Mon avis sur… Brigade d’outre-tombe T.1 de Tetsuya Machida

Brigade d'outre tombe

Nouvelle création originale de H2T, Brigade d’outre-tombe avait directement attiré mon attention par sa couverture qui transmettait déjà une ambiance rappelant très clairement les films de « groupes d’enfants à la Spielberg », de E.T. aux Goonies, en passant par toute la batterie d’œuvres récentes également inspirées par le cinéma d’Amblin, Stranger Things en tête. Un schéma qui me parle personnellement, appréciant beaucoup les œuvres mettant en avant les enfants. Ainsi, alors même que je n’avais aucune idée de l’histoire qui allait nous être racontée, j’ai tout de suite eu envie de mettre la main sur ce premier tome, que les éditions H2T ont eu la gentillesse de m’envoyer, je les en remercie par ailleurs (et vous invite à jeter un œil au site de l’éditeur qui propose un extrait du titre) ! Faisons donc le point sur cette création originale qui ne manque pas de qualités (mais aussi de quelques défauts).

Adam est un jeune collégien qui vit dans une petite ville de la banlieue de Tokyo. Depuis qu’il a frôlé la mort dans un terrible accident de voiture, Adam est capable d’entendre et de voir les esprits errants.
Avec ses amis Tiger, Data et Big-Daddy, ils forment la « Brigade d’outre-tombe », un groupe secret dont la mission est d’aider les fantômes à rejoindre l’au-delà, en les libérant du lien qui les retient dans notre monde !
Mais l’arrivée de Rei, une nouvelle élève dotée de grands pouvoirs psychiques, va bouleverser le quotidien du quatuor impressionné par la jeune fille aux capacités hors norme.
Au même moment, la ville est frappée par une malédiction due à l’apparition d’un puissant esprit, dont la présence semble liée à un traumatisme enfoui dans le passé de Rei.

Brigade d’outre-tombe est donc une série prévue en trois tomes, la première de son auteur Tetsuya Machida, jusqu’alors cantonné au poste d’assistant. Un titre dont les influences sont assez évidentes, qui ne manque pas de bonnes idées, mais également de scories liées au fait qu’il s’agisse d’une première œuvre je pense.

Commençons par les défauts, puisqu’ils sont surtout présent dans les deux premiers chapitres. Si le trait de l’auteur est très agréable à l’œil, et qu’il arrive à très bien poser son ambiance fantastique, à deux reprises j’ai été sorti de ma lecture. La première fois par un découpage un peu hasardeux qui rendait la compréhension d’une séquence compliquée, ainsi que son traitement trop abrupt. Et la deuxième, au détour d’un passage qui se déroule dans les transports en commun, où l’auteur n’a pas suffisamment tenu compte du cadre et de l’ambiance globale, créant un décalage entre ce qui se passe dans la scène et les réactions des personnages qui y assistent.

Ce n’est pas forcément clair dit comme ça, mais ce qu’il y a à retenir, c’est qu’on ressent dans deux séquences en début de tome un traitement esthétique qui pèche un peu selon moi. Cependant, malgré ces écueils, on sent dès le début un petit quelque chose dans l’écriture et l’ambiance général qui fonctionne fort bien. Cela passe par le traitement du groupe d’enfants qui est des plus réussi, donnant à chacun une caractérisation propre, basique pour certains, mais qui leur donne suffisamment de chair pour s’attacher à eux d’emblée (le fait que ce soit des enfants aide aussi).

De même, en dehors des quelques reproches que j’ai fait, le travail d’ambiance est à la hauteur et permet de vraiment s’immerger dans cette ambiance fantastique en cadre scolaire. Et si on reste dans quelque chose de classique où les influences de l’auteur transparaissent de façon évidente, cela reste vraiment efficace, d’autant plus qu’il a plusieurs belles idées pour rendre son récit plus attachant.

Je pense notamment au développement de Tiger, un des enfants qui fait partie du groupe, qui joue beaucoup aux vieux jeux vidéo de sa mère décédée. Le fait de conserver les sauvegardes de sa mère et de jouer aux cartouches sur lesquelles elle avait écrit son nom permettent au jeune enfant de garder un lien avec elle. Ceci me rappelle un témoignage qu’avait fait un joueur sur Internet il y a des années, où il avait joué à un jeu de course et s’est rendu compte qu’il y avait les records d’un de ses parents décédé enregistré. Ce genre de détail donne du corps au personnage, et permet en plus de traiter de la question du deuil, qui est récurrente dans les œuvres qui parlent de fantômes.

