L’Attaque des Titans – L’arc du Choc des Titans

C’est un morceau copieux que l’on a là. L’arc du Choc des Titans est un moment majeur dans la série, mettant en scène plusieurs révélations d’importance, étoffant certains personnages très importants, et nous offrant aussi quelques petits plaisirs bienvenus comme des combats acharnés entre titans, comme le nom de l’arc l’indique. Faisons donc le point sur cette partie de l’histoire, qui va amener vers des changements importants dans l’univers de la série.


L’arc de la Bataille de TrostL’arc du Titan féminin


Cet arc s’étend des chapitres 35 à 50 dans le manga (tomes 9 à 12), et des épisodes 26 à 37 de l’anime, soit l’intégralité de la seconde saison.

Comme toujours, l’article va spoiler de façon brutale, se destinant avant tout aux personnes ayant lu cette partie puisqu’on cherche à prendre un peu de hauteur et mettre tout ceci en perspective.

Une première séquence marquante

L’arc du Choc des Titans commence sur les chapeaux de roues, avec une séquence marquante comme Isayama sait très bien les faire, avec l’introduction du Titan Bestial et la mort de Mike Zacharias.

L’auteur utilise une technique qui avait déjà fait ses preuves auparavant, à savoir donner de l’importance à un personnage afin de le rendre attachant, pour le faire mourir aussitôt de façon brutale. En effet, Mike est mis en avant comme un combattant hors pair, avec une vraie aura et un charisme impressionnant, qui ne l’empêcheront pas de se faire piéger par le Titan Bestial. Ce dernier est introduit ici, et une grosse révélation nous est faite, puisqu’il est capable de parler ! Il va s’adresser à Mike, lui prendre son harnais de manœuvre tridimensionnelle et le jeter en pâture aux autres titans.

Le fait qu’un Titan soit doué de parole n’est pas totalement une révélation puisque cette information avait été apportée dans le chapitre 19 via le journal d’Isle Langner, cependant, il était encore permit de douter sur plusieurs points, notamment la possibilité que d’autres titans parlent.

mort de Mike

Ce qui rend la séquence marquante, au-delà de la mort ultra brutale du personnage, implorant pour sa vie dans ses derniers instants, c’est la révélation de la capacité de certains titans à parler, et le fait que le Bestial semble avoir une certaine forme d’intelligence. Ainsi, ce Titan est d’emblée présenté comme une créature importante, potentiellement très dangereuse, et on comprend dès lors qu’il va avoir un rôle à jouer par la suite. Et évidemment, comme on sait que les Titans importants sont des humains qui ont la capacité de se transformer à volonté, la question de l’identité de celui-ci se pose. Et si on ne saura pas dans cet arc de quoi il en retourne, on aura droit à une révélation majeure en apprenant l’identité du Titan Colossal et Cuirassé.

Eren en retrait, les personnages secondaires mis en avant

Durant l’essentiel de l’arc, les personnages vont chercher à trouver d’où vient l’intrusion de titans à l’intérieur des murs. Ils chercheront donc une brèche… qui n’existe pas. Un doux parfum de mystère va donc venir de cet aspect, puisqu’on se demande comment des titans ont pu être introduits sans que les murs ne soient brisés. Intrigant n’est-ce pas ? Encore une fois, maintenant qu’on sait de quoi il en retourne, tout semble finalement très limpide, mais je vais me garder de révéler le pot aux roses.

Les membres du bataillon d’exploration vont être séparés en plusieurs groupes, et Eren va être en retrait durant une partie de l’arc au profit des personnages secondaires, en particulier Reiner, Bertolt, Ymir et Christa. Que ces quatre personnages en particulier soient mis en avant n’est pas anodin, car ils vont se révéler très importants par la suite. Nous pouvons aussi citer Sasha, qui sera mise en avant notamment par le biais d’un flashback et d’un comportement héroïque vis-à-vis d’une survivante d’un village dévasté. Enfin, Connie va aussi avoir une petite mise en avant, constatant que son village d’origine a aussi été attaqué par les titans, et que seul un titan ressemblant étrangement à sa mère reste présente, immobilisée… Mais tiens, on dirait qu’elle l’a appelé par son nom… Tout ceci est fort étrange ma foi !

