas de Togashi, nombreux sont les auteurs à s’être exprimés sur le sujet. Je me souviens par exemple que Inoue a dit avoir du mal à gérer la pression et les retours constants des fans. Cela explique peut-être ses difficultés à boucler ses deux séries en cours. Urasawa a expliqué ne plus pouvoir tenir le rythme qu’il avait dans sa jeunesse, notamment à cause de soucis de dos et de poignets. Boichi parle souvent dans ses postface de l’importance qu’il accorde à l’hygiène de vie, sachant à quel point son métier est éprouvant.

En bref, la mort de Miura nous a dramatiquement rappelé que mangaka est un métier extrêmement difficile, et que les artistes habités d’une vision comme c’est son cas mettent en péril leur santé pour lui donner vie. Les nombreux hommages rendus ont rappelé par ailleurs à quel point il était un esthète d’exception, chose qui n’est plus un secret pour personne.

Car j’ai aussi vu beaucoup de messages de gens n’ayant jamais lu Berserk qui lui rendaient hommage, ayant conscience de l’impact de l’œuvre sur les fans. Même si sur ce point, il n’y a qu’en lisant le manga qu’on se rend vraiment compte de sa portée.

Car Berserk n’est pas simplement un grand manga de fantasy, ni un grand manga tout court. Il est une œuvre majuscule tous supports confondus. Une borne dans l’histoire de son genre et dans l’histoire de la création d’univers de fiction. Personnellement, j’ai achevé ma lecture des 40 volumes il y a environ un an et demie, et je n’ai encore à ce jour lu aucun manga aussi virtuose concernant la création d’univers. Cela passe évidemment par l’esthétique exceptionnelle propre à Miura, mais aussi par un travail d’écriture d’une ampleur considérable. Écriture qui est également un accomplissement concernant les personnages, Guts en tête.

Guts

Ainsi, en plus de la mort d’une personne de seulement 54 ans, qui a certainement une famille, des amis et des collègues qui pleurent sa disparition, il y a aussi un artiste qui laisse une œuvre incomplète. Et si cette considération est secondaire d’un point de vue humain, elle est malgré tout dans l’esprit des fans. Depuis, un des assistants de Miura semble s’être exprimé et pourrait reprendre le flambeau, du mieux qu’il peut, pour au moins apporter une conclusion au récit. Car Berserk compte désormais pour l’éternité 40 tomes et 6 chapitres non encore publiés de la main de Miura.

Œuvre incomplète donc, mais déjà largement indispensable pour quiconque s’intéresse au manga. La phrase « ce qui compte c’est le voyage, pas la destination » a beaucoup été utilisée à cet égard, et si elle est vraie, il faut surtout dire que l’accomplissement de Miura, bien qu’incomplet, est déjà tel que Berserk est déjà une expérience de lecture totale en tant que tel. Que ce soit via l’éclipse, la séquence d’amour entre Guts et Casca, le développement de tous ces personnages, Guts revêtant l’armure de Berserk ou le héros chevauchant Zodd dans une imagerie rejoignant des référents mythologiques forts, Berserk offre suffisamment en 40 tomes pour que la question de sa pertinence ne se pose pas un seul instant. Et même si la série devait s’arrêter là, je ne pourrai même pas ressentir de frustration, puisque l’œuvre est déjà un aboutissement émotionnel, intellectuel et artistique total.

Guts et Zodd

Ainsi, comme tous les fans de Berserk, je suis évidemment attristé de la mort de l’auteur, qui rejoint en esprit son œuvre, dans laquelle la mort, le deuil, la souffrance et les regrets sont des notions centrales. Le rapport aux artistes a ceci de particulier qu’on investit ces personnes en même temps que leurs œuvres, donnant le sentiment d’un rapport intime à eux. De ce fait, comme tous les fans je suis endeuillé à ma façon. Et comme tous les fans, j’ai envie de lire et relire Berserk, pour me rappeler cette grande œuvre et l’homme auquel on la doit.

Guts (2)7

42 commentaires

  1. Très bonne idée que cet edito ! Et un sujet forcément à traiter… Triste actualité pour démarrer. Du coup tu vas faire un autre petit billet pour nous parler de tes lectures de la semaine ou pas du tout ? Belle semaine à toi !

