Mon avis sur… Ragnagna et moi T.1 de Ken Koyama

Ragnagna et moi

Personnellement, je suis très intéressé par certaines questions de société qui, selon moi, concernent tout le monde. La question des règles en fait partie, car si, sauf quelques rares exceptions, seules les femmes ont des règles, j’estime que les hommes sont aussi concernés en tant qu’individus qui vivent en société avec les femmes. De ce fait, je trouve la question des règles et de leur impact sur la vie des personnes qui en ont vraiment importante. J’attendais donc avec impatience Ragnagna et moi, manga résolument humoristique qui aborde cette question.


Avant de commencer, je remercie Ki-oon pour l’envoi de ce volume.


Ponction de sang, coup de poing dans les entrailles, effet chloroforme : quand Ragnagna débarque, elle ne fait jamais dans la dentelle. Son arrivée est aussi redoutée que son absence prolongée peut inquiéter… Elle sait qu’on la déteste et, pourtant, elle remplit sa mission mensuelle avec un professionnalisme sans faille !
Ragnagna a toujours fait partie de la vie des femmes et, contre toute attente, elle pourrait bien être leur meilleure alliée. Tensions dans le couple, stress au travail, combat contre le mal… telle une héroïne de l’ombre, Ragnagna est toujours du côté des femmes car, malgré tout, elle les comprend mieux que personne. Mais vous, la connaissez-vous vraiment ? Elle partage un bon bout de notre existence, alors autant apprendre à l’apprivoiser !

Ragnagna et moi est à l’origine un webcomic publié en ligne à partir de 2017,  qui a rencontré un certain succès, au point de gagner le prix Tezuka en 2019 dans la catégorie recueil d’histoires courtes. La série a également connu une publication au format papier en 4 tomes au Japon ainsi qu’une adaptation en film live, avant de nous arriver chez Ki-oon avec ce premier volume, dans une très belle édition en grand format, au papier épais et à l’impression de qualité justifiant le prix de 15 € pour ce qui est de l’objet. Cependant, n’allez pas croire que ce grand format soit là pour mettre en valeur un dessin somptueux.

Au contraire, ce sera un écueil que l’on pourrait facilement faire : le trait du mangaka n’est pas franchement joli. En tant que publication web, il peut sans doute se permettre une esthétique qui n’est pas des plus travaillée, et c’est un point qui mérite d’être souligné. Pour moi, cela donne un certain cachet au visuel, d’autant plus que du fait qu’il s’agisse d’une série humoristique d’histoires courtes, j’arrive à faire avec une esthétique qui n’est pas des plus flatteuses.

RagnagnaAutre élément qui mérite d’être souligné, ce manga est écrit par un homme. J’ai déjà vu des commentaires pestant contre ceci, et je le comprends en toute honnêteté, car qui mieux qu’une femme qui a des règles pour parler du sujet finalement. De ce fait, on pourrait craindre un ton paternaliste de l’homme qui parle de quelque chose qu’il ne connait pas. Fort heureusement, le mangaka arrive à trouver une façon plutôt juste d’aborder la chose dans ce premier volume, et en tout cas, ma femme qui a lu le titre a vraiment apprécié, surement plus que moi d’ailleurs.

Ceci me permet d’aborder mon rapport aux règles en tant qu’homme. Personnellement, c’est quelque chose qui n’est absolument pas tabou dans mon couple, et qu’on aborde sans aucun soucis avec ma femme. Il m’est déjà arrivé de lui acheter des serviettes, hygiéniques en cas de besoin, de nettoyer sa coupe menstruelle, et je n’ai pas non plus de soucis avec l’idée de laver à la main ses culottes menstruelles. De plus, elle m’a beaucoup parlé des symptômes qui précèdent et accompagnent les règles (que ce soit les douleurs, l’impact sur l’humeur, etc…).

Cela ne fait pas de moi une personne qui peut témoigner de ce que sont les règles, mais cela me donne une forme d’expérience de la chose du point de vue de l’accompagnant. Malgré cela, j’ai bien conscience que je ne peux pas imaginer véritablement l’impact de la chose au quotidien. Mais je pense malgré tout que les hommes sont aussi concernés par la question, comme je l’ai déjà dit, puisque nous vivons en société, côtoyons des femmes au quotidien, et au-delà de ça, j’aime à penser qu’une question qui concerne directement la moitié de l’humanité concerne finalement l’autre moitié également.