Sasha

Cela fait plusieurs pistes lancées, et plusieurs questions qui trouveront des réponses. Sur les réseaux sociaux, on lit souvent qu’Isayama est un maitre du « foreshadowing », on dirait même que les gens ont découvert le terme avec L’Attaque des Titans. Sauf qu’il s’agit d’une technique d’écriture bien connue et très souvent utilisée dans les fictions de tous genres, qu’on appelle par ailleurs « effet d’annonce » en français. Isayama n’est pas le premier à mettre en place des petites pièces de puzzle qui s’imbriquent au fur et à mesure dan un grand tout, même si il est vrai qu’il se débrouille vraiment bien dans le domaine.

Sur ce point d’ailleurs, la mise en avant de Sasha se justifie tout particulièrement bien plus tard dans l’histoire, lorsque l’on sera dans l’arc des Mahr. Mais on aura largement l’occasion d’y revenir. Il faut simplement retenir qu’Isayama cherche à rendre Sasha assez héroïque, en plus de nous présenter ses origines et son père. Est-ce que qu’il s’agit là d’une construction millimétrée des choses ou simplement d’un auteur qui a su très bien retomber sur ses pattes, je n’en sais rien mais l’effet est qu’à la relecture, l’ensemble est vraiment très cohérent et d’autant plus agréable à ré-explorer.

Ymir et Christa

En dehors de Sasha, les personnages qui gagnent le plus en densité forment deux binômes, à savoir Reiner et Bertolt, et Ymir et Christa. On aura droit à un flashback concernant les deux jeunes femmes et leur relation, et il s’avèrera qu’Ymir est au courant que Christa cache un lourd secret, sans savoir exactement lequel. La mise en avant des deux et la nature de leur relation laisse planer le doute sur la possibilité d’une histoire d’amour entre les deux. Je vais éviter d’en dire trop sur Ymir ici, mais je trouve son développement très intéressant en tant que personnage secondaire, car elle charrie une importance symbolique vis-à-vis de l’univers de L’Attaque des Titans assez forte, et a finalement une histoire et une caractérisation particulièrement denses et poussées pour un personnage qui sera vite écarté de l’intrigue.

Ymir

Précisons également que durant cet arc, l’anime s’écarte un peu du déroulement du manga, apportant des révélations sur Ymir qui arrivent bien plus tard dans la version papier. Mais il semblerait que ces changements aient été validés par Isayama. Je trouve ce choix très intéressant car il donne de très gros indices sur des révélations qui interviendront lorsque l’on découvrira le contenu de la cave de Grisha Jaeger.

En dehors de son histoire personnelle, on apprend surtout que Ymir est en réalité un Titan elle-aussi, et elle le révèle lorsqu’elle se transforme pour protéger Christa. Cette dernière lui révèlera après ce combat qu’elle s’appelle en réalité Historia Reiss, élément central de l’arc suivant sur lequel on aura donc l’occasion de revenir. Cette relation est d’autant plus importante que c’est Ymir qui donnera à Christa/Historia l’envie de s’affirmer et se battre.

Reiner et Bertolt

C’est concernant Reiner et Bertolt que l’évolution est la plus importante. Alors qu’ils étaient très en retrait jusque là, les deux vont gagner en temps de présence, et Reiner va se révéler central notamment pour la survie du groupe. Il sera à deux doigts de se faire grignoter en protégeant Connie, et va développer des sentiments envers Christa. Tout ceci le rendant plus proche des lecteurs/spectateurs, l’imposant comme un leader dans l’âme et un camarade altruiste qui pense avant tout aux autres. Bertolt est plus en retrait de son côté.

Il n’empêche que la montée en importance et en charisme de Reiner n’est pas innocente, et qu’elle est là à la fois pour travailler au corps l’évolution du personnage et pour rendre encore plus brutale LA grosse révélation de l’arc, qui est que Reiner est le Titan Cuirassé et Bertolt le Colossal. Et impossible de ne pas revenir sur la séquence de cette révélation, tant elle a fait parler. Avant cela, précisons que la suite de l’arc va changer de ton, ramenant Eren au centre des débats tout en tirant partie du travail effectué sur Reiner pour densifier la caractérisation psychologique de ce dernier, qui à partir de ce moment devient réellement un des personnages les plus importants du manga.

