Mon avis sur… Rent-a-Girlfriend T.1&2 de Reiji Miyajima

Rent a Girlfriend

Parmi les mangas annoncés par Noeve Grafx pour cette année, Rent-a-Girlfriend fait office de mastodonte. En effet, la comédie romantique de Reiji Miyajima est un beau succès au Japon, fer de lance du Weekly Shonen Magazine actuellement, avec déjà 20 tomes parus, et a droit à une adaptation animée au succès également conséquent, disponible sur Crunchyroll. Et l’éditeur a mis les petits plats dans les grands pour la sortie des deux premiers volumes en mars, avec notamment une grosse campagne d’affichage, pour un titre dans lequel il semble croire énormément. Et on va le voir, il y a de bonnes raisons à ça !

Je remercie au passage Noeve Grafx pour l’envoi de ces deux premiers volumes.


Kazuya Kinoshita, 20 ans, étudiant, vient de se faire larguer. Un déboire de plus dans la vie de ce garçon maladroit et malchanceux. Désespéré, il installe l’application Diamond, qui permet de faire appel aux services d’une petite amie de location. C’est la belle et inaccessible Chizuru Mizuhara qui se présente à leur premier rendez-vous… et si cette rencontre changeait la donne pour Kazuya ?

Au Japon, il existe effectivement des services de location de petite amie. Loin d’être une fantaisie du mangaka, Rent-a-Girlfriend parle donc d’une réalité dans ce pays particulièrement touché par des soucis de natalité, notamment liés à de vrais problèmes de communication entre les gens et une incapacité pour beaucoup de gens à rencontrer une personne du sexe opposé.

Il s’agit donc du sujet principal de la série de Reiji Miyajima, qui traite avec intelligence et réalisme de la question du rapport au sexe opposé pour un jeune homme vierge de 20 ans. Car s’il y a déjà un élément très intéressant dans ces deux premiers tomes, c’est le personnage principal de Kazuya, extrêmement discuté depuis la sortie du titre.

Le personnage est parfois vu comme mignon dans son côté inexpérimenté et à côté de la plaque, tandis que d’autres le jugent comme malsain voire problématique. Mais le fait est qu’il est surtout une représentation réaliste de ce qu’est un jeune homme vierge, loin des visions fantasmées de pureté qu’on a souvent dans la comédie romantique (y compris au masculin).

RENT A GIRLFRIEND T01 p10 copyrightEn effet, Kazuya est un garçon qui n’a jamais eu d’expérience sexuelle, et sa première petite amie l’a quitté rapidement, alors qu’ils n’ont pas eu l’occasion d’aller plus loin qu’un bisou. C’est après cette déconvenue dont il ne se remet pas qu’il se décide à recourir aux services d’une application de location de petite amie, ce qui engendrera toutes sortes de situations gênantes et quiproquos. Et si je dis que ce personnage principal est réaliste, c’est parce que loin d’être un jeune homme chevaleresque mettant la femme sur un piédestal, il est surtout un garçon qui pense énormément au sexe.

On le voit donc se masturber devant des vidéo pornos ou en pensant à son ancienne petite amie (ne vous en faites pas, rien d’explicite visuellement), ne pas réussir à se retenir de regarder les décolletés ou les culottes des filles, et avoir des érections incontrôlées à ces occasions. Et si ce n’est pas des plus glorieux, c’est, il faut le dire, un comportement normal de jeune homme vierge dont les hormones le titillent. Et par ailleurs, je ne sens à aucun moment un côté jugeant de la part du mangaka, qui fait vraiment du bien. Car je ne trouve vraiment rien de malsain au comportement de Kazuya, qui se comporte malgré cela de façon respectueuse avec les filles qu’il cotoie.

RENT A GIRLFRIEND T01 p15 copyrightCes filles étant dans ces deux premiers tomes Chizuru, la fameuse petite amie à louer, mais également Mami, l’ancienne petite amie de Kazuya qui l’a quitté au début du premier tome. Autour de ces trois personnages va déjà se dessiner une dynamique relationnelle très intéressante. Le jeune homme va un peu trop facilement se monter la tête vis-à-vis de sa petite amie de location, et tombera de haut lorsqu’il se rendra compte qu’il n’est qu’un client parmi d’autres, malgré des gestes qu’il a mal interprété. Et évidemment, des proches du jeune homme vont le voir avec cette dernière, le forçant à mentir pour cacher cette relation tarifée qui l’humilierait si elle venait à se savoir.

