Mon avis sur… Shaman King Star Edition T.7 de Hiroyuki Takei

Shaman King 7

Les tomes de Shaman King se suivent et se ressemblent, mais ne perdent en rien de leur qualité. On arrive déjà au septième volume de cette Star Edition, qui compile donc les tomes 13 et 14 de la série, et on entre vraiment dans le tournoi à proprement parler. Auparavant, on avait eu droit à diverses épreuves au parfum d’aventure, ainsi que des présentations de personnages. Désormais, les équipes sont faites, on peut donc passer à la grosse bagarre dans le Shaman Fight, et ça tombe bien, parce qu’on aime bien la bagarre ici !

Un grand merci à Kana pour l’envoi de ce tome !


Mon avis sur les tomes précédents : Tomes 1&2Tomes 3 à 5Tome 6


Yoh et les siens ont fini par atteindre le village pache, où ils peuvent contempler le Great Spirit. Pourtant, Lyserg a disparu sans laisser de trace, tandis qu’Anna rejoint son futur époux, là où il se trouve. C’est alors qu’un nouveau potentiel compagnon fait irruption, Chocolove, un shaman…

J’en ai déjà parlé plusieurs fois en abordant les volumes précédents, Shaman King est clairement une série orientée personnages dans sa narration. J’entends par là que l’histoire en elle-même reste assez simple puisqu’elle est totalement tournée vers le tournoi pour devenir le nouveau Shaman King. Un enjeu basique, mais largement suffisant. Ce qui fait toute la sève de la série vient de son univers et son ambiance, lié au concept de shaman, et aux personnages.

Les deux fonctionnent de concert pour nous proposer différentes visions du monde des esprits, liées notamment aux ethnies représentées. C’est un des points qui me plait tout particulièrement dans le titre, car il se base sur des croyances réelles et un rapport à la mort propres aux différentes cultures de notre monde. Ainsi, on retrouve des représentations fantasmagoriques des amérindiens, des aïnous, des anglais, allemands, etc… Avec en nouveau venu un shaman afro-américain : Chocolove.

Ce personnage haut en couleurs (comme tous les autres finalement) est introduit très rapidement, et va être étoffé dans l’action. En effet, au début du volume, il rejoint nos héros, qui décident de se séparer en deux équipes de trois, afin de participer au grand tournoi. Chocolove va donc rejoindre Ren et Horo Horo, et l’équipe aura directement l’occasion de faire ses preuves puisqu’ils seront les premiers à combattre dans le tournoi.

Ainsi, on découvrira en même temps l’histoire de Chocolove (très touchante par ailleurs) et son style de combat durant l’affrontement. Takei ne fait pas dans l’originalité, alternant entre combat et flashback pour caractériser ce nouveau personnage, mais force est de constater que ça fonctionne toujours aussi bien, et cela permet de conserver un rythme vraiment soutenu. Une fois de plus, on a droit à un style de combat très marqué qui contribue à la diversité de la série et à l’intérêt des séquences d’action, avec une certaine originalité dans l’approche que je vous laisse découvrir.

Et si Chocolove est vraiment le point principal que je retiens du volume, il y a également beaucoup à dire concernant tout ce que l’on trouve autour. Je pense notamment au développement de Lyserg et des X-Laws, qui apporte une ambiguïté et des questionnements moraux bienvenus, même si cela reste une nouvelle fois assez classique pour le genre. Enfin, le personnage de Anna, bien que toujours en retrait, s’affirme encore et toujours comme une femme des plus charismatiques, et j’espère très sincèrement que son importance dans le récit va augmenter tant j’aime chacune de ses interventions.

En résulte un tome une nouvelle fois excellent, pour cette série qui ne cherche clairement pas à réinventer le genre, mais exploitant avec beaucoup de talent et de sincérité des codes qui ont fait leurs preuves. De plus, c’est vraiment les personnages et l’univers global qui permettent de donner toute sa saveur à la série, avec son rapport si passionnant au monde des morts et au shamanisme au sens large. En bref, Shaman King est un nekketsu toujours aussi bien mené avec ce septième volume, et donc une lecture toujours particulièrement recommandable !

22 commentaires

  1. J’ai eu beau aimer les nouveaux personnages et ce qu’ils apportent à la mythologie, j’ai quand même trouvé ce tome sympa mais un peu plan plan. J’ai l’impression que l’auteur ressort toujours les mêmes rouages comme je l’expliquais dans mon article. Et surtout je suis frustrée de ces sempiternels bonds dans le temps sans voir les entraînements, moi j’aimerais bien voir cette phase parfois 😆

    Aimé par 1 personne

      • Vu à quel point l’humour peut y être lourd je comprends ça. Mais sur l’ensemble des 336 chapitres, j’ai du mal à voir où se trouve le début et la fin d’un arc par rapport à un autre. Ainsi que le nombre exact de ces derniers dans l’histoire.

        Aimé par 1 personne

      • Oui, le fait qu’en plus les intrigues soient assez déconnectées les unes des autres n’aide pas trop sur ce point je pense. J’aurai bien du mal où j’en suis à voir effectivement un découpage clair en arc.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.