Car le cœur du récit est clairement cet élément fantastique et cette présence du monde des esprits, qui contribue à l’ambiance globale ainsi qu’au développement des personnages. Et c’est surement sur ces deux points que le titre arrive à vraiment toucher juste, car les personnages sont suffisamment travaillés pour que chaque membre du groupe se démarque, même s’ils ne sont pas tous traités à la même enseigne. En plus de Tiger que j’ai évoqué, nous avons Adam et Rei qui semblent les deux personnages principaux de l’histoire, car les deux qui perçoivent les esprits, qui sont bien développés et déjà très réussis en seulement un tome.

Sur ce point, on sent encore une fois l’influence Spielbergienne et ce travail qui permet de segmenter le monde des enfants et celui des adultes, donnant à voir qu’il y a une forme d’acuité chez les enfants qui semble avoir été perdue en grandissant. On a donc fort logiquement plusieurs figures parentales ou d’autorité défaillantes, et si on reste encore une fois dans des mécaniques de récit assez classiques, elles fonctionnent vraiment bien.

De ce fait, on peut clairement dire que la couverture ne ment pas sur la marchandise, car rien qu’à la voir, on sentait (selon moi) ces influences, qui se retrouvent totalement transposées au format manga. Ce qui fait que le récit peut éventuellement pécher par manque d’originalité, mais il n’en reste pas moins très soigné et efficace, en dehors des quelques scories que j’ai relevé. C’est donc un premier tome convainquant bien qu’imparfait selon moi, qui donne malgré tout envie de poursuivre l’aventure aux côtés de ce groupe d’enfants. Si on arrive à faire fi des imperfections de ce premier tome, il sait se rendre vraiment très attachant.

20 commentaires

  1. Quand j’ai lu le résumé je me suis dit que ça ressemblait beaucoup à Stranger Things jusque dans le principe : un groupe de 4 garçons rejoins par une fille super puissante psychiquement et qui porte des cheveux courts, c’est assez flagrant 😅 après c’est une œuvre de jeunesse et on peut s’inspirer mais bon la subtilité c’est bien aussi.
    Ce titre ne m’attire pas trop mais j’ai été ravie de lire ta chronique pour avoir une meilleure idée de son contenu 🙂

    Aimé par 2 personnes

    • Je t’avoue que j’ai pensé plus directement aux œuvres à la Spielberg dont Stranger Things est un héritier, mais je n’avais pas remarqué l’évidence du groupe de 4 garçons avec une fille aux cheveux courts, mais maintenant que tu le dis 🤣
      Malgré ça, je trouve que ce premier tome ne manque pas de charme, même si je comprends tout à fait qu’on ne soit pas intéressé. D’ailleurs je me demande comment se porte H2T qui ne fait que de la création originale, dans ce milieu ultra concurrentiel, ils font des titres qui ont du charme mais qui ne se démarquent pas vraiment (sauf Nova !).

      Aimé par 1 personne

      • Tu le sais je ne suis pas une cinéphile accomplie donc c’est normal qu’on n’ait pas les mêmes références :p
        Et je l’ignore d’autant que je n’ai jamais rien lu de ce label / groupe d’auteurs 🤔

        Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est vraiment un des moments forts du tome l’histoire de Tiger. Ca se conclut de façon un peu abrupte mais je pense que c’est aussi pour une question de temps, avec une série en 3 tomes c’est compliqué de développer une sous intrigue plus densément.

      En tout cas, malgré les reproches que je fais à ce premier tome, je trouve qu’il s’en dégage un réel charme.

      Aimé par 1 personne

  2. Ce titre ne m’intéresse pas trop c’est dommage car j’ai vraiment envie de découvrir un titre des éditions H2T mais je n’arrive toujours pas à trouver une œuvre de leur catalogue qui m’attire personellement. Peut-être Wandering Souls à voir…

    Aimé par 1 personne

    • Wandering Souls, j’ai vraiment eu du mal à rentrer dans le premier tome, mais le deuxième m’a davantage convaincu. Mais pour le moment, c’est clairement Nova le titre de leur catalogue qui m’a fait la plus forte impression sur tous les points. Par contre, il n’a qu’un seul tome de sorti sur 4 de prévus, donc à voir sur la globalité ce qu’il en sera.

      J'aime

  3. Moi, c’est à Urasawa que j’ai direct pensé quand j’ai vu la couverture et notamment la bouille du petit en bas au milieu ^^
    En tout cas, tu me donnes très envie de découvrir ce titre. J’adore ce genre d’ambiance et les défauts que tu as pointés sont loin d’être rédhibitoires pour moi. Alors il sera sûrement de ma prochaine fournée si je le trouve !

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.