Gaby Braun mérite-t-elle d’être haïe ?

Gaby BraunGaby Braun est un personnage de L’Attaque des Titans qui a fait beaucoup parler, et qui continue de faire débat. Introduite après LA grosse révélation de la série, la jeune cousine de Reiner est d’emblée très mise en avant, et s’impose comme un personnage assez agaçant, mais particulièrement intéressant. Elle représente un élément thématique fondamental du manga de Isayama, et en épouse la complexité. De plus, elle commet un acte important, qui à lui seul lui vaut d’être détestée par une partie des fans. Pourtant, est-ce qu’elle mérite d’être détestée ? Est-ce que ce ne serait pas un contresens avec ce que le manga semble nous dire ? C’est personnellement ce que je pense, et je vais essayer d’expliquer en quoi j’en suis venu à penser cela. Bien entendu, ce n’est qu’une interprétation toute personnelle autour d’un personnage que, de mon côté, j’aime beaucoup.

Bien entendu, il va y avoir des spoils en masse, inutile de le préciser !

Resituons le personnage

Pour commencer, il convient de resituer le personnage de Gaby. Elle est la cousine de Reiner et est comme lui une Eldienne enrôlée dans l’armée Mahr, et ses faits d’armes font qu’elle est une sérieuse prétendante pour hériter des pouvoirs du Titan Cuirassé du haut de ses 12 ans (pour rappel, un porteur d’un Titan Primordial ne peut vivre que 13 ans à partir du moment où il a reçu son pouvoir, d’où le fait d’en changer régulièrement). Elle est évidemment une victime de la propagande des Mahr et renvoie clairement aux enfants soldats enrôlés de force dans des armées, et victimes de lavages de cerveau de toutes sortes.

D’emblée cet aspect m’empêche personnellement de la détester, au contraire j’ai de la peine pour elle. Surtout qu’avant de la rencontrer, on a eu le temps de voir comment Reiner et Bertolt étaient victime de l’idéologie qu’on leur a imposé, au point où Reiner à ce stade part sérieusement en vrille, souhaitant également mettre fin à ses jours. De ce fait, à partir du moment où on rencontre Gaby, qui est de la même famille et doit hériter du même Titan, impossible pour moi de ne pas voir l’idée d’un recommencement perpétuel. Ainsi, d’emblée elle me semble être un enfant victime de ce monde au même titre que Reiner.

Certes, par rapport à ses camarades, notamment Falco, elle semble quand même assez hard, voulant vraiment casser du démon eldien. Mais je pense que c’est précisément pour montrer à quel point ce lavage de cerveau fonctionne et est violent pour les enfants. De plus, la présenter comme porteuse de convictions si violente donne effectivement du grain à moudre pour la détester. Et encore plus avec ce qu’elle fera ensuite.

Le geste de la discorde

SashaJe rappelle que je vais spoiler salement, car on va aborder l’action qui fait que Gaby est détestée… Lorsque Eren et le bataillon d’exploration attaque Mahr et détruisent la ville, Gaby se retrouve au milieu de tout ça et veut en découdre, en bon petit soldat bien dressé. Et elle va réussir à tuer Sasha. Un choix qui n’est pas anodin en terme dramaturgique. Sasha est un personnage que l’on suit depuis le début de l’histoire, on a pris le temps de la développer juste ce qu’il fallait, et elle est plutôt rigolote et sympa. Bref, en principe on aime bien Sasha, contrairement à d’autres personnages à l’utilité équivalente tels que Jean ou Conny qu’on peut éventuellement avoir plus de mal à apprécier.

Ainsi, le fait qu’un personnage qu’on aime bien et qu’on suit depuis le début se fasse buter comme ça, même pas bouffée par un Titan ou autre mort plus héroïque, contribue à faire qu’on en veut à Gaby. C’est normal, c’est naturel, surtout qu’elle n’est pas franchement aimable jusque là… Et je pense que c’est justement le but d’Isayama.

L’auteur semble, par le biais de son récit mais aussi de ses personnages, nous montrer comment la haine est un cycle sans fin qui se nourrit perpétuellement. Or, je me demande s’il ne fait pas en sorte de rendre Gaby « détestable » (je mets volontairement des guillemets), pour ensuite nous amener à réfléchir sur nos sentiments vis-à-vis d’elle. Le fait qu’elle se vante d’avoir tué Sasha n’est pas anodin non plus sur ce point.

