Mon avis sur… And (&) T.1 de Mari Okazaki

& And

Dernier né de la collection Life, ayant débarqué chez nous le 19 mars, j’attendais beaucoup And de Mari Okazaki pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que j’ai totalement confiance dans les choix de l’éditeur quant aux titres qui rejoignent cette collection qui en un an ne m’a jamais déçu. Et également car Mari Okazaki est un grand nom du manga, dont l’oeuvre devient de plus en plus compliquée à trouver en France. De ce fait, And signe le grand retour de la mangaka chez nous, créant de ce fait une certaine attente à en juger par les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

À 26 ans, Kaoru Aoki est une secrétaire médicale intérimaire. À cause de sa répugnance à être touchée par autrui, elle n’a jusqu’ici jamais eu de vraies relations amoureuses. Mais, à l’hôpital, elle rencontre pour la première fois quelqu’un qui ne la laisse pas insensible : Kôga Yagai, un chirurgien plus âgé qu’elle. Pour changer ce qu’elle est aujourd’hui, Kaoru décide de réaliser son rêve : créer un salon de manucure ouvrant le soir, pour que les femmes actives puissent trouver un endroit où se détendre après une longue journée. L’occasion pour elle de prendre son envol…?

Resituons tout d’abord la série, And est une série prépubliée au Japon dans le magazine josei Feel Young de Kodansha de 2010 à 2014, et disponible dans son pays d’origine en 8 volumes reliés. Elle nous arrive donc bien tardivement en France, dans la collection Life de Kana, et j’espère vraiment que l’éditeur se penchera sur d’autres titres de la mangaka, car sur la base de ce premier volume, j’ai très envie d’en voir plus !

Nous suivons donc Kaoru Aoki, secrétaire médicale qui souhaite ouvrir un institut de manucure afin d’avoir un complément de salaire. Elle ne trouve pas de local à prix décent jusqu’au moment où elle rencontre un ancien camarade de fac qui lui propose d’utiliser un étage inoccupé du bâtiment où il a installé sa boite d’informatique. Elle accepte, et on suivra donc la jeune femme jongler entre son emploi de secrétaire médical et son institut.

Ce premier volume a surtout pour but de nous présenter les personnages principaux, en particulier Kaoru, mais aussi les deux personnages masculins principaux qui, on le devine, risquent de créer une dynamique classique de triangle amoureux. Précision également importante, Kaoru n’a jamais eu de relation amoureuse, notamment du fait qu’elle ne supporte pas d’être touchée. On peut supposer que cela doit venir d’un traumatisme quelconque, qui sera sans doute exploré par la suite.

Ce qui est certain, c’est que les trois personnages principaux sont des êtres blessés, porteurs de fêlures plus ou moins importantes, qui les rend d’emblée très touchants et humains… Y compris le docteur Yagai, supérieur de Kaoru au comportement quelque peu déplacé, introduit en mettant un coup sur les fesses de la jeune femme avec des documents. Si le premier contact avec le personnage n’est pas des plus positifs, il se révèle déjà porteur de nuances qui contribuent à le rendre très intéressant. De même pour Shiro, qui a l’air assez désagréable de prime abord mais qui risque fort de nous réserver quelques surprises.

KaoruDe ce fait, ces trois portraits de personnages rapidement esquissés dans ce premier volume ont déjà réussi à attirer mon attention et me toucher, on sent une forte complémentarité entre chacun, et des caractères bien différents et très crédibles qui sont vraiment le moteur du récit, et de son intensité émotionnelle.

Le tout servi par un dessin directement identifiable, même pour quelqu’un comme moi qui n’ait lu qu’une seule oeuvre de la mangaka. Les visages de ses personnages sont très expressifs, élément important pour un titre porté sur les émotions et l’écriture de ceux-ci. Le découpage et clair, et le travail sur les décors est vraiment appréciable et contribue à nous mettre dans l’ambiance.

Reste évidemment à voir comment les choses vont évoluer au fil du récit, mais il est clair que cette mis en place très soignée est particulièrement réussie. Je suis donc très emballé à l’idée de suivre ces trois personnages cabossés, et de voir comment leurs failles vont faire évoluer le récit et leurs relations. Si la structure du triangle amoureux potentiel est relativement classique, c’est vraiment sur l’écriture de chacun que la mangaka peut tirer son épingle du jeu. Pour le moment, c’est clairement une entrée en matière de qualité que nous avons là, qui me donne très envie de voir ce que la suite nous réserve !

11 commentaires

  1. […] Mon avis sur… And (&) T.1 de Mari Okazaki (publié le 31 mars) : Mari Okazaki plaît autant qu’elle divise et je suis ravie de constater que L’Apprenti Otaku a été séduit par ce premier tome. Il s’agit de l’une de mes autrices favorites, donc cela me fait énormément plaisir ! J’ai choisi cette chronique car il en parle avec beaucoup de sensibilité, ce qui pousse forcément à l’intérêt. Il a notamment été touché par les portraits, esquissés rapidement, des trois personnages principaux : Kaoru, l’héroïne, le Dr Yagai, son supérieur, et Shiro, une ancienne connaissance. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.