La révélation

Évidemment, l’élément central de cet arc est la révélation de l’identité des Titans Colossal et Cuirassé, c’est à dire Bertolt (personnage qui reste ultra secondaire et qui n’a d’utilité que sous sa forme de Titan finalement), et Reiner, qui devient très clairement le second personnage le plus important après Eren. Et la révélation de leur identité a été étudiée et commentée dans tous les sens de par sa mise en scène particulière. Que ce soit dans l’anime ou le manga, la révélation est traitée quasi en hors champ, comme s’il s’agissait d’un dialogue sans importance.

RévélationEt pour être parfaitement honnête, je n’y vois qu’une coquetterie de la part de l’auteur et une volonté de s’affranchir d’idées de mise en scène classiques  du genre un gros plan visage en pleine page lors de la réplique ou que sais-je. Car je ne vois personnellement aucune autre réelle utilité, si ce n’est rendre la séquence remarquable par le fait qu’elle déjoue les attentes d’un point de vue mise en scène. Mais en soi, elle n’a de ce fait rien de particulier puisque son impact vient uniquement de ce qui est révélé…

Après, pour être parfaitement honnête, comme je me suis lancé quelques années après le début à L’Attaque des Titans (de mémoire, 20 tomes étaient déjà sortis), je m’étais déjà fait spoiler sur l’identité de ces deux titans, donc forcément, quand la séquence arrive, ma réaction était plutôt « merci j’étais au courant » que « MON DIEU QUELLE SURPRISE ! », donc ça doit aussi jouer.

Toujours est-il qu’à partir de là, on avance vers autre chose dans le récit. Après avoir eu la révélation que Eren était un titan sans même le savoir, qu’Annie en était un aussi et était une ennemie, Ymir également même si elle n’a pas vraiment de camp, on apprend qu’un des combattants qui s’illustre le plus, Reiner, est celui qui, avec Bertolt, a tué énormément de monde en détruisant le mur (dont la mère d’Eren).

Encore une fois, tout ceci est très important car cela fait évoluer nos rapports moraux vis-à-vis des personnages au fil du récit. Sur ce point, je vous invite à lire mon article sur le personnage de Reiner, car une grosse partie de la complexité de la série passe par lui.

La complexification du personnage de Reiner

Car une fois la révélation faite, Reiner et Bertolt vont capturer Eren et vouloir fuir avec lui (évidemment ils n’y arriveront pas), et cette partie de l’arc sera l’occasion de voir que Reiner a été fortement ébranlé par tout ce qu’il a vécu avec ses camarades, perdant un peu la boule au point de ne plus savoir où il en est en terme de personnalité. Pour dire les choses simplement, à force de faire semblant d’être un camarade de toute la bande du bataillon d’exploration, il a fini par s’en convaincre, surement pour supporter également le poids des crimes qu’il a commis.

Reiner tourmené

À partir de là, l’image que l’on a du personnage ne va faire qu’être bouleversée. On le prenait pour un guerrier inébranlable, il est en réalité très perturbé psychologiquement. On croyait qu’il était altruiste et totalement tourné vers ses camarades, il est en réalité un traître qui est responsable d’une partie de leurs malheurs. Et paradoxalement, je trouve que c’est à partir de là que je ressens davantage d’empathie pour le personnage. Car bien qu’il soit à ce stade un antagoniste, ses troubles et sa souffrance sont palpables, si bien que j’ai eu une certaine peine pour lui, quand bien même j’ignorais encore ses motivations et raisons.

En conclusion : révélations et changements importants pour le bataillon d’exploration

Ainsi, cet arc est l’occasion de nombreux affrontements assez énervés entre Titans, mais surtout de renforcer la caractérisation de tous les membres du bataillon d’exploration, avant de faire des révélations majeures concernant certains d’entre eux (Reiner, Bertolt et Ymir). Cela permet évidemment de faire avancer l’intrigue, bien que l’on reste plutôt focalisé sur les personnages principaux de l’histoire.

Mais cet arc permet de prendre de la hauteur par la suite, en préparant le terrain pour le suivant, l’arc du tournant majeur, qui va encore complexifier les rapports moraux, mais aussi densifier l’aspect politique de l’histoire, tout en apportant, encore une fois, de nouvelles révélations.