Une évolution rapide et frappante

Cependant, ce qui est intéressant avec Gaby, c’est qu’elle évolue très vite et de façon vraiment brutale. Cela rend le discours autour du personnage plus évident, et le fait que son évolution soit rapide s’explique par le fait qu’on arrive vers la fin du récit, et qu’elle reste un personnage secondaire (quoique elle continue d’être beaucoup mise en avant et pourrait avoir un rôle non négligeable sur la fin de l’histoire).

Je vais essayer de synthétiser rapidement les éléments majeurs de son évolution. Tout d’abord, elle se caractérise par le fait d’être confrontée à la fois à ses croyances fausses, ainsi qu’aux conséquences de ses actes. Non seulement elle va pouvoir constater que les Eldiens de l’île du Paradis ne sont pas des démons, mais des gens comme les autres. Mais elle va en plus faire la rencontre de la famille Braus, celle-là même à qui elle a prit un membre en tuant Sasha. Si Gaby reste en partie fermée dans ses convictions, elle amorce quand même le début d’une réflexion, ou tout du moins d’une confrontation avec le « vrai » monde.

C’est d’ailleurs intéressant de noter qu’elle va se retrouver face à Kaya, la jeune fille que Sasha a sauvé bien plus tôt dans le récit. Or, lorsque Kaya apprendra que Gaby a tué Sasha, elle va tenter de la tuer, comme pour perpétuer le fameux cycle de haine et de violence sans fin. Cycle qui est malgré tout interrompu lorsque au contraire, Gaby décide plus tard de sauver la vie de Kaya face à un titan exactement comme Sasha l’avait fait plusieurs années auparavant.

Cela crée un miroir entre Gaby et Sasha qui est d’autant plus pertinent que Gaby est celle qui a tué Sasha. Je vois dans ce choix narratif l’idée selon laquelle Gaby a évolué pour prendre la place de Sasha en tant que figure positive. Je n’irai pas jusqu’à parler de cycle de réincarnation. D’autant plus que c’est à ce moment critique que Gaby, qui a pris conscience de la réalité du monde dans lequel elle vit, se rend compte de la portée de ses actes et des morts dont elle est responsable. Et le fait qu’elle finisse par rejoindre les Eldiens de l’île du Paradis pour tenter de stopper Eren est la suite logique de son évolution.

Gaby, un personnage positif ?

S’il y a bien quelque chose de compliqué à affirmer dans L’Attaque des Titans, c’est l’aspect positif ou négatif des personnages. On le voit depuis le début, les notions de bien et de mal sont complexes, tout comme ce qui relève du camp des bons ou des mauvais. Isayama n’a cessé de montrer une forme de continuité dans la brutalité et la violence, de même qu’il a créé des effets miroirs entre ses personnages.

C’est pour cela que j’ai du mal à voir d’authentiques « héros » et d’authentiques « méchants » dans cette histoire. Même si au stade où on en est, je ne suis pas sur qu’on puisse encore trouver des justifications aux actes d’Eren. Concernant Gaby, je trouve très intéressant le fait qu’elle ait suivi le cheminement classique des enfants soldats Eldiens, élevés dans la haine, pour plus rapidement que les autres se confronter à la réalité du monde et être mise face aux conséquences de ses actes. Cela lui permet de suivre une évolution rapide, presque brutale, mais qui a pour effet selon moi de synthétiser certaines idées qui infusent dans le manga depuis le début.

Peut-on dire qu’elle devient un personnage positif au fil de son évolution ? C’est toujours compliqué, mais ce qui est certain, c’est qu’elle devient quelqu’un qui prend conscience de ses actes et qui souhaite les assumer et se racheter pour ça. Approchant de la fin du récit, son importance semble toujours cruciale, et il se pourrait qu’Isayama ait encore des choses bien pertinentes à nous dire à son sujet.

De ce fait, à la question que je posais en début d’article : « Gaby mérite-t-elle d’être haïe ? », je pense que la réponse ne peut être que non, car Isayama s’évertue depuis le début à nous expliquer que la haine ne peut engendrer que plus de haine. Ainsi, Gaby semble exemplifier la nécessité de comprendre les choses, pour dépasser la haine et réussir à avancer. C’est pourquoi, dans l’interprétation que je fais de la série et qui m’est propre, je serai même tenté de dire que haïr Gaby est un contresens.


Merci d’être allé jusqu’au bout de cet article. Maintenant, je serai ravi d’échanger avec vous au sujet du personnage de Gaby et de l’interprétation que j’en fais. Je ne me porte pas en garant de la vérité absolue, mais je propose ici simplement ma façon personnelle de voir le personnage. Si vous êtes en désaccord et que vous pensez que des éléments de mon interprétation sont à remettre en question, je suis tout à fait ouvert à la discussion. D’autant plus que L’Attaque des Titans est un manga d’une grande complexité et que je n’ai pas la prétention de saisir parfaitement tout ce que Isayama cherche à nous dire.