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que pas du tout. Peut-être que par la suite je segmenterai l’édito pour quand memee aborder un peu les lectures. Sinon je me dis que j’en parle déjà pas mal sur twitter, et dans le bilan mensuel j’évoque les immanquables.

      A voir, ça reste en rodage mais j’avais envie de passer à quelque chose de plus libre car l’actualité m’évoque souvent des réflexions que je laisse filer. Là au moins ça permet d’en parler.

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime bcp ce nouveau format !! C’est clair que Miura a marqué à jamais de son empreinte le monde de la BD !! Si tu ne l’as pas déjà lu je te conseille le livre de Alt236 sur le sujet : « Berserk à l’encre des ténèbres » chez Third Éditions. Bonne semaine à toi sinon. 😁😉

    Aimé par 1 personne

    • Ce livre me fait de loeil depuis un moment, surtout que tu le mets en avant 😉

      J’ai déjà regardé la très bonne vidéo de l’auteur sur la série après l’annonce du décès de Miura, et j’ai réservé 10 tomes en médiathèque pour faire une relecture.

      Excellente semaine à toi, et merci pour ton retour

      Aimé par 1 personne

      • Oui il a fait un travail de fou sur ce manga comme sur bien d’autres sujets !! Il a relancé les ventes de la BD Requiem grâce à sa vidéo dessus. Oui rien que ça !! 🤣🤣 Moi il faut que je me les rachète car j’ai fait la connerie de les revendre car trop d’attente !! Mais bon je m’auto flagelle maintenant ! 🤦‍♂️🤣

        Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai jamais lu Kentaro Mirua, mais j’apprécie la sensibilité qui se dégage de ton édito/hommage. J’ai un peu vu passer les réactions sur Twitter, et je pense que ton approche de te centrer sur les commentaires humains et empathiques est la meilleure solution.
    Au-delà du drame humain et artistique qu’est la mort prématuré du mangaka, j’avoue qu’elle m’a ouvert les yeux sur les conditions de travail et de vie des mangakas. Je les savais difficiles, je les trouve maintenant inhumaines… Sous couvert d’art, on demande à des personnes de se sacrifier !
    Si le Japon est connu pour son problème de mort par le travail, karoshi, dans le milieu des mangas, ça semble prendre d’autres proportions…

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je pense qu’il y a un lien entre la mentalité générale du Japon vis à vis du travail et le fait que les mangakas se tuent à la tâche. Malheureusmeent le fonctionnement du milieu n’est pas ou peu remis en cause et les ventes au beau fixe n’aident pas à remettre en question tout ça.

      Ça me peine pas mal, et pour le coup je comprends les mangakas qui travaillent dans des mensuels. Ils peuvent souffler un peu, et tant pis si ça nous fait un tome tous les 8 mois au lieu de 2.

      Aimé par 1 personne

      • Je pense aussi. Et encore une fois, je pense que la mécanique de ce milieu est trop bien huilée et fait trop rêver les jeunes auteurs. Meme si au bout de 10-15 ou 20 ans, ils sont rincés totalement, il y aura toujours plein d’autres pour prendre la relève avec plaisir pendant au moins quelques années.

        Je pense vraiment que mettre fin au système hebdomadaire serait déjà très bien. Isayama tenait à être dans un mensuel pour faire 45 pages par mois, plutôt que 19 par semaine, et je pense que c’est déjà une bonne chose.

        Après il faudrait aussi que les fans prennent conscience de la pression qu’ils mettent sur les artistes via les réseaux sociaux. Je sais que Inoue a dit qu’il avait beaucoup de mal avec cette pression, et je pense que beaucoup sont dans ce cas. Car avoir chaque semaine des retours en direct sur ce qu’on fait, parfois très durs, a forcément un impact.

        Bref, un milieu compliqué et loin d’être idéal.

