Dr Stone – Reboot : Byakuya – Le spin-off facultatif mais indispensable !

Dr Stone Reboot Byakuya

Le cas de Dr Stone – Reboot : Byakuya est un sacré morceau, pour plusieurs raisons. Et paradoxalement, l’une d’elles est que c’en est finalement un tout petit, car on parle d’un spin-off d’une série appréciée sans que l’on s’en relève la nuit (c’est un tort, Dr Stone est un chef d’œuvre !) au format one shot, totalement facultatif, soit typiquement le genre de titre qui est un prolongement sympathique pour les fans, mais rien de plus. Sauf que non, c’est bien plus que ça ! En allant dans une direction inattendue, Boichi a fait un sacré travail avec ce petit spin-off, qui devient au contraire un des moments forts les plus forts de la série pour le moment, dont l’implication dans l’histoire principale est quasi-nulle, et pourtant fondamentale, contribuant à faire de ce one-shot un bonus facultatif, mais indispensable. Prenons donc le temps de faire le point dessus comme il se doit.

Avant de commencer, je précise que cet article sera clairement dithyrambique, et j’ai bien conscience que mon affect conséquent pour Dr Stone joue beaucoup dans mon appréciation, tout comme un élément thématique spécifique qui résonne fortement en moi. Comme pour tout avis, c’est totalement subjectif et je préfère personnellement assumer pleinement cette subjectivité plutôt que prétendre à une objectivité qui ne peut pas exister. Pour dire les choses simplement : ce one shot est pour moi une petite pépite absolument bouleversante, mais pour le commun des mortels, ça peut juste être un bonus sympa sans plus dont on peut se passer.


Mais Dr Stone – Reboot : Byakuya c’est quoi ? C’est tout simplement un petit spin off de 9 chapitres au manga d’origine, qui a été pris en charge à 100% par Boichi, qui passe ici à l’écriture en plus du dessin, simplement aidé par Inagaki pour ce qui est des dialogues, ainsi que quelqu’un pour l’assister pour toute la partie scientifique (car l’ouvrage est très copieux sur ce point). C’est déjà intéressant en soi, car on peut voir que l’apport de Boichi à Dr Stone dépasse le simple cadre du dessin, l’auteur ayant sans doute une certaine influence sur l’écriture, puisqu’il est lui-même un gros mordu de SF et de sciences.

Ce spin-off a été prépublié dans neufs numéros du Weekly Shonen Jump en parallèle de la série principale que Boichi continuait à dessiner, fin 2019 et début 2020, une prouesse qui force pas mal le respect (et qu’il aime à reproduire, bossant parfois sur des spin-off de One Piece en même temps que sur Dr Stone). Ainsi, en plus d’être le seul mangaka non japonais publié dans le magazine depuis sa création, il semble aussi se plaire dans un rôle de mercenaire pour la rédaction, venant apporter sa plume virtuose pour des projets divers et variés… On aimerait bien que Togashi aille à sa rencontre !

Mais du coup, quel est le projet avec ce one shot ? De prime abord et au vu du résumé ci-dessous, on peut penser à une histoire centrée sur le père de Senku, qui était dans l’espace au moment de la pétrification. L’idée est intéressante, et j’imaginais déjà un titre s’attardant sur ce qu’il a fait une fois rentré sur Terre pour offrir de l’aide à son fils le jour où il sera dépétrifié. Car si vous suivez la série, vous savez de Byakuya, bien qu’il soit mort de vieillesse depuis des milliers d’années, a œuvré afin de fonder une nouvelle civilisation, afin que Senku puisse sauver l’humanité à son réveil.

L’humanité a été pétrifiée!! Les astronautes alors dans l’espace deviennent les six derniers représentants de l’espèce humaine. Byakuya, l’un des occupants de la Station Spatiale Internationale, lance la planification de leur retour sur Terre pour sauver l’humanité!! Découvrez l’incroyable histoire du père de Senku et de son robot dans cette préquelle de la série Dr. Stone!!

