Mon avis sur… Luminous Blue T.1 de Kiyoko Iwami

Luminous Blue

La photographie est une pratique qui n’est pas anodine dans la fiction. Elle charrie énormément de symbolique et de lien avec le monde de l’image et de la représentation visuelle, qui permettent aux artiste une utilisation riche de cet élément, à la fois d’un point de vue narratif et symbolique. Que ce soit au cinéma ou dans les autres domaines artistiques, comme ici dans le manga, la photo est quelque chose de très particulier. C’est ce que nous allons voir avec ce premier tome de Luminous Blue, qui la met au centre de son récit, comme la jaquette le montre parfaitement.


Je remercie tout d’abord Taifu pour l’envoi de ce premier tome, et vous invite à faire un tour sur le site de l’éditeur pour plus d’informations. Sachez que la série est terminée en deux tomes au Japon, le second volume étant prévu pour le 11 décembre chez nous.


L’arrivée dans un nouveau lycée, c’est la porte vers de nouveaux rêves. Kô aime la photographie, et elle est aux anges d’apprendre qu’elle est transférée dans le même lycée que son idole, qui a remporté deux fois de suite un concours inter-lycéen de photographie. Mais celle-ci a mis ses activités en hiatus, et fermé le club de photo. Afin de lui rendre sa motivation, Kô décide d’elle-même participer à un concours. Elle prend pour sujet Nene et Amane, deux filles de sa classe dont se dégage un profond sentiment d’intimité. Comment aurait-elle pu savoir que celles-ci sortaient ensemble et avaient rompu il y a quelques mois ?

Comme je l’ai dit en introduction, ce titre met la photographie au centre de son histoire, tout d’abord car il s’agit de la passion du personnage principal, la lycéenne Kô, mais aussi car son utilisation n’est pas anodine dans le cadre du récit. C’est par le biais de la photo qu’elle se rapproche de ses nouvelles camarades de classe, en particulier Nene et Amane, deux amies qu’elle va prendre pour modèles (Nene étant par ailleurs modèle photo amateur, et souhaite en faire son métier).

C’est au détour d’une séance de photos que la nature de la relation entre Nene et Amane se révèle, la complicité entre les deux éclatant devant l’objectif. Car Kô l’ignorait, mais les deux étaient en couple avant, et sont désormais seulement amies, bien que l’on comprenne qu’Amane a toujours de forts sentiments.

Luminous BlueEt alors que Kô se rapproche de Nene, suscitant on s’en doute la jalousie d’Amane, la véritable nature des sentiments de chacune semble se troubler, car entre l’amitié et l’amour, la frontière est parfois ténue. Cependant, Kô ne semble jamais avoir ressenti d’amour pour une autre fille, et se questionne donc sur ce point. Dans le même temps, Amane se rapproche de la présidente du club de photographie du lycée, figure étrange dont on a du mal à cerner la véritable nature.

Et au milieu de tout ça, il y a donc la photo. Que ce soit celle qui permet de révéler les sentiments des gens, ou celle qui pourrait potentiellement mettre à jour des secrets, voire faire courir de fausses rumeurs… Dans tous les cas, la dimension artistique des photos est toujours mise en avant, et la mangaka traite cela avec soin, mettant en exergue la beauté des photos grâce son esthétique tout aussi belle. C’est ainsi que ce premier tome arrive à toucher, par ses visuels magnifiques qui mettent en valeur la tonalité émotionnelle et sentimentale du récit.

Cependant, on ne peut que déplorer le fait que ce premier volume s’arrête aussi tôt, car nous avons finalement eu surtout une introduction et une mise en place d’une dynamique sentimentale particulière entre nos trois personnages (avec une quatrième encore très ambiguë). Je n’irai pas jusqu’à dire que cela m’a laissé sur ma faim, mais ce qui est certain, c’est que la deuxième moitié de l’histoire sera déterminante concernant la qualité globale du titre. Car si cette introduction est de qualité, il faudra attendre de voir où la mangaka va pour vraiment se faire un avis définitif. À ce titre, je pense que la série gagnerait à être lue d’une traite, d’autant plus qu’il n’y aura pas longtemps à attendre avant d’avoir la fin. En définitive, c’est une bonne lecture qui demande à être confirmée avec sa deuxième moitié.

Selfie

4 commentaires

  1. Je ne savais pas que la série ne serait qu’en 2 tomes, je comprends ton besoin d’avoir le deuxième pour te faire un avis si celui-ci est juste introductif, mais rien que le sujet de la photographie aussi bien utilisé me fait envie. J’espère que j’aurai l’occasion de le lire !

    Aimé par 1 personne

    • Je te le souhaite. Au moins la dépense ne sera pas énorme.

      Et effectivement, comme la fin du volume laisse toutes les évolutions de relations en suspens, il faut vraiment lire la deuxième partie pour avoir un avis vraiment pertinent je pense. Du coup ce sera en décembre que je pourrai dire si je recommande vraiment. Pour le moment, ce premier tome reste une belle lecture, mais trop de questionnements pour pouvoir dire de se jeter dessus.

      Aimé par 1 personne

  2. Il y en a des titres avec Blue dedans !!
    Celui là est donc sur la photographie. Je l’aurai peut-être deviné en voyant la couverture d’ailleurs mais je la découvre ici.
    Tu parles d’énormément de nouveautés, c’est impressionnant.
    Tout a le potentiel de me plaire puisque je suis dingue des tomes 1 mais je vais devoir passer à côté de tout.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.