À ce stade, nous avons appris qui sont les Titans Colossal et Cuirassé, qu’Eren est surement porteur d’un pouvoir plus grand que ce qu’on pensait, mais surtout, que l’organisation de l’humanité n’est pas forcément ce qu’on pensait. Et si on a appris que Christa s’appelait en fait Historia Reiss, ce n’est pas anodin, et ce sera même très important pour la suite… Suite dans laquelle les titans se feront plus rare comme nous le verrons lorsqu’on abordera l’arc suivant.

9 commentaires

  1. « Et la révélation de leur identité a été étudiée et commentée dans tous les sens de par sa mise en scène particulière. Que ce soit dans l’anime ou le manga, la révélation est traitée quasi en hors champ, comme s’il s’agissait d’un dialogue sans importance. »

    Alors, peut-être parce que je ne connaissais pas leur identité avant, mais quand j’ai vu cette scène je l’ai perçu différemment de toi.
    J’y ai vu symboliquement le fait que les décisions importantes et le mouvement était de toute façon initié par les détenteurs de titans et que les humains ne pouvaient que surveiller du coin de l’œil et réagir comme ils pouvaient, du mieux qu’ils pouvaient notamment en suivant Eren et en « essayant de le protéger ».

    Le fait qu’ils dépassent presque du cadre, c’est la mise en scène de « ça dépasse nos forces et nos moyens de petits humains », je ne sais pas si je suis claire… et comme j’étais tombée dans le panneau en ne soupçonnant pas instant ces deux là d’être les méchants, j’étais furax contre eux (comme Eren parce que la scène où sa mère se fait bouffer m’a beaucoup choquée)… :-p
    Du coup, quand cette scène est arrivée, je me suis dit « non mais fait pas genre tu veux son avis, tout était déjà décidé en amont… » du coup, la mise en scène m’a paru très bien faite parce que je me suis sentie comme les humains d’à côté quasiment traînée derrière à essayer de suivre…

    J'aime

    • Ne t’en fais pas, ce que tu dis est très clair, et pour le coup ça me semble une idée tout à fait convaincante, à laquelle je n’aurai pas du tout pensé.

      Je réfléchissais surtout en terme d’effet, et comme on m’avait déjà révélé l’identité des deux titans, forcement, ça diminue l’impact de toute la scène. Du coup il est possible que je l’ai vue comme ça à cause de ça.
      Mais en effet, je trouve que ton idée fait sens et semble bien plus plausible que simplement une coquetterie de l’auteur qui voudrait « juste » nous prendre à revers.

      Aimé par 1 personne

      • C’est clairement un auteur qui joue sur l’émotionnel de la première lecture donc ce n’est pas exclu que ce soit quelque chose de sensé… c’est vraiment dommage qu’on t’ait spoilé, ce manga c’est vraiment un de ceux qui ne faut pas spoiler justement pour le recevoir comme il a été conçu, enfin c’est comme ça que je le perçois en tout cas 😉

        Aimé par 1 personne

      • Oui, je suis d’accord avec toi.
        Surtout que c’est quand même une des rares séries avec lesquelles on ne sait pas sur quel pied danser.
        Je lis au chapitre en simultrad, et alors que je viens de lire l’avant-dernier chapitre, je ne sais toujours pas comment ça va s’achever !

        Aimé par 1 personne

      • Oui, il avait l’air d’avoir vraiment quelque chose de lourd qui avait besoin de sortir dans son manga, et je pense d’ailleurs que consciemment ou inconsciemment pour le public, c’est cet aspect qui contribue à rendre le manga si particulier.
        Après, il peut juste ouvrir et gérer un Onsen et continuer d’être mangaka (voire même se faire un atelier dans un onsen ^^).

        Mais c’est vrai aussi que beaucoup de mangas, après un carton si énorme qui les occupe plus de 10 ans, ont le besoin d’arrêter, ce que je comprendrai également.

        Aimé par 1 personne

      • oui il parle beaucoup de l’humanité et de l’individu et ses tendances à céder à ses émotions primaires, s’inscrivant ainsi dans une spirale infernale du œil pour œil rend aveugle… ça parle forcément consciemment ou inconsciemment en effet…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.