[Adults Only] Louder & Lewder

Louder_Lewder_taifu

Il était temps que l’on se retrouve entre coquinous pour évoquer la nouvelle sortie des éditions Niho Niba, Louder & Lewder de Meme50. J’en profites d’ailleurs pour remercier l’éditeur qui m’a envoyé ce très beau volume. Au programme aujourd’hui, plusieurs histoires courtes avec comme élément récurrent les éjaculations féminines, du sexe parfois un peu brutal, et un soupçon d’amour. Un programme riche et des plus réjouissants !

Louder & Lewder nous propose donc une dizaine d’histoires courtes, dont les deux premières sont en couleurs (soit une trentaine de pages). De longueur variable – moins de 10 pages à plus de 30 pages pour la plus longue – et de natures diverses, les différentes invitations au fantasme représentées ici permettront de combler les fantasmes des polissons de tous poils. 

LouderForcément, lorsqu’il est question de recueil, la qualité des histoires est variable, ou plutôt, variera en fonction de nos ressentis. De mon côté, si j’ai apprécié la plupart des histoires, il y en a quand même une en particulier qui ne m’a pas plu du tout, voire qui m’a profondément gêné. La question du rapport à des situations de domination ou autre est propre à chacun, car on est vraiment dans le cadre du fantasme, mais pour ma part, des situations moralement (voire légalement) inacceptables ne peuvent pas rentrer dans la catégorie des fantasmes appréciables de mon point de vue. Or, il y a une des histoires courtes où un professeur a filmé une élève alors qu’elle couchait avec son petit ami dans l’enceinte du lycée. Il la fait donc chanter et va abuser d’elle à de nombreuses reprises, lui faisant découvrir le plaisir ultime au passage. Ainsi, cette histoire de domination d’un adulte sur une adolescente, ainsi que le rapport au non consentement traité ici m’ont vraiment dérangé. Je tenais à le signaler car ce n’est pas anodin.

Une autre histoire propose une version inversée de ceci, avec un élève faisant chanter sa prof. Et si cela passe mieux, ça reste aussi un peu dérangeant pour moi.

Mais passé ces deux cas, j’ai pris énormément de plaisir à la lecture de ce recueil, grâce à des histoires diversifiées proposant des cadres vraiment sympas et propices au fantasme. J’ai notamment bien apprécié l’histoire où un couple pimente sa vie sexuelle dans un Onsen (lieu ô combien propice au fantasme comme on l’a vu dans un précédent titre), ainsi que la seconde, où deux jeunes se cachent derrière un parasol pour faire les coquinous à la plage.

lounder-lewder

Mais l’histoire qui m’a clairement le plus émoustillé est celle qui donne son titre au recueil : Louder & Lewder. Cette histoire en deux parties raconte une double histoire d’amour entre étudiants, et arrive vraiment bien à rendre l’évolution des relations, qui est d’abord purement sexuelle, pour basculer vers l’amour. C’est clairement le genre d’histoire que j’aime le plus car mêler les sentiments au sexe et aux fluides en tous genres rend clairement le tout plus excitant, en plus d’être franchement mignon.

Ainsi, de fluides en tous genres aux grosses poitrines, en passant par des parties groupées, ce recueil ne manque pas de diversité. Et si certaines histoires ne rentrent clairement pas dans ce que j’arrive à apprécier en terme de fantasme, la globalité l’emporte sur ces quelques histoires déplaisantes, s’achevant en plus avec une histoire de Noël du meilleur effet. Si encore une fois il y a une trop forte prégnance des énormes poitrines, il est indéniable que le titre reste des plus efficaces, et que certaines histoires donnent clairement envie d’êtres relues. Un bel hentaï, avec une belle place accordée à l’amour au final, ce qui ne fait qu’améliorer la formule à mes yeux.

 

 

14 commentaires

  1. Hélas les deux histoires que tu juges problématiques sont des thématiques très récurrentes dans l’univers du hentai. Je pense qu’au Japon ça ne choque pas cette perspective du moment qu’un plaisir est éprouvé 😅 j’ai vraiment le sentiment qu’on justifie tout par ça et que tout est acceptable s’il y a un orgasme derrière.
    Et on est d’accord, ça véhicule une vision très gênante, très dérengeante aussi. Mais comme le porno de manière globale en vrai.. Y’a rien de réel ou de crédible dans cette représentation de la sexualité, on devrait le rappeler plus souvent.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je m’en suis vite rendu compte de l’absence de crédibilité et de réalisme dans tout ça. Mais je pense que pour moi, les mécanismes d’identification classiques de la fiction fonctionnent aussi avec ce type de récit et donc certains fantasmes qui font sur des terrains plus que glissants me gênent.
      Mais je pense aussi que les lecteurs sont en mesure de faire la part des choses et ne voient pas forcément quelque chose de mal tant que ça reste dans le domaine du fantasme.

