Mon avis sur… Chacun ses goûts T.1 de Machita

Chacun ses goûts

Avec Chacun ses goûts, la collection Life de Kana termine très bien son année 2020. Cette toute jeune collection, axée sur des thématiques adultes proches de la vie réelle s’est déjà largement distinguée à mes yeux, si bien que je prépare un article de bilan sur cette première salve de titres, et où j’évoquerai également ceux à venir pour 2021. Mais là, on va parler en particulier du titre de Machita, qui a su parfaitement trouver sa place dans cette belle collection


Mon avis sur les titres de la collection Life :
Cigarette and Cherry : Tome 1&2 – Tome 3 –
Corps Solitaires : Tome 1 –
First Job New Life : L’intégrale
Just Not Married
 : Tome 1 – Tome 2Tomes 3&4


Haru est une jeune fille otaku qui n’a aucun intérêt pour les relations humaines. Elle travaille et consacre son temps libre et son argent à sa passion. Un soir, dans un café et après une soirée arrosée, elle rencontre une très belle femme, Ao. Elle se révèle être un homme travesti. Ao va lui qui fait prendre conscience à la fois qu’elle n’a pas à avoir honte de son côté otaku et qu’elle peut vivre comme elle en a envie mais aussi que cela ne doit pas l’empêcher de faire attention à elle ! Ao aide Haru à changer son point de vue sur elle-même et sur les autres. Ils s’entendent si bien qu’ils décident de vivre en collocation. L’une des règles de leur coloc’ : chaque semaine, ils doivent préparer un bento l’un pour l’autre.

Le pitch de base du manga en rappelle un autre d’une mangaka bien connue : Akiko Higashimura, et son fameux Princess Jellyfish, dans lequel une jeune Otaku (ou Neet) sympathisait avec un homme aux airs très féminins. Et si dans Princess Jellyfish, la jeune femme avait du mal à se débarrasser de ce nouvel ami envahissant, dans Chacun ses goûts, les deux vont se retrouver à vivre en colocation suite à une rencontre dans un bar. Mais si le jeune homme, qui a lancé l’idée, était conquis d’emblée, Haru n’était pas aussi convaincue… jusqu’à ce qu’elle goûte au bento qu’il lui a confectionné !

Haru AOUne fois installés, les deux se fixent comme règle de faire une fois par semaine un bento pour l’autre. Par ce geste anodin, ils chercheront à se faire plaisir à tour de rôle et apprendront à se connaitre, voire même à évoluer. Ainsi, les dimensions relationnelles et culinaires fonctionnent de paire, et gare à la fringale durant la lecture si vous vous lancez dedans le ventre vide. Chaque chapitre sera l’occasion de découvrir une nouvelle idée culinaire, avec les recettes dans les inter-chapitres. Pour un amoureux de la cuisine comme moi, c’est déjà un très bon point.

Mais surtout, comme je l’ai déjà dit, l’aspect culinaire se mêle harmonieusement au côté humain et relationnel du titre. S’il n’y a pas de réel fil conducteur autre que l’évolution de la relation entre Haru et Ao, chaque chapitre est l’occasion de petits moments de vie et de partage, et tout sonne parfaitement juste, jusque dans le rapport à la colocation où les petites manies d’Haru peuvent se révéler agaçantes. On y retrouve donc cet aspect que je trouve dans tous les titres de la collection, à savoir une vraie authenticité dans le traitement général.

De plus, le trait de la mangaka est vraiment très agréable, que ce soit pour rendre les émotions dans les expressions des visages (celui de Ao, homme qui peut passer pour une femme, est particulièrement beau) ou pour poser une ambiance. Ainsi, on ressent la même douceur que celle que les personnages transmettent avec leurs bento, et ça me semble être le cœur du récit, tout du moins dans ce premier tome. En partageant le point de vue d’une otaku un peu solitaire qui va s’ouvrir à une autre personne, on comprend que le titre explique en quoi le contact humain peut apporter des choses et nous faire évoluer.

En ça, c’est encore une fois une thématique plutôt adulte, mais qui touche aussi à quelque chose de plutôt universel.  Et qui finalement est une fois de plus en accord avec le positionnement éditorial de la collection Life, venant l’enrichir avec une nouvelle fois un très beau titre, qui développe des thématiques différentes, mais complémentaires.

10 commentaires

  1. J’attendais ton avis 🙂 . J’ai lu le début grâce à cet petit livre souvent d’un chapitre disponible gratuitement en librairie… et j’ai été conquise. Le peu que j’en ai lu sonne juste. Il y a de l’authenticité dans ce titre. Le trait de la mangaka ajoute à cet aspect. Je pense me laisser tenter 🙂 .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.