Mon avis sur… Vinland Saga T.24 de Makoto Yukimura

Vinland Saga 24

Huit mois entre chaque tome de Vinland Saga, c’est long. Mais heureusement, l’attente est toujours récompensée, et c’est une fois de plus le cas avec ce vingt-quatrième tome que nous allons passer en revue ici. Je m’interroge souvent sur le fait d’en dire trop ou trop peu lorsqu’il s’agit de suites de séries en cours, mais je me dis que quand on est à un point si avancé du récit, je peux me permettre quelques petites révélations. Quoi qu’il en soit, j’espère que cet article pourra trouver écho auprès de gens qui ne se sont pas encore lancé, car Vinland Saga est vraiment une série qui mérite qu’on s’y attarde !


Mon avis sur les tomes précédents : Tomes 1 à 8Tomes 9 à 11Tomes 12 à 14Tomes 15 à 17Tomes 18 à 21Tome 22Tome 23


Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l’Europe et être allés jusqu’à Byzance. À présent qu’ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l’oeil impitoyable de Hild, prête à le tuer au moindre écart, Thorfinn tente de recruter d’autres rêveurs, mais son refus d’emporter des épées au Vinland n’est pas bien accueilli par tous les guerriers du Nord, pour qui l’épée est l’âme d’un homme…

Ce nouveau tome permet de débuter l’arc final de la série, qui devrait s’étaler jusqu’au tome 30 environ selon les prévisions de l’auteur, qui avait expliqué en avoir pour une bonne cinquantaine de chapitres et 5 ans de travail. Après la bataille en mer Baltique, Thorfinn s’est marié avec Gudrid et Karli est devenu leur fils pour de bon, permettant à notre héros de passer à u nouveau stade de son développement de protagoniste, toujours un modèle en terme d’écriture.

Il n’empêche que malgré ça, il est toujours assailli par ses cauchemars et la culpabilité vis-à-vis de son ancienne vie et de toutes les morts dont il a la responsabilité, que Hild lui rappelle toujours. 

Cet arc final va donc nous raconter l’expédition pour aller au Vinland, où Thorfinn espère trouver la paix. Dans ce volume, on aura l’occasion de voir comment il recrute des gens afin de l’accompagner, avec comme consigne principale de ne porter aucune arme, ce qui ne sera pas sans soulever quelques interrogations et créer des incompréhensions.

Mais on aura surtout l’occasion de revoir quelques visages connus, tout en rencontrant un nouveau personnage qui rejoindra le groupe de Thorfinn : Cordelia. Je ne vais pas trop en dire sur ce personnage, mais elle est vraiment très réussie d’emblée. Que ce soit son histoire personnelle et les thématiques et idées qu’elle charrie, j’ai directement adhéré.

Et surtout, ce volume montre encore une fois la force narrative de l’auteur en même temps que l’authenticité dans son écriture, où toute son expérience en tant que mari et père de famille transparaît. J’ai eu l’occasion de le dire plusieurs fois dans mes articles, mais je trouve que dans le monde du manga, on ressent clairement la différence entre les auteurs otaku qui vivent dans la bulle manga, et ceux qui ont une vraie expérience de la vie. Yukimura est de la deuxième catégorie, et tout ceci vient nourrir les thématiques et les personnages, les rendant bien plus denses.

Ainsi, alors que l’on revoit Sigurd pour mon plus grand plaisir, devenu père depuis la petite ellipse du tome précédent, nous assistons à une séquence de rencontre entre les grands-parents et leur petit fils, qui sonne parfaitement juste. Elle concilie un aspect comique et une tonalité émotionnelle qui sentent terriblement le vécu, d’autant plus que j’ai moi-même connu un épisode similaire avec ma fille et ses grands-parents (et pour avoir montré ces pages à ma mère, elle a tout de suite vu de quoi il était question également). En ça, la thématique familiale devient de plus en plus prégnante dans le récit, même si elle avait finalement toujours été là via la relation de Thorfinn à son père Thors.

Enfin, Gudrid est également au centre de ce volume, qui plus que jamais met en avant les rapports entre différents membres d’une famille. Elle prend à bras le corps son nouveau rôle d’épouse et de mère, et donne lieu à une séquence très amusante et également très juste sur son rapport à son mari et aux autres femmes. En seulement quelques échanges, elle montre également une grande authenticité dans son écriture.

De ce fait, si ce tome semble surtout amorcer l’arc final, et a une tonalité bien plus tranche de vie que épique, il n’en reste pas moins un grand moment aussi bien dans l’écriture que dans l’esthétique, où l’aspect humain est central, comme toujours dans cette série qui brille avant tout grâce à ses personnages parfaitement développés et à l’authenticité très frappante. 

18 commentaires

  1. Ce fut aussi un tome qui a su me toucher par sa simplicité. J’ai beaucoup aimé les relations mises en avant montrant l’évolution de chacun. La scène d’ouverture est frappante mais la suite l’est tout autant. j’ai beaucoup aimé voir Thorfinn en mode négociant
    Maintenant c’est parti pour l’aventure !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.