        Aimé par 1 personne

  4. Tellement triste oui !
    J’y ai beaucoup repensé cette semaine, à lui, à son oeuvre, à ce qu’il avait dit sur la mort dans celle-ci, mais aussi aux conditions de travail des mangakas. Ça raisonnait pas mal avec ma relecture de Nana, qu’Ai Yazawa ne reprendre jamais je pense après le burn out/ la dépression (?) qu’elle a faite. C’est terrible T.T

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je ne connais pas encore Ai Yazawa mais j’ai déjà beaucoup entendu parler de ses soucis et du fait qu’elle ne reprendra sûrement pas. Il y aurait beaucoup à dire sur ce métier et cet univers particulier.

      De mon côté, j’ai réservé en médiathèque tout l’arc de l’âge d’or, pour le relire et écrire dessus. J’avais prévu ça depuis un moment mais là je me suis dit que c’était l’occasion.
      Pareil, j’ai commandé Gigantomachia, ça faisait un moment que ça m’intriguait.

      Le rapport à la mort et au deuil est vraiment central dans Berserk, je pense que ça va donner une nouvelle tonalité au titre à la relecture.

      Aimé par 1 personne

      • Ça me donne aussi envie de relire la série mais peut-être pas de suite, j’ai besoin de laisser poser surtout que ça ne fait qu’un an que j’ai tout lu.
        Gigantomachia m’intrigue pour le coup. Je vais attendre que tu m’en dises plus 😉
        Bonne relecture à toi même si ça risque d’être un peu pesant u.u

        Aimé par 1 personne

      • Merci beaucoup.
        Ma lecture est pas beaucoup plus ancienne, mais j’avais très envie de relire pour écrire dessus. J’avais d’ailleurs commencé la relecture avec le premier arc (je ne possède que les 4 premiers tomes chez moi).
        Donc c’est l’occasion on va dire.

        Aimé par 1 personne

  5. J’adore ton nouveau format ! Moi-même j’ai abandonné le « lundi que lisez vous » il y a un bon moment parce que je le trouvais contraignant et peu intéressant finalement. Un bilan mensuel suffit. Je trouve ça plus passionnant de lire des articles au format édito où tu partages tes pensées, ce que t’inspire l’actualité manga, etc. Un gros oui pour moi, je croise les doigts pour que ça reste.
    Quant au thème en lui même, j’ai essayé Berserk sans accrocher (au grand désarroi de mon frère) mais je comprends l’importance de cette œuvre et toute l’émotion que cette nouvelle a suscité. Par contre j’ai lu certains commentaires égoïstes qui m’ont fait bondir parce que peu importe l’importance de Berserk, on parle de la mort d’un homme avant tout, un homme qui comme tu le dis avait une famille, des amis, comptait en tant que tel et pas juste en tant qu’artiste. Alors oui, c’est frustrant de ne pas avoir le fin mot d’une histoire et oui, CLAIREMENT, il faudrait revoir les conditions de travail des mangakas parce que beaucoup se tuent littéralement à la tâche mais un peu de respect pour l’humain d’abord…

    Aimé par 2 personnes

    • On est bien d’accord. Après dès qu’un artiste meurt les réactions peuvent être excessives d’une façon ou d’une autre. Moi j’essaie de prendre de la distance, ne connaissant pas la personne, et je n’oublie pas qu’en effet, au-delà de l’artiste qu’on « connait » il y a surtout une personne réelle.

      Et merci pour ton retour concernant ce format d’article, je trouve ça aussi plus agréable et ça faisait un moment que j’avais envie de faire ça, plutôt que simplement faire un rappel sur les lectures. Donc je suis ravi !

      Aimé par 1 personne

  6. Un bel édito et un bel hommage également. Oui le métier de mangaka est très très difficile. Tu mets ta vie, ta santé, ta famille en arrière plan. J’ai la chance d’avoir connu trois mangaka (amies de mon ex-mari) qui ont foutu leur santé en l’air et le reste à cause des délais et du stress…

    Je te souhaite une belle semaine !

    Aimé par 2 personnes

      • Oui, je suis en pleine écriture de mon nouveau roman et on va dire qu’avec octobre, mais était un mois compliqué pour moi.

