Mon avis sur… Slam Dunk Star Edition T. 17 & 18 de Takehiko Inoue

Slam Dunk 17 et 18

Avant-dernière salve de Slam Dunk avant la fin de cette Star Edition, qui aura beaucoup fait parler mais qui, pour ma part, me comble totalement, par le simple fait qu’elle m’ait permit de découvrir une série qui fait désormais partie de mes préférées. Et j’ai le sentiment que je ne suis pas le seul à découvrir ce titre d’exception par ce biais, qui a contribué à forger la légende du Weekly Shonen Jump et qui en est sans doute ma série préférée. Voyons donc ce que donnent ces tomes 17 et 18 (ils sont formidables, évidemment !)

Un grand merci à Kana pour l’envoi de ces deux tomes !


Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1 – Tome 2 – Tomes 3&4 – Tomes 5&6 – Tomes 7&8 – Tomes 9&10 – Tomes 11&12 – Tomes 13&14Tomes 15&16


Dès le début du match, Shohoku prend l’avantage face au lycée technique Sanno ! Au moment du changement de joueurs, l’adversaire tente de surmonter ses difficultés mais grâce aux indications précises de don coach, M. Anzai, Shohoku riposte. Grâce aux actions de Hanamichi Sakuragi qui a beaucoup progressé, Shohoku livre vaillamment un match qui contrecarre tous les pronostics. Cependant, rien n’est joué…

Nous reprenons donc là où le tome 16 nous avait laissé, alors qu’un nouveau joueur de l’équipe Sanno entre sur le terrain, afin de donner du fil à retordre à Sakuragi, alors que Shohoku prend le dessus. Le match va se dérouler durant les deux volumes, et ne sera d’ailleurs toujours pas fini à l’issue du tome 18, nous laissant sur les dents en attendant la suite.

De ce fait, compte tenu de la durée du match, Inoue va avoir toute latitude pour nous proposer des péripéties de toutes sortes comme il a l’habitude de le faire, créant un gros retournement de situation mettant Shohoku en difficulté, ce qui est quand même mieux pour rendre le récit plus engageant et intense pour nous. La recette reste globalement ce qu’on connait depuis un moment dans la série, le mangaka mettant la focale sur chacun des joueurs, renforçant notre proximité avec eux à grands renforts de flashbacks qui rappellent les enjeux pour eux et les raisons de leur volonté.

Et comme toujours, au milieu de tous ces joueurs, nous avons Sakuragi le génie, qui est toujours l’inconnue dans l’équation, capable de renverser le cours des choses. Il est comme toujours le pivot dramatique du récit, que ce soit dans sa façon en début de tome de résoudre la problématique du nouveau joueur de Sanno (avec l’aide d’Akagi, qui a bien évolué également et arrive à comprendre son équipier, l’aidant à tirer le meilleur parti de son potentiel). Mais surtout, le coach Anzai est davantage mis en avant, nous permettant de comprendre à quel point il est une figure centrale du récit.

Non seulement il a aussi ses propres enjeux et démons, que l’on a appris à connaitre depuis quelques tomes. Mais surtout, alors qu’il a l’air d’un curieux bonhomme assez passif la plupart du temps, on se rend compte d’à quel point il est un esprit brillant, qui comprend totalement ses joueurs et a réussi à créer entre eux une vraie alchimie, décelant notamment le très gros potentiel de Sakuragi, et arrivant à l’exploiter comme il faut. Il y a une énorme force émotionnelle dans cette relation et dans la figure paternelle qui est développée avec le coach Anzai, définitivement le personnage qui me touche le plus après Sakuragi.

Ainsi, dans l’adversité, il va trouver comment faire du génie autoproclamé le pilier de l’équipe, celui qui réussit à relancer les choses, alors que tous ses camarades avaient baissé les bras. À bien des niveaux, on sent que la série touche à sa fin car on voit que les personnages arrivent au bout de leur parcours, et que Sakuragi devient un héros complet dans son genre. Évidemment, je me garderai bien de vous dire ce qu’il en est de la conclusion du récit, ou même de ces tomes.

Quoi qu’il en soit, Inoue exploite avec talent les mêmes ficelles pour développer encore plus densément ses personnages, qui restent le cœur du récit et qui lui donnent toute son assise émotionnelle. Mais surtout, sa mise en scène et son dessin continuent de monter en puissance, et l’artiste d’exception de Vagabond et Real se rapproche de plus en plus de nous en cette fin de série. Mais plus qu’un simple trait de qualité, il y a surtout une intelligence folle en terme de découpage et de mise en scène qui parvient à nous faire des effets « waouh » grâce à la beauté des planches, tout en les chargeant de sens et d’émotions, à l’image d’une action en particulier dans le tome 18… que je préfère vous laisser découvrir.

