L’Attaque des Titans – L’arc du Titan Féminin

Titan FémininL’arc du Titan féminin est le quatrième arc de L’Attaque des Titans, mais j’avais choisi d’aborder conjointement les trois premiers car ils sont assez courts, et surtout, car Hajime Isayama mêle les temporalités au sein de ces trois arcs. De ce fait, il s’agit de mon second article sur un arc complet de la série. Il s’étend des chapitres 19 à 34 du manga, et s’il n’est pas le plus dense d’un point de vue narratif, n’en reste pas moins un beau morceau dans la saga.

En parler rétrospectivement, en étant quasiment arrivé à la fin de la série, est intéressant en soi car on constate d’autant mieux l’évolution globale du titre. Nous allons donc faire le point sur ce que cet arc apporte, comme toujours avec de nombreux spoils puisque je pars du principe que vous avez lu la série au moins jusque là !


Analyse des autres arcs : L’Arc de la bataille de Trost


Resituons un peu les événements. Nous avons découvert l’univers particulier de la série au cours de la partie précédente, et nous avons notamment découvert que Eren avait la capacité de se transformer en Titan. La méfiance est de rigueur pour de nombreuses personnes à cet égard, et il est placé sous la responsabilité du Caporal Livaï, qui semble le plus à-même de le gérer. Mais si Eren n’est pas une menace, et au contraire un allié, la question de la possibilité que d’autres personnes soient capables de se transformer en Titans se pose, en particulier concernant le Colossal et le Cuirassé… Mais il n’y a pas qu’eux, et le cœur de l’arc est justement, comme son nom l’indique, l’affrontement entre Eren et le Titan Féminin.

Sur ce point, je vois souvent passer des messages un peu ironiques sur twitter pour dire qu’on grille tout de suite l’identité du Titan Féminin, et pour le coup, je pense quand même que Isayama n’est pas bête et que s’il a fait un titan blond avec la forme du nez sans équivoque, c’est pour que les lecteurs et lectrices se rendent en effet compte au premier coup d’œil qu’il s’agit en réalité de Annie.

Un autre questionnement que j’ai vu sur les réseaux, qui me semble plus intéressant, concerne par contre la nature de ce titan. Puisqu’on apprend bien plus tard que le pouvoir des titans primordiaux se transmet d’un individu à l’autre, certains se demandent ce qui se passe si le pouvoir du Titan Féminin tombe entre les mains d’un homme. Certains demandent avec humour si cela devient un Titan non binaire. Mais plus sérieusement, je n’ai pas souvenir qu’il soit précisé s’il est possible de ce fait qu’un homme entre en possession du Féminin… Je suppose que non.

Quoi qu’il en soit, le cœur de l’arc est comme je l’ai dit la traque du Titan Féminin, la découverte de son identité et son affrontement avec Eren. Mais il n’y a pas que ça. Un élément assez important de l’arc est aussi l’emphase mise sur l’escouade Livaï. Il s’agit d’un groupe de membre d’élite du bataillon d’exploration qui sont aux ordres de Livaï. Durant l’opération qui a lieu dans cet arc, on apprend à les connaitre, chacun ayant une caractérisation suffisante pour que l’on s’attache à eux. Et évidemment, le but est une fois de plus de nous les présenter avec suffisamment de densité pour qu’on se dise qu’ils ne mourront pas tout de suite… et finalement tous les tuer durant l’opération (sauf Livaï, évidemment).

C’est une technique d’écriture qui a fait ses preuves et permet d’avoir un effet choc lors de certaines morts. Isayama va d’ailleurs l’utiliser au début de l’arc suivant avec la mort de Mike Zacharias.

Eren VS AnnieEn dehors de cet aspect, ce que je retiens de cet arc est surtout le premier affrontement entre deux Titans Primordiaux dans la série, puisque Eren va affronter Annie. Si on a déjà eu l’occasion de voir Eren en action face à des titans basiques, le fait qu’il affronte un autre Primordial permet de profiter pour la première fois du travail vraiment impressionnant d’Isayama sur les postures de combat, un des éléments qui me plait tout particulièrement dans la série. C’est bien connu, mais je profites quand même de l’occasion pour le rappeler, le mangaka s’inspire de véritables postures de combattants pour ses planches, et on voit clairement qu’il apporte un soin tout particulier à cet aspect.

Au-delà de ce point purement ludique et spectaculaire, un des aspects qui m’intéresse le plus dans ces affrontements est l’emphase mise sur les expressions de Eren sous sa forme de Titan. J’en ai déjà parlé dans mon article où je fais un portrait du héros de la série (voir ici), mais je trouve qu’il y a une forme d’ambiguïté très prononcée concernant Eren durant ce combat, puisque les planches d’Isayama donnent vraiment l’impression d’un personnage fou qui déchaine sa colère, et les pensées du héros renforcent cet aspect.