Or, si cet aspect est en partie traité, Boichi va rapidement opérer un revirement dans son histoire, qui devient bien plus inattendue, se centrant sur un autre personnage pour nous raconter autre chose, tout en créant une connexion d’importance avec la série d’origine, et renforçant le travail thématique global.

En effet, nous suivons donc dans un premier temps Byakuya et les astronautes qui sont avec lui au sein de l’ISS le jour où la pétrification a lieu. Ils décident donc de retourner sur Terre dans l’objectif de rétablir la civilisation. Du côté de Byakuya, toutes ses pensées vont à son fils, qu’il considère à juste titre comme un génie à même de sauver la partie. Cependant, il ne s’agit là que d’une petite partie de l’histoire, qui va rapidement aller dans une direction aussi inattendue que passionnante.

Mais rien que dans ce début, l’intérêt est bien présent, résidant dans le fait de mettre l’accent sur le lien qui unit le père et le fils, chose déjà présente dans la série principale. Je trouvais déjà l’idée du passage de relais de l’un à l’autre avec 3000 ans d’intervalle de toute beauté, et cet aspect est renforcé par ce one shot.

Mon affect pour cet aspect et pour Byakuya vient en grande partie du fait que je suis père moi-même, et pour être honnête on peut trouver un petit aspect cliché dans l’écriture de cette relation, mais il n’empêche que ça fonctionne parfaitement, et que j’ai ressenti une forte émotion en voyant la croyance absolu de ce père dans les capacités de son enfant, ainsi que les efforts qu’il va faire durant le temps qui lui reste pour apporter le plus d’aide possible à son fils. Ainsi, Byakuya passera toute sa vie à œuvrer pour l’avenir de son fils, sans jamais avoir autre chose à l’esprit, et je trouve la métaphore de la parentalité très belle.

Et si cet élément est déjà suffisant pour faire de ce one shot une très belle histoire, le vrai projet de Boichi est ailleurs, et je m’en vais vous le révéler par la suite. De ce fait, si vous ne voulez surtout pas vous faire gâcher la découverte, je vous conseille de passer votre chemin, car je vais vraiment revenir sur tout, y compris la conclusion du one shot.


En effet, une fois quitté l’ISS, Byakuya quitte presque le récit. On le reverra à quelques occasions, puisque nous assisterons notamment à sa mort de vieillesse, dans une très belle scène, ainsi qu’à quelques autres moments afin de nous montrer qu’il aura passer sa vie à travailler pour aider son fils, comme je l’ai déjà signaler.

De ce fait, le personnage principal de l’histoire devient Rei, le petit robot tout rond que l’on voit sur la couverture aux côtés de Byakuya, qui est resté à bord de l’ISS. Le père de Senku ayant dit au robot qu’il reviendrait le voir, ce dernier va passer toute sa « vie » à s’occuper de la station, dans la perspective du retour de Byakuya, ne sachant pas combien de temps vivent les humains.

C’est alors que l’on suivra l’épopée du petit robot, se mettant à jour, réparant l’ISS suite aux diverses avaries, partant en quête de ressources, remettant la station sur une trajectoire correcte, bref, faisant tout le nécessaire pour maintenir les choses en l’état dans la perspective du retour de Byakuya, retour qui n’aura jamais lieu comme nous le savons, nous, lecteurs et lectrices.

Et cet aspect est vraiment des plus poignants, car Rei finit par vraiment devenir attachant dans son obsession qui malheureusement ne peut mener à rien (chose que nous savons en tant que lecteurs et lectrices, mais que le robot ignore). Et au fil des chapitres, les années, siècles et millénaires passent, toujours avec l’espoir du retour de Byakuya.

