Mon avis sur… Iruma à l’école des démons T.5&6 de Osamu Nishi

C’est un plaisir constamment renouvelé de retrouver Iruma et toute sa bande dans l’école Babyls, qui accueille des démons tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. La formule, largement empruntée à Harry Potter, fonctionne toujours à merveille dans ces deux nouveaux tomes, si bien que la série continue d’être parmi mes petits plaisirs bimestriels, me donnant le sourire à chaque lecture.

Je remercie encore une fois Nobi Nobi pour l’envoi de ces volumes.


Mon avis sur les précédents tomes : Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4


Petit rappel des faits : Iruma est un adolescent qui ne sait pas dire non, si bien qu’il accepte que ses parents le vendent à un démon. Heureusement pour lui, le démon en question est gaga de son nouveau petit fils, et il est également le directeur d’une école réputée pour les démons. De ce fait, le jeune Iruma se retrouve contraint d’y passer sa scolarité, et va devoir faire ses preuves tout en cachant sa véritable identité, car les humains sont un met de choix pour les démons.

Il va s’y faire plusieurs amis, et se fera rapidement remarquer, laissant à penser qu’il a des aptitudes hors du commun (bien que dans les faits, ça ne soit pas le cas, sa nature d’humain faisant qu’il n’est même pas capable de faire de magie).

Ainsi, entre les cours et activités au sein de l’école avec ses camarades, Iruma n’a pas le temps de s’ennuyer, et nous non plus. Exactement de la même façon que dans Harry Potter, Osamu Nishi trouve un bel équilibre entre le développement de l’univers, des personnages et de son intrigue. Si on ne peut pas encore affirmer qu’il travaillera la temporalité de son récit aussi brillamment que J.K. Rowling, il est déjà clair que l’univers est vraiment réfléchi et immersif.

Nous reprenons donc alors que Iruma a réussi à éviter une catastrophe pendant la fête des Batora (en gros, les clubs qui proposent diverses activités, comme cela se fait communément au Japon), et la vie reprend tranquillement son cours, non sans une évolution dans le rang du jeune héros, qui s’affirme de plus en plus. L’affirmation de soi semble d’ailleurs être une des valeurs clés du récit, et ne peut que parler à un lectorat pré-ado ou ado, auquel s’adresse très clairement le titre (mais rien n’interdit la lecture à un public adulte, fort heureusement).

Nous reprenons donc après un quatrième tome riche en rebondissements un rythme de croisière plus calme, où l’on alterne entre les cours, les activités, et les moments de vie quotidienne au sein de l’école. L’occasion de développer les relations entre les différents personnages, et d’en présenter de nouveaux, à l’instar de la jeune idole qui fait la couverture du cinquième volume.

Et le personnage qui continue de se démarquer le plus à mes yeux est Amélie, la présidente du bureau des élèves, et Tsundere en cheffe. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle a droit à la couverture du sixième tome. Elle représente l’archétype de la jeune fille désagréable qui cache en réalité un cœur tendre (c’est en gros ça, la Tsundere), et c’est vraiment ce grand écart entre ses airs super autoritaire et son côté fan de mangas d’amour qui la rend si attachante. Si cette passion l’a rapproché d’Iruma dans les précédents volumes, leur relation continue d’évoluer, de façon parfois très amusante, notamment quand il va s’agir de rencontrer le père d’Amélie, qui ne voit pas d’un bon œil cette amitié avec un jeune garçon.

Ainsi, si l’intrigue principale reste un peu en stand by, ça ne veut pas dire qu’on s’ennuie pour autant tant les pistes à explorer dans l’histoire sont riches, et tant Osamu Nishi s’en donne à cœur joie. De ce fait, ces deux volumes sont encore de belles réussites, proposant toujours leur lot d’idées délirantes, de développements pertinents de personnage et de l’univers. Car c’est encore et toujours cet univers et les personnages qui l’habitent qui donnent à cette série toute sa sève. Et sur ce point, les dernières évolutions dans le récit font toujours mouche, et donnent d’autant plus hâte de lire la suite. Le signe d’une série qui sait se renouveler !

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.