Cependant, j’ai vu sur les réseaux sociaux des commentaires concernant certains aspects des règles qui ne sont pas abordés, notamment les diarrhées qui peuvent les accompagner. En dehors d’un côté tabou concernant le caca, il est aussi possible que cet aspect ne soit pas évoqué dans le premier volume mais arrive dans les suivants. Ma femme m’avait d’ailleurs fait remarquer que ce premier tome ne traite pas encore de tous les aspects liés aux règles, mais en attendant de lire la suite, on ne peut que le relever, sans que cela soit pour le moment un soucis, tant que le mangaka aborde ces sujets par la suite (et sur ce point, on ne peut évidemment rien affirmer tant qu’on n’aura pas tout lu).

Mais pour rester sur ce premier volume, nous sommes dans une structure d’histoires courtes, à chaque fois focalisée sur une femme en particulier, mettant en avant un aspect des règles. À chaque fois, on découvre rapidement le personnage central, et Ragnagna intervient pour l’embêter, et mettre en exergue à quel points les règles peuvent être invasives. Le personnage de Ragnagna permet un traitement humoristique de la chose, créant une forme de décalage visuel tout en cherchant quand même à témoigner des effets réels des règles. Par exemple, Ragnagna semble prendre un malin plaisir à frapper les femmes dans le ventre afin de montrer à quel point les douleurs peuvent être réelles.

Ragnagna

Cela permet de souligner des éléments bien réels de la vie quotidienne, les indispositions liées aux douleurs par exemples, mais aussi des choses plus fantaisistes, comme dans un chapitre où une femme et un hommes subissent un échange de corps et voient ce que l’autre vit. Sur ce point, ce n’est pas forcément le plus subtil puisque l’homme découvre l’inconfort des règles alors que la femme découvre… le fait d’avoir des érections et des envies sexuelles plus importantes, renforçant sans doute involontairement le cliché qui veut que les hommes aient une libido bien plus conséquente que les femmes.

Hormis ce petit écueil, j’ai globalement trouvé le ton et les informations dispensées intéressantes, notamment dans le chapitre qui parle du fait qu’à une époque, les femmes étaient isolées pendant leurs règles au Japon, ou encore celui centré sur la femme qui a introduit les serviettes hygiéniques au Japon. Cela donne un côté pédagogique bienvenu à l’ouvrage, renforçant son intérêt à mes yeux.

Hutte menstruelle

Ainsi, cet ouvrage résolument pédagogique (surtout pour les hommes qui n’ont et n’auront jamais de règles à moins d’être trans) est vraiment intéressant et se lit avec grand plaisir. Pour peu qu’on ne soit pas rebuté par l’esthétique particulière – qui selon moi colle très bien avec l’ambiance – on profite d’un manga qui aborde avec une certaine intelligence un sujet bien souvent tabou, qui suscite surtout une grosse incompréhension de la part de beaucoup d’hommes.

De ce fait, je recommanderai volontiers cette lecture à un lectorat masculin pour un peu mieux appréhender les règles. Si cela permet d’ouvrir un peu le dialogue et de faire office d’objet pédagogique, ce serait selon moi une belle victoire tant le sujet est important (on parle de quelque chose qui concerne quasiment toutes les femmes et peut vraiment être handicapant dans la vie de tous les jours). Vous l’aurez donc compris, je recommande chaudement cette lecture, et je crois bien que ma femme serait d’accord puisqu’elle m’a dit qu’il faudrait que j’achète les tomes suivants !


Et parce que c’est quand même mieux d’avoir l’avis des intéressées, je vous invite à lire ces (excellents) articles et regarder cette vidéo qui vous donnent un point de vue féminin sur la question :

Catz in Wonderland
Les Blablas de Tachan

46 commentaires

  1. Je me retrouve totalement dans ton avis. Hormis le cliché sur le désir uniquement masculin et le titre français, j’ai beaucoup aimé ce premier tome, drôle et pertinent. Et même si je comprends les réactions concernant le sexe de l’auteur, il est à mon avis important que les hommes puissent s’approprier ce genre de sujet. (afin de rendre le sujet moins tabou et ignoré des hommes).

    Aimé par 1 personne

      • Après je pense que le sujet est délicat vu qu’il est autant politique et que dépendant du vécu. Les personnes, hommes ou femmes qui n’ont pas de complexe par rapport aux menstruations sont plus à l’aise et les rejets compréhensibles dans les cas contraires. Dans ce sens je trouve ton avis juste et non jugeant. (comme toujours même si c’est mon premier commentaire ici).

