Hunter x Hunter – La complémentarité entre un manga et son adaptation animée

Hunter

Vous le savez peut-être, Hunter x Hunter est un de mes manga préférés, et en tout cas, mon nekketsu préféré à l’heure actuelle (rien ne dit qu’il le restera toute la vie, il ne faut jamais émettre d’avis trop définitif car tout change !), et j’ai pris pour habitude de regarder les arcs de l’anime après avoir lu ces derniers en manga dans un premier temps. Or, j’avoue que je m’étais arrêté avant l’arc des Kimera Ants dans l’anime alors que j’ai continué le manga jusqu’à la fin de sa parution actuelle au tome 36.

Sauf que, étant arrivé à jour il y a quand même déjà pas mal de mois, Gon et ses compagnons me manquaient, et je me suis finalement lancé dans l’adaptation animée de l’arc des Kimera Ants, le plus long de la série puisqu’il totalise quand même 12 tomes. Et il est fort logiquement également le plus long de l’anime, avec ses 61 épisodes. Je pense d’ailleurs que c’est la durée qui a été un frein, car 61 épisodes, c’est quasiment 3 intégrales d’animes assez courts, voire plus. Et en plus, cet arc est tellement marquant que j’avais peur d’être déçu par son pendant animé. Or, fort heureusement, l’adaptation est encore une fois de très haute volée, si bien que j’ai enchaîné les épisodes en quelques semaines, pour continuer dans la foulée avec la dernière saison.

Ainsi, au moment où j’écris ces lignes, je viens d’achever la totalité de l’adaptation animée de Hunter x Hunter, soit 148 épisodes, en faisant l’anime le plus long que j’ai regardé intégralement jusqu’à présent (oui, je ne suis pas très anime personnellement). Mais si j’ai eu envie d’en parler, c’est surtout pour une raison toute simple : on ne parlera jamais trop de Hunter x Hunter, et en plus, il y a des choses intéressantes à dire sur cet anime, sur mon rapport à celui-ci et finalement, sur le concept des adaptations animées de manga en général. Commençons donc par le plus large avant d’arriver au plus particulier !

Une adaptation meilleure que le manga adapté ?

J’avais demandé il y a quelques temps des exemples d’adaptations que les gens trouvaient meilleures que le manga d’origine, et si on me citait vraiment toutes sortes de titres, en donnant des arguments qui se défendent, trois séries sont revenues souvent, Fullmetal Alchemist Brotherhood, L’Attaque des Titans, et donc Hunter x Hunter.

Précisons au passage qu’on m’a aussi cité des séries sportives, indiquant que le mouvement qu’apporte l’animation est un gros plus, ou encore des séries musicales… parce que du coup on entend la musique. Pour moi les deux se défendent, en particulier au sujet de la musique, mais je trouve que c’est aussi très discutable dans le sens où un des enjeux de la mise en scène de manga est justement de nous faire ressentir le mouvement ou les ambiances, notamment musicales. Et quand je vois comment certains mangakas traitent ces aspects, je me dis que les retranscrire en animation n’est pas une mince affaire.

Souvent, il y a aussi une partie du public qui préfère systématiquement les animes aux mangas, car ils apportent la couleur, les doublages, la musique, le mouvement, etc… Personnellement, je pense surtout que les deux modes d’expression sont différents et ne jouent pas sur les mêmes leviers pour susciter l’émotion, et qu’il n’y en a pas forcément un meilleur que l’autre, mais que c’est surtout en fonction de nos sensibilités personnelles. Me concernant, je préfère quasiment systématiquement les mangas à leurs adaptations.