Durant tout ce temps, l’ISS se détériore, et le robot doit trouver des moyens de le réparer, renforçant son intelligence artificielle et la structure de la station. Dans le même temps, il décide de créer un énorme rayon lumineux afin d’envoyer quotidiennement un signal à Byakuya, signal qu’il verra avant de mourir dans une séquence absolument somptueuse.

Et, alors que Rei va rester seul, le robot continuera de veiller sur la Terre dans l’espoir de revoir un jour son créateur, la sauvant même d’une météorite qui allait la détruire, en déviant sa trajectoire. Ainsi, le robot qu’on pourrait totalement ignorer est finalement fondamental par cette action, puisque sans lui, l’humanité serait morte pour de bon. On dirait que c’est une façon pour Boichi de donner de l’importance à ce spin-off, en créant un enjeux excessivement fort.

Ce faisant, l’histoire de Rei en devient encore plus émouvante puisque le robot sauve l’humanité pour Byakuya, mais finira ses jours seul, sans jamais savoir que l’homme qu’il attend est mort depuis des millénaires. Et le récit se clôture avec Senku qui voit passer le signal visuel du robot, ainsi que Chrome qui, chaque jour, note la position de ce signal, afin de capter le dernier message du robot.

Ainsi, le destin de Rei semble renvoyer un miroir de celui de Byakuya, chacun œuvrant pour la personne la plus importante à ses yeux, qu’il ne reverra jamais. Et ce faisant, la thématique familiale, le lien entre Senku et son père, et la tonalité globale du récit s’en retrouvent profondément renforcés. C’est pour cela que je dis que ce spin-off, totalement facultatif car n’apportant aucun réel élément nouveau dans l’histoire, en devient indispensable, car il en renforce malgré tout tous les aspects.

J’avais déjà compris depuis un moment à quel point le lien entre Senku et son père était fondamental pour le récit, même s’il a été peu exploité dans les faits. Et avec ce one shot, il est d’autant plus important, car via le robot Rei, qui devient un personnage à part entière et non plus un simple outil, le destin des deux se trouve lié de la plus belle des façons.

5 commentaires

  1. Je ne savais pas si j’allais prendre ou non ce oneshot et tu m’as convaincu.
    J’aime beaucoup le travail qui semble fait sur la thématique père-fils et le changement de paradigme en cours de route me plaît bien, c’est une jolie surprise originale en plus.
    Lol pour la rencontre Boichi x Togashi, mais tellement 😅

    Aimé par 1 personne

    • Ce qui est amusant, c’est que j’ai écrit l’article samedi dernier, et entre temps j’ai vu sur twitter des gens expliquer que c’était un manque de respect total envers Togashi le simple fait d’envisager la possibilité que quelqu’un d’autre puisse dessiner sa série, et que ça n’arrivera jamais, blablabla…
      Un sujet qui cristallise quelques tensions il semblerait.

      Donc j’espère que ma remarque innocence ne sera pas mal perçue ^^’

      Après, j’ai fait mon deuil de Hunter et si Togashi reprend du service, je serai content mais sinon, je vivrai avec. J’ai par exemple plus envie de voir la fin de Berserk, car contrairement à Hunter qui a bouclé une partie de son récit (l’histoire de Gon et celle de Kirua), Berserk est encore totalement ouvert.

      Mais sinon, pour en revenir au sujet d’origine, j’espère que ce one shot te plaira. Pour moi, si on lit et aime Dr Stone, il n’y a pas de question à se poser, car ce spin off fait partie des moments forts de la série, ce serait donc dommage de s’en priver.

      Aimé par 2 personnes

      • Ils sont bêtes ces ultras s’ils réagissent comme ça… Après j’avais plus compris qu’il pourrait prendre exemple sur le rythme de Boichi 😅
        Mais clairement j’attends aussi plus la fin de Berserk que de HxH pour les mêmes raisons et mon attachement supérieur aux personnages du premier ^^

        Sinon tu te doutes pour revenir au sujet, je vais bien sûr suivre ton conseil 😊

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.