        Aimé par 1 personne

      • Merci beaucoup pour ce premier commentaire.

        Ça me fait d’autant plus plaisir que je tiens à ne pas faire de jugement ou m’ériger en donneur de leçon, déjà parce que je ne me sens pas légitime à le faire, ensuite je trouve ça contre productif.
        Du coup, ton commentaire me fait plaisir et me rassure !

        Aimé par 1 personne

      • Franchement, je ne saurai pas dire. J’ai finalement l’impression que c’est quelque chose de plus ou moins naturel dans ma façon d’écrire, donc ce n’est vraiment pas sur ce point que je me triture le plus les méninges quand j’écris.

        Aimé par 1 personne

  2. Je ne pense pas me l’acheter, mais s’il est un jour dispo dans une des bibliothèque que je fréquente, je serai curieuse de pouvoir le découvrir 🙂
    Concernant le fait que ça soit un homme à l’origine de ce titre, je te dirai bien que si ça avait une femme il y aurait eu des gens pour râler sur le fait que les femmes ne savent que se plaindre de ce sujet là. Pour râler, il y aura toujours des volontaires ^^

    Aimé par 1 personne

    • Après concernant le fait de se plaindre du fait que l’auteur soit un homme je peux le comprendre compte tenu du fait qu en principe, un homme n’a pas de règles et du coup ça le rend moins légitime qu’une femme pour aborder le sujet. malgré tout je pense que l’auteur s’en est plutôt bien sorti… de mon point de vue d’homme.

      Aimé par 1 personne

  3. D’abord merci pour le lient !
    Ensuite j’aime beaucoup la construction de ton avis entre point de vue / anecdotes personnelles et analyse du support, ça donne vraiment une belle vision d’ensemble.
    Comme tu le sais, j’ai également beaucoup apprécié de ton décomplexé avec lequel l’auteur parle de ce sujet et personnellement, si c’est bien documenté, je n’ai absolument rien contre le fait qu’un homme parle de règles. Cette mode des récits « one voice » a tendance à pousser certains vers un extrémisme qui ne me correspond pas…

    Aimé par 1 personne

    • Je suis content de voir que des femmes partagent cet avis sur le point de vue de l’auteur (même si on en avait déjà parlé avant, donc je ne suis pas étonné).

      Merci pour ton commentaire d’ailleurs, c’est ma femme qui m’a aidé en me disant ce qu’elle trouverait intéressant de lire justement comme je suis un lecteur mâle.

      Et pour le lien, ça me semblait indispensable de montrer des points de vue féminins sur le titre compte tenu de son sujet.

      Aimé par 1 personne

  4. Ah ça m’intrigue de fou là ! Et puis ça fait plaisir de voir que du côté de chez certains hommes les règles ne sont pas un problème. Certains en font une fausse pudeur à la con… voire, nous sommes sales durant cette période (du vécu ^^). Alors je comprends pour le sang etc après ;).

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je sais que certains perçoivent ça négativement, et j’ai tendance à voir ça comme un signe d’une certaine immaturité. Franchement, j’avoue que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse avoir cette vision des choses à partir du moment où on vit en couple. Mais malheureusement certains hommes continuent à voir ça négativement même dans la vie quotidienne du couple, ce qui est bien dommage.

      Aimé par 2 personnes

      • C’est exactement ça, de l’immaturité et je rajouterais un refus de leur part de mieux comprendre… Pourtant, les règles c’est normal mais bon tout ce qui touche aux femmes, ça dégoûtent beaucoup de mecs qui ont encore une image fleurie de la femme ^^’

        Aimé par 1 personne

  5. Perso, je ne pense pas me procurer ce titre mais je trouve le concept intéressant. Mon homme n’a strictement aucun problème avec les règles. Et je me considère chanceuse de faire partie des femmes qui n’ont quasiment pas de symptômes dérangeants ou handicapants. Je n’ai donc jamais eu de haine par rapport à ça mais j’ai eu des amies hargneuses à ce sujet ou alors bloquée, qui ne pouvaient même pas prononcer le mot tellement c’était tabou pour elles.

    Je ne sais pas quel genre d’impact cette lecture pourrait avoir sur un homme qui serait dégouté par ça au départ. On peut espérer que ce soit positif.