Enfin, dans le cas de Hunter x Hunter, on cite souvent comme qualité de l’anime qu’il reste constant en terme d’esthétique, contrairement à Togashi qui a tendance à faire des planches beaucoup moins travaillées. Personnellement, j’ai souvent le sentiment que les planches « brouillonnes » de Togashi ne sont pas anodines et ont un sens, même si parfois, j’ai plus l’impression d’une certaine forme de flemme de la part de l’auteur. Ce qui est certain, c’est que l’adaptation animée de Hunter x Hunter est extrêmement soignée et donne une autre vision de cet univers et des intrigues complexes que Togashi met en scène, et en ça, l’anime apporte une forme de « complémentarité » avec le manga à mes yeux. Je vais m’expliquer…

Deux approches complémentaires

Je me suis beaucoup interrogé sur les raisons pour lesquelles j’ai autant de plaisir à regarder l’adaptation animée de Hunter x Hunter après avoir lu le manga, et je me suis rendu compte qu’il y a une autre série qui me fait cet effet, c’est L’Attaque des Titans. Je pense que dans les deux cas, c’est en grande partie lié au fait qu’il s’agisse de série assez complexe dans leur développement scénaristique, et que tous les enjeux et informations ne sont pas forcément facile à saisir du premier coup (ni même du deuxième serai-je tenté de dire). De ce fait, il y a déjà cet intérêt non négligeable qui est de rafraîchir la mémoire, et de revivre certains événements en sachant déjà ce qui se passera par la suite.

Et si ça fait déjà du bien avec l’arc de York Shin City, c’est clairement durant les Kimera Ants que voir l’anime en ayant déjà connaissance de tout ce qui va se passer apporte énormément. Car on est vraiment dans le cas d’une intrigue extrêmement complexe, avec de nombreux personnages et à la densité narrative, thématique et symbolique assez folle. Pour dire les choses simplement, je considère même que cet arc pourrait déjà être une série complète à lui seul, et serait un pur chef d’oeuvre en tant que tel.

Hisoka

Tout simplement car Togashi pousse toutes les logiques de son style à son paroxysme, offrant donc ce qu’il a fait selon moi de mieux dans toute la série, allant vraiment au bout des choses à la fois concernant le parcours de son duo principal, Gon et Kirua, mais aussi son travail sur le nen, ainsi que l’intrigue propre à cet arc. Je trouve d’ailleurs dingue de réussir à introduire autant de nouveaux personnages marquants et d’enjeux en un seul arc, et si tard dans la série.

Et c’est d’autant plus important de ce fait d’avoir la possibilité d’avoir une vision supplémentaire de cet arc par le biais de l’anime, qui m’a remémoré certaines choses que j’ai oubliées, et qui m’ont permis de comprendre bien mieux certains éléments, enrichissant mon interprétation de cet arc pour au final, l’apprécier d’autant plus, ainsi que le manga dans sa globalité.

Mais là, je vous l’accorde, le cas de Hunter x Hunter est assez spécifique car la plupart des mangas n’ont pas cette complexité thématique et narrative, et le découvrir sur un autre support ne vient pas forcément enrichir son sens. De même, une seconde lecture du manga aurait eu un effet similaire, ce n’est donc pas l’apanage de l’anime en particulier, mais bel et bien un avantage du fait de se replonger dans cette partie de l’oeuvre.

Mais au-delà de ça, il y a aussi en terme d’adaptation des choses intéressantes à souligner.

Une adaptation très soignée

Avant de parler plus en détails de ce que j’apprécie dans le travail d’adaptation, il ne me semble pas inutile de la resituer. Car il faut savoir qu’on parle de l’adaptation qui fait aujourd’hui autorité, mais qui n’est pas la première. Hunter x Hunter avait déjà connu une adaptation animée par Nippon Animation entre 1999 et 2001, totalisant 62 épisodes, ainsi que deux séries de 8 OAV en 2002 et 2003. Ils étaient allé jusqu’à la fin de l’arc de Greed Island, mais la suite n’a jamais vu le jour.

Jusqu’à ce que l’anime dont il est question ici soit lancé par le studio Mad House en 2011, et s’achevant donc en 2014 avec 148 épisodes. Un anime considéré comme de très grande qualité, proposant une adaptation fidèle magnifiant le travail de Togashi. Comme je l’ai précisé, je n’irai pas jusqu’à dire que cet anime est meilleur, surtout que, nous allons le voir, la question de la comparaison est quand même très compliquée ici. Précisons également que deux autres films d’animation ont vu le jour, ainsi qu’une comédie musicale et une pièce de théâtre… Mais ça, on s’en fout ! Si on est ici, c’est pour parler de l’anime de 2011 comme on l’appelle communément.