      Me concernant, c’est niet quand même.
      D’ailleurs ce n’est pas anodin si j’ai surtout apprécié les histoires avec de l’amour dedans 😉

      Mais la représentation de la sexualité et les questionnements sur ce sujet m’intéressent beaucoup dans la fiction, et on va très vite en reparler avec Love Fragrance, de la collection Life de Kana !
      Il faut juste que je prenne le temps devriez que ce titre, car je me suis fait tomber dessus (pas mechamment) sur twitter quand j’ai dit que le premier chapitre me rendait confiant dans le titre… que j’ai adoré au final, notamment pour sa façon de traiter la question de la sexualité.

      Aimé par 1 personne

      • Je pense aussi que la plupart des lecteurs font la part des choses, pas tous hélas…

        Comment ça on t’es tombé dessus sur twitter pour love fragrance ? C’est un titre qui ne m’intéresse pas du tout perso (forcément, la romance, tout ça) mais t’as encore bien le droit d’apprécier, sauf s’il y a des éléments problématiques dedans ?

        Aimé par 1 personne

      • Ben c’est justement ça la question.
        En fait le personnage masculin a un odorat sur-développé, et il va commencer à se rapprocher de la jeune femme en la « sentant » dans le cadre du travail, mais ça fait un peu harceleur. Cet aspect est traité par l’auteur dans le premier chapitre, mais clairement ça peut ne pas passer. Chose que je comprends tout à fait, même si de mon côté, j’ai réussi à passer outre le côté maladroit du traitement.

        Du coup je comprends parfaitement les commentaires qu’on m’a fait sur la question, car en fonction de la sensibilité, ça peut être rédhibitoire.

        Mais j’explique ça en détails dans mon article, et j’espère que tu le lira même si le titre ne t’intéresse pas car au delà de ce premier tome, j’ai essayé de mettre un peu certains aspects en perspective afin justement d’inviter au dialogue sur les questions de représentation du harcèlement, de point de vue masculin dans la fiction, et de représentation de la sexualité. Tu verra ce que je veux dire quand j’aurai mis l’article en ligne, en principe ce sera aujourd’hui, j’attends juste un retour d’une relectrice.

        Aimé par 1 personne

      • Je vais le lire bien entendu (ton article) parce que ça m’intéresse d’en savoir plus sur ce début. De base quand j’ai vu que tout passait par l’odeur etc. j’étais déjà pas très enthousiaste ^^’ et vu ce que tu dis sur le premier chapitre j’aurais probablement grincé des dents aussi…

        Aimé par 1 personne

  2. Je ne connais pas ce manga et je pense pas le découvrir, ce n’est pas mon truc, mais je tenais à prendre le temps de te remercier pour la dénonciation, tu dois savoir maintenant que c’est mon cheval de batailler, alors vraiment merci beaucoup ❤

    Aimé par 1 personne

    • C’est aussi un des miens, et ça devrait l’être pour tout le monde je pense.

      Personnellement, même lorsque l’on est dans le domaine du fantasme, je trouve ça plus que dérangeant de représenter des séquences de non consentement érotisées de façon à vouloir rendre cela excitant.
      Mais visiblement, chez les japonais c’est quelque chose de fréquent…

      Aimé par 1 personne

      • Trop frequent oui, voire banal, même si on sent que certains mangakas essaient d’apporter du changement.
        En tout cas c’est d’autant plus important qu’un homme fasse passer le message, alors merci !

        Aimé par 1 personne

      • De rien, c’est des sujets qui me tiennent à cœur et que je trouve important d’aborder.

        D’ailleurs j’avoue que j’aimerai bien trouver des hentai qui cherchent à dépasser certains clichés pour proposer des choses plus proches de la réalité et des remises en cause de certaines choses qu’on a souvent dans les représentations. Un vrai discours sur la sexualité quoi, ça me plairait vraiment, et je suppose que ça doit exister.

        Aimé par 1 personne

      • Oh oui, je n’ai rien contre le yaoi, j’en lis à petite dose, comme le yuri. Je ne suis pas super fan globalement (ceux que j’ai lu, j’ai toujours le soucis d’histoires trop courtes qui me font rester sur ma faim).

        D’ailleurs, connaissant peu le genre, la première fois que j’ai vu des scènes de sexe explicites ça m’a surpris😅

        Aimé par 1 personne

      • je veux bien te croire ça fait toujours drôle la première fois ^^
        écoute si tu aimes les longues saga, j’en ai à te conseiller en yaoi, ZE est un grand classique fantastique du yaoi par exemple… mais il y en a plein d’autres avec de vraies histoires et de vraies problématiques entre les scènes de sexe 😉

        Sinon dans les problématiques abordant le sexe réaliste, il y a le manga Before I met my Husband, il se distingue parce que c’est une histoire vraie, il pose la problématique de la première relation sexuelle quand on est gay et qu’on doit le cacher à tout le monde et le rêve d’accéder à une vie de couple « normale ».
        Bref en yaoi si tu as besoin tu peux me demander 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.