    Mais ça peut aussi aider certaines femmes à mieux vivre cette période. Ma fille vit très mal ses règles et trouve ça « injuste ». Ça doit faire un an qu’elle est réglée et rabâche à chaque fois que c’est trop nul.

    A voir les tomes suivants.

    Aimé par 1 personne

    • Je t’avoue que je ne sais pas quel effet ça peut avoir cette lecture, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, je n’arrive pas à me projeter par rapport aux autres personnes.
      Mais je pense que ça peut au moins apporter un peu de compréhension de la chose pour un public masculin. Pour une femme, c’est peut-être plus basique, mais ça peut malgré tour être intéressant. Ma femme a beaucoup aimé en tout cas.

      Aimé par 1 personne

  6. Je sais déjà que je ne vais pas lire ce manga parce que l’esthétique me rebute et que le sujet ne m’intéresse pas. Toutefois d’une part c’est chouette que des ouvrages comme celui là existe et d’autre part c’est intéressant de lire un avis masculin sur le sujet, surtout un avis aussi ouvert d’esprit 🙂 bravo pour ta façon d’aborder ce thème !

    Aimé par 1 personne

  7. Merci beaucoup pour ton partage et j’avoue que j’ai lu ton article avec grand intérêt. J’avais hâte justement d’avoir le point de vue d’un homme ( il faudrait que mon mari le lise…. ), et je suis totalement d’accord avec ton propos. C’est certes quelque chose que les femmes vivent, mais pour autant dans la vie de couple, il est évident que l’homme y est également confronté. Bon ici, pour des raisons de santé, je suis sous pillule non stop et au final mon mari n’a connu ça que très peu de temps au début de notre relation, depuis Ragnagna est totalement absente, mais j’ai eu la chance d’avoir tout de même un enfant.
    L’auteur nous présente les choses à mon sens avec intelligence, et je trouve qu’il est juste dans ce qu’il dit. De part le sujet à ma première lecture j’ai vraiment cru que c’était une femme aux commandes même si je trouvais étrange le fait d’aborder les soucis de libido chez les hommes. Mais ensuite tout a fait sens dans ma tête. Après cela ne m’a pas choqué, maintenant oui j’avais ces clichés en tête et peut être que ce n’est pas une bonne chose de les exposer ainsi… je ne suis pas un homme, mais j’ai toujours pensé que ces soucis d’érection pouvait être problématique, ou gênant. Et je me suis dit méchamment, bon eux aussi ils galèrent….
    Maintenant tout comme toi, j’attends de lire la suite.

    Aimé par 1 personne

    • De rien pour ce qui est du partage, ça me semblait indispensable de voir ce que les femmes disaient du titre et de partager des avis féminins.

      Pour la question des érections, c’est en effet un soucis mais gérable, et surtout qui est surtout présent dans les jeunes années. Je ne peux parler que pour mon cas,mais avoir une activité sexuelle (avec quelqu’un, pas seul) fait que le soucis disparaît avec le temps. Donc je pense que c’est quand même loin d’être une gêne comparable,surtout qu’il n’y a pas de douleurs et autres qui vont avec.

      En tout cas, merci beaucoup pour ton retour, et sache que ton article aussi ma beaucoup plu, je me suis même senti sous pression en voyant à quel point tu abordait le titre en détails !

      J'aime

  8. Pfuaha, Ragnagna qui file des coups de poing de l’espace, ça ressemble à ce que j’ai pu vivre cette semaine pendant deux jours (et le passif à ce niveau-là fait que ça me parle énormément). L’auteur a dû se documenter et parler à des femmes, je pense.

    J’ai envie de le prendre du coup, héhé. (le style de dessin ne jure pas avec l’aspect humoristique, au contraire).

    Aimé par 1 personne

    • En effet, l’auteur a quand même du en parler à des femmes. Je ne serai pas étonné qu’il soit marié d’ailleurs, car pour le coup les choses comme les coups de poing de Ragnagna, ça fait partie des détails auxquels j’aurai pu penser pour constater chaque mois ce sur ma femme vit.

      Courage à toi avec tous ces symptômes qui reviennent chaque mois, !

      Aimé par 1 personne

  9. Et voilà, je l’ai lu sur ton conseil. C’est étonnant comme approche mais pourquoi pas parler de règle avec une dent qui marche et parle 🙂
    Aucun doute que les hommes pourraient voir les règles autrement. Toutefois, cela montre que les femmes sont effectivement chiantes pendant leur ragnagna. Ce qui n’est forcément vrai 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.