La première grosse qualité de cet anime, en dehors des visuels de qualité, des musiques excellentes et du doublage (FRANCAIS ! car oui, je regarde les animes en VF) au top, est surtout qu’il arrive à mettre en mouvement le système de pouvoirs si complexe de Togashi, qui est parfois difficile à cerner dans le manga. Ici, au contraire, tout est incroyablement limpide et permet de bien mieux appréhender certains éléments parfois légèrement capillotractés dans les affrontements et les pouvoirs. Car il faut le dire, une des choses qui caractérise Togashi est qu’il adore se compliquer la vie, et nous la compliquer par la même occasion. Mais c’est pour ça qu’on l’aime le bougre !

Ainsi, il est vrai que je trouve que l’anime a su transcender certaines séquences, comme les combats dans la Tour Céleste (saison 2) ou la partie de balle au prisonnier dans l’arc de Greed Island (saison 4). De plus, il y a des choses qui sont devenues des petits plaisirs personnels, comme entendre Gon dire « On commence par la pierre ! » lorsqu’il prépare une attaque. Mention spéciale au travail de doublage de Jackie Berger que je trouve excellent, et pour l’anecdote, je suis le genre à bien aimer ressortir des répliques qui m’ont marqué dans la vie de tous les jours, et « On commence par la pierre ! » en fait partie. Je surnomme aussi mon chien Garysoka si vous voulez tout savoir !

Mais c’est vraiment arrivé à l’arc des Kimera Ants, qui est donc mon préféré de la série, que l’anime a pris une ampleur tout autre pour moi. Même si déjà avant, il y avait vraiment ce plaisir lié à la complémentarité entre le manga et l’anime que je consommais en parallèle, et qui me faisait m’investir encore davantage dans cet univers.

Les Kimera Ants

C’est un peu compliqué de parler de but en blanc d’un arc aussi particulier que celui des Kimera Ants, d’autant plus qu’il n’est pas le cœur de ma réflexion ici. Et déjà dans mon article dédié, j’ai passé sous silence une quantité folle d’éléments et d’informations pour uniquement me centrer sur certains éléments en particuliers. Alors vous imaginez bien qu’ici, je ne vais pas faire un rappel détaillé sur ce qui se passe dans cet arc, parce que ce serait long et fastidieux, et aussi parce que j’ai assez peu confiance en ma capacité à synthétiser tout ceci en restant compréhensible.

Cependant, comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises (sans vraiment l’expliquer, croyez-moi donc sur parole), cet arc est d’une grande densité et complexité thématique et symbolique, et si j’avais encore en tête les éléments majeurs, en particulier ce qui a trait au parcours de Gon, ou encore les quelques affrontements d’anthologie auxquels on a droit, j’avais aussi oublié de très très nombreuses choses, à commencer par toute la première partie de l’arc, ou les fourmis chimères évoluent et fondent une véritable civilisation, toute la partie où Gon et Kirua s’entraînent pour affronter Knuckle et cette séquence absolument somptueuse entre Gon et Pamu… Oui, si vous n’êtes pas familiers du titre, ce que je dis doit être du charabia, vous m’en excuserez.

Gon Pamu

L’idée principale à retenir, c’est que face à un travail d’écriture si impressionnant, un second contact est plus que nécessaire pour saisir un peu mieux l’ampleur de l’œuvre… Nécessaire mais encore insuffisant. On a tendance à dire qu’avec les grands chefs d’œuvre, on découvre de nouvelles choses à chaque lecture/visionnage, et je pense clairement que Hunter x Hunter et cet arc en particulier entrent vraiment dans ce cas de figure.

Ainsi, regarder l’adaptation animée en ayant déjà connaissance de ce qui va se passer permet de revoir certains événements sous un angle différent, de trouver du liant pour certaines choses ou simplement se remémorer des détails qu’on avait oublié et qui pourtant font sens au fil de l’arc.

Cependant, on touche aussi un des éléments importants dans le cadre d’une adaptation, qui est le passage d’un moyen d’expression à un autre. Si l’histoire racontée est la même, que les créateurs de l’anime ont été très fidèles au manga de Togashi, jusqu’à reprendre parfois les planches les plus marquantes (et il y en a !), il y a aussi un travail nécessaire de transposition à un autre régime d’image.

