Mon avis sur… A Journey Beyond Heaven T.2 de Masakazu Ishiguro

Si le premier tome de A Journey Beyond Heaven m’avait fait forte impression, j’avais aussi besoin d’en voir un peu plus pour pouvoir me faire une idée de l’ampleur du titre. Il est tellement plein de mystère qu’il est compliqué de savoir où veut aller l’auteur, ni à quel point la série s’imposera sur la durée en terme de qualité. Ce qui est certain, c’est qu’en un seul tome, Ishiguro a imposé son univers et ses personnages, et a donné follement envie d’en savoir plus. D’après ce que j’ai vu sur les réseaux sociaux, il semblerait que le titre a fait plutôt forte impression, et j’en suis ravi. D’autant plus que ce second tome arrive à densifier les choses, tout en conservant une aura de mystère toujours aussi conséquente. Nous allons voir ça, sans spoil important, pour la simple et bonne raison qu’il est encore compliqué de voir où l’on va !


Encore une fois, un grand merci à Pika pour l’envoi de ce volume.


Mon avis sur le Tome 1


Toujours en quête du paradis, Maru et Kiruko se rendent au « paradis de la tomate », mais ce n’est pas l’endroit qu’ils cherchent. À bord du ferry les ramenant à Tokyo, Kiruko raconte son passé à Maru : son identité est bien plus complexe qu’il n’y paraît et tout commence durant l’âge d’or des courses de karts à Asakusa…
À l’école, Kuku révèle qu’elle a déjà vu des bébés. Elle veut les montrer à Tokio et pénètre dans la zone interdite, à l’insu des scientifiques et du système de surveillance. Que cachent les adultes du centre ? Que s’est-il passé dans ce Japon futuriste ? Les mystères de ce monde ne font que s’épaissir…

Compte tenu du caractère original et mystérieux du récit, il ne me semble pas inutile de resituer un peu cette histoire et ce qui se passe dans le premier tome. L’histoire s’ouvrait au sein de ce qui ressemblait à un centre fermé dans lequel des enfants vivent, dont certains vraisemblablement disposant de capacités inhabituelles. Par la suite, nous suivons deux personnages, Maru et Kiruko, à l’extérieur, dans un monde qui semble désolé et post-apocalyptique. Des créatures étranges et dangereuses rôdent. Maru semble disposer d’un pouvoir qui permet de les vaincre, et Kiruko est également porteuse de mystère (qui va légèrement se révéler au début de ce second tome).

Vous l’aurez sans doute compris, à ce stade nous savons encore très peu de choses sur ce monde et sur les enjeux du récit. Et même des choses qui semblent aller de soi de prime abord, comme l’unité temporelle de l’histoire, ne sont finalement pas une évidence. Après tout, rien ne nous dit que les deux parties du récit se déroulent à la même époque, et les liens qui sont déjà fait entre les deux ne suffisent clairement pas à faire des déductions à ce stade. 

De ce fait, un des éléments importants du titre, que j’avais déjà souligné concernant le premier tome, est sa forte dose de mystère. Cet aspect se doit d’être maîtrisé pour capter l’attention des lecteurs et lectrices, sans pour autant frustrer par manque d’informations. C’est un travail d’équilibriste qui n’est clairement pas évident, et qui est pourtant ici parfaitement mené.

Chaque petit élément, chaque information distillée est méthodiquement amenée à la connaissance des lecteurs et lectrices afin de nous donner du grain à moudre, en même temps qu’on étoffe l’univers et les questionnements posés. Même les révélations sur Kiruko que l’on a en début de tome sont finalement suffisamment nébuleuses, ou en tout cas porteuses de nouvelles questions, pour renouveler notre perception des choses et nous tenir en haleine. D’autant plus que cette révélation en particulier vient amener une nouvelle thématique intéressante au récit.

Et dans le même temps, on étoffe aussi la seconde intrigue, qui concerne les enfants dans ce centre, au détour de quelques scènes encore un peu discrètes, mais dont on se doute qu’elles auront leur importance par la suite. Des éléments sont ainsi amenés, qui encore une fois sont compliqués à interpréter en l’absence de clés de compréhension. Et le cliffhanger final du tome vient quand même confirmer une chose qui semblait évidente.

Quoi qu’il en soit, le récit avance et avance bien. Il sait se faire haletant et immersif, évite les effets de manche et est simplement maîtrisé, extrèmement bien écrit et parfaitement géré dans les informations qu’il donne et les questionnements qu’il pose. Ainsi, alors que le premier tome était déjà enthousiasmant, ce second achève de me convaincre du potentiel de la série. Même si on ne sait pas encore où l’auteur cherche à nous amener, il pose son univers et ses éléments avec une science de la narration impressionnante. Vous l’aurez compris, A Journey Beyond Heaven mérite clairement qu’on s’y intéresse, car la série a déjà un très gros potentiel !

8 commentaires

    • Tant mieux dans ce cas, si tu as aimé le premier, il n’y a aucune raison que le 2e ne te parle pas car il conserve les mêmes qualités et les renforce selon moi !

      Je lirai ton retour avec plaisir également quand tu l’auras lu mais pour moi, le potentiel de la série est vraiment énorme.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.