Mon avis sur… Alma T.1 de Shinji Mito

Alma

En bon amateur de SF post-apo, je guettais avec intérêt l’arrivée d’Alma chez Panini Manga. La série a en effet plusieurs arguments à faire valoir, notamment sa faible durée de quatre tomes qui fait toujours du bien au porte-feuille, ainsi qu’une esthétique qui semble très travaillée, élément important pour dépeindre un univers futuriste. Panini m’ayant envoyé le premier tome, et je les en remercie, je peux vous proposer ici un retour sur celui-ci.

Dans un monde en ruine d’où l’humanité semble avoir été éradiquée, Ray cherche désespérément d’autres survivants sous le regard inquiet de son amie Trice. Lorsqu’un attaquant venu du ciel tente de tuer Ray, Trice s’interpose et révèle au grand jour un secret caché depuis quinze ans… Commence alors pour le jeune homme un long voyage, guidé par les paroles de son amie.

Le post-apo est un genre que j’aime énormément pour de nombreuses raisons. Il a le potentiel de sonder l’humanité dans son ensemble, montrant ce qu’il peut y avoir de pire ou de meilleur en fonction des cas. Il s’agit aussi d’un sous genre de la science-fiction qui propose bien souvent des univers très marqués en terme d’esthétique et d’ambiance. De ce fait, je suis toujours intrigué lorsque je vois de nouvelles propositions dans le domaine.

C’est alors qu’Alma débarque chez Panini, avec son premier tome qui esquisse rapidement un univers, Shinji Mito tirant grandement parti de son coup de crayon particulièrement efficace au point où on en oublierait que l’auteur est un quasi-débutant, puisqu’Alma semble être sa première série, prépubliée dans le Young Jump, après quelques coups d’essai au format court.

Je vous invite d’ailleurs à regarder l’extrait proposé en ligne pour vous imprégner de l’ambiance du titre, car il faut le dire, c’est vraiment très beau ! Les décors sont riches en détails, élément fondamental pour le genre selon moi, et les villes en ruines totalement vides fonctionnent très bien, nous permettant de rentrer directement dans l’histoire.

Et concernant l’histoire, nous suivons le jeune Ray, qui est notre point d’accroche dans cet univers, porteur de mystère et de questionnements. Nous sommes amenés à prendre connaissance du peu d’informations dont le jeune homme dispose assez rapidement, notamment par le biais de sa relation avec Trice, qui fonctionne d’emblée et propose une assise émotionnelle bienvenue à l’intrigue. Cependant, comme l’indique le résumé, le secret qui concerne la jeune fille est rapidement éventé, permettant à Ray de débuter un voyage en quête de réponse et de l’humanité.

Et si le voyage avance déjà bien, série courte oblige, on reste dans quelque chose d’extrêmement classique sur de nombreux points, mais aussi très nébuleux tant l’auteur apporte peu de réponses pour le moment. Nul doute que le rythme va aller très vite, puisque la série ne fait que quatre tomes, mais il est pour le moment compliqué de voir où l’auteur souhaite nous amener.

Alma 2De ce fait, si le récit est très bien mené, avec un excellent sens du rythme, il est compliqué sur la base de ce seul tome de se faire un avis sur l’histoire. Je garde donc une certaine réserve, qui ne veut pas dire que des défauts rédhibitoires soient présents, tout est au contraire très soigné, mais qui vient du fait que l’évolution du récit n’est pas encore suffisante pour savoir réellement vers où on va. Ainsi, le rendez-vous est pris pour le second tome afin de voir ce qu’il en sera. En l’état, la série a un potentiel certain, grâce à son esthétique et son univers bien posé, d’autant plus que l’auteur déploie déjà quelques belles idées (la relation Trice/Ray, mais aussi une scène choc particulièrement bien amenée), mais il en faut plus pour se faire une véritable idée. Nous verrons début juin ce qu’il en est avec le second volume !

5 commentaires

  1. Même si je suis amatrice de SF le post apo sous forme de roadtrip n’est pas forcément ma came… Je suis allée voir l’extrait (et j’ai regardé un peu plus loin par curiosité) et je pense que ce n’est pas pour moi malgré les qualités du titre.
    Par exemple, j’aime beaucoup les dessins et je trouve que le premier chapitre aurait fait un très bon oneshot se suffisant à lui-même ^^

    Aimé par 1 personne

    • Tu n’as pas tort sur le côté One shot. D’ailleurs le premier chapitre est sûrement celui que j’ai préféré grâce à la relation entre les deux personnages.

      C’est compliqué de me positionner par rapport à ce titre car clairement je ne sais pas dans quelle direction ça va, du coup si l’auteur fait de belles choses en terme de mise en scène et autre, il faut voir l’orientation du récit par la suite.

      J’ai juste peur que ce soit trop classique au final, mais on verra bien.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.