Et dans le cas de cet arc, il y a toute une partie d’une virtuosité narrative absolument folle selon moi dans le manga, qui a du être très compliquée à adapter. Lorsque l’opération des Hunter contre les fourmi chimères commence, Togashi a eu l’idée de mêler plusieurs niveaux narratifs, avec un narrateur omniscient et une narration prise en charge également par les différents personnages en fonction des moments. Cela permet une multiplication des points de vue qui rend le grand nombre d’actions qui se passent simultanément plus facilement compréhensibles, en plus de dilater le temps, puisque des actions qui se déroulent sur quelques secondes peuvent prendre plusieurs chapitres.

Knuckle

Cette virtuosité dans le storytelling est liée à une maîtrise totale de l’auteur (toujours selon moi) de la narration propre au manga (ou à la bande dessinée en général), qui me semble compliquée à transposer en anime. Et en effet, toute cette partie du récit perd un peu de sa virtuosité selon moi dans le processus d’adaptation, même si les équipes chargées de l’anime ont usé d’un maximum de ruse pour traiter cela avec respect, jouant notamment beaucoup du ralenti à la limite de l’arrêt sur image.

Enfin, il me semblait compliqué de ne pas avoir au moins un petit mot sur ce qui est pour moi la séquence la plus marquante de tout Hunter x Hunter, l’affrontement entre Gon et Neferupito. Cette séquence est fondamentale pour le parcours du jeune héros, mais est surtout la conclusion d’une grosse partie de l’arc, puisque dans tous les enjeux qui s’entremêlent, il y a surtout celui de Gon, qui cherche à ramener Kaito à la vie. C’est pour moi le cœur émotionnel de l’arc, avec l’histoire entre Meruem et Komugi.

D’ailleurs, revoir tout cet arc en ayant connaissance des événements à venir est encore plus fort émotionnellement, que ce soit durant toute la partie où Kaito accompagne Gon et Kirua, ou encore pendant tous ces moments très intenses où le jeune héros surveille Pito sans bouger. La force émotionnelle de tous ces moments est vraiment décuplée selon moi par le fait de connaître la conclusion tragique des événements.

Et sur ce point, les animateurs ont fait un travail magnifique, prenant un maximum de temps pour capter toute l’intensité de la scène, que ce soit le moment où Gon prend conscience que Pito ne ramènera pas Kaito à la vie, la transformation du héros ou cette conclusion terrible où Gon perd son bras, a quelques mots pour Kirua avant de se sacrifier pour détruire Pito. Toute la séquence est formidable chez Togashi, et est adaptée ici avec une fidélité sidérante (le mangaka a proposé des planches parmi les plus impactantes qu’il ait dessiné dans la série, et l’adaptation leur rend parfaitement honneur), tout en réussissant à mettre en mouvement des enchaînements de planches parfois brutaux.

Et encore une fois, un jeu certes classique, mais diablement efficace, sur les ralentis contribue fortement à l’impact de la séquence. De même que les doublages et la musique, qui épousent l’état émotionnel de Gon et rendent encore plus terrible chaque réplique du héros. Et je trouve que c’est vraiment une belle prouesse car les planches de Togashi sont ultra expressives en tant que planches de manga, mais les adapter à un format animé a du quand même représenter un certain casse-tête tant elles ont parfois un certain niveau d’abstraction.

Vous l’aurez sans doute compris, l’adaptation animée de cet arc est donc particulièrement impressionnante, surtout compte tenu du matériau d’origine très complexe à retranscrire selon moi. Mais après cet arc, l’anime en a connu un dernier, et qui est particulièrement intéressant vis-à-vis du manga, et surtout, de son incomplétude.

La fin de l’anime

Car l’arc des Kimera Ants a droit à un épilogue de toute beauté qui vient conclure l’histoire de plusieurs personnages, dont certaines fourmis chimère. Mais il ne signe pas la fin de Hunter x Hunter, que ce soit en manga ou en anime. Ici, je vais quand même devoir resituer certains éléments, en particulier liés au fait que Togashi est aux abonnés absents depuis maintenant plus de deux ans.

