Mon avis sur… Les Racailles de l’autre monde T.1 de Hiromasa Okujima

Racailles de l'autre monde

Dès son annonce, Les Racailles de l’autre monde de Hiromasa Okujima a attiré mon attention, pour la simple et bonne raison qu’il s’agit, en partie tout du moins, d’un furyo, genre finalement assez peu représenté chez nous alors qu’il est très important au Japon. Et malgré mes faibles connaissances du genre, je dois dire que j’apprécie globalement mes incursions dans le domaine du manga de voyous. Mais ce nouveau titre n’est pas simplement un furyo, c’est également et surtout un isekai, ou un iserakai comme j’aime à dire ! De ce fait, j’en attendais quelque chose de franchement barré, tout en espérant qu’il traite avec soin son côté furyo. Et sur ce point, je n’ai clairement pas été déçu, comme nous allons le voir.

Mais avant de commencer, je remercie Ki-oon pour l’envoi de ce premier tome, et vous invite à faire un tour sur le site de l’éditeur pour lire le premier chapitre, qui permet déjà de bien rentrer dans l’histoire (même si le meilleur arrive après !).

Dans un lycée technologique de la banlieue de Tokyo, Shinichi et ses comparses Ryuji, Masamune et Shiro règnent en maîtres après avoir terrassé les unes après les autres toutes les bandes de la région ! Mais pour l’imbattable Shinichi, cette victoire est trop facile. Que faire à présent qu’il a atteint son objectif ? Se battre, c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour apaiser sa frustration à l’idée de devoir reprendre les rênes de la petite usine familiale…
Alors qu’il désespère de trouver un voyou à sa hauteur, il est brusquement propulsé avec ses amis dans un monde de fantasy ! Ses poings ne suffisent plus face à la créature maléfique qui apparaît devant lui… Qu’à cela ne tienne, il dégaine la tronçonneuse ! Pour la villageoise qu’il a sauvée, pas de doute, lui et ses amis sont les princes de la prophétie, destinés à vaincre le Dieu du Mal ! Shinichi est aux anges : il tient enfin un adversaire digne de lui !

En bon furyo, le titre commence par une petite baston des familles comme on aime, où notre petite bande est déjà efficacement esquissée. Mais alors qu’ils célèbrent la victoire comme il se doit sur le toit du lycée, le sol tremble et ils se retrouvent dans un monde de fantasy, tous les quatre.

À peine sortis de l’enceinte du bâtiment vide, ils rencontrent une petite fille poursuivie par ce qu’on appelle souvent un tréant, un arbre vivant monstrueux. Un premier affrontement qui annonce d’emblée la couleur. Sinichi commence par mettre une bonne patate de forain dont il a le secret à l’arbre… qui n’a aucun effet sur lui. il va donc récupérer une tronçonneuse dans le lycée (car oui, ils sont en lycée technologique) histoire de découper l’arbre.

Tronçonnage

Et tout ce premier tome sera dans cet esprit, avec la confrontation entre des jeunes voyous de furyo et un univers de fantasy. De là va découler un ton très humoristique qui fonctionne parfaitement, où les codes de l’isekai sont bien présents, avec fiche signalétique des différents personnages (mage, voleur, bouffon pour les trois amis de Shinichi, et une classe inconnue pour lui) et compétences en lien avec la caractérisation de chacun. Mais dans le même temps, les héros n’hésitent pas à utiliser les instruments dont ils disposent au lycée, ainsi que leurs poings (évidemment) et des techniques plus ou moins fourbes.

Le tout, en respectant aussi les codes du furyo, notamment le côté chevaleresque et l’importance que les membres des bandes accordent à l’amitié. Ainsi, après avoir vaincu un orc en principe beaucoup plus puissant grâce à sa volonté sans faille, Shinichi lui dit qu’ils sont désormais amis, du fait de ce qu’ils ont partagé dans la baston. Et ces deux tonalités qui se côtoient se marient fort bien pour donner lieu à des situations loufoques qui fonctionnent toujours à la perfection, exploitant tout le potentiel comique des séquences.

