Mon avis sur… Adam L’Ultime Robot T.2 de Ryuko Azuma

Adam

Après un premier tome particulièrement fascinant et austère (sans que ce soit un défaut), j’attendais avec impatience ce second volume d’Adam – L’Ultime Robot, qui permet de déjà arriver à la moitié de la série, celle-ci étant plutôt courte puisque finie en 4 tomes au Japon. Avec ce second volume, Ryuko Azuma confirme que sa série jongle avec des notions relativement complexes, traitées avec un sérieux assez maniaque et un beau niveau d’érudition.


Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1


En 2045, de mystérieuses créatures extraterrestres appelées “Psychés” tentent d’envahir la Terre. Adam, l’humanoïde doué d’une âme, a jusqu’ici repoussé leurs assauts. Mais la prochaine attaque s’annonce d’envergure. Pour lutter contre cette menace, Adam n’a d’autre choix que de s’allier à un autre robot créé uniquement dans le but d’éradiquer les Psychés : le ténébreux Pluto.

Ce second tome s’ouvre avec une nouvelle référence écrasante dès les premières pages, puisqu’on nous parle de « Ghost », en nous expliquant qu’il s’agit d’un autre mot pour l’âme. Référence qui est loin d’être anodine, puisque l’auteur convoque ici Ghost in the Shell, manga de science-fiction robotique célèbre… presque aussi célèbre que le film de Mamoru Oshii qui en est adapté et qui est un chef d’oeuvre absolu (on peut par contre aisément se passer du remake live américain, véritable infamie). Après un premier volume qui citait Astro Boy explicitement, et Evangelion plus implicitement, Azuma semble vouloir nous faire comprendre qu’il a bien fait ses devoir et connait ses classiques.

À ceci vient s’ajouter le robot baptisé Pluto, qui a fort logiquement une apparence plus imposante que celle d’Adam, et qui pourrait tout à fait représenter une menace. Élément qui semble évident compte tenu de la référence encore une fois explicite : le fameux Pluto de l’histoire Le Robot le plus fort du monde d’Astro Boy, surtout connu des fans de mangas aujourd’hui grâce à l’adaptation moderne de cette histoire par Urasawa dans la fameuse série Pluto.

Mais ces citations et emprunts divers, loin d’être le signe d’un manque de créativité de la part de l’auteur, semblent plutôt être là pour servir un propos sur le genre, qui m’apparaît comme plutôt pertinent, quand bien même il faudra voir sur la globalité où il souhaite nous amener. Il semblerait notamment qu’il essaie de rendre la frontière entre la prospective qu’il y a dans toute bonne fiction de SF et la réalité scientifique assez poreuse, convoquant autant de figures fictionnelles liées au genre que de références scientifiques pures.

À ce titre, les questions/réponses dans les inter-chapitres apparaissent comme des parties indispensables de l’histoire plus que comme des petits bonus, en ce sens où ils viennent enrichir considérablement le background global, tout en explicitant certaines notions techniques qu’il aurait été trop lourd d’intégrer tel quel à l’intrigue. Cette petite béquille narrative fonctionne ma foi fort bien.

En dehors de tous ces aspects, le récit suit son cours, densifiant les personnages principaux, notamment Adam et Pluto, qui charrient comme tout bon robot de fiction des questionnements sur l’humanité, les émotions, le cœur, et ce qui fait de nous des êtres humains. La question du specisme n’est d’ailleurs pas très loin et est finalement abordée durant un de ces fameux inter-chapitres, rappelant que notre fonctionnement ne diffère pas tant de celui des animaux, et que ne pas leur reconnaître d’émotions est un mode de pensée totalement archaïque. Forcément, ce genre de détail me parle.

Mais les humains ne sont pas négligés non plus, ils sont même centraux, en particulier Jesse, qui a droit à la couverture de ce tome, ce qu’on comprend aisément. Il s’affirme clairement comme le véritable personnage principal de ce récit, et celui sur lequel plane encore pas mal de mystère, le rendant très intéressant à suivre. Évidemment, série courte oblige, on a déjà droit à quelques pistes et révélations le concernant.

Enfin, il y a encore et toujours les psychés, figures extra-terrestres étranges dont on sait toujours peu de chose (et c’est très bien comme ça), dont l’aspect procure un mélange de fascination et répulsion. Tout ça fonctionne toujours particulièrement bien, jusque dans la dernière séquence du volume, qui s’achève sur un beau cliffhanger, nous invitant à patienter jusqu’à février pour voir la suite.

En résumé, ce second volume confirme tout le bien que je pense de cette série après un premier tome très réussi, et confirme également l’approche de l’auteur, érudite et complexe, ne cherchant pas à rendre son récit chaleureux. Les questionnements qui sont au cœur de celui-ci s’en retrouvent renforcés par la façon dont il aborde son récit, et me rend toujours aussi curieux de voir où il va nous mener. Et si je recommande clairement cette lecture, je pense quand même que tout enchaîner d’une traite quand les quatre tomes seront sortis restera la meilleure façon de faire.

12 commentaires

  1. Mon second billet à préparer ^^. Comme toi, j’aime bien cette série, par contre, j’ai un peu plus de mal avec les pages de texte explicatifs à lire (que j’ai lu en diagonale).. Ca a fait rire mon mari d’ailleurs.
    Très bel avis en tout cas !

    J'aime

  2. Après t’avoir lu je suis bien contente d’avoir demandé ce tome 2. Les références et thématiques que tu invoques me plaisent énormément. j’espère juste ne pas autant ressentir cette austérité qui moi m’avais gênée dans le tome 1 ^^!

    Aimé par 1 personne

    • Oh je ne dirai pas ça, c’est surtout une question de goût parce que franchement, j’ai trouvé le premier tome de Ashidaka assez enthousiasmant.

      Pour Adam, l’avantage d’attendre que tout soit sorti c’est que ça permet d’avoir des avis sur la globalité de la série. Car je ne sais pas si elle a été pensée pour être courte ou si elle a été interrompue prématurément, et ça, c’est un élément qui joue beaucoup.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.