Après l’arc des Kimera Ants, le manga compte encore 5 tomes, pour deux arcs complets ainsi qu’un arc qui a débuté. Nous avons l’arc de l’élection du président des Hunter, qui est adapté dans cette sixième et dernière saison de l’anime, suivi de l’arc de la préparation à l’expédition vers le nouveau monde, et enfin, l’arc en cours actuellement, en pause depuis plus de deux ans.

L’arc de l’élection du président des Hunter est très intéressant à plusieurs titres, et son traitement dans l’anime le rend encore plus passionnant. Il s’agit d’un arc très court (2 tomes dans le manga, 12 épisodes dans l’anime) avec deux enjeux principaux : soigner Gon (l’enjeu de Kirua en particulier), et élire un nouveau président des Hunter, après la mort de Netero. Les deux enjeux vont se mêler, puisque le sauvetage de Gon aura un impact sur l’élection, Leolio étant un des favoris alors qu’il ne souhaite utiliser le pouvoir de président que pour sauver son ami.

Gon Leolio

Mais surtout, ce qui est le plus intéressant, c’est que cet arc semble apporter un point final à l’histoire de Gon et de Kirua, à savoir les deux personnages principaux du manga jusque là. Or, si le manga ne s’arrête pas ici, cet aspect s’apparente quand même à une conclusion, et semble d’ailleurs être vu comme tel par un certain nombre de fans, compte tenu du fait que Togashi ne semble pas enclin à revenir sur sa série.

À ce titre, il ne me semble pas anodin que l’élection impose un taux de participation de 95% des Hunters pour être validé, puisque ça fait une bonne excuse pour faire revenir une dernière fois de nombreux personnages rencontrés auparavant. De même, les événements qui ont lieu donnent vraiment un parfum de conclusion à l’histoire. Je pense d’abord aux retrouvailles entre Gon et Leolio, au fait que le jeune héros ait retrouvé son père (ce qui est quand même son objectif depuis le début), mais surtout, les adieux entre Gon et Kirua, qui marquent vraiment la fin de quelque chose qui était au cœur du récit.

Gon et Kirua

Et si dans le manga, il s’agit juste de la fin d’une partie de l’histoire, avec un rôle principal qui échoue désormais à Kurapika (et peut-être Leolio par la suite ?), le simple fait que Jin explique à Gon qu’il y a un autre monde n’est pas suffisant pour indiquer une suite à l’histoire, en tout cas tel que l’anime présente les choses. Cela pourrait tout à fait être « simplement » une fin ouverte, indiquant à Gon que le monde est plus vaste que ce qu’il pense, en un appel constant à la découverte.

Et surtout, les deux derniers épisodes ont clairement ce parfum de véritable épilogue à la série. Tout d’abord, après les adieux entre Gon et Kirua, on a droit à un montage qui rappelle tout le chemin parcouru, une technique narrative ultra classique pour marquer le coup lors de la conclusion d’une histoire au long cours. De même, le dernier générique de fin d’épisode est bien plus long, revenant sur les différents personnages importants, et il peut tout à fait donner l’impression d’une conclusion globale.

Encore une fois, cela ne veut pas dire que l’œuvre est finie, puisque Togashi a déjà écrit plusieurs tomes suite à cela, mais cela donne un sentiment de complétude à l’anime, qui est à mon avis voulu par les équipes qui ont travaillé dessus, ayant conscience qu’avec le rythme de travail aléatoire de Togashi, il valait mieux apporter une conclusion à l’anime, qui conserve malgré tout une porte ouverte vers une suite si jamais le mangaka revient aux affaires.

Et mine de rien, ce n’est pas si anodin que ça. Car Hunter x Hunter en tant que manga nous laisse dans l’attente d’un hypothétique retour, puisque nous sommes actuellement en plein milieu d’un arc narratif. Alors que l’anime peut tout à fait être pris comme une œuvre terminée, qui nous a raconté l’histoire de Gon et Kirua, qui, elle, semble bel et bien achevée (même si encore une fois, Togashi pourrait tout à fait les faire revenir). On a bien conscience qu’il y a tout un monde qui dépasse cette seule histoire d’amitié, mais c’est l’histoire que raconte l’anime, de son début à sa conclusion.