17 commentaires

  1. Je suis d’accord avec la présentation que tu fais du développement de Gaby. Par contre, je ne suis pas d’accord sur un point. Le fait que Gaby soit encore une enfant enrôlée dans l’armée n’excuse pas forcément sa situation ainsi que les actes qu’elle pose. Par ailleurs, prendre pour excuse l’endoctrinement qu’elle subit ne change pas non plus la vision qu’on (toute la communauté qui la déteste, moi y compris) se fait d’elle. Pourquoi ? Pour deux raisons.

    1- Elle n’est pas la seule à être enfant soldat de l’histoire : le fait qu’elle soit entourée d’autres enfants dans le même bateau qu’elle, mais qui pourtant on un tempérament plus calme (je pense à Falco entre autres), prouve qu’elle aurait pu, et devrait même, avoir un comportement « exemplaire » ;

    2- Les autres enfants ont aussi été endoctrinés. Pourtant, ils n’ont pas eu la même attitude que Gaby, comme quoi, même en ayant bu le lait de la doctrine, il est possible de rester soi-même. Et je pense que ça, ça a manqué à Gaby.

    Au final, je pense que, contrairement à Reiner – j’ai vraiment aimé ton article sur lui -, Gaby n’a pas d’excuse. Je ne vois aucun argument qui permette de l’excuser ou de la prendre pour victime du système.

    J'aime

    • Je trouve tes arguments tout à fait valables et c’est vrai que dans l’idée, le fait que les autres, en particulier Falco, aient un comportement totalement différent peut démontrer que l’endoctrinement ne fait pas tout.
      Peut-être que le fait de faire partie de la famille Braun, qui accueille le Cuirassé intensifie aussi les sentiments de Gaby et comment elle est.

      Mais je te trouve quand même très dur dans le sens où, de mon point de vue, un enfant est quand même susceptible d’être manipulé pour grandir dans la haine. C’est d’ailleurs le cas pour Eren, et aussi Reiner de l’autre côté.

      J'aime

  2. De mon point de vue Gaby mérite amplement d’être détestée et je ne pense pas que le message de l’auteur soit opposé à cela. J’en prends pour preuve l’introduction de ce personnage, tuant « pour le sport », afin de gagner des points, de monter dans l’estime de ses comparses et des soldats présents. Certes, celle-ci est victime de l’endoctrinement et de la propagande à laquelle elle fût exposée toute sa vie, son système de pensée est complètement régis par une vision manichéenne du monde, et certes il s’agit là d’un commentaire de plus de la part d’Isayama, mais sa volonté est clairement de nous faire haïr ce personnage d’une haine aveugle autant qu’elle-même déteste les eldiens de Paradis ainsi qu’Eren.
    En fin de compte, la seule raison pour laquelle nous ne détestons pas les autres personnages tels qu’Eren c’est parce qu’il nous a été donné de voir leur perspective et de comprendre leurs motivations, ceux-ci ayant plus de nuance dans leur noirceur. Il est vrai que la perspective de Gaby est en miroir à celle d’Eren après la mort de sa mère, jurant dans la colère et le désespoir qu’il tuera tous les titans, le parallèle est évidemment puissant.
    Quoi qu’il en soit, Isayama ne veut pas de héros vertueux, il préfère sans doute créer un ressentiment au minimum latent envers tous ses personnages, foncièrement humains, et cela devient clair à partir du moment où ces derniers se mettent à assassiner d’autres humains.

    Aimé par 1 personne

    • Pour le coup, je ne suis pas certain que le but est de nous faire détester Gaby, d’autant plus qu’elle est introduite après qu’on ait appris la vérité.
      Je pense même (mais c’est une interprétation) que le but avec ce personnage est aussi de nous dire : « voilà, en sachant de quoi il en retourne, que pensez vous d’un personnage comme ça ? »
      Et les réactions par exemple à l’épisode où elle tue Sasha ont été ouf sur les réseaux. Il y a tellement de gens qui partageaient en boucle la vidéo de Gaby se faisant tabasser la tronche en disant que c’était leur moment préféré m’a laissé quelque peu circonspect. Parce que dans les faits, on applaudit une dizaine d’adultes qui défoncent une gamine sans défense…

      Et pour le coup, je trouve vraiment Gaby défendable sur de nombreux points, contrairement à Eren qui a déjà dépassé toutes les limites (même si il reste 2 chapitres pendant lesquelles Isayama pourrait nous faire un petit coup de trafalgar…).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.