Ainsi, sur les 18 tomes déjà parus, alors que l’on n’a connu quasiment aucun raté selon moi, Inoue arrive à encore élever le niveau, faisant du dernier volume en date un de ceux qui m’ont le plus retourné dans la série, et ce à tous les niveaux. De quoi mettre en parfaite disposition pour les deux derniers volumes et la conclusion tant attendue de la série, qui m’accompagnera à coup sur longtemps après sa fin… La marque des grandes œuvres !

17 commentaires

    • J’ai du me faire violence pour ne pas partager certaines planches que je trouve tellement incroyables dans la mise en scène et dans ce que ça raconte sur Sakuragi ! C’est dingue ! On en reparlera avec grand plaisir !
      Maintenant il faut que je me prépare pour les derniers tomes. Je pense publier plusieurs articles dédiés à la série au moment où il sortira pour marquer le coup comme il se doit !

      Aimé par 1 personne

  1. Excellent article comme d’hab .

    En ayant lu pas mal de mangas de sports le match contre sannoh et surement l’un de mes preferes je dirai dans mon top 5 car tout ce qui se passe dans le match est fou et sert de pinacle au developpement des persos. Il me tarde vraiment de faire une relecture. Mais pour le moment je reste sur ahiru no sora !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, ce match est vraiment dingue sur tous les points !

      Pour le moment comme tu le sais, je ne suis pas méga calé en manga de sport, mais je compte bien rattraper ça à mon rythme. Il y a plusieurs séries importantes en médiathèque près de chez moi, je compte en profiter.

      J'aime

      • Je n’ai encore lu que 12 tomes de Vagabond, mais je suis pressé d’être à jour histoire de pouvoir attendre des années le retour de cette série en plus de Berserk et Hunter x Hunter !
        Je m’estime par contre chanceux car j’ai acheté les 14 tomes de Real en janvier 2020, et au final le tome 15 va arriver très bientôt !

        J'aime

      • arf je l’ai lu en intégrale et puis je connais l’histoire puisque j’ai lu l’oeuvre de Yoshikawa dont est inspiré le manga mais j’aimerai avoir une collection sans trou et ne pas avoir à trouver les tomes à prix d’or…
        Réal, je ne l’ai pas mais il est à ajouter aussi à ma collection mais Vagabond, il a une valeur particulière pour moi donc j’évite d’investir dans trop de séries d’un même auteur tant que celle-ci n’est pas complète… Parce que c’est dur de compléter certaines séries… 😦

        Aimé par 1 personne

      • Ouais, je te comprends. Vagabond il me semble que c’est réimprimé, mais de façon assez sporadique et du coup il faut être patient. Surtour que Delcourt communique vraiment peu sur tout ça du coup on le sait pas forcement. J’ai ce soucis avec la Deluxe de Hikaru no Go, du coup j’ai des trous dans la serie mais je complèterai au fil du temps.

        Aimé par 1 personne

      • ouais avec les Delcourt, c’est pas simple de les avoir facilement, même Innocent qui est récent devient rare… et hélas je peux pas passer beaucoup de te temps à surveiller à droite à gauche… enfin j’imagine que ça fait partie de l’addiction qu’on peut avoir à une oeuvre :-p…

        Aimé par 1 personne

      • je comprends, j’ai triché, j’ai tout lu d’une traite pendant que j’attendais ma commande, j’ai hâte de pouvoir acheter le tome 12 de Rouge pour me faire une relecture…
        J’espère que tu réussiras à les trouver à ta médiathèque, il y a des tomes qui sont déjà rares c’est hallucinant…

        Aimé par 1 personne

      • Quand j’ai emprunté Innocent, j’ai vu qu’ils étaient à jour dans Rouge, donc je me dis que ça devrait le faire ! Et malheureusement, ça fait partie des séries pas trop empruntées donc je ne devrais pas avoir trop de souci. Malheureusement pour la série, mais heureusement pour moi !

        J'aime

      • ah c’est cool qu’ils soient à jour et c’est super cool de l’avoir à dispo en médiathèque, je trouve qu’il mérite vraiment de pouvoir être connu… hélas, il fait partie des mangas pas facile à aborder et il demande une lecture entre les lignes aussi… Bon c’est cool que tu puisse l’emprunter 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.