Et en ça, la force émotionnelle de ces adieux n’en est que plus forte, et l’anime réussit donc une très belle prouesse en donnant une fin à un manga qui risque fort de ne pas en avoir.

Gon et Jin

36 commentaires

  1. Mon anime préféré :-D, je le regarde en boucle régulièrement…
    J’adore le manga aussi mais cet anime est tellement puissant émotionnellement que je pense qu’il ne fait que nourrir l’amour qu’on a déjà pour le manga. Il y a un vrai lien émotionnel qui se crée tant la qualité est au rendez-vous.En fait, je crois qu’il ne faut pas essayer de les comparer mais bien de les prendre tous les deux, l’un en support de l’autre.

    « Togashi a eu l’idée de mêler plusieurs niveaux narratifs, avec un narrateur omniscient et une narration prise en charge également par les différents personnages en fonction des moments. Cela permet une multiplication des points de vue qui rend le grand nombre d’actions qui se passent simultanément plus facilement compréhensibles, en plus de dilater le temps, puisque des actions qui se déroulent sur quelques secondes peuvent prendre plusieurs chapitres. »
    Je plussoie c’est l’une des plus grande qualité de l’oeuvre avec la complexité psychologique et émotionnel des personnages…

    Aimé par 1 personne

  2. T’as tout dit. 😂

    Plus sérieusement, si j’ai apprécié L’attaque des titans, j’ai beaucoup plus accroché à Hunter x Hunter dans sa version animé. L’univers est moins sombre et aussi plus accessible je dirai.

    Mais je suis quand même frustrée par cette fin qui, c’est vrai, pourrait être considérée ainsi. Néanmoins, il reste des éléments importants en suspens de mon point de vue.

    Aimé par 2 personnes

    • Je ne sais pas si tu suis le manga aussi pour Hunter, mais en effet, les éléments laissés en suspens sont exploités par la suite (enfin, sur les 4 tomes sortis après, parce que depuis 2 ans Togashi est porté disparu).

      Du coup je pense que pour l’anime, ils ont un peu anticipé ça en traitant vraiment cette fin d’arc comme la fin de l’histoire, même si rien ne les empêche de poursuivre si Togashi continue le manga.

      Je suis pas clair du tout, jespere que tu as compris quand même 🤣

      J'aime

      • Oui j’ai compris. 😁
        Eh bien j’hésite à me lancer dans le manga s’il ne doit pas avoir de fin. J’ai acheté les deux premiers avec l’offre du moment mais… Je verrai bien. Mon principal objectif pour le moment, c’est de compléter Naruto. 😅 Maintenant que j’ai tous les mangas de l’édition colossale de L’attaque des titans, je vais me centrer là-dessus. Peut-être que si je trouve les HxH en occasion, je les prendrai sans trop me poser de question.

        Mais ton article m’a donné furieusement envie de relancer l’anime. 😂 Faut que je me montre raisonnable. Je n’ai pas le temps pour ça avec la montagne de livres que j’ai encore à découvrir.

        Aimé par 2 personnes

      • Oups, désolé d’avoir suscité des envies qu’il ne faudrait pas dans ce cas 🤣

        En effet, Togashi a promis de finir le manga mais ça semble plus un vœux pieu qu’il ne tiendra pas. Vu où ça en est, je pense qu’il y a le potentiel pour continuer encore un moment or là, ça semble mal parti. D’ailleurs beaucoup de fans demandent à ce qu’il se contente d’écrire pour laisser quelqu’un d’autre dessiner histoire que ça puisse avancer, ce serait une solution ma foi.

        Aimé par 2 personnes

      • Je suis allée voir ce qui se dit sur le net à ce sujet. Apparemment, il ne veut pas laisser quelqu’un continuer pour lui. Espérons tout de même que ça finira par arriver (qu’il termine).