Je trouve que cette idée colle bien avec la façon dont Eren est écrit jusqu’à présent, puisque d’emblée ce héros est présenté comme porteur d’une immense colère, étant obsédé par l’idée de tuer tous les Titans. Et on voit également que ses questionnements intérieurs vont toujours dans cette idée. Car après avoir culpabilisé un instant du fait de la mort de toute l’escouade de Livaï, se disant que ce sont ses mauvaises décisions qui ont amené à cette issue, il finit par retourner tout cela contre le Titan Féminin (chose somme toutes assez logique, puisque c’est elle qui les a tous tués). Je trouve ce point vraiment intéressant car il semblerait que la colère d’Eren, en plus d’être le moteur du personnage, lui permet de rester dans une forme de déni vis-à-vis de sa potentielle responsabilité.

Autre point intéressant à souligner au sujet de la colère d’Eren, la deuxième confrontation entre le protagoniste et Annie a lieu en ville, après que nos héros aient découvert sa véritable nature. Et l’anime fait un choix très intéressant à ce sujet, en créant un « mode berserk » pour Eren qui est absent du manga.

Il faut savoir que Isayama travaille en étroite collaboration avec les équipes chargées de l’adaptation animée, allant jusqu’à donner des consignes très précises concernant les images à insérer dans les génériques par exemple. Le but ici n’est pas de sanctifier l’auteur comme un créateur omniscient avec un contrôle total sur toute son œuvre, mais simplement de préciser que cette différence dans l’adaptation est un élément qu’il a validé, voire même qu’il a décidé en premier lieu.

Quoi qu’il en soit, après s’être fait pas mal rosser par Annie, Eren finit par entrer dans une rage folle et déclencher ce fameux mode berserk, et je trouve la façon dont cela est mis en scène assez saisissant. Il lui manque des membres, et son corps fait penser à celui d’un zombie sous amphétamines, qui saute comme il peut avec ce qu’il lui reste de parties valides, afin de rattraper son opposante. Cela donne vraiment un aspect de bête sauvage au personnage, alors que dans le même temps, Annie est représentée comme une victime. Les gerbes de sang qui giclent, son visage de titan déformé, et surtout, la narration avec les souvenirs de ce que son père lui disait opère une nouvelle fois un basculement de valeur, où la scène, si on la prend hors de tout contexte, donne l’impression que Annie est la victime de la folie meurtrière d’Eren (voire du monde dans sa globalité, cette idée étant appuyée par les mots de monsieur Leonhart).

Ainsi, si cet arc est clairement plus « simple » d’un point de vue narratif que ce qui arrivera par la suite – et pour cause, nous ne sommes encore qu’au début de la série, avec un univers que l’on apprend à connaitre – Isayama met déjà en place des idées intéressantes concernant la caractérisation d’Eren. De plus, on apprend ici un élément fondamental pour la suite, qui est qu’il y a d’autres personnes qui sont des Titans, et capables de contrôler leurs actions. À ce stade, on ne sait pas encore pourquoi et comment ces personnes sont devenues des Titans, mais cela aura déjà une importance considérable pour le prochain arc, le bien nommé arc du Choc des Titans.

20 commentaires

  1. C’est un de mes passages préférés, il m’a beaucoup marqué émotionnellement, je crois que c’est là que j’ai vraiment pris conscience que l’auteur jouait avec nos émotions.
    Et dans l’anime j’ai trouvé cet arc extrêmement bien fait visuellement, très dynamique et expressif…

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je ne suis pas à jour dans l’anime mais sur les 3 premières saisons c’est vraiment du travail d’orfèvre pour moi.

      Je ne saurai pas dire quels sont les passages que je préfère, il y a tellement de moments forts.

      Je repense à Livai qui fracasse le titan Bestial justement, qui m’avait vraiment fait halluciner 😄

      Aimé par 1 personne

  2. D’ailleurs, comment ça se passe la transformation en Titan dans cet univers ? N’y a-t-il pas un rituel spécifique pour cela ?

    Et comment ceux qui se sont transformés parviennent-ils à redevenir eux-mêmes ?

    J'aime

  3. C’est mon moment de la honte mais je n’avais pas capté qui était le titan féminin. Je pense que c’est plus parce que je ne prêtai aucune attention à ce détail qu’autre chose. Quand j’ai regardé l’anime, je me suis totalement laissée porter par l’ensemble. Je le regrette presque puisque j’ai quand même réussi à me faire semer plus tard en lisant les mangas. Mais c’est un autre point, aussi, je compte sur l’anime pour me remettre les idées en place et une éventuelle relecture plus tard si jamais. Parce que Netflix a balancé la partie 1 de la saison 3,c’est cool mais ça n’arrive toujours pas au moment où j’ai buggé.
    En tout cas, ton article est intéressant. 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.