Et, évidemment, Mami va finir par rencontrer Chizuru et découvrir cette relation. De là, son regard sur Kazuya va changer, et vous l’aurez donc compris, le récit va décoller pour aller vers la romance avec rivalités amoureuses ou non, car chacun semble déjà ne plus savoir où il en est par rapport à l’autre. Entre petites remarques mesquines et tentatives de reconquête, on est encore une fois dans une dynamique réaliste, qui ne cherche pas à jeter la pierre sur un personnage particulier mais les présente de façon réaliste et honnête. Et c’est cet aspect réaliste et plutôt adulte dans la façon d’aborder tout ceci qui m’a conquis.

Et en tant que lecteur de comédie romantique, j’apprécie tout particulièrement ces aspects. Car une des raisons qui fait que j’aime le genre, c’est qu’au-delà de la notion de romance qui est centrale, il est surtout question de rapports humains. Des rapports vus sous un prisme particulier, mais qui touchent quand même à une forme d’universalité selon moi. Or, de par son postulat de base original et son travail réaliste sur les personnages, Rent-a-Girlfriend arrive à vraiment tracer sa propre voie et proposer quelque chose de particulièrement intéressant.

Enfin, l’esthétique est également du plus bel effet, élément fondamental pour se prendre d’affection pour les personnages dans ce genre de récit. Le trait rond de l’auteur fait des merveilles, et le soin apporté au look des personnages féminins, que ce soit dans les tenus et les coiffures, est vraiment appréciable et leur confère le charme nécessaire à ce genre d’histoire. Et la mise en scène globale, dans le travail de posture et de regard du personnage masculin offre quelques petites images à même de plaire au lectorat masculin, avec gros plans sur des culottes, des jambes ou des décolletés assez typiques du genre.

Ainsi, pour un gros amateur de comédie romantique shonen tel que moi, ces deux premiers tomes de Rent-a-Girlfriend remplissent vraiment bien leur rôle et proposent une lecture de qualité, très soignée dans l’esthétique et l’écriture, qui arrive à trouver une forme de singularité dans le travail sur son personnage principal, représentation vraiment réaliste de ce qu’est un jeune homme vierge titillé par ses hormones. De ce fait, je suis vraiment convaincu par cette lecture et j’ai particulièrement hâte de voir la suite, en espérant que l’auteur ait de la suite dans les idées car avec déjà plus de 20 tomes au compteur, il va devoir réussir à étoffer son récit comme il se doit pour nous garder en haleine !

彼女お借りします口絵2-3P_CC

10 commentaires

  1. L’aspect humain et social m’intéresse mais 20 tomes c’est quand même beaucoup.. Je me tâte du coup ! Merci pour ton avis qui me permet de découvrir un manga dont le seul titre me dérangeait de base. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai lu et entendu des avis très très divisés à ce sujet. Comme je l’ai dit, on parle souvent du personnage principal qui serait dérangeant, mais pour moi, c’est vraiment un mec vierge de 20 ans normal. Donc oui, le traitement réaliste (le fait de penser beaucoup au sexe, les érections incontrôlables, la masturbation, etc) sont peut-être pas glorieux, mais c’est ça être un jeune homme sans expérience (et ça peut rester comme ça après par ailleurs à cet âge).

      Après, on reste dans des schémas de romcom relativement classiques, je te le précise car je sais que ce n’est pas ton genre de prédilection.

      Aimé par 1 personne

      • C’est intéressant d’avoir l’avis d’un homme sur le sujet justement ! C’est vrai que ça m’aurait peut être dérangé autrement mais au fond je suis une femme donc j’ignore ce qu’est la réalité des hommes (comme eux ignorent ce qu’est la réalité des femmes, souvent ->)
        Je verrais peut-être pour l’emprunter alors plutôt, ne fut-ce que pour me faire une première idée !

        Aimé par 1 personne

  2. excellente review comme d’hab. Perso j’avais regardé l’animé à l’époque et ca m’avait pas emballe plus que ca mais je suis curieux de voir la suite.
    Je suis pas du fc chizuru mais je l’aime bien !

    Personnellement je vais plus prendre kanojo kanojo du meme editeur, j’ai lu quelques chapitres et ca m’avait pas mal plu !

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais eu un gros coup de coeur pour l’anime quand il était sortie. Autant te dire, j’avais envie qu’un éditeur français édite le manga et quand noeve l’a annoncé j’étais joie ! C’était un pur plaisir que de le lire également 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.