Shinichi contre l'orc

Que ce soit dans les réactions des personnages, dans les dialogues très bien sentis et traduits avec soin par Fédoua Lamodière (on appréciera des termes comme « moula » notamment) ou tout simplement l’exploitation impeccable du potentiel comique des différentes situations, je me suis surpris à vraiment beaucoup rire avec ce premier tome, qui ne manque pas non plus de consistance.

Car ce premier tome pose déjà efficacement ses premiers enjeux et donne clairement envie d’en voir davantage, d’autant plus qu’il s’achève sur un cliffhanger qui intrigue déjà. Mais, encore une fois, c’est surtout le côté furyo qui fait que je suis totalement conquis. Comme je l’ai dit en introduction, ce genre pourtant très important au Japon est vraiment sous-représenté en France. De ce fait, voir que les codes du furyo sont scrupuleusement adaptés au délire isekai du titre fait super plaisir, comme si l’auteur tenait à nous proposer le meilleur des deux mondes.

Ainsi, alors que j’espérais une petite lecture sympa sans prise de tête avec ce premier tome, je me retrouve bien plus conquis que ce à quoi je m’attendais. Non seulement le titre est vraiment très drôle, mais il arrive à être aussi intéressant dans son récit (basique, mais qui fonctionne parfaitement), et à trouver un bon équilibre entre furyo et isekai, respectant parfaitement les codes des deux genres, pour ouvrir sa propre voie. Et au final, j’ai refermé ce premier tome avec l’envie folle d’en voir davantage !

20 commentaires

  1. Je m’en doutais mais tu m’offres la confirmation que ce titre n’est pas pour moi. Trop de mélanges de genres que je n’affectionne pas particulièrement ou dont je commence à me lasser…
    Je passe mon tour dans regret ^^

    Aimé par 2 personnes

    • Hé bien si ça permet de te guider dans un choix raisonné j’en suis ravi.
      J’ai beaucoup aimé pour ma part mais en effet, on est très ancré dans les codes des deux genres, donc si on n’aime pas ou qu’on s’en est lassé, il vaut mieux ne pas tenter.

      Aimé par 1 personne

      • J’ai parfaitement senti ton enthousiasme et je serai ravie si le titre trouve son public, même si ce n’est pas pour moi comme tu l’as compris ^^!
        Et oui, je fais aussi des économies grâce à toi parfois lol

        Aimé par 1 personne

      • Et c’est tant mieux !
        J’essaie d’être le plus précis et juste possible quand je donne mon avis car au-delà de ce que je pense des différents titres, j’espère surtout aider comme je peux à ce qu’on se fasse une idée du contenu, afin de savoir si c’est fait ou non pour la personne qui me lit.
        Parce qu’au final, c’est bien beau que j’aime ou non un titre mais ça ne veut pas dire que ce sera le cas pour les autres.
        Donc je suis content là 😄

        Aimé par 1 personne

  2. J’avais lu le 1er chapitre sur Furyo Gang et j’avais beaucoup aimé. Si cela avait été un Isekai, je n’aurais jamais sauté le pas (c’est un genre que j’apprécie pas vraiment), mais le mélange avec le Furyo marche bien. Je l’ai pas encore lu, mais j’espère que ça s’annonce bien 😀

    Aimé par 1 personne

    • Personnellement, je ne peux pas non plus dire que les isekai soient ma grande passion, mais le mélange prend vraiment bien avec les codes du furyo et ces personnages qui jouent vraiment le jeu à fond. J’ai beaucoup ri avec ce premier tome et il y a vraiment le potentiel pour en faire une très bonne série en mode détente !

      Aimé par 1 personne

  3. J’aime bien les histoires de racaille mais de ce que j’ai vu des extraits que tu as partagé, je sens que je vais trouver ça vite lourd 😅 mais je m’en doutais quand le titre a été annoncé donc ce n’est pas une surprise.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.