        Aimé par 1 personne

  3. J’ai bloqué à « je regarde les animés en vf » 😳 je sais que c’est pas le sujet premier de l’article (j’ai lu HxH y’a des années et j’ai pas été au bout, je m’y remettrai peut être un jour avec l’animé) mais c’est un truc perso je peux pas. Je regarde tout en vo que ce soit animé (avec un sous titre vf quand même) ou des films / séries (en anglais sans sous titre) parce que y’a rien à faire on perd trop au doublage souvent par rapport à l’origine. Y’a des mangas en vf c’est ridicule et quand tu passes en vo ça change tout.. Impossible pour moi aujourd’hui de regarder un manga en vf en tout cas !
    Après chacun fait comme il veut. Mais quand même je suis choquée 😂

    Aimé par 1 personne

    • Ah ben désolé si je te choque, c’était pas le but. 😆
      Mais tu n’es pas la première à être choquée, mais comme tu le dis chacun fait comme il veut.

      Personnellement, à partir du moment où c’est filmé et avec des acteurs en chair et en os, je privilégie la VO, mais sinon pour tout ce qui est animé, je regarde en VF, aussi bien les Disney que l’animation japonaise ou que sais-je.
      Je me dis que dans les deux cas ça a été doublé donc au fond c’est un peu pareil. Tant qu’on se retrouve pas avec du Lego Batman où on appelle Stephane Bern, des footballeurs, des humoristes et que sais-je pour faire les voix (ça oui, ça m’insupporte qu’on paye 5 fois plus cher des stars plutôt que des doubleurs pro qui ont besoin de ce travail…).

      Et je vais même aller plus loin, je trouve que HxH est un bon exemple de doublage français de très grande qualité, mais même des animes avec de moins bons doublages Fr, ben je les regarde quand même en VF.
      Par exemple je me suis remis dans L’Attaque des Titans, et honnêtement je crois que l’intégralité des doublages sont calamiteux (ou à peine passable pour le doubleur d’Eren qui est sûrement un des moins mauvais), mais je continue en français.

      Pis les japonais ils gueulent vraiment tout le temps et on dirait qu’ils ont que deux choix de voix française : la voix fluette ou la voix ultra grave, c’est énervant 🤣

      D’ailleurs on m’a dit qu’en japonais on a ce plaisir à retrouver les mêmes doubleurs d’un anime à l’autre, mais c’est pareil en français, je retrouve très souvent des voix connues aussi et ça me fait plaisir. Du coup j’ai tellement l’habitude que je continue comme ça.

      Aimé par 1 personne

      • Le tout c’est que tu t’y retrouves 🙂 je trouve que souvent en fr ça fait faux et pas crédible donc ça me sort du manga. Qu’en vo pas du tout parce que le style de doublage japonais colle bien mieux à l’ambiance manga forcément. Mais c’est propre à la sensibilité de chacun, gamine j’ai regardé dbz en français comme tout le monde XD j’ai juste changé après. Sur les Disney ça me gêne pas la vf non plus mais tout ce qui est film avec acteur en chair et en os par contre si car le doublage ampute une partie du jeu d’origine du moins je trouve. C’est particulièrement flagrant sur des séries comme Sherlock par exemple. Moriarty en vf c’est bof. En vo c’est orgasmique. 😂

        Aimé par 1 personne

      • Ne crois pas que je veuille absolument être en désaccord avec toi, mais je trouve justement l’acteur de Moriarty insupportable dans Sherlock (que j’ai regardé en VO).
        Mais pour Martin Freeman, c’est VO obligatoire sans discussion pour moi, au grand dam de ma femme qui voudrait pouvoir regarder le Hobbit en VF.

        Aimé par 1 personne

  4. Pour ma part, je ne regarde que le tokusatsu en VOSTFR ; tout le reste, c’est VF dans la mesure ou cette dernière est officiellement disponible.

    D’abord parce qu’on a des comédiens très doués en France. Et aussi parce qu’il existe de bonnes VFs, tout comme il en existe de mauvaises. *

    * « Parlons VF » décortique très bien tout ça.

    Aimé par 1 personne

  5. Dans le cas d' »Harry Potter » par exemple, la VF s’en sort mieux que la version originale par rapport au changement d’acteur pour Albus à partir du troisième film. Car en version originale on remarque tout de suite que la voix est différente.

    Alors que les versions française et québécoise ont réussi à garder le même comédien du début à la fin. Ce qui rend la transition moins déstabilisante pour des francophones.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.