        Mais je dois me mettre à jour sur mon blog. Jai des tonnes de billets que j’ai déjà écrit, mais pas eu l’occasion de les mettre en ligne.
        Parfois je me dis que je prendrai bien des journées de 72 heures… pour de vrai XD

        Merci beaucoup !

        Aimé par 1 personne

  7. Cet édito est top, je ne connais pas cette saga. C’est vrai honte à moi mais tu m’as donné envie de les découvrir.
    Je suis bien loin du comportement de ces fans, je suis contente qu’il y ait une suite, l’attendre me met à mal mais loin de moi l’idée de bousculer les auteurs. Je leur souhaite du courage. 😀

    Aimé par 1 personne

  8. On a tous été touchés par cette triste nouvelle même moi qui n’a pas encore lu le manga !
    Tu as bien fait de souligner le fait que les personnes vont vite oublier leur paroles pour ne penser qu’à la suite. L’être humain dans toute sa splendeur. En général, le métier d’artiste n’est pas prit au sérieux, que c’est un métier non essentiel alors que quand on lit, on regarde ou on visite un musée avec des toiles, fresques ou sculptures, n’est-ce pas essentiel à notre culture G ?

    Je vais envoyer le lien ton article à ma meilleure amie qui a été très touchée par le décès Miura

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup à toi pour ton commentaire qui me fait très plaisir.

      J’ai écrit comme ça me venait, par rapport aux réflexions que la nouvelle m’a évoqué.

      J’espère que ton amie appréciera la lecture si on peut dire. Je pense que tous les fans de Berserk sont touchés à leur manière par ce décès, surtout que Miura était finalement encore jeune malgré ses plus de 30 ans de carrière.

      Le rapport aux artistes et aux œuvres est une question très complexe ma foi.

      Aimé par 1 personne

      • Je t’en prie ! D’ailleurs, j’aime bien ce nouveau type d’article.

        Il y a moyen qu’elle aime ;).

        Et oui ! Et ils ne se rendent pas compte que ça prend énormément de temps et après il faut penser a succès qu’il pourrait obtenir etc.

        Aimé par 1 personne

      • Merci encore à toi. Je suis content car ce premier edito a été très bien accueilli, alors qu’en plus le sujet est compliqué. On verra de quoi je parlerai dans les prochains, ça se décidera à chaque fois au coup de tête je pense. Là, ça me semblait impossible de ne pas parler de Miura. Mais j’ose espérer que je n’aurai pas chaque semaine des sujets ausi graves à traiter. J’ai envie de faire aussi de l’humour quand même !

        Aimé par 1 personne

      • Oui, je ne suis pas inquiet là-dessus. En fait c’est surtout que quand j’ai eu l’idée de ces éditos, je me suis dit que ce serait l’occasion d’être un peu rigolo. Sauf que c’était pas trop raccord avec le sujet. Mais je pense que la semaine prochaine je trouverai bien un truc propice à la plaisanterie !

        Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ! Je suis ravi que ça te plaise, et que globalement les retours soient positifs car je préfère aussi faire comme ça, je peux parler de ce que je veux comme je veux, et qui sait, peut-être que des réflexions intéressantes viendront.

      En tout cas je voulais changer de formule tout en gardant un rendez-vous le lundi, donc ça me semble bien.

      Aimé par 1 personne

  9. Bonne idee. Moi ca fait quelques temps que j’envisage d’arreter C’est lundi, format figé qui aide a se caler dans la grande chaine des biblioblogs au debut mais qui m’interroge sur son intérêt. Les stat importantes du lundi me dissuadent d’arreter et en meme temps peut etre que n’importe quel rv ferait des vues… bref, merci de sauter le pas pour nous autres 😉
    Et merci pour tes reflexions toujours interessantes!

    Aimé par 1 personne

    • De rien, c’est un plaisir de partager ce qui peut traverser mes pensées. En toute honnêteté, ce premier numéro a bien mieux marché que les C’est lundi, mais je pense que c’est lié au fait que c’était le premier numéro, et qu’il concernait la mort de Miura. On verra sur la durée.

      Mais en tout cas je me fais plaisir en les écrivant, et ça permet des interactions sympa, donc c’est ce que j’en demandais.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.